#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 I'm a mome first + (Carter & ceux qui le veulent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
----------------------------------------
Invité


MessageSujet: I'm a mome first + (Carter & ceux qui le veulent)   Jeu 17 Juil - 21:39



T.S. Elliot à écrit: Entre le désir et le spasme, entre la puissance et l'existence, entre l'essence et la d'essence se glisse l'ombre, c'est ainsi que fini le monde  .▶ play

«-Il est trop grand, maman! » La voix fluette de l'enfant dansait dans les airs jusqu'à atteindre le système nerveux de la blonde, les mains posées sur ses hanches sportives, elle affichait cette moue que finissent par afficher toutes les mamans du monde, les yeux pétillants, elle admirait le petit garçon d'à peine un mètre de haut, les longues mèches blondes de ce dernier dansaient au rythme de ses gestes brusquent, sur le haut de son crane une casquette qu'oncle Jack lui avait offert, encore une fois elle était à l'effigie du club de Bikers ce qui contrastait horriblement avec le petit t-shirt blanc imprimé aux couleurs du FBI, il portait un jean troué et une petite paire de Converse en tissu gris et aux bouts blancs. Genesis, elle, avait opté pour une tenue simple, toutefois légère en vue de la chaleur étouffante qui s'était abattue brusquement sur la ville de Washington, elle avait donc emprunté une petite robe turquoise au dos plongeant jusqu'aux creux de ses reins, une petite paire de bottines en cuir noir qui lui arrivait à la cheville. Sa toison d'or était tenue fermement dans une longue tresse qu'elle avait soigneusement glissée sur son épaule droite. La jeune maman étouffait un rire tout en se penchant en avant, les mains posées sur les épaules de l'enfant. «-Je trouve qu'il te va très bien ce t-shirt et puis tu vas vite devenir un grand garçon, alors il vaut mieux qu'il soit trop grand plutôt que trop petit. » Elle ponctuait sa phrase d'un clin d’œil furtif puis passa ses mains sous les bras de son fils afin de le porter. Ce dernier avait enroulé ses jambes autour des hanches de sa mère, la visière de la casquette noir du petit bonhomme lui brouillait son champ de vision et il avait la même angoisse que sa mère, celle de la perte de contrôle. Ainsi, il entourait ses petits bras fragiles autour du cou de la profiler, collant sa joue contre celle de sa maman et il murmurait à son oreille. «-Je t'aime maman. » ça suffisait pour faire flancher le cœur de la blonde, trois ans déjà qu'elle aimait ce petit garçon, trois ans que cet enfant représentait simplement l'amour passionnelle qu'une mère porte à son enfant. Trois années qui avaient filé au rythme de la lumière. Le temps passait trop vite, songeait elle tout en claquant la porte de son appartement.

La chaleur à l'extérieur du bâtiment était quasiment étouffante et Genesis prenait soin d'éviter la foule, son fils toujours à son bras, elle songeait au fait qu'elle n'avait pas oublié l'inhalateur de ce dernier, une crise peut arriver si soudainement et ses pupilles s'ancrèrent dans celles interrogatives de l'enfant. Genesis, déposa un doux baiser sur la joue du petit monstre et continua son chemin parmi la masse corporelle transpirante qui lui barrait la route. Et lorsqu'elle compris qu'elle était enfin arrivée à l'événement de l'année, elle se mordillait la lèvre, son regard s'était posé sur le stand de don du sang qui se trouvait à sa gauche. Elle pouvait apercevoir une petite troupe de Bikers et son cœur se serrait si fort qu'elle en grimaçait étrangement, son visage pâle s'était déformé sous la peur. Peur de croiser le père de son enfant, ce dernier n'étant pas encore au courant de sa paternité. Néanmoins, elle ne le remarquait pas, du moins pas pour le moment et s'empressa donc de bifurquer loin de la petite troupe de hors la loi. Elle déposait son fils sur le sol, plongeant sa main dans celle de l'enfant, main qu'elle serrait de toutes ses forces de peur qu'il ne disparaisse au milieu de cette foule suffocante. Genesis n'avait jamais réellement apprécié les événements de ce genre, trop de bruit, trop de monde, trop de danger pour sa progéniture. Elle espérait seulement ne pas croiser quelques personnes indésirables, bien que le devoir l'obligeait à faire acte de présence ici. «-Oh maman, regardes, il y a des policiers là-bas comme toi ! Je veux y aller ! » Genesis hocha positivement son visage, traînant son fils jusqu'au stand du FBI. Quelques petits sourires par ici, quelques félicitations par là, quelques petites frappes sur l'épaule de la blonde et enfin l'enfant commençait à poser mille et une question sur le métier de sa maman. Genesis veillait sur son fils, elle s'était placée à quelques mètres de l'enfant, les bras croisés contre sa poitrine. Elle laissa cependant un soupire de lassitude se glisser entre ses lèvres.

Tout avait été trop vite ces derniers jours, entre sa confrontation avec Rickon, suivi de celle avec Rebecca, elle se sentait doucement faillit sous le poids de la culpabilité, parfois, elle croulait sous les questions au travail. Qui était donc le père de cette petite tête blonde et pour chaque question Genesis finissait par balayer sa main dans les airs afin de mettre un terme à la conversation. Toutefois, ce secret devenait de plus en plus lourd à porter pour elle et pour son fils qui demandait de plus en plus souvent à voir et connaître son papa. Jack était là pour elle, toutefois il ne manquait pas de lui faire comprendre qu'elle ne pourrait pas vivre ainsi éternellement. Genesis était perdu dans le tréfonds de ses pensées et n'avait même pas remarqué qu'une silhouette imposante et carré s'était planté devant elle, cachant par la même occasion son champs de vision. Elle ne voyait plus son fils et dans la seconde où elle s'en était rendu compte, elle fit trois pas sur sa droite, soulagée de voir que sa progéniture était encore présente. Qu'un malade ne l'ai pas enlevé pour lui faire subir des atrocités avant de le jeter quelque part. Elle reportait donc son attention sur la carrure imposante qui avait osé s'interposer entre une mère et son fils. Une mâchoire tout aussi carrée que ses larges épaules, des lèvres pulpeuses, des yeux d'un bleu transperçant, des cheveux sombres comme la nuit qui contrastaient horriblement avec ce regard de chat qu'il avait. Carter. Si elle le connaissait ? Que trop bien. Toutes les nuits qu'elle avait passé en sa compagnie, des nuits où elle noyait le manque de Rickon dans les bras d'un autre, des nuits où elle ne supportait pas d'être seule. Tout avait commencé au départ de Rebecca. Genesis était seule à en crever pendant deux longues années, elle s'était abandonnée dans les bras de Carter. Il lui plaisait d'une certaine façon parce que c'était plus simple et puis, elle avait fini par sombrer dans ceux de Rickon avant de découvrir qu'elle était enceinte. Dans la finalité, elle avait fuit les des hommes comme elle aurait fuit la peste. Même lorsqu'elle savait que Carter était sur un dossier qu'elle traitait, elle préférait le donner à quelqu'un d'autre. «-Qu'est-ce que tu fiches ici ? » Lui crachait elle au visage, en le foudroyant de ses yeux azurs, la main sur sa hanche, sa longue dresse était à présent sur toute la longueur de son dos tandis que de longues mèches blondes s'étaient collées contre ses joues rougies par la chaleur. «-Je veux dire, pourquoi tu te postes devant moi de cette façon ? T'as pas autre chose à faire ? » Elle n'était pas aimable, mais Genesis ne l'avait jamais réellement été avec lui. Et c'était ce qui avait certainement plu à l'homme qui se trouvait à ses côtés. Elle sentait le regard de son fils qui s'interrogeait sur la présence d'un homme aux côtés de sa mère. Comme le louveteau veillant sur la louve.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
----------------------------------------
Invité


MessageSujet: Re: I'm a mome first + (Carter & ceux qui le veulent)   Dim 27 Juil - 21:40



"Une femme repousse parfois ce qui la charme le plus."



Il faisait beau, il faisait chaud, et en plus de cela, c’était son jour de repos. Enfin si l’on pouvait vraiment considéré qu’il avait des jours de repos. Il pouvait être appelé à n’importe quel moment par un de ses clients. Il ne risquait peut être pas sa vie dans son métier mais concilié une vie personnelle et sa vie professionnelle n’était pas toujours chose simple. Mais quoi qu’il en soit, il n’avait aucune attache, personne dans les basques qui pourrait l’empêcher de faire ce qu’il aime. Alors il profitait de la vie simplement et cette journée spéciale était parfaite pour se détendre un peu. La journée des héros. Ce n’était pas spécialement le genre d’activités que préférait Carter mais il s’était dit que cela serait l’occasion de se changer les idées. On lui avait proposé de participer, de parler de son métier mais il avait poliment refusé et laissé sa place aux plus motivés du cabinet. Oui car il en avait, à son grand étonnement. Il avait certes réussi professionnellement, mais il ne s’en vantait pas spécialement. Lorsqu’on lui posait la question il répondait simplement qu’il était avocat, point barre. En plus de cela, c’était en règle générale suffisant pour attirer très facilement nombre de femmes. Certaines l’avaient déjà reconnu par son nom, mais ce n’était pas un cas récurrent. La plupart de ses clients étant d’importants hommes politiques ou hommes d’affaire il était souvent au premier plan, passant parfois aux infos ou ce genre de chose. Du coup ça l’avait aidé à obtenir encore plus de clients, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Il avait un emploi du temps bien rempli entre travail et tout de même quelques loisirs, sans compter ses activités nocturnes. Il aurait pu passer sa journée au bureau à avancer sur certains dossiers pour une fois, chose assez rare, il avait envie de se détendre. Il était en route seul, en voiture. Il savait qu’il allait croiser du monde. Il connaissait des gens sur pas mal de stands, de quoi discuter et profiter de la journée. Puis, il y aurait foule, il était susceptible de croiser de belles jeunes femmes après tout. Un sourire satisfait s’installe sur son visage à cette pensée.

Toujours un bon morceau de Rage Against The Machine dans la voiture, avec un volume probablement trop élevé. Mais il profitait simplement de la musique. Arrivant sur le parking il pu vite remarquer les regards admirateurs se posant sur son bolide. Il était très fier de sa belle voiture de sport, ca c’était certain. Éteignant la radio, ajustant ses lunettes pilotes de grande marque, il sorti de la voiture. Il était en tenue détente. T-shirt à manches courtes blanc, jean beige, chaussures de villes beiges également, le tout évidemment valant un prix astronomique. Il ne fallait pas non plus oublier sa superbe Rolex, dernier cadeau de Noël de son père. Un petit bijou ! Cheveux coiffés relativement en bataille, il se donnait un aspect détendu et serein. Son t-shirt épousait parfaitement sa silhouette carrée et athlétique, pour le plus grand plaisir de la foule féminine qui le croisait et lui adressait des sourires charmeur. Il faisait son petit effet ? Quoi demander de mieux. Parcourant tranquillement le petit parking il se dirigea vers les stands. Il y en avait pour tous les goûts, pour tous les styles. Il croisa plusieurs connaissances, sans oublier quelques clients qui vinrent le saluer et prendre, par politesse de ses nouvelles, chose qu’il fit en retour. Il était important pour lui de se montrer toujours agréable et professionnel. Apercevant alors le stand des médecins il reconnu une de ses conquêtes. Jane. Cela remontait à plusieurs mois mais tandis qu’il s’approchait elle l’aperçu et lui adressa un large sourire. S’approchant, relativement près il lui susurra quelques mots et l’affaire était dans le sac. Une soirée de sa semaine promettait d’être animée. Sourire charmeur il lui adressa un sourire coquin avant de s’excuser auprès d’elle et de s’éloigner. Il avait soif, très soif. Le moins que l’on pouvait dire c’était qu’il faisait particulièrement chaud. Il avait pourtant une tenue qu’il qualifiait de légère, moins imposant que ses habituels costumes. Mais le soleil était haut dans le ciel en ce jour de juillet. Apercevant un stand de boissons fraîches il entreprit de s’y diriger. Un bon thé glacé sera son meilleur atout en cette chaude journée. Boisson en main il s’éloigna un peu du stand et prit une grande gorgée, dieu que cela faisait du bien ! Mais tandis que son regard se perdait sur la foule il fit une découverte à laquelle il ne s’attendait pas. Genesis.

Il avait su qu’elle était devenue maman. Mais cela faisait combien de temps aujourd’hui ? Trois ans ? Quatre ? Il n’était plus sur de rien. Ce dont il était sur c’était qu’il n’avait pas apprécié la tournure qu’avaient prise les choses du jour au lendemain. Elle l’avait laissé tomber comme une vieille chaussette. Lui, le grand Carter Von Der Weild. En plus de cela, depuis, elle l’évitait, purement et simplement. Il allait probablement avoir un comportement d’emmerdeur, surtout qu’elle était avec son fils, il repéra facilement la petite tête blonde aux côtés de son ancienne conquête, mais il s’en fichait. Les choses n’étaient pas terminées. S’approchant doucement, relevant ses lunettes de soleil sur sa tête il se planta devant elle, son gobelet encore à la main. La réaction de Genesis ne se fit pas attendre, elle était sur la défensive et l’accueilli simplement par un « Qu'est-ce que tu fiches ici ? » Elle n’eut pas le temps de répliquer qu’elle renchérit. « Je veux dire, pourquoi tu te postes devant moi de cette façon ? T'as pas autre chose à faire ? » Un sourire amusé se dessina sur le visage de Carter. « Je t’ai aperçu au loin, j’étais bien entendu obligé de venir te saluer » Dit-il, un sourire se dessinant sur son visage. IL n’en avait rien à faire qu’elle ne veuille pas le voir, il était là, et elle n’avait pas son mot à dire. « Ca fait longtemps Gen… » Répliqua t-il. Il remarqua bien entendu le visage interrogateur du garçon qui semblait surprit de voir une telle personne auprès de sa mère. « Par ailleurs je constate que tu n’es pas seule ». Oh il savait pertinemment qu’elle n’aurait qu’une envie c’est de lui dire purement et simplement de dégager. Mais il était joueur. Qui plus est personne n’avait le droit de le jeter comme elle l’avait fait.



made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
----------------------------------------
Invité


MessageSujet: Re: I'm a mome first + (Carter & ceux qui le veulent)   Lun 4 Aoû - 16:03



T.S. Elliot à écrit: Entre le désir et le spasme, entre la puissance et l'existence, entre l'essence et la d'essence se glisse l'ombre, c'est ainsi que fini le monde  .▶ play

Le problème avec le passé c'est que ce dernier vient toujours vous gicler au visage et ce dernier ressemble vaguement à une énorme tâche d'huile difforme qu'on ne peut ni gratter, ni nettoyer. Genesis en avait une certaine expérience, d'abord lorsqu'il s'agissait du père de son enfant, du tueur en série qui avait réduit son innocence en une sorte de flaque immonde, faisant d'elle une pessimiste. Puis elle avait vu ce que ce même passé pouvait infliger à Rebecca, elle avait la preuve que fuir ne servait strictement à rien si ce n'était que repousser l'échéance de quelques minutes. Carter faisait partie d'un passé chaotique où ce dernier froissait les draps blancs de la blonde au caractère glaciale. Elle avait apprécié un minimum sa compagnie, mais pas assez hélas pour juger qu'il avait une quelconque place dans sa vie. Il n'avait été qu'une énième personne de passage, frôlant la blonde du bout des doigts sans pour autant réussir à l'attraper. Ce qui était triste pour elle, qui fuyait tout simplement la perfection, la réussite sociale de cet homme tout autant que sa beauté séduisante dans laquelle elle avait réussie à se noyer un instant, frissonnant à chaque contact avant d'être violemment hantée par le visage abîme de l'homme qu'elle aimait. Et si aujourd'hui elle mettait un point d'honneur à éviter l'avocat de renom, c'était parce qu'elle ne voulait pas s'ajouter une dose de soucie de plus sur ses épaules déjà bien chargées. Pourtant, elle le connaissait un minimum pour savoir que Carter faisait partie de ces hommes qu'on ne rejette pas. Ces hommes à l'ego surdimensionné, à l'orgueil persévérant. Après tout, il était en haut de la chaîne alimentaire et elle le savait assez déterminé et persuasif parce qu'elle-même l'avait déjà vu à l'oeuvre. C'était à la fois un avocat redoutable, à la réputation qui n'était plus à refaire, qu'un lion aux dents puissantes lorsqu'il s'agissait des femmes.

Toutefois, Genesis n'était pas une petite fille, elle n'était pas le genre de femme à se laisser impressionner par un tel homme, bien qu'elle appréciait un tant soit peu sa compagnie, parce qu'elle aimait leurs nombreuses conversations autour d'un verre de vin, qu'elle savait savourer la culture du brun autant que les nombreux repas hors de prix qu'il lui avait offert fièrement. La blonde n'en restait pas moins une femme froide, secrète, mère d'un enfant qui ignorait l'identité de son père, agent à la réputation archaïque, mais aussi la gamine qui avait su se relever seule d'un traumatisme qui aurait simplement pu la casser en deux. Alors, Genesis n'était pas femme à s'excuser, car son orgueil était tout aussi grand et tout aussi complexe que celui du brun qui lui faisait face. Elle avait remarqué la façon dont il se tenait, tellement sûr de lui, affichant ce sourire agaçant qui voulait tout simplement dire qu'il ne dégagerait d'ici sous aucun prétexte. Certainement se jouait-il de la belle ou avait-il hâte de lui envoyer son venin au visage. Genesis, elle, quitta ses yeux dévorants pour toiser la petite tête blonde aux cheveux ébouriffés qui courraient jusqu'à elle, enlaçant la jambe droite de sa maman, le gamin toisait le brun d'un air méfiant. Air qu'il avait en commun avec elle. Genesis déposa doucement la paume de sa main sur le crâne du petit. « Je t'ai aperçu au loin, j'étais bien entendu obligé de venir te saluer » Genesis esquissa un faible sourire contrarié. Elle savait comprendre ce que cela voulait dire, il s'était surtout sentit obligé de venir l'embêter et jouer avec elle. «-Il ne fallait pas prendre cette peine voyons, je suis certaine que tu as tout un tas de femmes toutes plus belles les unes que les autres qui rêveraient d'avoir cet honneur... » Elle ne pouvait s'empêcher de laisser transparaître une touche de cynisme, non pas par jalousie, tout simplement parce que c'était elle. Que sa barrière de protection infranchissable commençait à devenir de plus en plus épaisse ces derniers temps. « Ca fait longtemps Gen... » Gen'. Surnom qu'elle n'avait plus entendu depuis un long moment déjà. Même sa meilleure amie avait été trop en colère pour utiliser ce surnom qui signifiait qu'on était assez proche d'elle pour oser le faire, pas même Rickon par ailleurs. Sa mémoire lui jouait des tours par moment et la vague de larme qui accompagnait sa confrontation avec le père de Priam revenait lui chatouiller les paupières lorsqu'elle y repensait. «-En effet... » Soufflait elle du bout des lèvres, elle ne savait pas réellement si c'était à cause de la chaleur mais sa tête commençait à tourner. Elle avait chaud, horriblement chaud et la présence indésiré de Carter n'arrangeait rien à la chose. « Par ailleurs je constate que tu n'es pas seule »

Genesis porta son regard sur Priam puis se pencha en avant pour attraper l'enfant et le serrer contre elle. Ses pupilles s'ancrèrent dans celles du brun. Toisant l'homme avec toute la froideur dont elle était encore capable de lui offrir. «-En effet, ce que tu peux être perspicace quand tu le veux. Je te présente mon fils, Priam. » Et son visage froid s'était attendri lorsqu'elle prononça le prénom de l'enfant, ses lèvres se collèrent contre le front du petit blond qui, lui, ne cessait de dévisager l'homme curieusement. «-Tu veux dire bonjour au monsieur ? » Le petit blond fit non de la tête et il s'était mis à gigoter afin d'être à nouveau sur le sol. Une fois qu'il fut à terre il se précipita de nouveau jusqu'au stand où des pompiers apprenaient aux enfants les premiers gestes lors d'un accident. Elle aurait tant aimé que cela soit son père qui le lui apprenne, mais elle savait que parce qu'elle n'avait été qu'une égoïste, l'enfant loupait bon nombre d'années qui seraient irremplaçables. Une boule au ventre s'était nichée vicieusement dans le creux ce dernier, nouant l'estomac de la jeune maman. Ses bras s'étaient de nouveau croisés contre sa poitrine. «-Dis-moi Carter, lorsqu'une personne ignore tes messages qu'est-ce que tu comprends là-dedans ? Ne me dis pas que je te dois une explication ou quelque chose de ce genre ? Ce n'est pas comme-ci nous étions un couple à proprement parler où alors j'ai loupée un épisode. » Genesis toisa l'homme qui la surpassait de deux têtes, sa carrure imposante lui rappelait vaguement des nuits torrides où elle avait su trouver le repos pendant quelques heures et le plus souvent, elle fuyait au petit matin préférant largement un croissant sur le pouce plutôt qu'un petit déjeuner trop parfait où elle n'aurait rien su dire, car sans alcool elle se trouvait bien inintéressante. Elle soupira, longuement, passant ses doigts sur son front qui commençait doucement à s'inonder de sueur. «-Bon...qu'est-ce que tu veux Carter, s'il te plaît ne tourne pas autour du pot, je n'ai plus le temps de jouer. » Cette fois-ci, Genesis se faisait cassante, toisant l'homme avec un certain dédain dans le fond de ses pupilles, tandis qu'elle sentait sur son dos des yeux qui l'observaient sans réellement prendre en compte qu'au loin ce qu'elle essayait d'éloigner l'observait.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: I'm a mome first + (Carter & ceux qui le veulent)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm a mome first + (Carter & ceux qui le veulent)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: 1ère version :: archives rps-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois