#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 It was never a choice, it was always you ≈ Maeve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 11:39


maeve jules Stark
--------------------

I know that you want to be my night in blue polyester but I can take care of myself
crédits : fuckyeahninadobrev.tumblr // quote - rookie blue Chloe


   Now is always temporary

   
NOM(S) ↦ La jeune brune porte le nom de Stark, un patronyme qui est connu dans toute la capitale et qui fait toujours parler de lui. La famille Stark est une famille influente, elle l'a toujours été, le père de famille étant investit dans la politique depuis très longtemps et la mère de famille étant reconnu pour être un requin du barreau. Il y a donc une certaine prestance et une certaine pression lorsqu'on s'appelle Stark. Maeve porte son nom avec fierté même si elle a l'impression parfois d'être le vilain petit canard de la famille, car elle n'a pas aussi bien réussit que ces deux sœurs. L'ainée a suivit les traces de la mère, et aujourd'hui elle est procureur de la ville, et son autre grande sœur est une chef d'entreprise appréciée et reconnu dans le milieu de la mode. Mais si elle s'en fait pendant quelques minutes, elle oublie vite cette idée et préfère vivre sa vie. Elle veut que ses parents soient fiers de ce qu'elle fait pour cette ville, et au fond elle espère qu'ils le sont même si ils ne sont pas le genre de parents à le dire haut et fort. PRENOM(S) ↦ Son prénom est assez peu commun et confirme bien le sens de l'originalité de sa mère lors de sa venue au monde, effectivement au lieu de prénommer sa fille Ashley ou bien Emma elle a préférer lui donner le doux prénom de Maeve. Madame Stark a toujours aimé être originale. Son prénom signifie "bienvenue", elle ne sait pas très bien si c'est de l'ironie ou réellement un choix au final. C'est un prénom qui aura souvent été synonyme de moqueries durant l'enfance de la jeune fille mais avec le temps elle a finit par s'y habituer et par ne plus faire attention à la stupidité des autres. Aujourd'hui, elle aime son prénom et revendique son originalité. Son deuxième prénom est Jules qui aura à sa plus grande surprise, cette fois été le choix de son père. Pour une fois le père de famille aura eu le droit d'imposer son choix en ce qui concerne une de ses filles. Mais il ne l'a pas choisit par hasard, ce prénom était le prénom de son arrière grand mère pour qui il avait une admiration sans borne. DATE DE NAISSANCE ↦ Maeve a vu le jour un matin à 09h06 très précisément le 14 juillet 1989. Elle était très attendue et à même décidé d'arriver deux semaines avant la date prévue. Oui Maeve été pressée de découvrir le monde, mais surtout de diminuer les heures de sommeil de la famille. Si elle était attendu, ils ont du regretter sa venue au monde, et en particulier Eliane qui était trop souvent de mauvaise humeur parce que son adorable petite sœur l'avait encore réveillée. LIEU DE NAISSANCEWashington DC, une ville qu'elle affectionne particulièrement. C'est son terrain de jeu comme elle aime à le dire, elle est vraiment amoureuse de sa ville. Et si aujourd'hui la quitter lui serait très difficile, car elle a toute sa famille et ses amis ici, elle a toujours aimé partir en vacances chez sa tante à Chicago. En particulier en hiver pour faire du patin sur le lac Michigan. STATUT CIVIL ↦ Les histoires d'amour ne sont pas le fort de Maeve, elle a eu une seule relation sérieuse dans sa vie avec Josh, son résident en médecine, et cette histoire là c'est très mal terminé. Les histoires d'amour finissent mal en général non? Si elle a mis du temps à s'en remettre, aujourd'hui elle s'est juré de ne jamais retomber amoureuse... mais aujourd'hui elle a du mal à tenir cette promesse qu'elle s'est fait à elle même. Célibataire ou en couple... tout dépend de son humeur et de son envie de faire enrager son colocataire Wesley ou non. La jeune brune est officiellement célibataire et complètement flippé sentimentale. Les histoires sérieuses lui font peur, alors elle préfère toutes ses histoires sans lendemain et sans prises de têtes.  Mais son travail passe avant tout, alors elle n'a pas vraiment le temps de sortir, sa meilleure amie s'est mise dans la tête de lui organiser des rendez vous, ce qui se termine toujours avec Maeve finissant la soirée dans son canapé avec un pot de glace en compagnie de Wes. D'ailleurs Wes est sans aucune doute sa relation la plus longue, cela fait quatre ans qu'ils sont colocataires, mais si cette situation semble évidente c'est bien loin de l'être. Oui même cette situation, elle a réussit à la compliquer. ETUDES/METIER ↦ Si sa mère l'a voyait déjà neurochirurgienne ou chirurgienne cardiaque, la jeune brune a pris une toute autre direction. Après avoir fait deux ans d'école de médecine, elle a tout plaqué et elle a passé le concours pour devenir secouriste. Elle est donc paramedic (EMT 21) dans la meilleure caserne de la ville, la caserne 33. Si ses parents ont été plus que déçu de ce changement de cap, Enea, elle l'a toujours encourager à faire ce qui la rendait heureuse. Et aujourd'hui la jeune Stark est épanouie dans son travail, elle se sent utile. Elle n'échangerait son métier pour rien au monde, l'adrénaline, sa nouvelle famille...  Et ses gardes lui donne parfois une bonne excuse pour éviter les repas familiaux, qu'elle aime mais qu'elle est contente de décliner certains weekend. TRAITS DE CARACTÈRESouriante, Maeve est toujours de bonne humeur - ou presque - elle essai au maximum de garder le sourire même lorsqu'elle n'est pas au mieux de sa forme. Mais elle peut aussi être d'une humeur massacrante avec tout le monde si elle n'a pas son compte d'heures de sommeil, selon son père elle est peut être lunatique. Sociable, elle aime parler des heures et des heures sur n'importe quel sujet. Ce qui parfois peut agacer mais c'est aussi ce qui fait son charme, avec elle il n'y a jamais de blanc ou de moment de gênant - ou presque - . Maeve est comme le reste de sa famille, très déterminée, elle sait ce qu'elle veut, et obtient toujours gain de cause. Cependant, contrairement à sa mère, elle n'aime pas manipuler les gens pour avoir ce qu'elle veut. Elle met un point d'honneur à être toujours honnête. Elle dit ce qu'elle pense et le crie au et fort tant pis si cela déplait. Lorsqu'elle était lycéenne, ce trait de caractère lui a attiré quelques ennuis et la conduit plusieurs fois dans le bureau du principal. Eliane plaisantait souvent sur le fait qu'elle pouvait presque prendre un abonnement. Charismatique, elle attire les regards, et elle le sait. Elle ne profite pas de son physique en règle générale mais lorsqu'il le faut, elle n'hésite pas,après tout elle a des atouts autant s'en servir. Elle a aussi ce côté si à l'aise en société que cela attire forcément. Elle est fidèle, que ce soit en amitié ou en amour. Lorsqu'elle donne sa confiance, c'est entièrement. Mais regagner cette confiance est très dur, elle n'est pas forcément rancunière à proprement parler mais, si on la trahit, elle aura beaucoup de mal à être sincère et à s'ouvrir à cette personne de nouveau. Elle ne sera pas fâchée pour autant, et peut être que cette attitude distante est pire. La jeune brune est très indépendante, elle aime faire les choses par elle même, et demande très peu d'aide. Elle est capable de monter un meuble ikea seule comme une grande - certes il reste toujours une pièce ou deux qu'elle ne sait pas où mettre mais elle y arrive seule - . Elle a tendance à être tactile, elle aime prendre les gens qu'elle aime dans ses bras, montrer au monde entier qu'elle tient à cette personne mais paradoxalement lorsqu'elle est en couple, elle a un peu de mal avec les démonstrations d'affections en public. Impulsive, agir et réfléchir après aux conséquences est un peu sa devise. Ce qui dans son métier peut être une qualité mais aussi un défaut et cela vaut aussi dans sa vie privée. Mais selon sa grande sœur Eliane son plus grand défaut serait son côté fêtarde , elle aime faire la fête et ne s'en cache pas. Elle aime sortir, s'amuser. Mais au fond Eli est simplement jalouse, selon Mae'.20 CHOSES A SAVOIR SUR VOUS01 ≈ C'est une mauvaise perdante depuis la petite école, rien à faire elle déteste perdre. Elle préfère déclaré forfait que se savoir vaincue, même si cela revient exactement à la même chose 02 ≈  La mode c'est son dada comme on dit, lorsqu'elle est énervée elle peut devenir soit hystérique ou dépensière. Elle est capable de dépenser une somme des plus révoltantes en paires de chaussures à talons, vêtements et sac à mains en moins de quarante minutes. 03 ≈  De nature des plus franches, sous l'effet de l'alcool elle peut faire de très grands ravages. Elle peut aussi très facilement danser sur les tables, c'est pourquoi elle évite de trop boire. 04 ≈ Elle aime se lever tôt pour aller courir avant le travail. Mais si on la réveille de force, elle peut être d'une humeur massacrante. Demander à ses sœurs ou à Wes, ils vous diront que c'est une plaie sans ses heures de sommeil. 05 ≈ Elle rêve d'avoir un meilleur ami gay qui la comprendrait mieux que personne. Un peu comme Will dans la série Will&Grace. 05 ≈ Elle aura beau ne pas être la personne la plus romantique du monde, et clamer haut et fort ne pas souhaiter s'engager avec qui que ce soit, elle rêve tout de même secrètement que quelqu'un l'embrasse un jour sous la pluie. 06 ≈  Lorsqu'elle n'a pas le moral soit elle se cale devant la télé avec un pot de glace au chocolat ou bien elle va courir. 06 ≈ Lola & Maeve c'est une histoire d'amitié qui dure depuis les couches culottes, cette petite blonde est le rayon de soleil de Maeve, elle est la personne qui la connait par cœur, elle est son double, sa personne. Oui Lola est la Christina de Maeve. 07 ≈ Lorsqu'elle est soule elle a tendance à parler au objets se trouvant sur son chemin. 08 ≈  Parfois elle est une véritable blonde, elle souffre parfois d'un problème d'incompréhension. Parfois c'est à se demander si elle le fait exprès ou non. D'après Tommy, elle est vraiment blonde de temps en temps. 09 ≈ Elle a fait une crise de panique le jour où son meilleur ami s'est déguisé en vampire pour Halloween et s'est cacher dans sa penderie afin de lui faire une blague. Depuis elle a peur des vampires et n'a jamais pu regarder Twilight. 10 ≈ Son rire est des plus communicatifs. 11 ≈ C'est une véritable pile électrique ses parents ont d'ailleurs penser qu'elle était hyperactive avant de réaliser après diagnostic qu'il n'en était rien. Elle a simplement beaucoup d'énergie à revendre. 12 ≈ Elle est accroc à son portable et à sa tablette. Elle voue une admiration à l'appli qui regroupe ses cartes de fidélités. Grâce à elle, son porte feuille est bien plus léger aujourd'hui. Elle envoie beaucoup de textos, beaucoup trop. 13 ≈ Elle ne jure que par du café sans sucre et bien fort. 14 ≈ Elle essaye tant bien que mal de tenir ces promesses, malgré que par moment, cela n’est pas aussi simple. 15 ≈ Son café préféré est le skim milk latte avec un supplément de chantilly. Comme elle le dit si bien, elle peut se permettre a chantilly car elle prend du lait allégé. 16 ≈ Elle peut être une très bonne amie comme la pire des amies. Elle est peut-être à l'écoute, compréhensive et super adorable, mais elle peut être aussi nulle en relations humaines et n'hésite jamais à poser un lapin sans comprendre pourquoi ses proches le prennent si mal après. 17 ≈ Elle ne comprend pas pourquoi son colocataire dort souvent dans son lit qu'elle soit présente ou non, et il demande jamais la permission. Ca restera probablement un grand mystère pour elle. 18 ≈ Elle aime les déjeuners dominical avec sa famille, elle a beau se plaindre lorsqu'elle doit y aller, elle adore s'y rendre. Même si elle n'a pas la famille la plus démonstrative au monde, chaque membre des Stark feraient n'importe quoi l'un pour l'autre. Il faut juste creuser pour s'en rendre compte. 19 ≈ Aujourd'hui, elle ne se verrait pas sa famille de la caserne 33, et elle pourrait faire n'importe quoi pour l'un d'entre eux. Si elle a toujours rêvé d'avoir un grand frère, c'est chose faite avec Tommy. Ces deux là sont inséparables, et parfois on a l'impression qu'ils sont en couple tellement ils sont proches. Et eux même ne démentent pas les rumeurs, pourtant il n'y a jamais eu d’ambiguïté entre eux. 20 ≈ Maeve adore rendre fou son colocataire, par exemple lorsqu'elle finit le lait du frigo, elle remet la bouteille vide. Elle cache le téléphone de Wes et prend un malin plaisir à la regarder le chercher partout en lui disant "chaud" ou "froid" oui elle est sadique avec Wes. Mais qui aime bien châtie bien non?  GROUPE ↦ votre réponse ici.
   


   VOTRE AVIS SUR LA VILLE DE WASHINGTON ↦ On dit que notre maison est là où se trouve notre cœur est... je pense que cette phrase résume bien mon attachement à Washington. Même si il y a eu un moment de doute sur ma vie ici, je n'ai pas eu le courage de partir. Refaire sa vie ailleurs est toujours difficile e tout quitter est bien plus dur que l'on ne le pense. Même si on s'imagine une vie meilleure ailleurs on ne peut jamais en être sûre. Ma famille aussi dysfonctionnelle qu'elle peut être est ici. Et ma seconde famille la caserne 33 est ici aussi et jamais je ne pourrais les laisser, ils ne survivrait pas sans moi voyons.  Même si cette ville est parfois dangereuse, et si parfois je la déteste je ne pourrais jamais réellement la quitter. Et je dois avouer qu'aujourd'hui j'ai une raison de plus de vouloir rester ici : Wes. Mais jamais ne pourrait lui dire. VOTRE MEILLEUR ET VOTRE PIRE SOUVENIR ↦ Mon pire souvenir, je dirais que c'est le jour où j'ai découvert que l'homme avec qui je pensais passer le reste de ma vie, m'a trahi tout simplement pour garder son job. Il m'a fait porter le blâme à sa place et il pensait s'en tirer sans le moindre reproche. Cela a peut être été le cas pour lui, il s'en ait bien tiré puisqu'il a conservé son job au MedStar par contre sa voiture à quelque peu souffert de la trahison. Mon plus beau souvenir? j'ai dû mal à en trouver un pour être honnête. Mais comme je dois en choisir un, je vais choisir le jour où j'ai mis les pieds pour la première fois dans ma caserne. J'appréhendais vraiment ce premier jour, parce que je savais que j'allais intégrer une équipe déjà existante et que la plupart des personnes allaient être des hommes et j'avais peur de ne pas trouver ma place. Mais dès les premières secondes j'ai été acceptée et c'était vraiment un super premier jour. J'ai rencontré les personnes les plus importantes pour moi et qui seront toujours là pour moi quoi qu'il arrive.  JUSQU'OU SERIEZ VOUS PRÊT A ALLER POUR SAUVER UNE VIE ↦ Je dirais que je serais prête à tout. Je pourrais me mettre en danger sans problème pour sauver une personne innocente. Et c'est aussi une des principales demande de mon job. Et si cette personne se trouvait être quelqu'un à qui je tiens beaucoup je pourrais donner ma vie pour cette personne. Je pense qu'on choisit la médecine pour faire le bien et même si au départ c'est difficile, on serait prêt à n'importe quoi pour sauver quelqu'un au final. AVEZ-VOUS DEJA PERDU VOS MOYENS AU COURS D'UNE INTERVENTION ? ↦ Pour surmonter l’insurmontable, il y a toujours un moyen. Mon père m'a toujours répété cette phrase, et même si dans les moments difficiles ont a du mal à faire face au fond on sait qu'en prenant une grande inspiration on peut toujours trouver une solution. La première fois où je me suis demandée ce que je faisais là, ce que je faisais en médecine c'était lors de ma première année d'internat. Mon résident m'a laissé seule pour une opération plus que compliquée, bien sûr je connaissais la procédure par cœur, je savais ce qu'il fallait faire mais lorsqu'on se retrouve devant le fait accompli et non devant ses bouquins c'est très différents. J'avais les jambes qui tremblaient, les mains aussi et je pouvais sentir mon cœur battre si fort que j'avais cette impression qu'il allait sortir de ma cage thoracique. J'étais complètement tétaniser par la situation. J'ai appris plus tard, que c'était un genre de test pour chaque interne de première année, une manière de nous faire comprendre qu'on ne connaissait rien et qu'on était définitivement pas prêt pour affronter la vie seul sans personne pour nous enseigner encore. J'ai bien retenue la leçon en tout cas LA PIRE CHOSE QUE POURRAIT FAIRE OU ETRE VOTRE VOISIN ↦  Être comme Wes? non sérieusement, je plaisante bien sûr, c'est mon petit coloc adoré... que je pourrais parfois étouffer dans son sommeil avec un oreiller tellement il me rend folle parfois mais je l'adore. Bref, revenons en au voisin. La pire chose qu'il pourrait faire? je dirais me priver de mes heures de sommeil, sans quoi je peux être vraiment irritable - plus que d'habitude et oui c'est possible - et après la seconde chose qui pourrait me faire fuir serait le fait qu'il soit un serial killer un peu comme Mikael Meyers de Halloween. COMMENT AVEZ VOUS VÉCUE LA TRAGÉDIE QUI A TOUCHE WASHINGTON IL Y A 5 MOIS?  ↦ Cette journée a été une journée noire pour tout le monde, que ce soit les secours ou bien les habitants. On pense être prêt à tout mais au fond lorsque quelque chose comme ça arrive, on est désarmée complètement. Mais le pire moment de cette journée est le moment où j’ai cru avoir perdu Wes. J'ai eu tellement peur pour lui, j'en ai oublié le reste du monde. C'est aussi à ce moment que j'ai compris que je me voilais la face sur mes sentiments pour lui, il paraît que l'on réalise que l'on aime quelqu'un quand on le perd. C'est sans doute ce qui m'est arrivé. Mais aujourd'hui, Wes va bien et il est Wes de nouveau et moi je n'ai toujours rien dit.  




 Friends are fun. I think Plato said that... or Elmo.

 
A peine sortie de son cours de biologie avancée, Maeve attrape son téléphone portable et compose le numéro de sa grande sœur, Eliane, c'est le troisième appel de la journée et la rouquine ne semble pas vouloir décrocher.  A croire qu'elle évite les appels de sa petite sœur, certes la cadette  a été un peu désagréable avec elle au dîner de la veille, mais ce n'était pas une raison pour filtrer ses appels et l'ignorer. Quelques petits mots échangés ne sont pas une excuse valable. Celle qui est rancunière c'est Maeve, pas Eliane, et  la cadette n'avait fait que donner son avis sur une affaire dont s'occupait l'avocate de la famille. Elle aurait pu le donner probablement d'une autre manière, mais c'était fait et elle ne pouvait pas revenir en arrière, le seul problème c'est que Maeve ne comprenait pas vraiment pourquoi sa sœur voulait absolument mettre derrière les barreaux cet homme. Toute cette histoire ne tenait pas debout, après tout cet homme n'avait fait que défendre sa famille, il n'aurait pas dû prendre son arme à feu et tirer sur l'homme mais après tout, il venait de s'introduire dans la maison de cette famille, ce n'était qu'une simple vengeance. Mais pour Eliane, qui se doit de faire respecter la loi, ce genre de pensées n'étaient pas acceptables. Et elle ne comprenait pas pourquoi Maeve voulait défendre cet homme, celle qui a fait des études de droit c'était Eliane pas Maeve. C'est de là qu'est partit la dispute entre les deux sœurs. Les  parents Stark ont toujours encouragés leurs enfants à donner leurs avis dès qu'elles en avaient un, et elle ne fait qu'appliquer ce que l'on lui appris. Et habituellement, cela ne prenait pas autant de proportions dramatiques. Chaque membre de cette famille a un caractère bien trempé et c'est la raison pour laquelle il n'était pas rare de voir cette famille élever la voix lors des repas de famille.  Une famille qui crie est une famille unie, et c'est bien le cas pour la famille Stark. Les repas de famille était toujours animés si on peut dire, mais au moins ce n'était jamais ennuyant. Elle soupire lorsqu'elle entend une nouvelle fois la voix de sa sœur lui signaler qu'elle est encore une fois sur répondeur  « Elia s'il te plait rappelle moi c'est super mega urgent, c'est genre une question de vie ou de mort. RAPPELLE MOI. » pas de bonjour ou bien d'au revoir un message rapide et efficace mais elle insiste bien sur ses derniers mots. La brunette ne supporte pas qu'on l'ignore de la sorte, nomalement elle aurait laissé quelques jours à sa sœur pour revenir vers elle, mais elle avait besoin d'un service aujourd'hui, alors Eliane devait arrêter de faire la tête pour une histoire futile. Elle qui aimait répéter qu'elle était la plus mature de la famille, c'était l'occasion de le montrer. Elle raccroche tout en soupirant une nouvelle fois, mais sursaute lorsqu'elle sent une main se poser dans la bas de son dos  « Hey Stark tu dramatises légèrement là non? » le jeune brun affiche un grand sourire avant de déposer un baiser sur sa joue. Hunter & Maeve c'est une grande histoire d'amitié, qui n'aurait probablement jamais vu le jour si ils ne s'étaient pas retrouvés enfermés dans la buanderie de leur résidence universitaire le jour de la rentrée. Deux opposés et pourtant aujourd'hui des inséparables. Quelques heures dans un sous sol et une passion en commun pour les films marvel est tout ce qu'il avait suffit pour que ses deux là, se lient d'amitié. Pas un pour rattraper l'autre. Hunter était aussi fêtard que Maeve et ils savaient exactement comment relâcher la pression de leurs études respectives.  Ils étaient des étudiants sérieux mais ils ne manquaient jamais une occasion de s'amuser, si bien que les parents de Maeve ne voyaient pas cette amitié d'un bon œil. Dans la famille Stark il faut être parfait et avoir d'excellents résultats et ses parents trouvaient qu'Hunter avait une mauvaise influence sur leur petite fille. En réalité, au départ ils ne voulaient pas que leur cadette se trouve une chambre universitaire sur le campus. Mais Maeve avait su être convaincante, et elle leur avait promis que si elle ne s'en sortait pas dans ces études, elle reviendrait vivre chez eux. Heureusement pour elle, elle arrivait a concilier ses études et les nombreuses fêtes auxquelles elle se rendait en la compagnie du jeune homme et de Lola quand cette dernière le pouvait. Maeve voulait réussir ses études certes, mais elle ne souhaitait en aucun cas passer à côté de l'expérience de la vie sur le campus. Non c'était bien trop important pour elle de profiter de sa vie.  « Si je ne dramatise pas ma sœur ne va jamais me rappeler. » tout en souriant, elle range son téléphone dans son sac « Mais en y réfléchissant c'est quand même une question de vie ou de mort, je dois trouver une excuse pour éviter la réception du cabinet de ma mère. » madame Stark, grande avocat très réputée en ville, exigeait la présence de toute sa famille pour toutes ses réceptions professionnelles. Selon elle, montrer sa famille était toujours une bonne publicité. Le seul problème c'est qu'en grandissant les enfants Stark appréciaient un peu moins ce genre d'obligations sociales et mondaines, ils avaient chacun leurs emplois du temps et pas vraiment la motivation pour s'y rendre. Et pour Maeve c'était plus l'absence de motivation qui la poussait à trouver bien souvent des excuses, elle adorait sortir mais elle préférait une fête étudiante qu'une soirée aussi coincées que celle du cabinet de sa mère. C'était toujours la même chose, afficher un sourire parfait sur le visage, serrer des mains, toujours lécher les bottes des gens importants.... jouer les hypocrites avec tout le monde, et Maeve en avait assez aujourd'hui. Cela lui demandait un effort surhumain pour ne pas se montrer sarcastique. Mais elle ne savait jamais comment dire non à sa mère, c'était sans doute la seule fois où elle ne disait jamais non. Car si la jeune brune n'avait pas envie de faire quelque chose, c'était bien compliqué de la forcée mais sa mère, avait un don pour ça. Le don de faire culpabiliser mais aussi le don de faire un chantage basé sur l'affectif. Cindy Stark est une excellente avocate personne ne peut le nier, et elle a un certain don pour manipuler les gens, même ses propres filles - ce que selon Mae' devrait être interdit - mais la mère de famille n'hésitait jamais à se servir de ses atouts pour faire plier tout le monde à sa bonne volonté, ce qui en faisait une avocate redoutable mais aussi une mère bien trop autoritaire et rigide « Je me porte volontaire pour être ton cavalier si tu veux Stark.» avec un grand sourire. Elle s'arrête net et regarde Hunter, qui se stoppe à son tour, il se tourne vers son amie et fait un pas en arrière pour se retrouver à sa hauteur. Elle croise les bras sur sa poitrine et le fixe  en plissant un peu les yeux, comme si elle analysait la situation. Cette idée cachait quelque chose elle en est sûre, elle sentait le plan foireux à des kilomètres. Personne ne pouvait berner la brunette aussi facilement. Elle était une experte dans ce domaine là « Toi tu veux que ma mère te choisisses pour ton stage? » Hunter suivait un cursus de droit, et il bassinait Maeve assez souvent sur les qualités du cabinet de sa mère, et aussi sur cette dernière pour savoir que ce soudain intérêt pour cette soirée n'était pas totalement désintéressé de sa part. Hunter ne fait jamais rien par simple bonté c'est bien connu, ce qui fait dire à Maeve qu'il sera plus tard un vrai avocat, peut être même le futur Harvey Specter « J'avoue, et je me dis que me pointer au bras de la plus sexy des Stark pourrait avoir son avantage, et c'est l'occasion pour que tu tombes folle amoureuse de moi et qu'on se marie.» Maeve éclate de rire suite aux propos du jeune homme. Il marque des points en lui faisant des compliments c'est un fait, et il gagne d'autres points pour la faire rire, mais il est définitivement à côté de la plaque s'il pense pouvoir séduire la brunette et qui plus est de cette façon. Elle ne peut pas cacher qu'elle le trouve charmant et très sexy, n'importe quelle fille serait heureuse de pouvoir se montrer à son bras. Mais elle ne le perçoit pas de cette façon, elle apprécie leur flirt de temps en temps mais elle ne souhaite pas aller plus loin avec lui. Hunter était comme le frère qu'elle n'avait jamais eu, alors embrasser Hunter reviendrait à embrasser son frère. Et cette idée là lui donnait la nausée  « Donc pour toi je ne suis qu'un objet pour arriver à tes fins? je suis choquée Hunter, choquée! » une vraie drama queen dans toute sa splendeur. Elle aurait totalement pu faire du cinéma, elle était douée pour jouer la comédie. Même lorsqu'elle était plus jeune, elle pouvait faire craquer n'importe qui avec son jeu d'actrice parfait et son jolie petit minois, et elle n'a pas perdue cette habitude en grandissant, elle l'a d'ailleurs perfectionnée  au fils des années. Les premiers cobayes étant ses parents et ses sœurs, mais aujourd'hui elle pouvait exercer ses talents sur une large population de Washington « Mais non tu sais que je t'aime Stark voyons. » il met son bras autour des ses épaules et lui adresse un clin d'œil, elle, elle lève les yeux au ciel et soupire, il croit vraiment que ce genre de discours marche vraiment? Pas étonnant qu'il soit encore célibataire, mais finalement se rendre à cette soirée au bras de Hunter pourrait être bénéfique pour eux deux. Bien sûr, elle ne le dirait pas à son ami, car elle voulait obtenir quelque chose en retour de cette faveur. Mais avoir un homme à son bras pourrait faire plaisir à sa mère qui arrêterait de vouloir la caser avec tous ses types désespérants de son cabinet et elle aurait aussi une excuse pour s'éclipser plus rapidement si la soirée devenait ennuyante, et Maeve savait très bien que cela arrivait à un moment donné, comme d'habitude  « J'ai des doutes quand même. Mais j'accepte de servir tes intérêts ce soir. » avec un grand sourire. Si sa mère savait manipuler les gens, Maeve avait hérité de cette qualité ou de ce défaut, tout dépend de quel côté on voit les choses. Pour Maeve, c'est une immense qualité. Sa grand mère lui a toujours dit que son charme était une arme redoutable mais que son intelligence l'était encore plus, Maeve n'est certes pas Einstein mais elle n'est pas idiote et lorsqu'elle veut obtenir quelque chose, elle sait mettre toutes les chances de son côtés. « Toi tu as quelques choses à me demander, je n'ai pas eu à te supplier. Il y anguille sous roche j'en suis sûr. » il a raison, elle veut quelque chose de lui. Il la connait trop bien, il lit en elle comme dans un livre ouvert ce qui est assez effrayant en réalité. Ils ne se connaissaient que depuis un an et demi et c'était comme si, ils s'étaient connus toute leur vie « Je ne vois pas pourquoi tu crois ça. Tu sais très bien que je ne suis pas comme ça, je suis simplement une super amie Hunter.» nier. La technique favorite de Maeve pour se sortir d'une situation embarrassante ou bien pour éviter de dire la vérité. Mais avec Hunter c'est pas la peine de jouer, elle ne gagnera pas c'est évident alors autant jouer cartes sur table, elle soupire et finit par avouer tout son plan à Hunter « Okay j'avoue, j'aurais une faveur à te demander. » elle sourit et les deux amis se mettent en rire en même temps  « Tu as vraiment de la chance d'être mignonne tu sais?!! » elle sourit fière d'elle. Ce n'est pas parce qu'elle est mignonne qu'elle obtient ce qu'elle veut, c'est parce qu'elle est maligne tout simplement, mais elle ne contredira pas Hunter ou les autres.  (...) Maeve est à deux doigts de s'endormir sur son petit déjeuner dans la cuisine familiale, elle lutte pour garder les yeux ouverts. Elle ne rêve que d'une seule chose, poser sa tête sur un coussin et dormir pendant une semaine minimum. Elle ne se souvient d'ailleurs plus de la dernière fois qu'elle a pu faire une nuit complète depuis le début de son stage. Elle pose son menton une seconde sur sa main et ferme les yeux. Juste pour se reposer le temps que son petit déjeuner refroidisse un peu, juste une seconde de repos c'est tout ce qu'il lui faut. Sa tête lui semble légère, elle plonge alors dans un sommeil si attendu, mais se réveille en sursaut lorsque son front vient heurter la table. Elle grimace et se masse le front, elle soupire. Elle secoue la tête comme si cette action allait l'aider à se réveiller une bonne fois pour toute et tapote ses joues. Pourquoi? elle ne le sait pas elle même mais elle a lu quelque part que ça pouvait réveiller un peu, et en ce moment Maeve tenterait tout et n'importe quoi pour tenter de garder les yeux ouvert . Si elle était dans cet état là, ce n'était pas à cause d'une énième soirée étudiante qui s'était prolongée jusqu'au bout de la nuit mais plus parce qu'elle avait fait une garde de 24 heures aux urgences du MedStar Hospital. Elle comprend maintenant pourquoi aucun des internes ne souhaitent être désigné pour les urgences, et pourtant c'est ce qu'elle préfère. Elle est sans doute un peu maso au fond. Depuis maintenant 5 semaines, la jeune brune avait enfilé sa tenue d'interne en première année et ce n'était pas de tout repos. Bien sûr elle connaissait l'implication qu'elle devrait avoir dans son futur métier, mais aujourd'hui elle était simplement épuisée. Elle compare souvent le fait de travailler aux urgences  à l'armée, c'est excitant et effrayant d'être sur le terrain, c'est dangereux mais on ne peut pas arrêter. Et pour elle c'était exactement le cas, elle pouvait parfois se retrouver figée devant un blessé quelques secondes mais en un instant elle savait ce qu'elle avait à faire et dans ces moments même si elle était épuisé, elle ne pensait plus du tout à dormir. Mais une fois qu'elle s'arrête, la fatigue reprend le dessus, l'adrénaline s'en va et laisse place à l'épuisement. Après un énième bâillement Maeve se décide enfin à mordre dans son bagel qui l'attendait bien sagement devant elle avec une tonne de cream cheese comme elle aime  « Ils te donnent pas à manger à l'hôpital ?»  Enéa entre dans la cuisine tout en regardant sa jeune sœur qui est littéralement en train de dévorer son bagel, elle regarde sa sœur la bouche pleine, un peu gênée par la situation. Elle avale sa bouchée et répond avec souriant « Je n'ai pas mangé depuis quarante huit heures Néa' enfin si j'ai mangé un yaourt mais ça compte pas.» Maeve adore manger, elle ne se prive de rien. Elle fait bien entendu attention à sa ligne comme toutes les filles de son âge mais si elle veut manger un hamburger avec des frites elle ne va pas réfléchir très longtemps, après tout on n'a qu'une vie et puis si elle se laisse tenter elle fera simplement une heure de jogging supplémentaire. Rien de bien grave alors Maeve qui mange un simple yaourt en deux jour ça étonne bien entendu « Un yaout en deux jours? non mais comment toi Maeve Stark a pu tenir deux jours avec un simple yaourt?! » elle taquine la cadette c'est évident et son grand sourire le prouve. Mais comme pour se faire pardonner instantanément elle dépose une tasse de café fumant devant la jeune brune et Maeve ne résiste jamais à une tasse de café. Oh non jamais surtout avec ce degré de fatigue. « Je sauve des vies moi madame. » tout en lui tirant la langue, elle porte la tasse de café à ses lèvres et ferme les yeux tout en respirant cette agréable et familière odeur. Si lorsqu'elle était au lycée, Maeve ne buvait qu'un café en passant, depuis son entrée en médecine elle avait considérablement augmenter sa dose quotidienne, mais selon elle, c'était une obligation pour pouvoir tenir éveiller aussi longtemps. Si certaines personnes sont accroc à la cocaïne, ou autre drogue dure, elle sa drogue c'est la caféine et elle est consciente que parfois elle en boit trop, elle est interne elle le sait que trop de café n'est pas bon pour la santé, mais elle est accroc elle ne peut rien y faire « Alors cet internat ? » Eliane vient de rejoindre ses deux sœurs dans la cuisine, Maeve la bouche pleine tente de répondre à sa sœur mais elle est rapidement reprise par sa mère  « Maeve on ne parle la bouche pleine.» la jeune brune esquisse un faible sourire comme pour s'excuser auprès de la sa mère, qui semble exaspérée par le comportement de sa cadette. A croire qu'elle n'avait pas fait son travail et avait élevé n'importe comment ses enfants. Mais Cindy Stark ne fait qu'une simple apparition, et elle repart aussi vite qu'elle est entrée. Encore une journée bien remplie devait l'attendre, mais personne n'en fait cas c'est tellement habituel « Pardon. C'est super j'adore, je ne sais plus ce que veux dire le mot weekend ou encore le mot temps libre et je ne suis plus sûre de me souvenir de la définition exacte du mot sommeil. » ironie quand tu nous tient. Oui elle adore son job mais elle aime aussi ses heures de sommeils qui s'étaient réduites considérablement depuis le début de son internat. C'est bien simple, cela faisait presque deux semaines complètes qu'elle n'avait pas pu voir Lola. Jamais cela n'était arrivé aux deux meilleures amies, entre les heures de folies de Maeve et ses heures à l'université de droit tout devenait compliqué. Devenir adulte ne plaisait pas réellement à la brunette mais elle n'avait pas le choix. Mais elle se disait, pour se rassurer un peu, que cette animation se calmerait à un moment donné et qu'elle pourrait retrouver un semblant de vie sociale « Tu entres dans la vie adulte ma chérie, bravo » Enea et Eliane se mettent en rire en même temps, probablement au vu de la tête de leur petite sœur. C'était comme si Néa lisait dans ses pensées, elle croise les bras sur sa poitrine et attend patiemment que ses deux aînées finissent de se moquer d'elle, elles pourraient la soutenir quand même. Ces trois là ont toujours eu une bonne relation, bien sûr elles se disputaient de temps en temps comme dans toutes les fratries au fond, mais elles étaient toujours là pour aider l'une ou l'autre en cas de problème. Et se charrier et se taquiner était tout à fait normal pour elles. Maeve était tout à fait consciente qu'étant enfant c'était elle la plus turbulente et elle en a fait voir de toutes les couleurs à ses deux grandes sœurs et pourtant elles ne lui en n'ont jamais tenu rigueur, jamais. Cependant, Maeve avait toujours eu une relation moins houleuse avec Enea, elle était la seule à ne jamais lui faire la morale lorsqu'elle faisait une erreur, et elle l'écoutait toujours quand elle avait besoin de parler. Elle ouvre la bouche pour répondre à ses sœurs mais une voix masculine la coupe dans son élan «  Je suis de ton côté mini Stark. Les horaires de folies ça me connait.» elle montre de la main Mason qui vient de faire son entrée dans la cuisine et le remercie en faisant un signe de la tête. Avant de lever la main pour un high five bien mérité, Mason Woods ou l'homme parfait pour la cadette. Mason faisait partie intégrante de la famille depuis qu'il avait rencontré Enéa, il la rendait heureuse et c'était tout ce qui comptait. Et ce qui ne gâchait rien c'est qu'il prenait très souvent la défense de Maeve  « Toi et moi on va bien s'entendre Woods. » elle lui fait un clin d'œil ce qui fait rire Enéa « Tu dis ça à tout le monde du moment qu'on est d'accord avec toi Maeve. » Eliane qui a toujours son mot à dire ne pouvait pas résister à l'envie de donner son avis sur la question, et comme à son habitude Maeve ne pouvait rester silencieuse. Entre elle et Elia c'était toujours la même rengaine, elles voulaient toujours avoir le dernier mot du coup leur petite joute verbale pouvait parfois durer des heures, en principe leur père y mettait fin une fois qu'il était excédé , mais lorsqu'il n'était pas dans les parages, les filles en faisaient presque un concours. Elle regarde sa sœur et fait mine de réfléchir avant de lui répondre, et finalement avec un sourire elle répond « Oh mais c'est pour ça qu'on s'entend pas alors toi et moi?! » tout en riant avec Elia, Mason embrasse Enea sur la joue et attrape une tasse de café, puis en passant à coté de Maeve il lui vole une moitié de bagel, elle le regarde et suit des yeux le bagel jusqu'à sa bouche avec de gros yeux. Ne jamais voler la nourriture de l'assiette de la brune, ô grand jamais, elle n'aime pas ça. C'est peut être bizarre mais elle n'aime pas qu'on pique dans son assiette, pour seule réponse Mason lui sourit. Elle est un peu comme Joey dans Friends, elle n'aime pas partager sa nourriture surtout quand elle affamée comme maintenant en réalité. Mae' elle ne le quitte pas des yeux, mais la question de sa grande sœur la fait revenir sur terre et elle détourne son attention de Mason. Il a été sauvé par le gong comme le dit l'expression, mais Maeve note cet affront de monsieur Woods dans un coin de sa tête pour plus tard « Alors Mae' des médecins mignons? » elle manque de s'étouffer avec son café qu'elle recrache dans sa tasse « Euh... oui, enfin je suppose. » elle replonge son regard dans son café, elle sent le regard de toute l'assemblée sur elle, elle en est presque gênée ce qui n'est pas habituel pour la jeune interne. Mais elle ne peut pas dire de but en blanc qu'elle a une aventure avec un de ses résidents, un homme plus âgé, elle pourrait se faire virer du programme et lui il pourrait avoir des ennuis. Il faut que leur relation reste secrète et pour tout le monde, la seule personne qui est au courant est Lola, mais Maeve ne peut rien cacher à Lola c'est un fait. Elle lève ses yeux et sourit, tout le monde attend sans doute une réponse plus normale que celle qu'elle a donné à l'instant, et à trop réfléchir elle risque d'éveiller les soupçons alors sur un ton des plus naturels et des plus matures elle rajoute « Je travaille quand je suis à l'hôpital les filles, je vous jure c'est un vrai métier. » elle les regarde comme si elle avait besoin de se justifier, ses deux sœurs se regardent et hoche la tête mais ne disent rien, elles se doutent sans doute que Maeve leur cache quelque chose « Oh mais tu dois prendre des pauses dans la salle de repos avec un beau médecin de temps en temps non?!! » elle tourne la tête vers le jeune blond à sa droite et le regarde comme si elle lui demande s'il est vraiment sérieux là, elle soupire « Je travaille pas dans un épisode de grey's anatomy Woods.» la plupart des jours. Maeve a cette manie d'appeler tout le monde par leur nom de famille, mais ce n'est pas par manque de respect ou quoi ce soit, au contraire, c'est un traitement de faveur. Cela veut dire qu'elle apprécie la personne. Oui les gens qu'elle n'apprécie pas elle ne prend pas la peine de retenir leur prénom ou leur nom de famille en réalité. Même si parfois, elle avait aussi l'impression de vivre dans un épisode d'une série médicale tout était bien réel pour elle, si elle se trompe elle ne peut pas demander à refaire la scène  « Pourtant tant que je suis venue te chercher pour déjeuner la dernière fois, tu avais l'air très proche d'un sexy docteur brun à se damner.» elle regarde sa sœur et hausse les épaules comme si elle ne comprenait pas de quoi elle parlait. Pourtant, Maeve savait très bien qu'elle l'avait vu avec Josh - il est le seul brun à se damner dans son service -  s'ils tentaient de rester discrets aux yeux de tous, parfois ils se surprenaient à se dévorer du regard, elle se surprenait à vouloir l'embrasser en plein couloir, elle ne savait pas exactement dans quel genre d'histoire elle s'embarquait. Elle ne connaissait rien de lui, il pourrait être marié qu'elle n'en savait rien, ils étaient d'accord pour ne rien prendre au sérieux mais Maeve semblait tomber peu à peu dans son propre jeu. Elle se lève et met sa tasse et son assiette dans le lave vaisselle l'air de rien « Je ne parlerais pas sans la présence de mon avocat. » cette phrase fait sourire tout le monde, combien de fois elle avait cela après avoir été prise la main dans le sac, elle passe devant Elia qui l'arrête en lui attrapant le bras doucement « Ca tombe bien ton avocate est dans la pièce, alors parle.» elle secoue la tête négativement, non elle ne parlera pas. Même pas sous la torture. Du moins pas pour le moment. Elle s'excuse en disant qu'elle est très fatiguée et qu'elle a besoin de dormir un peu avant de reprendre son service ce soir. Mais ses sœurs ne sont pas dupes, loin de là.

 



 

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 11:40



  Some love stories are short stories,
but they are love stories all the same


 
L’appartement plongé dans un silence apaisant et calme permet à Maeve de dormir et de se reposer, elle peut enfin dormir sans être réveillée par son biper ou un médecin qui entre en trombe dans la salle de repos pour lui hurler qu'il a besoin d'elle, elle peut enfin dormir sur autre chose qu'une chaise plus qu’inconfortable. Quelques rayons de soleil passent à travers les rideaux en lin blanc du salon, ce qui ne l’empêche pas de continuer à dormir d’un sommeil profond. Allongée sur le canapé en cuir clair, Maeve avait essayé d'attendre Josh mais au bout d'une heure elle avait succombé aux bras de Morphée. Ils avaient fait une nouvelle garde ensemble, mais lui avait dû rester aux urgences un peu plus longtemps, ils avaient donc convenus de se rejoindre chez lui pour profiter d'une journée rien que tous les deux enfermés dans l'appartement du jeune homme. Ils se voyaient certes très souvent sur leur lieu de travail, mais ce n'était pas la même chose, et cela faisait presque une semaine qu'ils n'avaient pas pu se retrouver seuls en tête et Maeve était presque en manque de Josh. Cela faisait presque deux ans aujourd'hui qu’ils sortaient ensemble et en dépit d’un bon nombre de divergences, leur couple avait tenu. Elle est une interne et lui un résident ce qui aurait dû les arrêter dès le début, mais si Maeve avait tenté de résister à son charme, elle s'était fait une raison quelques mois après la prise de son service. Et c'est bien connu le meilleur moyen de résister à la tentation et d'y céder non? Les yeux clos, elle respire à un rythme régulier et paisible, ses notes pour la prochaine interventions qu'elle doit faire dans deux jours reposaient sur son ventre, et son crayon de papier gisait toujours dans sa main gauche. Soudain, le verrou de la porte se fit entendre, elle bouge à peine mais n'ouvre pas les yeux. Elle sait qu'elle ne risque rien et elle encore un peu trop endormie pour réagir de quelques manières que ce soit « Mae'? » il dépose ses affaires sur le fauteuil avoisinant l’encadrement du salon. Les bras croisés sur son torse, le brun s’avance un sourire tendre et amusé aux coins des lèvres. Il se pencha vers la jeune brune, toujours allongée sur le canapé du salon, pour prendre son bloc-notes et son crayon puis il l’embrasse sur le front tout en lui murmurant à l’oreille. « Désolé je suis en retard ma belle. » sa voix traduit une certaine peine de ne pas avoir été présent comme ils l’avait convenu. Sentant le souffle du jeune homme  sur sa peau, l'interne ouvre légèrement les yeux tout en lui accordant un sourire  « Ne t’en fais pas pour ça, on sait tous les deux que la situation n’est pas évidente. » Le jeune homme à la tignasse quelque peu en bataille la regarde d’un regard mystérieux qui lui est propre et qui fait totalement fondre la jeune femme, il frotte son nez contre le sien avant de venir chercher ses lèvres avec douceur et intimité. Sortir en amoureux n'était pas une possibilité pour eux, sans doute ce qu'il y avait de plus dur dans leur relation. Ils se devaient d'être très discrets alors toutes leurs soirées ou journées ensemble se passaient souvent de la même manière, dans l'intimité de l'appartement du médecin. Pour le reste du monde, elle était célibataire et profitait de sa vie, du moins c'est ce qu'elle racontait à tout le monde qui lui demandait si elle n'avait pas envie de se poser avec un homme, vivre une belle histoire d'amour. Elle l'a vivait en ce moment même, la seule chose c'était que cela devait rester secret. Si parfois cela lui pesait, elle oubliait tout dès qu'elle plonger ses yeux dans ceux de Josh, il lui faisait oublier le monde entier. Quelques heures plus tard, ils étaient encore tous les deux dans la salon en train de manger des plats commandés chez le traiteur chinois du coin de la rue, une soirée banale en amoureux pour eux. « Mais c'est quoi ce jeux ? » Josh sourit et reprend « Tu prends le nom de ton premier animal de compagnie et le nom de famille de ta prof que tu as préféré et tu as ton nom de stripteaseuse ! » Maeve éclate de rire. Elle se demande vraiment où il est allé chercher une idée pareille, mais elle joue le jeu après tout ça ne peut que être marrant non? Elle pose sa boite de pâte devant elle sur la petite table du salon et lève les yeux au ciel le temps de réfléchir  « Okay alors je serais.... Riot Madsen.» c'est vrai que ce nom là pourrait très bien convenir à une stripteaseuse, et c'était assez classe aussi elle devait l'avouer. Josh se met  à rire et vient trouver les lèvres de sa petite amie, soudainement plus aucun des deux n'a faim. Mais toute bonne chose à une fin, le téléphone portable de Maeve se met à sonner, et a contre cœur elle repousse Josh pour attraper son téléphone, ce dernier ne délaisse pas le cou de Maeve pour autant « Désolée de te déranger  mais un accident vient d'avoir lieu à Adams Morgan sur la 45e et on a besoin de toutes les mains disponibles. Tu peux te libérer? »  son résident de la semaine aux urgences semblent réellement désespéré et sur les nerfs, elle regarde Josh un instant et hésite mais elle sait aussi que de toute manière le téléphone de son amant allait sonner peu de temps après le sien. Elle jette un regard hésitant vers son petit ami, celui-ci hausse les épaules, il ne connait pas l'identité de la personne à l'autre bout du fil, mais il devine rapidement que leur soirée allait être écourtée plus vite que prévue « C'est bon va s'y. Le devoir t'appelle Wonder Woman.» elle sourit et affiche une mine désolée puis elle remet le téléphone contre son oreille pour donner sa réponse « C'est bon j'arrive. Dans dix minutes je suis là »  une minute plus tard, le téléphone de Josh se met lui aussi à sonner. Le jeune homme était résident en chirurgie et lui aussi le devoir l'appelait, cet accident devait être important car tout le monde était réquisitionné. Mais arriver ensemble n'était pas une option, c'est pourquoi Josh laissa Maeve partir quelques minutes avant lui, pour éviter toutes questions à leur arrivée aux urgences. Elle se lève rapidement, rassemble ses affaire et avant de partir, elle ne peut s'empêcher de voler un baiser à Josh. Elle quitte l'appartement en trombe, manquant de trébucher sur Sammy qui faisait sa sieste sur l'entrée. L'accident devait être important, au vue de la circulation toujours perturbée, heureusement qu'elle était en métro. A peine elle pose un pied à l'hôpital  qu'un de ses supérieurs lui saute presque dessus en lui tendant une blouse blanche, elle n'a pas le temps de mettre sa tenue bleu, elle gardera ses affaires de ville pour ce soir. Ce n'est pas habituel mais il n'y avait aucune minute à perdre. Le docteur Reagan semblait dépassé par les événements et il était visiblement ravi de la voir. « Maeve ! On a plusieurs cas importants tout aide sera bienvenu. Fait ce que tu peux okay? »  elle hoche simplement la tête en attrapant de justesse les dossiers qu'il lui colle dans les mains, elle trottine derrière lui pour tenir son rythme « Bien sûr. Qu'est-ce que je peux faire ? » Il la guide jusqu'à une salle d'examen qui ne comptait pas moins de dix patients, tous plus ou moins gravement touchés, et d'autres arrivés encore chaque minutes. Elle prend une grande inspiration en balayant la salle du regard, la nuit s'annonce longue « Ces personnes sont les moins touchées, c'est les premiers soins, fais les sutures, les perfusions. Bref fais ce qu'il faut, on a besoin de moi ailleurs. » Et il la laisse là, au milieu de tous les brancards et ces blessés. Elle inspire plusieurs fois, et se dirige vers son premier patient, elle devait s'occuper d'une jeune femme enceinte avec une plaie ouverte à la tête, quand elle sent une main s'accrocher à son bras, presque désespérément. Elle sursaute, surprise de ce contact, ses yeux s'accrochent au visage d'un homme visiblement mal en point, sans doute plus que les autres. Ses yeux papillonnent et il a visiblement du mal à rester conscient. « S'il vous plaît... » Elle s'approche de lui et se baisse pour être à sa hauteur, et commence à l’ausculter, vérifiant les battements de son cœur, sa respiration et sa tension. « Ne vous inquiétez pas, ça va aller, je vais m'occuper de vous » elle lui sourit pour le rassurer et bipe un médecin résident. Si il ne reçoit pas une attention particulière de suite, il ne passerait pas la nuit et Maeve refusait de perdre un patient ce soir. Le temps que le résident arrive, elle fait son possible pour garder le patient calme et tente par tout les moyens de lui changer les idées. Elle entend son prénom au loin, elle tourne la tête et aperçoit le visage réconfortant de son amant, tout d'un coup tout lui semble plus supportable. Lorsqu'il arrive à ses côté, il ne la regarde pas et concentre toute son attention sur le patient qui semble mal en point. Il l'examine mais Maeve prend la parole « Le pouls est faible et sa tension s’effondre. » Josh acquiesce et fait lui même ces constations sur l'état de l'homme assis sur une chaise de la salle d'attente, il remet son stéthoscope autour de son cou et regarde Maeve un instant, elle sait ce que ce regard signifie, elle baisse les yeux à son tour. S'ils ne font pas rapidement ce qu'il faut , cet homme risque de s'enfoncer, ils s'écartent de l'homme pour pouvoir parler de ce qu'ils devaient faire, mais l'homme se met à convulser et les deux médecins se précipitent à son chevet « On est en train de le perdre » Cette seule réplique donne des tremblements à la jeune brune. Elle ne connaissait rien de cet homme, elle ignorait jusqu'à son nom, mais en quelques secondes elle s'était liée à lui, et elle refusait de le voir mourir. La jeune interne fit tout son possible au bloc pour le sauver mais rien n'y fit, son cœur s'était arrêté, et impossible de le faire repartir. Il avait déjà perdu trop de sang, trop de blessures internes. Même si elle était consciente qu'elle ne pouvait pas sauver tout le monde, chaque perte de patient la touchait beaucoup. Elle n'arrive pas à se distancer de tout ça et dans son métier c'est un problème, mais elle se disait qu'elle allait pouvoir surmonter ça. La jeune brune sort de la salle d'opération et enlève la blouse en tissu, elle met les mains sur ses hanches et prend une grande respiration avant de fondre en larme. Des larmes qu'elle essuie rapidement pour que personne ne les voient mais si elle peut tromper tout le monde, il lui est impossible de tromper Josh qui remarque de suite ses yeux rouges  « Tu es épuisée, rentres chez toi. Je te rejoins plus tard » elle lève les yeux vers lui, il est aussi fatigué qu'elle c'est évident. Il pose une main sur son épaule « Vous êtes sûr ? » elle a du mal à le vouvoyer mais sur son lieu de travail c'est indispensable. Au fond elle demande cela plus par principe qu'autre chose, parce qu'en effet elle est vraiment fatiguée, et elle n'a qu'une envie c'est de rentrer chez elle et s'affaler dans son lit. Mais elle n'est pas sûre de pouvoir dormir au final, elle n'arrête pas de penser à ce qu'elle a fait de travers pour que ce patient meure sur la table d'opération. Elle ne peut s'empêcher d'y penser et d'y repenser.  « Je suis sûr, rentre tu ne peux rien faire de plus ce soir. Et Maeve ne pense plus à ce patient okay? » elle fait un petit signe de tête, il dépose un baiser sur front avant de la laisser seule. Elle le regarde partir et prend la direction des vestiaire, elle est arrivée en vêtement de ville, mais elle ne peut pas repartir avec ses habits là, ils sont tâchés de sang alors impossible. Quelques jours plus tard, Maeve avait repris comme si de rien n'était ses gardes, ses petites habitudes d'interne et cette soirée sortait petit à petit de sa tête. Elle n'avait plus pensé à cet homme jusqu'à ce matin, jusqu'à ce qu'elle soit convoquée dans le bureau du directeur de l'hôpital qui l'accusait d'avoir commis une erreur médicale, et la famille voulait porter plainte contre l'hôpital. Si lorsqu'elle était entré dans le bureau du directeur elle était confiante car elle était sûre qu'elle n'avait aucune erreur, mais lorsqu'elle aperçu Josh elle n'était plus sûre de rien. Mais elle se disait qu'il était là pour la défendre mais en réalité, il était là pour une toute autre raison. Il était là pour l'enfoncer et mettre toute cette histoire sur le dos de la jeune interne. Si elle n'avait rien dit devant le directeur et les avocats, seule avec Josh elle ne pouvait plus se taire. Elle prit soin de fermer la porte à clés derrière eux de la salle de repos  « Non mais tu n'es pas sérieux là Josh?!! dis moi que tu n'es pas sérieux » elle tente de garder son calme, elle ne veut pas faire une scène ici, elle sait que c'est totalement inapproprié. Mais elle ne comprend rien.  Elle s'était fait virer comme une mal propre du programme des internes, et elle ne pourrait sans doute plus trouver une place dans un hôpital de l'état maintenant. Mais elle n'y était pour rien, c'était Josh qui avait fait cette erreur et comme une jeune fille naïve et totalement amoureuse elle lui avait dit qu'elle le couvrirait, seulement aujourd'hui elle s'apercevait qu'il avait pris cette phrase à la lettre, et il l'avait accusé elle au lieu de la protéger, au lieu de la défendre. Il lui avait tout mis sur le dos. Elle ne peut s'empêcher de faire les 100 pas dans cette pièce si petite qu'elle a l'impression de faire des pas de géants à chaque fois, Josh lui ne bouge pas, appuyé contre l'étagère et les bras croisés sur sa poitrine comme si ce n'était pas grave « Écoute ma chérie, je n'ai rien pu faire. Je ne pouvais pas perdre mon poste, ma carrière et tout. J'ai travaillé trop dur pour en arriver là. » le jeune chirurgien pense sans doute que cela pouvait la calmer mais au contraire cela ne fait qu'empirer la situation car elle se sent idiote d'avoir cru en lui, de lui avoir fait confiance aveuglément.  Elle n'a qu'une envie hurler, lui coller son poing dans la figure. Mais elle garde son calme, elle se dit qu'il n'en vaut pas la peine « Tu vas vraiment partir avec cette excuse? très bien comme tu veux. Mais ne t'attends pas à ce que je te dise bravo Josh tu as eu raison ta carrière est bien plus importante que la mienne. Parce que tu sais quoi? tu n'est qu'un connard, oui oui c'est exactement le mot que j'ai envie d'employer et encore je reste polie. Ne t'avises plus de m'adresser la paroles. Toi et moi c'est finit. Je veux plus te voir, par contre sache que tu me dois un énorme service et crois moi que je vais m'en rappeler. » elle ne résiste pas le gifler, elle se sent plus légère. Elle tourne les talons et sort  de la pièce sans se retourner . Elle essuie rapidement ses larmes tout en marchant en regardant droit devant, la tête haute. Même si c'était dur, elle tentait tant bien que mal de faire abstraction des murmures qu'elle entendait sur son passage. Sa fierté vient d'en prendre un coup c'est certain mais elle ne va pas laisser abattre pour autant, non elle n'a pas besoin de lui ou d'un homme dans sa vie pour être heureuse. Ce qui lui fait plus mal ce n'est pas d'être virer de l'hôpital, non le plus dur c'est d'avoir été trahie par l'homme dont elle est tombée amoureuse. (...)  Une rupture n'est jamais facile à vivre c'est évident et Maeve ne déroge pas à cette règle. Sauf qu'elle cumule aussi la perte d'emploi et donc le regard de ses parents déçus de ce qu'elle venait de perdre,  ce qui n'arrange pas son humeur. En quelques mots elle est totalement déprimée et cette situation dure depuis bien trop longtemps et Lola commence à être agacée par tout ça.  Alors ce soir, il fallait que ça cesse et il fallait que l'ancienne Maeve revienne. Lola entre dans l'appartement de sa meilleure amie sans prendre la peine de frapper ou de s'annoncer et se plante devant la télé les bras croisés sur sa poitrine « Maeve c'est plus possible là. Il faut que tu sortes, tu déprimes depuis trois mois là.» assise dans son canapé emmitouflée dans une couverture, elle est comme absorbée par ce qu'elle regarde à la télévision et ne réagit pas aux propos de sa meilleure amie, elle a bien sûr entendu ce qu'elle a dit mais n'a pas la force de répliquer. Lola ne supporte plus de voir son amie dans cet état là, mais elle comprend aussi que Maeve ait le cœur brisé mais trois mois était bien trop long et donnait bien trop d'importance à cet homme qui ne le méritait pas. Elle peut concevoir que Josh devait très certainement avoir des qualités mais jusqu'à preuve du contraire tout ce qu'il avait accomplit c'est de la mettre dans un état plus que déplorable. Et rien que pour ça il faisait partie de la liste noire de la jeune blonde. Lola regarde Maeve, elle attend une réponse qui ne vient pas, il fallait absolument faire quelque chose pour retrouver cette Maeve Stark souriante et toujours prête à faire la fête. Et c'est  pourquoi Lola avait pris la décision de changer les idées de la petite brune à qui elle tenait énormément mine de rien, et elle refusait de savoir que celle-ci pouvait souffrir pour un abruti qui ne la méritait même pas c'était quelque chose qui l'énervait plus que de raison et un peu plus elle serait capable de régler son compte à Josh. La seule raison qui l'empêchait de le faire c'était cette promesse qu'elle avait un jour fait à Meave, comme quoi elle se mêlerait de ses affaires, mais Aaron n'avait rien promis à Maeve alors Lola était un peu rassurée de savoir que son petit ami prendrait la défense de sa meilleure amie et que sur demande il lui referait le portrait -enfin en théorie-   « Tu savais que les pingouins choisissent un autre pingouin et ils sont âmes sœurs pour la vie. Ils ne se plantent pas des couteaux dans le dos et ne font pas virer leur petite copine.» Lola hausse un sourcil et rejoint son amie pour la  prendre dans ses bras. Maeve qui s'intéresse à la vie des pingouins est très mauvais signe, la jeune brune déteste les documentaires animaliers alors qu'elle ne puisse pas décoller de devant la télé était réellement un signe de détresse « Ma chérie faut arrêter de regarder la vie sexuelle des pingouins. Aller habille toi on sort. On va draguer ce soir. » elle regarde Lola suspicieuse, Lola ne va jamais draguer, le seul garçon a qui elle a fait des avances c'est  Aaron alors cet enthousiaste soudain pour une sortie nocturne était suspect, Maeve attrape la télécommande et éteint la télé, la vie passionnante des pingouins ne l'est soudainement plus vraiment, celle de Lola l'était encore d'avantage « Draguer? Qu'est ce qui se passe le prince charmant? » cette attitude fait sourire Lola, bien que Mae' soit triste de sa rupture, jamais elle ne mettrait la petite blonde au second plan et puis s'occuper de la vie des autres pourrait être une bonne distraction  « Tu sais très bien que je peux aller lui botter les fesses hein? » elle regarde son amie vraiment sérieuse, ces deux là étaient le couple parfait selon Maeve, ils étaient fait l'un pour l'autre c'est évident mais s'il s'avisait un jour de faire souffrir Lola, Maeve pourrait très bien lui refaire le portrait sans aucun remord. Elle aime Aaron mais elle aime encore plus Lola ça va de soit « Tout va bien avec Aaron, je parlais de drague pour toi honey. » la brunette soupire et s'enfonce dans son canapé, elle n'a pas envie de draguer, non vraiment pas et contre toute attente elle n'a pas non plus envie de sortir. Ce qui est très inhabituel, elle qui est toujours d'humeur à sortir. Mais sous le regard de chien battue de son amie elle ne peut pas dire non, impossible. Maeve ne sait pas dire non à Lola. Et puis comme le répétait Lola, sortir était une bonne chose et cela aiderait Maeve a oublier sa misérable vie. Lola est une des seules personnes qui peut  se permettre ce genre de discours et de remarque avec elle. Elle n'a pas l'air, mais elle est quelqu'un de très susceptible, sauf lorsque ce genre de discours vient de Lola, sans doute une raison de plus pour laquelle elle ne peut pas se passer de sa meilleure amie. Lola est indispensable à la vie de la jeune Stark. Maeve se lève non sans difficulté et enfile une robe, se maquille un peu et la voilà prête pour une soirée de folie en compagnie de mademoiselle Valentino. Le bon côté des choses était que cela faisait réellement une éternité que les deux amies n'étaient pas sortis comme ça. Avec les heures de travail de Maeve et celle de Lola, cela devenait un peu compliqué de trouver le temps et surtout l'énergie pour sortir. Une fois au bar, les deux jeunes femmes cherchent une table des yeux, Maeve en repère une et fait signe à Lola d'aller commander les boissons. Finalement, Lola avait eu raison de la forcer à sortir, de la bouger un peu, cela lui faisait du bien, elle ne pouvait pas effacer Josh de son esprit en un simple claquement de doigt mais être en compagnie de Lola lui faisait oublier un peu sa tristesse. Rien de mieux qu'une soirée entres amies pour lui remonter le moral. Quelques minutes plus tard, la serveuse vient déposer les boissons à la table des filles, si Lola la remercie, Maeve elle lève les yeux au ciel et soupire bruyamment tout en buvant une gorgée de son verre. Lola la regarde sans comprendre « Elle m'énerve avec son sourire niais et son air de cruche. » toute la spontanéité de Maeve à son apogée dans une seule phrase. Lola ne peut réprimer un petit rire devant cette remarque mais reprend rapidement son sérieux tout de même  « J'ai loupé un épisode? Elle t'as fait quelque chose ? » non la serveuse n'a rien fait à Maeve, elle n'est  pas la raison de sa rupture ou quoi que ce soit, mais sa bonne humeur refaisait sortir la mauvaise humeur de la brune et elle avait ressentie le besoin de le dire tout haut, ce n'est pas un crime. «  Elle respire le bonheur. Si on était dans un film, elle aurait des petites fleurs autour d'elle et des oiseaux aussi ! » Lola secoue la tête et s’appuie sur le dossier de sa chaise.  Mais elle décide de ne pas continuer cette conversation avec sa partenaire de soirée, mais avant de reprendre la parole elle observe son amie qui semble se perdre littéralement dans son cosmopolitan et pour attirer son attention, elle claque des doigts sous son nez. Maeve lève rapidement la tête vers Lola qui affiche un faible sourire, elle lui proposerait bien de parler de Josh si elle avait besoin mais elle savait aussi qu'elle n'en parlerait pas. Maeve était comme ça, elle préférait tout garder pour elle, pour pouvoir passer à autre rapidement et puis si elle commençait à parler de cet abrutit elle pourrait dire des choses qu'elle regretterait sans doute et puis elle lui avait déjà tout dit en face à face à l'hôpital avant de partir. Lola penche la tête sur le côté légèrement et pose sa main sur celle de Mae, un simple geste pour lui montrer qu'elle est là si elle a besoin et aussi un geste pour la rassurer et lui dire que tout irait bien dans le meilleur des mondes dans quelques jours. Elle avait juste besoin de temps pour passer à autre chose et le fait qu'elle se soit portée candidate pour devenir EMT chez les pompiers était déjà un excellent pas en avant pour reprendre sa vie en main et enfin oublié cet idiot « Au fait tu as reçu tes résultats pour le job de secouriste? » ne pouvant plus retrouver du travail en tant qu'interne, elle avait dû chercher une autre solution pour son avenir, avant d'être interne elle s'était dit que si elle n'était pas prise dans ce programme, elle pourrait devenir secouriste. Cela restait dans la médecine et dans l'action, tout ce qui convenait à Maeve. Sa vie en tant qu'interne est belle et bien finit, mais elle a trouvé une solution de secours si on peut dire. Rester sans rien faire n'était pas une option pour la jeune Stark, sa mère a bien essayé de la pousser pour reprendre ses études et se tourner vers le droit cette fois, mais Maeve a bien vite rejeter cette idée. Elle ne veut pas devenir comme sa mère ou sa sœur, non deux avocates dans la famille c'est déjà bien assez « Je vais voir le chef dans deux jours pour avoir mon affectation dans une caserne de la ville.» Lola sourit et fait signe à la serveuse de remettre une deuxième commande identique à la première « Ça va être génial et puis tu vas peut être rencontrer l'amour de ta vie. » l'optimisme de Lola pour ce genre de chose était très mignon mais à petite dose, Maeve adore Lola et sa façon de voir les choses toujours du bon côté, elle adore le fait que sa meilleure amie soit heureuse en amour mais ce soir cette vision des choses lui donnait la nausée ce soir. Elle n'avait aucune envie de se replonger dans une histoire que ce soit que quelques jours, semaines ou avec l'homme de sa vie, non elle avait décidé de profiter, de s'amuser et de ne plus jamais tomber amoureuse de personne. Non de personne. « Plus jamais je ne sortirais avec un collègue, plus jamais.» tout en finissant son verre, elle se fait cette promesse à elle même ce soir qu'elle compte bien tenir - cette fois elle tiendrait sa promesse - « Il ne faut jamais dire jamais Mae' tu ne sais pas qui tu vas rencontrer. » elle secoue la tête de gauche à droite, aucune chance de se laisser avoir une nouvelle fois « Ouais mais non, là je le dit j'en fait la promesse ici et maintenant plus aucune histoire avec une personne avec qui je vais devoir bosser toute la journée. » ne jamais mélanger la vie privée et le boulot, une chose qu'elle aurait du appliquer avant de s'embarquer dans son histoire avec le médecin. Et puis, les relations internes dans les casernes n'étaient en aucun cas autorisés, bien sûr enfreindre les lois est quelque chose d'excitant et que Maeve a l'habitude de faire, surtout lorsqu'il s'agit d'interdits comme ceux là, mais cette fois elle ne ferait rien « Je suis sérieuse Lola. »

 





Maybe some people should be around your entire life,
and other should just make an appearance


Elle ferme la porte de son casier et salue un de ces collègue qui vient juste d'entrer dans le vestiaire de la caserne, elle n'est ici que depuis trois semaines mais elle a l'impression d'être ici depuis toujours. Tous ses camarades de travail sont adorables, et accueillants presque de vrais gentlemen. Oui parce que ce sont des hommes et que parfois ils ont tendance à oublier la présence féminine dans leur équipe. Même si pour l'instant, elle est la seule fille de l'équipe, mais ne se sent pas mise à l'écart, au contraire, c'est elle qui lance bien souvent des paris ou des défis aux autres. Elle s'est rapidement intégré à cette équipe. Si Maeve aime son métier, elle n'aime pas vraiment se lever de bonne heure mais cela fait partie intégrante de son emploi du temps depuis ces quelques semaines, alors petit à petit la belle brune prend ses marques, ses petites habitudes. Première habitude qui consiste à prendre un café sur le trajet de chez elle à la caserne, de s'habiller avec sa tenue et de reprendre un café à la caserne et tout ça en moins de deux heures. Elle ne sait pas si ce liquide noir l'aide à tenir éveillée mais elle ne peut pas se passer de ce petit rituel été comme hiver. Elle salue le chef sur le chemin vers la salle de repos, pour une fois tout le monde est calme, elle jette un œil à la télévision qui est allumée sur les informations, rien de bien nouveau en somme, la routine matinale de la caserne 33. Elle prend la cafetière dans sa main pour se servir son café lorsqu'elle entend la voix de Ben raisonner dans toute la pièce « Recoucher avec une ex c’est comme faire du recyclage, je préserve la nature !» Maeve fait une grimace et se tourne vers Ben Fawley, elle aime trainer avec eux mais parfois elle regrette le manque d'une présence féminine, surtout quand elle entend ce genre de discours. Elle n'est pas ultra féministe mais un peu de respect serait le bienvenue, elle esquisse une grimace à l'entente de ces paroles et lève les yeux au ciel tout en soupirant. Ben la regarde en souriant en coin, il est adorable mais parfois il valait mieux qu'il se taise. Oui il est très sexy et tout mais quand il ne parle pas, Maeve ne se gênait jamais pour lui faire remarquer d'ailleurs « Ewww Ben... un peu de respect s'il te plait il y a en qui déjeune là...» lui il se met à rire, visiblement fier de sa réplique misogyne de la journée, elle repose alors le pancake qu'elle avait pris quelques minutes avant, l'image qui lui traverser l'esprit lui coupe l’appétit, elle le pousse pour se frayer un chemin jusqu'à la table et affiche un sourire lorsqu'elle aperçoit sa meilleure amie arriver. Lola lui fait un signe de la main et remercie le pompier qui la conduit jusqu'à la sale de repos « Quoi je viens de te choquer là Stark ?» elle secoue la tête de gauche à droite, non il en faut bien plus pour la choquer mais elle ne pouvait pas ne peut pas faire une petite remarque, après tout elle n'a pas pour habitude de se taire lorsqu'elle a quelque à chose à dire et tout le monde l'avait bien entendu remarqué à la caserne. Maeve a un fort caractère, elle ne se laisse pas faire et c'est une qualité et une nécessité dans le monde dans lequel elle évolue « Ce qui me choque c'est que ta conquête du soir est vraiment idiote de se faire avoir par toi deux fois.» elle lui tapote sur l'épaule, elle n'a jamais compris pourquoi il avait autant de succès avec la gente féminine, enfin mise à part à cause de son physique il n'avait pas grande chose pour lui. Ben Fawley c'est un peu le quaterback de l'équipe de foot qui n'a pas grandit et évolué avec les années, le genre de gars qui a quatre neurones qui se battent en duel dans son petit cerveau. Le lieutenant Hastings étouffe un rire tout en jetant un regard entendu à Maeve et reprend sa lecture sans ajouter un mot, Ben lui continue son récit de la soirée à son collègue. Maeve embrasse son amie afin de lui dire bonjour et lui fait signe de s'assoir au bout de la table, les pompiers sont habitués de voir Lola débarquer pour le petit déjeuner, oui impossible pour les deux jeunes femmes de ne pas se voir de la journée, elle fait un sourire sous entendu à Lola qui ne préfère ne rien dire aussi. Pas la peine d'encourager ce genre de comportement et de discours « Enfin bref, un sexy pompier en vue miss Stark? » la jeune secouriste lève les yeux vers Lola en haussant un sourcil, avec un sourire espiègle Maeve répond « Il faut que tu sois plus précise, ils sont tous sexy à la caserne.» elle suit le regard de Lola qui se porte directement sur Jason Hastings, le lieutenant du squad avec qui elle a échangé un regard quelques secondes plus tôt, il était hors de question de prononcer les prénoms trop fort sinon Maeve en entendrait parler des jours voire des années, ses collègues aimaient beaucoup la chambrer dès qu'un policier lui souriait ou même un patient alors si ils allaient s'imaginaient qu'elle avait un faible pour l'un d'entre eux ça serait la fin du monde, du moins pour la jeune brune. Et elle tiendrait sa promesse de ne plus mêler travail et amour, elle a eu une mauvaise expérience et ne compte pas réitéré ce genre d'aventure « Celui avec qui tu as bu un verre avant hier...» elle porte la tasse de café à ses lèvres avant de lui répondre. Elle n'avait pas précisé le nom de ce collègue, juste qu'elle ne pouvait pas garder Minx car elle allait prendre un verre avec un ami, elle n'avait même pas parler que c'était un pompier, mais visiblement cacher ce genre d'information à Lola était carrément impossible. Maeve ne voulait pas mentir à sa meilleure amie, c'est juste qu'elle n'avait aucune arrière pensée en allant à cette soirée et qu'elle n'avait pas trouvé utile de s'étaler sur la question et aussi parce que si elle lui en parlait, Lola en ferait de suite une affaire d'état comme elle le fait en ce moment « Je veux savoir son prénom car je vais devoir avoir une conversation avec lui. Je dois le prévenir qu'il aura à faire à moi si il te brise le cœur » elle croise les bras sur sa poitrine et prend son regard très sérieux, le même qu'elle prend lorsqu'elle veut lui tirer les vers du nez. Elle sait que Lola n’abandonnera pas tant qu'elle n'aura rien dit alors elle rapproche un peu sa chaise de son amie et lui fait signe de s'approcher à son tour pour pouvoir murmurer et être discrète « Jason, et c'est un ami. Rien de plus. » ils avaient eu une garde assez difficile, et Jason comme Maeve avaient simplement eu besoin de se changer les idées c'était tout naturellement que le lieutenant lui avait proposé de se retrouver dans un bar non loin de la caserne simplement pour passer une soirée et surtout pour éviter de parler boulot. Pompier est un métier stressant, paramédic c'est la même chose, ils sont amenés à voir des choses difficiles mais aussi parfois à prendre des décisions encore plus difficile et cette journée là avait une des ces journées merdique qu'il fallait oublier au plus vite « Et il te plait? » cette question là lui vaut un regard noir de la part de Maeve, est ce que Jason lui plait? elle ne peut pas nier qu'elle le trouve charmant, qu'il est très gentil et que peut être s'ils étaient dans une autre situation, elle aurait peut être envisager autre chose avec lui. Mais il était son collègue, ils travaillent 24heures en ensemble alors la question ne se posait pas. La question de Lola n'était pas si innocente car elle sait qu'il est totalement le genre d'homme qui plait à Maeve en règle générale « Je ne sors pas avec mes collègues Lola. » elle accentue le ton pour lui faire comprendre qu'elle ne veut plus parler de cette histoire mais aussi peut être pour se convaincre elle même. De toute manière, Maeve n'a pas de chance en amour, elle tombe toujours sur les mauvais garçons et elle est persuadée que ça ne changera pas de si tôt « Oh allez tu peux me dire à moi .... » comment résister à ce regarde de chien battue qu'arbore Lola? cette petite tête blonde sait vraiment y faire pour avoir ce qu'elle veut avec Maeve. Dire non à Lola est quasi impossible « Mais il n'y a rien à dire, Jason est sympa c'est tout. Et puis il est en plein divorce. Il avait juste besoin de se changer les idées. » ce qui était la stricte vérité, il avait juste besoin de se changer les idées, il n'avait en aucun cas flirter ou fait des avances à Maeve, deux amis prenant un verre en semble après le travail voilà ce qu'ils étaient. Et ils avaient presque 10 ans de différence. Lola soupire mais fixe toujours son regard sur Maeve, elle se défile elle le sait. Elle hausse les épaules, l'interrogatoire concernant Jason était peut être finit pour le moment mais Mae connaissait par cœur son amie pour savoir qu'elle reviendrait à la charge plus tard « Et lui? » en désignant de la tête un pompier assis sur le canapé derrière la paramédic « Marié, trois enfants heureux en ménage.» tout en buvant son café « Lui? » avec un signe de tête « Je le soupçonne d'être gay mais rien de confirmé. » la brunette plisse les yeux. Lola a une idée derrière la tête c'est évident mais reste à savoir laquelle. Pourquoi cet interrogatoire sur ses collègues? Elle ne lâche pas Lola des yeux, mais elle ne dit rien, la jeune blonde fixe à son tour Maeve, un duel s'engage alors laquelle des deux craqueras en premier? Puis Lola baisse les yeux et prend la parole « Il faut que tu trouves un cavalier pour mon mariage. Tu es demoiselle d'honneur alors hors de question que tu viennes seule. » c'était donc ça la raison. Son mariage. Oui aller à un mariage en célibataire peut être un peu dépriment mais pas pour Maeve, elle se fiche bien d'avoir un homme à son bras ou non. Elle est célibataire, le vit très bien alors pourquoi vouloir absolument un homme à ses côtés. Et puis inviter un de ses collègue au mariage même en tant qu'ami ne serait pas une bonne idée. Si elle y va seule, elle aura tout le loisir de draguer les témoins de Aaron, même si elle les connaissaient pratiquement tous, elle pourrait s'amuser « Lola.... » elle se lève et se dirige vers la cuisine pour laver sa tasse de café avec Lola sur les talons « Non pas de Lola qui tienne. Tu dois venir avec quelqu'un. » pourquoi être aussi catégorique? C'était comme si Maeve se pointait le jour J seule, elle lui empêcherait de participer au mariage. Être célibataire n'est pas la fin du monde, mais elle sait aussi que Lola ne laisserait pas tomber alors pour la rassurer et aussi pour arrêter la conversation ici, Maeve se tourne vers elle et lui répond « Promis je viendrais avec le plus sexy des pompiers que je puisse trouver. » bien qu'elle n'a aucune intention de demander quoi que ce soit, mais au moins elle gagne du temps et elle trouverait une excuse au dernier moment pour venir seule « Sinon Aaron a des potes...» elle lève la main devant Lola et lui coupe de suite la parole « Je t'arrête de suite, je refuse les rendez vous arrangés. J'ai pas envie de tomber sur un serial killer. » et les rendez vous arrangés ne se terminent jamais bien, elle a déjà testé une horreur alors hors de question et puis elle n'est pas aussi désespérée. Elle peut encore trouver un copain par elle même, pas besoin de demander à ses amis. Elle en est pas à ce point là encore « Aaron a de bonnes fréquentions ma chère.» elle grimace et se met à rire « Ca reste à prouver. » les fréquentions de Aaron ne sont pas toutes bonnes c'est un fait, la preuve il fréquente Josh, dans le cadre du travail mais c'est du pareil au même ces connaissances ne sont pas forcément les meilleures et hors de question de se retrouver en couple avec un médecin, chirurgien ou autre travail qui se rapproche de près ou de loin à l'hôpital MedStar. Lola hausse les épaules, et décide de changer de conversation. Elle sait comment son amie est, et rien ne sert de la braquer « Et pour ton appart tu as trouvé? » les deux amies sortent de la salle de repos et se dirige vers l'ambulance « J'ai des visites de prévues, je suis allée voir un appart hier, mais le gars ressemblait à un genre de gangster russe super flippant donc je suis partie rapidement.» en riant. Elle avait aussi ce soucis là, elle devait partir de l'appartement où elle était d'une part parce que c'était trop loin de la caserne, et aussi parce que le loyer était bien trop élevé et que ses parents avaient soudainement décidé de ne plus aider financièrement Maeve. Après son changement de travail, monsieur et madame Stark avaient décidés que leur cadette filait un mauvais chemin et qu'être paramedic n'était pas assez prestigieux. Lola ouvre la bouche pour parler mais la sonnerie de la caserne se met à retentir et l'ambulance de Maeve est appelé pour lui signaler une intervention « On en reparle honey?! je dois y aller. Embrasse Minx pour moi » et la voilà qui grimpe en vitesse côté passager et elle enclenche les sirènes. Il n'y a qu'elle et son partenaire, Alex, qui sont appelés ce qui rassure en quelque sorte Maeve car ce ne sera pas une grosse intervention, enfin en principe. Sur le trajet, Alex ne peut s'empêcher de faire la conversation avec sa passagère. Alex adore parler, mais vraiment parler, il fait bien souvent la conversation pour deux mais cela convient à la brunette, ce qu'elle préfère c'est leur conversation sans queue ni tête, simplement une manière de se changer les idées sur le trajet aller ou retour « alors, la maison brûle et tu as le choix entre sauver le gâteau ou moi, qu'est-ce que tu choisis ? » elle tourne la tête vers Alex les yeux grands ouvert, mais elle remarque rapidement que sa question est des plus sérieuse ou presque, parce qui aurait l'idée de poser cette question après tout? « c'est cruel comme choix, il ne sait pas courir le gâteau.» elle se met à rire en voyant la tête que fait Alex. Si à son arrivée à la caserne 33, elle appréhendait de rencontrer son partenaire d'ambulance, dès qu'elle vit le sourire d'Alex toutes ses peurs s'étaient envolées à la seconde. Durant son internat elle n'était pas habitué à un tel accueil en tant que nouvelle, mais tout était bien différent ici. Ils se comprenaient souvent sans même parler, ce qui était un peu plus pour leur boulot mais ce qui pouvait parfois être effrayant pour les autres personnes autour d'eux. « C'est la seule réponse que tu vas me donner. Le gâteau ne sait pas courir. Bonjour la solidarité quoi. Moi je t'aurais choisit toi.» Maeve ne peut s'empêcher d'éclater de rire, Alex était tellement prévisible, elle pouvait lire en lui comme un livre ouvert « Toi tu as quelque chose à me demander! si c'est en rapport avec Lola, tu oublies de suite. Ou pire si c'est ma sœur c'est mort tu l'approches pas. » il la regarde surpris qu'elle ait deviné au fond, il ne pensait pas être aussi transparent mais il avait des progrès à faire de ce côté là. Elle lui étouffe un petit un rire de nouveau et pointe du doigt l'adresse où ils avaient été appelé pour l'intervention « Il faut toujours que tu es le dernier mot hein? » Andy se gare devant la maison de quartier et descend de l'ambulance, Maeve fait pareil et ils se retrouvent à l'arrière de leur véhicule pour prendre le nécessaire pour jouer les super héros. Elle attrape le sac bleu qu'elle lance sur son épaule et Alex attrape la planche jaune et une minerve juste au cas où, ils ne savent pas vraiment l'état de la victime alors ils prennent le nécessaire d'urgence pour éviter de faire un aller retour à l'extérieur et perdre du temps. Dans leur travail, il est hors de question du perdre le maitre mot est : urgence. Elle emboite le pas à Alex dans les escaliers « J'ai ce besoin obsessif d'être la meilleure dans tout ce que je fais, j'ai même besoin de gagner quand je vais à mon cours de yoga c'est pour dire.» elle sourit et ils entrent dans la maison. Si il y a une seconde ils plaisantaient une fois la porte d'entrée passé, ils reprennent leur sérieux et sont plus professionnels que jamais. (..) Maeve cherche son téléphone de la main sur la table de nuit à sa droite, elle n'ouvre pas les yeux, elle ne peut pas. Elle n'a pas la force d'ouvrir ne serait-ce un œil pour chercher son téléphone qui hurle cette horrible chanson de Miley Cyrus, d'ailleurs elle ne sait même pas pourquoi, encore un cou d'Alex à coup sur. Elle met dans un coin de sa tête de lui faire payer à la prochaine garde. Elle émet un grognement et finit par ouvrir les yeux, elle ne le trouvera pas autrement. Et elle doit faire taire cette voix de crécelle qui lui agresse les oreilles de bon matin. Elle le trouve enfin sous les draps, elle s'était endormi en train de textoter avec Lola encore une fois, cette fois ci elles n'étaient pas en face time. Rien que de voir l'heure affichée sur l'écran de veille, elle déprime. C'est bien trop tôt, elle s'est couchée il y a à peine quelques heures et pourtant elle doit sortir du lit, elle ne peut pas se prélasser sous la couette jusqu'à midi. Non elle a des visites de prévues pour des appartements et elle ne peut pas reporter à demain car elle travaille. La jeune brune se lève donc à contre cœur, son lit lui fait les yeux doux pour la garder, mais elle doit résister. Elle enfile un rapide jean et un t-shirt gris, s'attache les cheveux en queue de cheval et la voilà prête. Elle fourre dans son sac à main son téléphone, les clés de sa voiture et son carnet avec les adresses de la matinée. Elle ferme la porte de la chambre qu'elle occupe depuis deux semaines chez Enéa et Mason, depuis maintenant un mois elle squatte un peu chez tout le monde et cette situation ne peut pas durer. Maeve n'aime pas être un poids pour les autres, et elle a aussi besoin de son chez elle rapidement. Elle aurait pu retourner chez ses parents le temps de trouver un toit en ville, mais elle ne pouvait pas se résoudre à leur donner raison, elle ne voulait pas supporter leurs leçons de morales sur son choix de carrière encore et encore. Elle avait bien compris qu'elle était devenue le vilain petit canard de la famille aujourd'hui, et elle n'avait pas besoin qu'on lui répète sans arrêt. Le comportement des parents Stark n'exaspérait pas qu'elle, mais aussi Enéa qui ne comprenait pas pourquoi ils ne voulaient pas soutenir leur cadette. Chirurgienne ou secouriste c'était la même chose, elle pouvait faire la différence et aider les gens. Elle était toujours dans le domaine médical. La seule chose qui changeait c'était son compte en banque et le prestige du métier selon Cindy Stark. Mais comme bien souvent toutes ses remarques passaient bien au dessus de la tête de Maeve, elle ne se vexait pas pour autant, tant qu'elle aime son job c'est tout bon. Et la jeune brune adore son travail plus que de raison. Elle entre dans la cuisine et sourit en voyant Mason à table, une tasse de café dans une main, et un dossier de la police dans l'autre « Hey je pensais pas avoir de la compagnie pour le petit déjeuner. » à vrai dire Maeve ne pensait pas non plus être debout aussi tôt. Elle était rentré il y a seulement cinq heures et ce n'était pas dans ses habitudes d'être déjà sur ses deux pieds après une garde, qui plus est une garde assez mouvementée « Je pensais pas avoir le courage de me lever mais j'ai des visites d'appartements de prévues. » elle se dirige vers le plan de travail derrière Mason et attrape un mug dans le placard avant de se jeter sur la cafetière, le café était encore chaud et après un énième bâillement depuis qu'elle avait ouvert les yeux, une bonne tasse s'imposait. Elle attrape au passage une pomme et s'assoit sur le tabouret en face du jeune homme et affiche une petite moue triste de s'être levée de si bonne heure « Tu veux rompre mini Stark? pourtant ça se passait bien entre nous? » cette remarque fait de suite rire Maeve aux éclats. Depuis qu'elle avait posé ses bagages chez sa grande sœur, Mason avait toujours été plus qu'adorable avec elle, elle se sentait un peu chez elle, tout en étant une invitée « Oh t'inquiète pas, je serais toujours là pour voir ton équipe de foot perdre. » Mason et Maeve avait cette habitude de regarder les match de football ensemble quand ils le pouvaient, et comme si Mason le faisait exprès il supportait pratiquement toujours l'équipe adverse à celle de Mae' ce qui entrainait pas mal de moqueries chez l'un et chez l'autre. Une petite rivalité amicale et bon enfant « Oh ils ont perdu une fois contre les Redskins.» la jeune brune supporte à fond l'équipe de la ville, la meilleure équipe selon elle, et bien sûr ce n'était pas l'équipe favorite de monsieur Woods « Une fois? plusieurs fois oui tu veux dire. » elle croque dans sa pomme et lui lance un regard entendu. Le jeune homme s'apprête à répliquer mais il est interrompu par son téléphone portable. Sauver par le gong comme dirait Maeve « Et n'oublie pas de regarder dans les placards ne sait-on jamais si il y a un squelette ou comme ça hein?! » elle fait un clin d'œil et porte sa main proche de son front imitant le salue militaire pour lui faire comprendre qu'elle a bien reçue le message. Il range rapidement ses affaires et s'éclipse, en deux minutes, Maeve se retrouve seule avec sa tasse à café et sa pomme un peu perdue. Elle jette un œil à sa montre et décide de se mettre en route. Elle espère trouver son futur chez elle aujourd'hui. Elle se gare devant un immeuble dans la rue Colombia, elle aime beaucoup cet endroit, c'est calme et en même temps pas trop, le voisinage à l'air sympa maintenant manque plus qu'à rencontrer son futur colocataire. La jeune Stark n'a jamais vraiment vécue en colocation, mais elle a grandit dans une maison avec deux sœurs, alors elle était sûre qu'elle pouvait survivre à tout aujourd'hui. Elle se hâte derrière un habitant de l'immeuble pour éviter que la porte ne se referme, et affiche un sourire plus que chaleureux à la jeune blonde devant elle, mais visiblement la personne en question n'est pas très réceptive à sa bonne humeur. Si jamais elle doit vivre ici, Maeve sait déjà qu'elle ne sera pas amie avec cette bimbo de bas étages. Elle regarde sa feuille, l'appartement qu'elle doit visiter se situe au troisième étage, elle hésite entre l'ascenseur ou les escaliers. Mais lorsqu'elle voit que la blonde entre dans l'ascenseur le choix de Maeve devient alors très clair: les escaliers. Et puis un peu de sport ne pourrait pas lui faire du mal et cela la réveillerait sans doute un peu, une fois dans le couloir elle cherche le numéro 26. Devant la porte, elle ajuste son t-shirt et sa coiffure et frappe. La porte s'ouvre « Bonjour je viens pour....» elle n'a pas le temps de finir sa phrase que le jeune homme brun, torse nu, qui lui avait ouvert la porte lui fait signe de ne pas bouger avec un signe de la main. En premier lieu Maeve est surprise mais ne dit rien, peut être qu'il attendait quelqu'un d'autre et qu'il est partit enfiler un t-shirt. Elle essaie de jeter un œil dans le peu d'espace que la porte à laissé mais elle ne peut rien voir. Quelques secondes plus tard il revient avec une boite qui semblait rempli de....oui c'était bien des sous vêtements de filles. Il en sort un soutien gorge rose fluo et le tend à la brunette, elle fait un petit mouvement de recul et le regarde. Il a s'en doute une bonne explication « Je suppose que tu viens chercher ça?» elle le regarde sans comprendre, non elle ne vient pas chercher son soutien gorge, premièrement parce qu'elle n'est pas le genre de fille à l'oublier chez un total inconnu, et deuxièmement parce que ce n'est pas vraiment sa taille, deux fois trop grand. Elle sourit un peu gênée par la situation à vrai dire « Euh...c'est pas à moi ça.» il s’excuse et en sort un autre d'un orange horrible « Oh pardon c'est celui là le tient.» Elle regarde le numéro sur la porte, c'est bien le 26, elle a eu un doute une seconde. Et une petite voix dans sa tête qui ressemble étrangement à celle de Lola lui conseille de fuir de suite. Mais même si la première rencontre n'est pas banale, elle ne peut pas partir. Elle veut voir l'appartement et surtout elle est vraiment intriguée par cette boîte à objets trouvés que possède le jeune homme. Elle le regarde « Alors je vais t'aider, aucun de ces trucs là ne sont à moi. Et visiblement, tu devrais arrêter de collectionner les sous vêtements de femmes c'est super flippant et encore plus quand tu peux pas te souvenir à qui ils appartiennent. Je viens pour l'annonce de colocation. Je suis Maeve.» elle sourit et lui montre le journal avec l'annonce qu'il a passé il y a quelques jours. La première impression est toujours la bonne, mais cette dernière dans son cas n'est pas vraiment positive, seulement sans savoir pourquoi, elle veut donner une seconde chance à cet homme qui maintenant semble un peu gêné. Il pose rapidement la boîte sur le côté, Maeve, elle a son regard qui se balade sur le torse du jeune homme mais elle revient rapidement à elle lorsqu'il se retourne vers elle et passe la main dans ses cheveux un peu mal à l'aise. La situation est plutôt cocasse «Ah oui l'annonce bien sûr. Est ce que je te fais visiter ou je t'ai déjà fait peur et tu as envie de partir en courant?» C'est une solution qu'elle a bien entendu envisagé à la minute où il lui a présenté le premier soutient gorge, mais la tête du brun la fait rire, et elle accepte de faire le tour du propriétaire. Il referme la porte derrière elle et s'excuse pour aller enfiler un t-shirt. Elle patiente alors dans le hall d'entrée, et jette un œil curieux sans bouger ses pieds, si le locataire n'a pas fait une très bonne impression, l'appartement lui semble plus que parfait. Un peu de bazar mais rien qu'elle ne peut supporter au fond. Lorsqu'il revient vers elle, elle sourit et le suit pour la visite, seulement une question ne cesse de lui trotter dans la tête depuis qu'elle est arrivée « J'ai une petite question, comment ça se fait que les filles ne se rendent pas compte qu'elles partent sans leurs sous vêtements?» le jeune homme hausse les épaules, aucune explication à cela. Oublier un soutient gorge à la limite elle pouvait le concevoir mais partir sans petite culotte était un mystère à vrai dire. Une fois la visite finie, la jeune fille était plutôt emballée par cet appart même si la première impression du jeune brun n'était pas des meilleures. Elle devait avouer que l’idée de cohabiter avec un garçon lui faisait un peu peur, mais c'était une nouvelle expérience, mais surtout avec un garçon visiblement aussi coureur de jupons ou de petites culottes dans son cas. Mais en discutant avec lui, elle avait sentit que le courant passait entre eux, et puis c'était le premier appartement pour lequel elle avait eu un vrai coup de cœur depuis qu'elle avait commencé ses recherches « Je peux t'offrir un café avant que tu ne partes? et non je te drague pas...» à cette phrase, elle se met à rire. Le fait qu'il se justifie était plus que drôle, elle accepte l'offre pour boire un café, elle pourrait alors discuter d'avantage avec le jeune homme et lui poser toutes les questions qui lui restaient en tête, et aucune n'était en rapport avec la boîte à sous vêtements, seulement des questions pratiques au sujet de l'appartement et de la colocation « C'est bon à savoir. » il dépose une tasse devant Maeve et lui tend la main « Oh fait je m'appelle Wes. Et si je t'avais dragué je t'aurais proposé les pancakes. » elle fait un signe de tête. Finalement Maeve n'ira pas à ses autres rendez vous de la journée, elle passera le reste de la matinée avec Wes à discuter et à la fin de la conversation, elle signera même les papiers pour son prochain aménagement avec Wesley Oakley. Et dans leur conversation, ils se sont rendus compte qu'ils avaient même des amis en communs, ce qui fit dire à Maeve que c'était un coup du destin. Elle n'est pas ce genre de fille, celles qui croient au destin ou au karma mais aujourd'hui elle se disait qu'au final ce n'était peut être pas que des âneries. Une nouvelle aventure commence pour Maeve mais aussi pour Wes, aucun des deux ne sait exactement à quoi s'attendre avec cette cohabitation mais ce dont est persuadée Maeve c'est que c'est le début d'une belle amitié. Oui parce qu'elle s'est fixé une règle: ne jamais finir dans le lit de son colocataire, ne jamais le draguer ô grand jamais.




_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you


Dernière édition par Maeve Grayson le Dim 21 Juin - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: #cc9999 mae #009933 mason #339999 wes   Dim 21 Juin - 11:40



 I'm not admitting anything because there's nothing to admit

 
Lorsque Maeve enfile son blouson et pousse la porte de ce bar elle frissonne, pas vraiment à cause du froid, mais plutôt à cause de l'homme avec qui elle a dû passer deux heures ce soir. Deux heures qui lui avait parue interminables, elle a tenté plusieurs de fois de trouver une excuse pour s'échapper mais elle culpabilisait à chaque fois qu'elle se disait qu'il était tant d'agir et finalement elle affichait un sourire à cet homme et ne bougeait pas de sa chaise. Elle devait avouer qu'il était certes pas mal physiquement mais tellement idiot qu'elle se demandait sans cesse pourquoi elle avait accepté ce traquenard. Lola et Aaron s'étaient mis en tête de lui présenter des hommes pour qu'elle trouve un cavalier pour leur mariage. Et c'est dans ces moments là qu'elle se disait qu'elle aurait dû demander à Jason, son collègue à la caserne. Maeve ne comprenait pas comment ses amis avaient pu penser que ce type pourrait lui plaire. Il était tout l'opposé de ce qui plaisait à la jeune brune, certes il lui plaisait physiquement mais il ne fallait pas qu'il parle. Elle avait eu l'impression d'être de retour au lycée ou bien d'être en face un membre d'une fraternité à l'université. Canon mais complètement débile. Elle cherche son téléphone portable dans son sac à main et dès qu'elle l'attrape, elle compose le numéro de Lola - sa soit disant meilleure amie car la de suite ce n'était plus le cas - elle attend patiemment que les sonneries cessent pour enfin s'exprimer mais manque de chance elle tombe sur le répondeur «Lola tu sais que là de suite j'aimerais t'avoir en face de moi pour t'étrangler... » elle sourit à un couple qui passe à ses côtés, ils la regardent bizarrement, ils avaient entendu que la fin de la phrase donc cela était tout fait compréhensible  « ... je te jure que c'est la dernière fois que j'accepte un de tes rendez vous arrangé. Tu crains pour choisir les hommes, je sais même pas comment tu as fait pour Aaron. Sérieux Lola, tu me refais un coup pareil, je démissionne du rôle de demoiselle d'honneur. » elle raccroche, pas besoin de passer ses nerf sur le répondeur de sa meilleure amie, elle se fera un plaisir de lui dire tout cela en face demain. La saint valentin ou la pire soirée de l'année pour se rendre à un rendez vous arrangé. Elle n'avait qu'une hâte se blottir sous sa couette devant un bon film avec de la crème  glace. Elle espérait seulement que Wes ne serait pas à l'appartement avec une de ses nouvelles conquêtes, elle n'était pas d'humeur à supporter ce genre de scène ce soir. Sur le trajet de retour, elle s'arrête au petit supermarché du coin pour faire les provisions, le caissier la regarde tout en lui souriant. Comme s'il savait que sa soirée avait été des plus pourries, elle lui adresse un regard noir et lui arrache presque la poche avec la glace dedans. Pour qui il se prend pour la juger, lui il travaille bien ce soir car il doit s'en doute vivre seul avec son poisson rouge pour accepter de travailler ce soir. Maeve est clairement de mauvaise humeur, c'est plus qu'évident. Elle se dépêche de rentrer chez elle, lorsqu'elle pousse la porte d'entrée, l'appartement est plongé dans le noir, un silence de plomb. Elle sourit et laisse ses chaussures à talons dans l'entrée ainsi que sa veste qui tombe par terre, elle est enfin seule, au calme. Avant de se réfugier sur le canapé du salon, elle fait un rapide passage dans sa chambre afin d'enfiler une tenue plus confortable que cette robe noire. Elle regrettait presque de s'être fait belle pour un abrutit ce soir. Recroquevillée dans sa couverture en laine, son pot de glace dans les mains, cela fait quelques minutes que son regard ne quitte pas les images qui défilent sur le grand écran de télévision. Elle est captivée par le film pourtant les films d'horreurs ne sont pas sa tasse de thé. A chaque fois qu'elle en regarde un, elle est tellement prise dans l'histoire qu'elle fait des cauchemars pendant une semaine et qu'elle devient pire que parano. Mais ce soir, elle s'ennuyait mortellement et il n'y avait que ça à la télévision, drôle d'idée pour une soirée de Saint Valentin. Si elle était heureuse de se retrouver seule, elle aurait préféré que Wes soit avec elle. A chaque fin de rendez vous arrangé qu'elle avait, elle se réfugier dans les bras de Wes et dans un pot de glace, une tradition qui s'était rapidement mise en place. En peu de temps son colocataire était devenu son meilleur ami et elle n'envisageait plus sa vie sans lui, même si parfois il lui tapait sur les nerfs elle serait bien malheureuse de devoir le quitter. Maeve râle après la fille qui semble aussi stupide que ses pieds, elle ne comprend pas d'ailleurs pourquoi elle est aussi idiote, c'est évident que si elle se cache dans sa penderie alors que le tueur la poursuit il va lui arriver quelque chose. Il faut sortir par la fenêtre bien évidement. Captivée par ce qui va se passer, elle sent  son cœur battre la chamade, comme si elle même était poursuivie par le tueur. Tout le monde sait que quand la musique devient plus insistante, c'est qu'il va se passer quelque chose. Elle s'attend donc au pire et bien qu'elle ait peur, elle n'arrive pas à décoller son regard de la télévision, se rapprochant même de celle-ci comme une attardée mentale. Soudain, un bruit sourd la fit sursauter au moment même où un  personnage vraiment bizarre apparait à la télévision. Elle en a même lâché son pot de glace qui est maintenant sur le sol, elle lève les yeux au ciel « Stupide film d'horreur !» elle dépose sa couverture sur le canapé, met la télévision sur pause et ramasse son pot de crème glacé, heureusement elle est encore bien glacé et par conséquent aucune tâche sur le sol. Elle se rassoit dans le canapé, mais cela ne dure qu'une seconde, un nouveau bruit la dérange de nouveau, quelqu'un a décidé de venir interrompre sa séance cinéma. Elle ne bouge pas la première fois, elle attend peut être que la personne décidera de partir, mais ce n'est visiblement pas le cas puisque la personne donne trois nouveaux coups sur la porte, elle soupire mais finit pas se lever et se diriger vers l'entrée, elle regarde sa montre et se demande qui peut bien venir chez elle à une heure aussi tardive « J'arrive.» dit-elle en soupirant. Elle ouvre et tombe nez à nez avec une bimbo de première classe. Mesurant plus d'un mètre quatre vingt, un visage et un corps refait de partout, la jeune brune ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel. Elle sait de suite qui elle vient voir, ce n'est pas la première fois que Maeve voit ce genre de fille chez elle. Si au début, elle trouvait cela marrant aujourd'hui elle est un peu agacée. D'une part parce que cette barbie la dérange pendant son film et d'une autre part parce qu'elle est convaincue que Wes pourrait trouver bien mieux que ce genre de fille insipide et totalement idiote  «Wes  ne m'avait pas dit qu'on serait plusieurs.» décidément, Wes ne les choisit pas pour leur éducation, ni pour leur intelligence c'est une évidence. Elle s'apprête à répondre à cette blonde mais Wes fait son apparition dans le couloir, elle voit sa tête et le voit tourner les talons avant que la blonde ne se rende compte qu'il est là. Elle sourit pour elle même, elle va devoir encore renvoyer la demoiselle chez elle, elle hésite seulement sur la manière de le faire: soit elle peut être sympa et répondre simplement que Wes n'est pas là ou bien elle peut s'amuser un peu par la même occasion. Que faire? Elle sourit « Je dois dire que je n'aime pas partager, et qui plus est quand on parle de mon fiancé. Alors tu vas me faire le plaisir de retourner d'où tu viens et d'oublier cette adresse et d'oublier Wesley par la même occasion sinon je pourrais devenir violente et tenter de faire exploser ses airbags.» elle s'apprête à refermer la porte au nez de la blonde quand elle voit Wes se cacher dans la cage d'escalier juste à côté de la porte, la blonde le voit aussi et ni une ni deux, elle porte sa main sur le visage de Wes, la gifle se fait entendre dans tout le couloir de l'immeuble, Maeve doit se retenir pour éviter de rire. La scène est tellement risible pour elle. Une fois la jeune blonde partie, Wes se tient toujours la joue. Maeve part rejoindre son canapé et Wes lui fait un petit détour dans la cuisine afin d'attraper une bière fraîche.  « Laisse moi deviner. Vous vous êtes rencontré au bar du coin  elle cherchait un Ken pour qu'il amène barbie au bal de promo?  » le jeune homme soupire tout en se laissant tomber dans le canapé au côté de sa colocataire. Maeve aurait pu laisser toute cette histoire à la porte, elle aurait pu remettre son film et ne rien dire mais c'était bien trop tentant de charrier son colocataire préféré avec cette histoire. Selon Maeve, la gifle était mérité, selon Wes pas vraiment.  « Elle a 30 ans Maeve. » elle s'apprêtait à remettre son film en route mais elle ne presse pas le bouton, elle tourne la tête vers le jeune brun. Elle fait peut être plus jeune que son âge c'est un fait mais Maeve est certaine qu'elle n'a pas la trentaine, c'est impossible. Les apparences peuvent être trompeuses et encore plus de nos jours avec la gente féminine « Non Wesley, elle a peine 21 ans Barbie et tu le sais. » elle insiste bien sur le prénom complet du jeune homme, Wesley, juste parce qu'elle savait qu'il n'aime pas quand on utilise son prénom entier, et bien sûr le dire à Maeve avait été sans doute une erreur de sa part, car cette histoire n'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde comme on le dit « On n'aura pas cette conversation Mae» il lui prend  télécommande des mains et appuie sur lecture pour mettre le film, mais la jeune brune reprend la télécommande et fait une nouvelle pause. Il n'aurait rien dit, elle aurait sans doute laisser tombé, mais Maeve veut toujours avoir le dernier mot, elle déteste perdre. « Si on va avoir cette conversation monsieur je travaille au FBI et je fais dans le détournement de mineur. Si tu veux un indice, si le barman refuse de lui donner un verre c'est qu'elle est trop jeune.»  elle sourit, Wes, lui lève les yeux au ciel et soupire, il sait qu'elle a raison, il ne peut pas dire le contraire. Mais bien sûr il n'est pas prêt à l'avouer mais il sait déjà que la jeune femme jubile à cette idée, à cette victoire si proche. Maeve le fixe en affichant un petit sourire qui crie déjà victoire, elle sait elle a gagné, mais elle attend juste que Wes l'admette. Elle attend qu'il reconnaisse qu'elle a raison, elle n'attend que ça et avec impatience « Okay elle parait plus jeune et alors? »  elle affiche un grand sourire, elle frappe ses mains l'une contre l'autre, il vient d'avouer, elle a raison, elle a eu le dernier tout simplement parce qu'elle est la plus forte. Et non elle n'exagère en aucun cas la situation - ou alors juste un petit peu - mais même s'il vient de capituler en sa faveur, elle n'a aucune envie d'arrêter la conversation ici, elle s'amuse bien trop pour arrêter là sans ajouter un mot de plus  « Je fais plus jeune que mon âge, elle ressemble à une enfant » elle prend la bière de Wes et porte la bouteille à sa bouche pour en boire une gorgée, si au début de leur cohabitation le jeune râlait lorsqu'elle faisait cela, aujourd'hui ce n'est plus le cas. Il en a pris l'habitude, plus rien ne l'étonne vraiment avec Maeve au fond. Elle lui rend sa bouteille et il ajoute « Elle fait du yoga, du pilâtes et toutes ces conneries là.  » la paramedic lève un sourcil, ce n'est pas une excuse, ni une raison. Il s'est tout simplement fait avoir par une fille, elle sait qu'une fille peut parfois mentir avec conviction pour avoir un homme qui lui plait, elle le sait, elle l'a déjà fait. Le problème c'est qu'un homme n'admettra jamais qu'il s'est fait avoir, et en particulier Wes qui selon lui est un expert en gente féminine et un expert pour reconnaître tous les mensonges. Alors peut être que dans son boulot il sait lire dans les personnes comme un livre ouvert certes, mais en ce qui concerne ses conquêtes il est au même point que tous les autres hommes sur cette planète. Il se fait avoir avec une facilité déconcertante « Je fais du yoga, du pilâtes et toutes ces conneries et je n'ai pas l'air d'avoir 16 ans à ce que je saches.» elle attrape le pot de glace qui trône sur la table basse et plonge la cuillère dedans pour en prendre une bouchée, sans qu'il demande elle passe le pot à Wes. A les voir tous les deux ce soir, on pourrait les confondre avec un couple ordinaire  « Alors tu amènes qui au mariage de Lola et Aaron? » elle décide de changer la conversation, une manière subtile d'avoir le dernier mot dans la conversation précédente, quand on vous dit qu'elle n'aime pas perdre ce n'est pas des blagues. Mais elle change de sujet, car elle ne veut pas passer sa soirée de saint valentin à parler de cette fille sans importance qui ne reviendra jamais dans sa vie et c'est tant mieux « Je pensais demander à Christy.» Maeve s'étouffe presque avec sa glace, elle reste un instant le regard rivé sur la télé, sur le film d'horreur qu'elle ne suit plus vraiment assidument. Elle ne sait même pas pourquoi cette fille crie et cours dans le jardin en petit tenue, encore un cliché de ce genre de film qu'elle ne comprendra jamais « Christy la stripteaseuse? » elle ne savait pas ce qu'elle faisait dans la vie, mais avec un prénom pareil elle ne pouvait pas faire autre chose que de la danse exotique selon elle, Wes soupire et elle tourne le regard vers lui « Elle travaille dans une banque Mae. » une banque ou un bar de striptease? Wes a sans doute honte de dire où il l'a rencontrer, et puis elle n'avait définitivement pas le QI requit pour travailler dans une banque ne serait ce que pour répondre au téléphone ou sourire bêtement aux clients. Maeve est une féministe dans l'âme, elle ne supporte pas ce genre de filles complètement idiotes qui pensent que seul leur physique va les aider dans la vie ou qui se servent de ce genre d'atout pour réussir et obtenir ce qu'elles veulent. Elle n'aime pas Christy, il n'y a pas vraiment de raison à cela mais peu importe elle pourra trouver une excuse valable plus tard « Excuse moi mais c'est un prénom de stripteaseuse. » elle campe sur ses idées et n'en démord pas. « Tu sais demander à une fille de t'accompagner à un mariage c'est sérieux. Elle va croire que tu veux t'investir dans une relation avec elle. » il grimace, elle se met à rire. Sa réaction est immédiate, Wes et les relations sérieuses ce n'est pas possible, cela n'existe pas. Mais attention, Maeve n'est aucun cas jalouse de Christy, non impossible, elle se fiche bien de savoir qui Wes va amener au mariage de son meilleur ami. Il n'y a aucun sous entendu dans sa réflexion « Elle va croire que tu vas lui demander d'aménager avec toi. » elle reprend un peu de glace au chocolat et fixe la télévision, elle laisse tomber sa tête sur l'épaule du jeune homme tout en continuant de manger sa glace « Tu crois? » le ton se voix fait sourire Maeve, de la peur peut s'entendre dans sa voix « Oui je suis sûre. Et je t'avoue que j'ai pas trop envie de devoir déménager.» elle exagère juste un peu la situation et la demande du jeune homme, et Wes ne marche pas il court. Le seul problème c'est que Wes voit clair dans le petit jeu de Mae, et il n'est jamais en reste pour jouer aussi. Il sourit avant de donner sa réponse, elle ne le voit pas mais il apprécie ce moment « Mais ne t'en fais pas ma chérie, on fera ménage à trois. » il pose son bras sur l'épaule de Mae qui repousse sa main rapidement en grimaçant « eww je crois pas non.» non mais où il va chercher ses idées plus que saugrenues, jamais de la vie cela arrivait. Jamais de la vie, elle se lève et reprend sa place assise et affiche une grimace ce qui fait bien évidemment rire Wes  « Si je t'invite à toi on va être obligé d'habiter ensemble après? » elle dépose le pot de crème glacé vide sur la table basse et le regarde avec un air malicieux, il y a deux minutes il voulait invité Christy et maintenant il lui propose à elle? il y a anguille sous roche c'est évident « Qui te dis que je vais accepter d'y aller avec toi? » pourquoi elle accepterait d'être sa cavalière d'ailleurs? aucune obligation ne les liées, mais c'est vrai qu'elle avait promis à Lola de venir accompagné et le mariage était dans quelques semaines et elle n'avait toujours pas de cavalier à présenter. Non pas qu'elle n'a pas l'embarras du choix, mais surtout parce qu'elle n'a demandé à personne encore. Elle a longuement pesé le pour et le contre à demander à Jason, mais à chaque fois qu'elle se disait qu'elle allait le faire, elle trouvait une excuse pour ne le faire. Inviter un collègue de travail était une mauvaise idée elle en était certaine. Mais si elle venait seule, Lola ne serait pas contente et Maeve ne veut en aucun cas contrarier sa meilleure amie le jour de son mariage. Elle regarde Wes, elle étudie la question avec sérieux, ce qui ne lui ressemble pas « Parce que tu es seule je le sais, tu n'as pas demandé à Jason. D'ailleurs je ne te le conseille pas, il n'est pas pour toi ce gars. Et voit le bon côté des choses si on y va ensemble on pourra draguer sans se sentir coupables. » oui bien sûr lui il pense déjà à la laisser en plan le jour du mariage pour draguer une autre demoiselle d'honneur, mais y aller en compagnie de Wes n'est peut être pas une mauvaise idée au fond. Elle ne répond rien et se retourne vers la télé, mais elle y pense fortement. Elle pense  dire oui à Wes. Après tout qu'est ce qu'elle risque hein? (...) Maeve pose le bouquet de fleur de Lola sur la petite table en bois massif qui trône au milieu de la pièce, aujourd'hui est un grand jour pour Lola et Aaron. Et en tant que demoiselle d'honneur Maeve voulait que tout soit parfait. Rien n'était laissé au hasard, elle avait eu l'aide précieuse de Riley et d'Elena pour tout faire: décoration des bancs de l'Eglise, la décoration du restaurant des Valentino, la soirée de vie de jeune fille.... les filles avaient mis les petits plats dans les grands pour la future madame Chapman. Elena fait les dernières retouches sur la coiffure de la mariée, Riley arrange la robe de la jolie Minx qui elle aussi est demoiselle d'honneur pour l'occasion. Et Maeve était chargée du bouquet de fleur qu'elle venait tout juste de la récupérer chez la fleuriste. Une fois ses affaires déposées dans un coin de la salle de préparation, elle enlève la housse qui recouvre sa robe pour le mariage. Lola avait tenu à choisir la même tenue pour ses demoiselles d'honneurs, et si pour certains mariage cette tradition est un vrai calvaire pour les jeunes femmes, pour Riley, Elena et Maeve c'était un réel plaisir. Car oui Lola avait de très bon goût en matière de mode, et elle n'avait pas cherché la plus hideuse des robes pour ses amies. Le jour des essayages, les filles se trouvaient avec d'autres jeunes femmes dans le même cas qu'elle, mais leur mariée n'était pas aussi cool. Et une réflexion avait bien fait rire Maeve "La mariée trouve toujours la robe dans laquelle on a aucune chance de se faire draguer". La robe choisit par Lola était parfaite, dans les tons roses, et Maeve qui d'habitude n'aime pas cette couleur trouvait cette robe parfaite. Elle avait l'impression de retourner à son bal de promo du lycée. Une jolie robe digne d'une princesse, mais la plus belle robe aujourd'hui était sans aucun doute la magnifique robe blanche portée par Lola. Maeve enlève sa robe jaune pour l'échanger contre la rose «Ton cavalier c'est Wes? » le ton de Lola laisse sous entendre qu'elle n'est pas aussi ravie que cela. Elle semble surprise aussi de découvrir que sa meilleure amie ait décidé de venir avec lui. Elle qui se plaint souvent du jeune homme et du nombre de conquête qu'il peut ramener chez eux. Lola connait bien Wesley Oakley, il est un des meilleurs amis d'Aaron, et elle connait aussi sa réputation avec les femmes. Ce qui est sans doute un secret pour personne dans cette ville « Oui. Aussi bizarre que cela peut paraître il n'a pas trouvé de barbie et il m'a demandé. Je me suis dit que c'est une bonne idée. » bonne idée peut être pas, mais elle n'était pas seule et ce que voulait Lola. Maeve n'a jamais dit qu'elle présenterait son prince charmant le jour du mariage, premièrement parce qu'elle ne croit pas contes de fées, même si l'histoire de Lola et Aaron s'y rapproche fortement, et deuxièmement parce qu'elle ne voulait pas s'investir dans une relation amoureuse sérieuse en ce moment. Elle profitait bien trop de sa liberté pour la perdre de suite. Elle ne couchait pas à droite et à gauche non plus, mais elle pouvait décider de ce qu'elle faisait sans avoir à demander la permission à quelqu'un. Et pour l'instant, elle n'était pas prête, même si cela faisait presque une année entière qu'elle avait rompu avec Josh, elle ne sentait pas encore prête. Maeve fait un pas vers Riley pour que cette dernière l'aide à fermer la fermeture éclair dans le dos «Tu voulais que je vienne accompagnée, je suis avec quelqu'un. » tout en haussant les épaules, Lola peut voir son amie dans le miroir, mais cette réponse ne semble pas satisfaire la jolie blonde qui fait signe à Elena que sa coiffure est parfaite, elle se lève, et attrape sa robe pour éviter de marcher dessus et marche tout droit vers Maeve qui se recoiffe  « Ma chérie tu peux trouver cent fois mieux que lui tu sais ça.»  la brunette détourne le regard vers Lola et hausse les sourcils, qu'est ce qu'elle veut dire par "tu peux trouver mieux que lui" elle lâche sa queue de cheval, ses cheveux longs retombent en cascade sur ses épaules dénudées « Attends, je ne sors  pas avec lui et je n'ai même aucune intention de le faire dans un futur proche ou lointain. Faut pas rêver non plus, Wes n'est pas mon genre de mec et il ne le sera jamais.» ne jamais dire jamais, elle le sait mais lorsque cela concerne Wes, elle est sûre que ça n'arrivera jamais. Elle n'est pas assez folle pour sortir avec son ami et colocataire. C'est comme sortir avec un de ces collègues, cela n'arrivera jamais. Lola la regarde, elle attend une autre réponse de la part de son amie, mais cette dernière ne sait pas quoi lui dire d'autre. Riley et Elena pouffe de rire derrière son dos, elle se tourne vers elles et se sent obligé de se justifier au vue de leurs réactions « C'est juste pratique c'est tout.» c'est la stricte vérité, ils étaient seuls ce jour là et ils ont décidés qu'à venir au mariage autant qu'ils le fassent ensemble mais il n'y avait rien derrière cela. Juste de simples amis se rendant au même mariage. Les filles la regarde comme si elle cachait quelque chose « Tu es sûre? tu sais que tu peux tout avouer à ta meilleure amie n'est ce pas? » son sourire laisse sous entendre bien des choses, elle sent le regard insistant de Lola mais aussi d'Elena et Riley « Je sais mais dans ce cas il n'y a rien à avouer, donc je ne dirais rien. Je te dis c'est juste un ami et comme on était seuls tous les deux voila. » elle finit par attacher ses cheveux en un chignon désordonné, puis finalement elle le défait. Elle ne sait pas comment se coiffer en réalité, elle n'a pas vraiment réfléchie et elle est un peu mal à l'aise avec cet interrogatoire et ce public, Lola le sait quand Maeve est mal à l'aise elle joue avec ses cheveux. C'est pourquoi l'air de rien elle pose la question qui lui brûle les lèvres « Jason à dit non? » elle affiche un petit sourire, le regard de Maeve fait l'aller retour entre le miroir et Lola assise juste à côté, elle cherche une excuse à donner à la mariée en devenir « Euh beh... en fait.... » elle joue encore plus avec ses cheveux, son regard est fuyant ce qui ne signifie qu'une chose « Accouche Mae. » son ton est autoritaire, elle la fixe fermement. Maeve balade encore un peu ses yeux dans la pièce dans l'espoir que cette dernière lui donne une réponse cohérente, lui donne une bonne excuse mais visiblement c'est pas gagné. Elle finit par soupirer sous le regard insistant de Lola « Bon okay je ne lui ait pas demandé. Je voulais pas qu'il soit obligé de dire oui, je voulais pas le mettre à l'aise.» et c'est vrai. Elle ne voulait pas qu'il se sente obligé de dire oui parce qu'elle lui demandait, et elle ne voulait pas qu'il y ait de la gêne entre eux. Jason est un très bon ami, c'est un collègue super et elle ne voulait surtout pas gâcher la relation qu'ils s'étaient construit au fil des mois « Celui qui te dit non Maeve est idiot. » Riley sort Minx de son landau tout en souriant à Maeve. Cette petite réflexion fait rire l'assemblée.  Les filles finissent de se préparer dans la bonne humeur, tout en bichonnant la future mariée car c'est bien elle la star de la journée. Après le passage à l'Eglise, vient le moment du repas et de la fête en famille. Le jeune couple a fait son entrée en tant que jeunes mariés, la cérémonie était vraiment superbe, très émouvante et si Maeve n'est pas le genre de fille à croire aux contes, aujourd'hui elle y croyait. Lola en princesse et Aaron en parfait prince charmant. Entre deux plats, Maeve décide de sortir prendre l'air avec Minx qui elle aussi semblait avoir besoin de respirer de l'air frais, elle commençait à s'agiter dans son jolie couffin alors super Maeve est venue à la rescousse.  Et cela lui permet aussi d'avoir une raison pour fuir son camarade de table qui commençait à lui taper sérieusement sur les nerfs, et si elle ne partait pas de suite elle finirait sans doute par lui planter la fourchette dans la main. Ou quelque chose dans le genre. La jeune brune marche dans la petite cours derrière le restaurant de la famille Valentino. Elle fait des grimaces à Minx, elle tente de la faire sourire  «  La plus belle demoiselle d'honneur c'est toi. » Elle aime sa filleule et en est totalement gaga, elle pourrait tout faire pour elle. Elle s'amuse avec la petite fille, elle la trouve tellement mignonne avec cette robe presque similaire à la sienne. La musique et les rires des invités en fond Maeve profite de ce petit moment de calme avant de revenir à l'intérieur pour faire la fête avec tout le monde « Si elle te vomit dessus je refuse de danser avec toi. » elle lève les yeux à cette phrase, elle sait que c'est Wes, en même temps il n'y a que lui qui peut faire une telle remarque, elle sourit et se tourne vers le jeune homme qui avance vers elles les mains dans les poches de son pantalon de costume. Maeve le regarde et se surprend à penser qu'il est vraiment très charmant dans son costume, avec cette chemise blanche et sa cravate. Un costume peut changer un homme. Mais elle reprend ses esprits rapidement, il est hors de question qu'elle se mette à penser que Wes est charmant, non il est impossible pour elle d'avouer, il serait bien trop fier  « Ca serait peut être une bonne idée, de ce que j'ai vu tu n'es pas un très bon danseur. » elle se retient de rire, elle adore taquiner le jeune brun. Ils n'arrêtent pas une minute mais c'est ce qui fait la dynamique de leur duo au final, et ce dernier fonctionne très bien. Jamais elle n'aurait imaginé devenir aussi proche de Wes en posant ses cartons dans son appartement, pour être honnête elle ne pensait pas tenir bien longtemps. Mais la colocation fonctionnait, ils se tapaient souvent mutuellement sur les nerfs mais ils ne semblaient pas vouloir y mettre un terme, même s'ils se disputaient pour la télévision les rares soir où ils se retrouvaient tous les deux, ils aimaient ses petits moments. Elle regarde Wes et remarque qu'il ne rigole pas, il semble même un peu vexer par la réflexion de la jeune brune « Pourquoi tu comptais m'inviter à danser? tu es conscient que jamais je ne finirais dans ton lit hein? » elle s'assoit sur le banc à sa droite et pose la petite Minx sur ses genoux tout en continuant à la dévorer des yeux « Il ne faut jamais dire jamais Stark. » il s'assoit à ses côtés et tente lui aussi à son tour quelques petites grimaces pour amuser la petite fille, à les voir tous les trois comme ça, c'est à se demander qui est l'enfant dans le trio  « Peut être mais dans ce cas là je peux le dire. Alors avec la serveuse? t veux peut être que je squatte chez ma soeur ce soir? » sa question est posée sur un ton très détaché mais aussi avec une pointe de curiosité, elle connait bien Wes aujourd'hui pour savoir quel pourrait être son type de femme, mais malheureusement elle n'a vu aucune bimbo ce soir ou du moins pas encore. Mais elle l'a vu parler avec une petite serveuse du restaurant avant de s'éclipser à l'extérieur « Je suis venue avec toi. Je repars avec toi Maeve. » il semble sérieux dans sa déclaration, ce qui rend de suite suspicieuse la jeune femme mais il n'ajoute rien de plus. Elle lui jette un regard en coin, cette réponse cache quelque chose. Soit il a un service à lui demander, soit il s'est pris un râteau avec la serveuse - ce que Maeve aurait adoré voir en réalité - « Toi tu as un service à me demander. Crache le morceau Oakley.» mais elle opte plutôt pour la faveur « Mais arrête. Je suis toujours un vrai gentleman voyons. » elle se met à rire de bon coeur mais s'arrête net lorsqu'elle subit le regard menaçant de Wes, elle essaie de rester sérieuse le plus possible mais la situation est tellement tentante, elle tourne la tête vers Minx qui gazouille tranquillement et ne résiste pas à se taire encore une minute de plus « Tu le crois toi? hein? nooooonnn il ne sait pas ce que veux dire ce mot. » le bébé émet un petit son que Mae interprètera comme un éclat de rire pendant le reste de la soirée, en réalité c'était simplement un bruit de bébé complètement banal qui ne veut rien dire en particulier mais tout le monde interprète leurs réactions et leur mimiques comme bon leur semble. On fait dire tout ce que l'on veut à un bébé après tout « Tu sais qu'elle te comprend pas n'est ce pas? » elle tire la langue à Wes, bien sûr qu'elle le sait, elle n'est pas non plus aussi stupide, mais avoir quelqu'un de son côté est toujours appréciable non? Elle aperçoit la mère de Lola qui passe la tête par la baie vitrée de la salle, probablement pour vérifier que sa petite fille est toujours là. Maeve sourit et se lève pour la poser dans les bras de la grand mère la petite fille. Il est probablement l'heure qu'elle aille dormir. C'est le mariage de son père et de sa mère ce soir mais cela ne signifie pas qu'elle peut aussi faire fête jusqu'au petit matin. Plus tard elle pourra mais pour l'heure elle est encore trop petite. Avant de retourner vers Wes, elle enlève ses chaussures et commence à marcher vers lui « Aller je suis de bonne humeur aujourd'hui, je veux bien sauver tes fesses alors dis moi.» elle se plante devant lui et attend sa demande, le jeune homme lève les yeux  vers Maeve  « Disons qu'on peut mutuellement s'aider.» elle en était sûre. Il est tellement prévisible celui ci. Elle plisse légèrement les yeux, cherchant à comprendre où veut en venir Wes exactement, il affiche un petit sourire en coin et reprend « Si tu t'es échappé avec Minx dehors ce n'est pas simplement pour faire respirer Minx, parce que si c'était le cas tu serais rentrée dès que madame Valentino est sortie. » la jeune brune ne dit rien mais il n'a pas tout à fait tort. Minx avait été l'excuse parfaite pour que Maeve s'éclipse un instant de la salle de réception mais surtout qu'elle s'échappe de lui « J'ai bien vu que Julian devenait très entreprenant avec toi et que tu avais des envies de meurtres. » Julian où le mec le plus lourd de la soirée, il était interne à l'hôpital quand Maeve y était, elle ne l'avait jamais aimé, elle l'avait toujours repousser. Il n'est pas un fin dragueur et son humour salace laisse à désirer. «  Belle déduction agent Oakley, je vois que la formation du FBI paye.» il étouffe un rire et se lève pour lui faire face « Et toi qui veux-tu fuir?  » parce qu'il ne proposait pas cela que pour aider Maeve à se débarrasser de Julian. Elle devait avouer que cela l'arrangerait bien, car Julian ne comprenait pas rapidement les choses, et elle s'était promis de rester polie avec tout les invités de la soirée, aucun scandale n'est toléré ce soir.  « La serveuse, elle est un peu trop collante à mon goût. » il arbore une grimace à son égard. Maeve, elle se met à rire une nouvelle fois, elle remet ses chaussures et lui tend la main. Elle préfère cent fois finir la soirée en compagnie de Wes, qu'en compagnie de Julian. Et puis elle savait aussi, qu'elle s'amuserait plus avec le brun qu'avec n'importe qui présent dans ce restaurant « J'accepte de jouer les ex-copines jalouses monsieur Oakley mais rappelle toi que tu me dois maintenant un immense service. » il hausse la tête, il doit se dire qu'après quelques verres elle oubliera sûrement cela. Le mariage de Lola et Aaron Chapman a été une belle réussite, la fête s'est terminée au petit matin, Maeve a du aider Wes à monter les escalier de leur résidence au petit matin, elle était celle qui avait le moins bu des deux. Et ils se sont tous les écroulés de fatigue sur le lit de Maeve.   

 



you see all the things you have,
you see all the things you stand to lose


Maeve ne sait plus exactement depuis combien de temps elle n'a pas fermé l’œil mais elle sait que cela fait bien trop longtemps qu'elle n'a pas eu une vraie nuit de repos. Elle est fatiguée et pourtant dormir ne fait pas partit de ses préoccupations dernièrement. Depuis la disparition de Minx en réalité elle a du mal à fermer l’œil. Lorsqu'elle n'est pas à la caserne, elle est avec Lola ou Aaron, ou bien avec Wes en train de chercher la ville de fond en comble, de poser des questions aux voisins. Elle essaie de soutenir le couple du mieux qu'elle peut, mais elle se sent impuissante face à cette tragédie. Elle se sent tellement inutile que parfois elle préfère éviter d'aller rendre visite à sa meilleure amie. Un sentiment de culpabilité ne la quitte jamais, mais lorsqu'elle voit Lola s'effondrer, elle ne sait pas quoi faire, c'est une sensation définitivement inhumaine de se sentir aussi démunie face à la détresse de la personne la plus proche d'elle. Elle a l'impression d'être la plus mauvaise des meilleures amies, et elle culpabilise encore plus. De plus, entre Lola et Aaron ce n'est plus tellement ça, et Maeve n'arrive pas à faire un choix entre ses amis. Elle sait qu'elle devra le faire tôt ou tard, et elle sait aussi avec certitude qu'elle se rangera du côté de Lola quoi qu'il arrive. Ce qui la rassure un peu c'est de savoir qu'Aaron a Ethan avec lui et Wes. Oui elle est rassurée, elle sait qu'il ne sera pas seul. La jeune brune assise sur le banc dans le vestiaire de la caserne soupire, elle devrait rentrer chez elle et dormir, c'est ce qui semble le plus raisonnable à faire et aussi ce dont elle a besoin mais elle sait aussi qu'elle n'arrivera pas à dormir. Elle lève la tête vers un jeune pompier qui frappe contre les casier comme s'il demande la permission de s'approcher de la jeune secouriste, elle sourit et tapote la place libre à ses côté sur le banc « Tu veux que je te dépose chez toi? » elle pose sa tête sur son épaule et ferme les yeux un instant « Merci c'est gentil mais je crois que je vais aller voir Elia au bureau. » tout faire pour éviter de rester seule à l'appartement et trop penser à tout ce qui passe autour d'elle. Et puis sans vraiment demander les détails de l'affaire Minx, elle pourrait tenter d'avoir quelques renseignements par des questions détournées même si elle sait pertinemment qu'Elia n'est pas dupe «  Tu devrais te reposer un peu Mae', la garde à été compliqué hier et je veux pas être méchant mais tu as une sale tête. » tout en souriant à son amie. Venant de Tommy ce n'était pas vexant, elle n'était pas fâchée. Non Tommy pouvait lui dire tout ce qui lui passait la tête, elle appréciait vraiment sa franchise. En peu de temps, le jeune brun au sourire ravageur avait pris une place importante dans la vie de Maeve, d'ailleurs elle n'hésitait pas à vanter ses mérites et ses qualités à Wes juste pour l'énerver d'avantage. Elle ne sait pas comment tout cela à commencé mais elle a rapidement compris que de parler de Tommy et du fait qu'il soit tellement parfait rendait Wes fou de rage, et il n'en faut pas plus à Maeve pour continuer sur cette lancée. Tommy c'était un peu son double, c'était celui qui était toujours partant pour n'importe quel pari à la caserne, celui qui avait le même sens de l'humour que Maeve. Et peut aussi que le fait d'avoir était coincés ensemble dans un ascenseur pendant une intervention les avaient rapprochés plus rapidement. Surtout lorsqu'on sait que la cadette de la famille Stark a une peur bleue de ces petites boîtes « Wow tu sais parler aux filles toi Whelan. » elle se lève et attrape sa veste en cuir noir dans son casier. Elle dépose un baiser sur la joue de Tommy et sort des vestiaires mais avant de pousser la porte, elle se retourne vers son ami qui n'a pas bougé d'un pouce « Ce soir au Hawk & Dove à 21h? » il lui fait un signe positif de la tête, il ne raterait pour rien au monde leur habitude du vendredi soir. Peu importe si le lendemain ils travaillaient, ils ne dérogeaient jamais à leur sortie au Hawk & Dove de vendredi soir. Ils n'avaient pas besoin de sortir jusqu'à pas d'heure, mais simplement prendre un verre et faire abstraction du reste. Les seules fois où ils ne se rendaient pas dans ce bar, c'était lorsqu'ils étaient de permanence à la caserne. Elle adresse un clin d'œil à Tommy et pousse la porte pour s'éclipser, elle salue l'équipe des pompiers qui prennent la suite de la garde jusqu'au lendemain matin. Elle décide de marcher jusqu'au bureau du procureur, elle n'avait pas fait de sport pendant un petit moment alors marcher une petite trentaine de minutes ne pourrait que lui faire du bien, et elle avait envie de profiter de la fraîcheur matinale. Une fois devant le tribunal de la cour suprême, elle soupire parce que si elle a envie d'avoir des réponses à ses questions, elle n'a pas envie de les poser. Elle a bien trop peur de la réponse de Eliane, elle se doute qu'elle ne lui donnera pas plus d'éléments peut être parce qu'elle n'en sait pas plus que les détectives sur l'affaire mais aussi peut être parce qu'elle n'a pas le droit d'en parler. Mais elle a besoin de savoir.  Elle pousse la porte du coffee shop et commande deux cafés, un pour elle car elle en a grandement besoin et un pour son aînée, qui en aura sûrement besoin aussi au vue des heures de travail qu'elle a en ce moment. Une fois sortie avec ses deux cafés dans les mains, elle regarde de chaque côtés avant de traverser la rue et marche rapidement jusqu'aux escaliers imposants du tribunal. Elle a pourtant l'habitude de les gravir depuis le temps, mais ce bâtiment si imposant et si puissant l'impressionne toujours autant. Le hall d'entrée est magnifique avec ses colonnes, ses peintures au plafond, on pourrait presque se croire dans un musée. Elle ne peut s'empêcher de lever la tête et d'admirer pour la énième fois ces peintures. Ce qu'elle n'aime pas c'est le passage à la sécurité, aussi présente que dans les aéroports, elle comprend le concept de la sécurité et que ce soit un lieu sacré comme le dit sa mère, mais devoir enlever son manteau, et passer au détecteur de métaux est un peu trop selon Maeve mais elle s'y plie sans se plaindre. Elle n'a pas le choix. Une fois que les policiers la laisse passer, elle récupère rapidement ses affaires sans oublier les gobelets achetés quelques minutes avant et monte rapidement les escaliers pour se rendre dans le bureau de Eliane. Elle salue les différents employés ceux qu'elle connait et même ceux qu'elle ne connait pas. Arrivée devant le bureau de Elia, elle attend que la secrétaire lui fasse signer qu'elle peut entrer « Un café grande sœur? » la jolie rousse lui fait signe d'entrer et de refermer la porte derrière elle, elle est au téléphone et la conversation semble sérieuse et quelque peu tendue. Ce qui n'est pas bon signe pour l'interlocuteur du procureur. Maeve le remarque de suite car elle joue avec son crayon sur le bureau, signe que la personne à l'autre bout du fil contrarie plus qu'il ne faut. La cadette est une experte pour reconnaitre ce niveau d'agacement, car lorsqu'elles étaient plus petites elle en a souvent était la cause. Maeve n'était pas une enfant facile, elle en est consciente et parfois elle se demande comme ses deux sœurs ont pu la supporter et comment elles font pour la supporter encore aujourd'hui. Elle est consciente qu'elle n'est pas toujours facile à suivre, ou bien facile à vivre mais elle a le caractère bien trempé des Stark, ce qui rend parfois les relations familiales tendues et électriques  « Dale je veux les résultats du test ADN sur mon bureau à midi sinon je te jure que je vais faire de ta vie un enfer, et crois j'en ai les moyens.» elle raccroche au nez de ce Dale inconnu aux bataillons pour Maeve et repose le téléphone sur son combiné violemment. Maeve lui tend alors timidement le gobelet de café estampillé Starbucks avec un petit sourire discret « Je sais pas si la caféine est très recommandé dans ton état de nervosité.» finalement elle se demande si c'était une bonne idée de venir soutirer des informations à sa sœur ce matin. Cette dernière remercie Maeve d'un grand sourire pour le café, visiblement elle a en besoin elle aussi. Passer sa journée et parfois ses soirées au bureau devenait récurrent pour Eliane et pas seulement depuis qu'elle était devenue procureur, depuis toujours en réalité « Tu as une sale tête Mae, il faudrait penser à dormir un peu au lieu de sortir faire la fête tous les soirs. » Mae se laisse tomber contre le dossier de la chaise et soupire. Eliane voit toujours la jeune brune comme la lycéenne fêtarde qu'elle était, pourtant elle a changé bien sûr elle aime toujours autant sortir, profiter de sa vie. Les disputes entre Mae et Eliane ont souvent la même origine. Comme si Eliane était jalouse de Maeve et de la vie qu'elle a aujourd'hui. Elle s'amuse, elle sort, elle travaille... Elle a une vie en dehors du travail alors qu'Eliane semble se contenter de son travail seulement, mais Maeve n'est pas comme ça. Elle ne peut pas simplement vivre pour son boulot, même si ce dernier est très important pour elle « Wow c'est ma fête aujourd'hui. Vous vous êtes donné le mot avec Tommy? » il en faut beaucoup pour la vexer mais au vue de son niveau de fatigue cette simple phrase la met de mauvaise humeur. Pourtant c'est la même remarque que celle de Tommy, qui n'a pas eu le même effet sur elle que quand c'est sa sœur qui le dit. Peut être parce que dans la voix d'Elia s'entendent les reproches qu'elle a toujours entendu et qu'aujourd'hui elle en a assez de pas être prise au sérieux par sa propre famille « Excuse moi. Je sais que tu m'as rien fait mais cet incompétent me sort par les yeux. » elle acquiesce à cette réponse mais ce n'est pas une raison pour passer ses nerfs sur elle. Autant, Maeve est très proche d'Enéa et les disputes entre ces deux là sont très rares autant avec Eliane il y a toujours eu ce fossé qui s'est agrandit au fil des années. Peut être qu'elle prend son rôle d'ainée trop au sérieux, peut que c'est la faute de Maeve aussi. Mais ce n'est pas vraiment le sujet ici et aujourd'hui, et cette question devrait sans doute être traiter devant un psychologue. Ce dernier ferait sans doute fortune avec les Stark. Une famille unie, mais une famille avec tellement de secrets et de non dits que parfois il est impossible de savoir s'ils sont proches ou non ou si c'est juste une façade qu'ils montrent aux yeux du monde extérieur  « J'ai cru comprendre. » elle soupire et se lève de sa chaise, elle se dirige vers la baie vitrée derrière Eliane. Une vie magnifique sur le parc derrière la cour suprême, admirant la vue qui s'offre à elle, elle se perd dans ses pensées. Elle boit son café comme un automatisme mais la voix de sa sœur la ramène à la réalité « Tu voulais me voir pour quelque chose en particulier? » elle se tourne vers Eliane qui la fixe, la jeune brune hausse les épaules tout simplement et reprend sa place sur la chaise au bureau, elle joue une minute avec l'agrafeuse mais elle sent le regard d'Eliane encore plus insistant. Elle connait sa petite sœur par cœur, elle fait tout pour retarder sa réponse car elle se demande si elle va lui dire la vérité ou si elle va embellir cette dernière et tenter de retourner la situation. Eliane se racle la gorge « Non j'étais dans le coin alors je me suis dis que j'allais te porter un café, j'ai croisé Paul et il m'a dit que tu étais au bureau. » amener un autre sujet de conversation sur le tapis, une technique digne de Maeve Stark, gagner du temps, tenter de faire oublier à l'autre personne sa question de départ. Soit ça passe soit ça casse. Eliane affiche une grimace et cherche son téléphone portable sous la tonne de dossier qui orne son bureau ce matin « Oh non Paul.... j'ai oublié de lui dire que je devais le rejoindre au café. » la réaction fait sourire Mae, Eliane a une sacré mémoire, elle n'oublie jamais rien. Et ça Mae le sait, la vengeance est un plat qui se mange froid et Eliane est extrêmement douée pour ce genre de chose, les années où elles étaient adolescentes l'ont bien prouvé. Mais le problème c'était qu'elle se laissait souvent gagner par son travail, pour elle la carrière est plus importante que tout le reste, et cet oublie du rendez vous avec Paul, le plus sérieux prétendant pour Eliane Stark, le prouvait encore une fois « T'inquiète pas je crois qu'il te connait assez maintenant pour ne plus t'en tenir rigueur. Tout le monde sait que tu as une mémoire de poisson rouge. » c'était trop tentant pour qu'elle résiste à se moquer de sa sœur encore une fois, elle ne manquait jamais une occasion de le faire en réalité « Très drôle.» elle tapote sur l'écran de son téléphone sûrement une excuse bidon pour Paul qui comme à chaque fois va la croire et ils refixeront un rendez vous, qu'Eliane loupera une nouvelle fois probablement. Une histoire sans fin que Maeve connait bien «  Je peux te poser une question? » le procureur lève la tête et fait signe qu'elle peut parler, elle sait sans doute déjà ce que Maeve va lui demander. Elle le sait probablement depuis que sa petite sœur a posé un pied dans son bureau avec ces cafés. Parfois, elle peut se montrer tellement transparente « Tu as eu des nouvelles pour Minx? » elle a peur de la réponse qu'elle va entendre, elle a posé la question mais elle sait pas si elle veut entendre la vérité ou si elle préfère qu'on lui serve une vérité déguisée. Celle que l'ont dit aux parents, aux victimes pour les rassurer. Une vérité toute édulcorée, celle qui laisse un espoir. Ne serait qu'un infime espoir au fond. Eliane ne répond pas de suite, elle regarde Maeve, elle tente sûrement de savoir ce que veux entendre la paramedic. Dans la famille Stark on ne ment jamais, ou simplement par omission et pour une bonne raison « Non rien du tout. Le test ADN est pour cette affaire, j'ai mis les meilleurs détectives de la ville sur le cas de Minx.» elle donne sa réponse toute faite, celle qu'elle doit donner à longueur de journée à tout le monde. La vérité diplomatique au final. Celle qui dit que l'enquête avance et en même celle qui dit aussi qu'elle n'en sait pas plus. Maeve soupire « En fait tu n'en sais pas plus que hier.» a quoi elle s'attendait en venant ici? elle n'en sait rien, innocemment elle attendait peut être qu'on lui dise que Minx allait bien, qu'elle avait retrouvé ses parents « Écoute Mae' tout le monde est sur cet enlèvement mais tu sais aussi bien que moi que si on retrouve pas l'enfant dans les 24heures...» elle lève la main vers sa sœur pour ne pas qu'elle continue sa phrase. Non elle ne veut pas entendre la fin de cette phrase qu'elle connait par cœur pour l'avoir entendu à la télé ou bien quand sa mère discutait de ses affaire sen cours lors des dîners en famille « non ne dit pas la fin de ta phrase, j'ai eu le cours sur les kidnapping par Wes merci.» elle se lève et rassemble ses affaires. Eliane tente de la retenir mais Maeve ne l'écoute pas. Elle n'a aucune envie d'entendre encore une fois les statistiques, elle les connait par cœur mais ne veut pas les entendre. Elle sort du bureau de sa sœur, contrariée. Eliane n'y est pour rien cette fois. Le reste de la journée passe relativement rapidement pour Maeve qui a tente de s'occuper l'esprit au maximum et elle s'est aussi endormi devant la télé, et elle doit dire que cette sieste improvisée lui a fait le plus grand bien. Ce soir, elle rejoint Tommy au bar mais avant elle décide de passer voir Lola et Aaron. Elle ne reste pas longtemps car elle n'en sent pas la force, elle ne sait pas quoi dire pour les aider. Et Maeve qui ne sait pas quoi dire c'est rare, mais dans cette situation là elle reste sans voix. Mais elle montre qu'elle est là quoi qu'ils aient besoin. Arrivée devant le Hawk and Dove, elle salue quelques personnes dehors, des habitués comme elle, c'était à croire que tous les pompiers se retrouvaient ici les soirs de match. Elle enlève sa veste une fois qu'elle a passé la porte et cherche Tommy du regard, elle sourit pour elle même lorsqu'elle l'aperçoit le regard fixé sur la télé une bière à la main « Tu as meilleure mine que ce matin. » elle sourit et prend place à ses côté, à peine assise le barman dépose une bouteille de bière devant elle, elle le remercie d'un signe de tête « Le sommeil c'est le secret de beauté apparemment » elle se change les idées avec Tommy, il a ce pouvoir de tout lui faire oublier et c'est ce qu'elle adore chez lui. Elle sait qu'elle peut lui parler de n'importe à n'importe quel moment, mais il ne la force pas. Il ne pose jamais les questions qui fâchent, une bouffée d'air pour la jeune brune. Elle culpabilise d'avoir laissé Lola ce soir, mais elle essaie d'oublier tout ça juste le temps de quelques heures. Elle n'ose pas imaginer ce que sa meilleure amie peut ressentir à cet instant, Minx n'est pas sa fille et elle se sent tellement mal de ce qui est arrivée, elle n'arrête pas d'y penser. Alors que pour Lola et Aaron ça doit être encore plus dur. Elle lève sa bouteille et trinque avec Tommy, ils sont rejoint quelques minutes plus tard par d'autre pompiers de la caserne « Et elle tu l'as trouves comment? » il est presque onze heures du soir, Tommy et Maeve sont de nouveau en tête au bar, et lorsqu'elle voit une jolie rousse regarder Tommy elle ne peut s'empêcher de poser la question. Maeve essaie de caser Tommy en ce moment, elle n'explique pas pourquoi mais elle se dit qu'il ne devrait pas être célibataire, et puis un pompier a toujours du succès « Pas mal. » elle affiche une petite moue, pas mal? Tommy fait son difficile ce soir apparemment. Elle pose son bras sur son épaule et se rapproche un peu de lui, comme si la conversation qui allait suivre allait être plus que sérieuse « Pas mal? juste pas mal? sérieux tu te retiens parce que tu es avec moi hein Tommy? » si certains de ces collègues, comme Tommy par exemple, restaient gentleman en sa présence certains ne se gênait pas au contraire. Elle avait l'habitude et peu de termes décrivant la gente féminine ne la choquait aujourd'hui. Bien sûr elle mettait toujours son grain de sel dans ce genre de conversation parce que cela l'amusait mais elle n'était pas choquée non, le jeune brun se met à rire et finit sa bière avant de reposer la bouteille devant lui « Non Mae'. Mais c'est juste que je vois pas pourquoi tu me demandes comment je trouve toutes les filles qui passent dans ce bar? » elle hausse les épaules, bien sûr elle a une idée derrière la tête mais elle ne peut pas l'avouer de suite. Mais son ami la connait bien, même plus que bien pour savoir que sa question n'est pas innocente, Maeve a toujours une idée derrière la tête dans ses moments là « J'essaie de te caser grincheux. Je sais très bien qu'aucune fille ne sera plus parfaite que moi, et tu le sais mais je crois chérie qu'il faut qu'on se fasse à l'idée que toi et moi ça marchera jamais. » elle finit à son tour sa bière, elle dépose quelques billets verts sur le comptoir pour régler leur note de la soirée. Tommy et Maeve c'est une belle amitié, ils sont proches parfois un peu trop ce qui au début semblait suspect pour leurs collègues. Certains soupçonnaient, et soupçonne toujours, qu'ils avaient une aventure, bien que les histoires entres collègues soient strictement interdite, le chef y veille. Ce n'était pas parce qu'il voulait se mêler de la vie privée de ses pompiers et paramedic mais c'était simplement une question de bon sens. Leur métier était dangereux et stressant alors ils n'avaient pas besoin d'ajouter à tout cela des problèmes de jalousies ou autre. Maeve saute sur ses deux pieds tout en enfilant sa veste, Tommy l'aide à attraper sa manche droite avant de la prendre par les épaules et de marcher en direction de la sortie « Tu vois sweetheart c'est avec ce genre de discours que presque toute la caserne pense qu'on couche ensemble. » elle se met à rire. Si au début, elle répétait, et lui aussi, qu'il n'y avait strictement rien entre eux, aujourd'hui ils laissaient parler. Ils savaient très ce qu'il se passait entre eux et en avaient assez de devoir se justifier sans arrêt. Maeve considérait Tommy comme le frère qu'elle n'avait jamais eu. Ils s'étaient de suite adoptés à l'arrivée de jeune homme, un coup de foudre amical en quelques sortes. Et puis cette ambigüité régnante était parfois une bonne excuse pour faire enrager Wes lorsque Maeve se disputait avec lui. Elle se servait délibérément de Tommy pour rendre jaloux Wes, et le plus drôle c'était que Wes tombait toujours dans le panneau. Ce n'était peut être pas flair play mais peu importe « Et alors? t'as honte de moi mon poussin? » elle a cette habitude, plus qu'agaçante, de donner des surnoms tous plus ridicules les uns que les autres, ils pouvaient être adaptés à la situation ou non, parfois c'était simplement parce qu'ils lui passaient par la tête. Et tout le monde y avait droit, personne n'était épargné, sauf peut être son chef de caserne. Jamais elle n'oserait l'affubler d'un tel surnom, ce ne serait pas étique. Ils prennent la direction de l'appartement de Maeve tout en discutant  « De toi non, mais de tes surnoms un peu. » et il avait de quoi il fallait bien l'avouer. Parce qu'elle donnait ses surnoms au pompier en public aussi, ce n'était pas une simple habitude quand ils étaient que tous les deux, non non même lorsqu'ils travaillaient elle ne se gênait pas. Ce qui faisait bien souvent rire l'assemblée. Maeve passe son bras autour de la taille du brun tout en souriant. Il y a un adage qui dit que tant qu'on de très bons amis, peu importe les problèmes que l'on a, ils sont toujours présents pour vous faire sourire. Et Tommy Whelan était ce genre d'ami pour la brunette « Oh mon petit sucre d'orge tu sais que c'est parce que je t'aime ça. » elle lui adresse un clin d'œil. Elle plaisantait souvent sur ce sujet, et elle le faisait souvent à la caserne de quoi alimenter un peu plus les rumeurs.  Elle baille, sa sieste de l'après midi ne lui a pas suffit avec toutes ses heures de sommeil en retard. Tommy sourit, Maeve était normalement une boule d'énergie, il n'avait pas l'habitude de la voir comme ça « C'est adorable de vouloir me trouver une copine mais je suis un grand garçon. » elle le savait qu'il était tout à fait capable de se trouver une copine, il n'avait définitivement pas besoin d'elle mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Pourtant, elle n'était pas une experte en relation amoureuse, mais elle avait cette fâcheuse tendance à donner des conseils aux autres sur leur vie amoureuse. Comme le dit si bien Lola, c'est l'hôpital qui se fout de la charité. Maeve n'était pas douée en histoire d'amour et pourtant elle adorait donner des conseils. Faite ce que je dis mais ne faite pas ce que je fais était son crédo  « Bon d'accord j'avoue tout, je veux te trouver une copine parce que comme ça, ça m'évitera de te sauter dessus. » tout en riant de plus belle « Je le savais je suis irrésistible à tes yeux. » elle lève les yeux au ciel. Cette soirée lui a fait le plus grand bien, il sait toujours lui remonter le moral, lui changer les idées. Et à chaque fois elle se dit qu'elle est bien chanceuse de l'avoir rencontré. Il était un de ses piliers et elle savait qu’elle pouvait se reposer sur lui n’importe quand. (...)



_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 11:40

(...) Maeve pose la main sur son réveil, elle soupire et tente de garder les yeux fermés. Mais lorsqu'elle est à deux doigts de se rendormir, et de retourner dans son rêve dont elle veut savoir réellement la suite, son téléphone portable se met à sonner. Par réflexe elle met son oreiller sur son visage, comme si elle allait pouvoir atténuer le son et aussi peut être qu'elle pourrait retourner dans les bras de Morphée.  Elle maudit Wes et Aaron de l'avoir réveillée en pleine nuit avec leur retour nocturne - ou plutôt vers  cinq heures du matin - mais après dix bonnes minutes elle décide de se lever. Elle ne pourra plus se rendormir, et puis elle travaille à la caserne et sa garde commence dans quelques heures. Elle s'étire  et se lève rapidement, encore un peu endormi elle sort de sa chambre, dès qu'elle pose un pied dans le couloir elle se prend les pieds dans la veste de Wes qui traine sur le sol. Elle adresse une petite insulte à la veste, et continue son chemin. Arrivée dans le salon elle se prend les pieds dans ses propres chaussures, là elle ne peut rien dire, elle ne peut que s'en prendre à elle même. Wes et Maeve étaient tous les deux un peu désordonnés mais trouvaient toujours le moyen de faire des reproches à l'autre sur ce côté là de leur personnalité. Elle s'arrête et tourne la tête vers le salon, quelques bouteilles de bières trainent la table basse, un carton de pizza à moitié vide. Elle soupire en voyant l'état de l'appartement, et préfère ne pas penser au rangement et au ménage qui l'attend, cela l'épuise encore plus qu'elle ne l'est déjà. Elle trouve Aaron avachi sur le canapé en train de dormir, elle pose les mains ses hanches et le regarde. Elle regarde à droite et à gauche et finalement son regard se pose sur un verre d'eau sur la table basse du salon, elle sourit pour elle même. Une idée diabolique germe dans son esprit. Elle verse l'eau sur Aaron, ce dernier se réveille immédiatement tout en criant « Non mais ça va pas la tête. » le jeune blond se lève d'un bond tout en passant les mains dans ses cheveux. Il a l'air aussi réveillé qu'elle au final, il a une sale tête et il empeste l'alcool ce qui donne la nausée à Maeve de bon matin. Toujours le verre d'eau à la main, elle sourit à son ami visiblement fière de son réveil plus que mouvementé « Ah je vois que monsieur n'aime pas se faire réveiller. Maintenant tu sais ce que ça fait quand toi et ton idiot de copain avait foutu un bordel monstre au petit matin. » elle lui tend le verre d'eau vide tout en l'écrasant sur son torse, le jeune homme par réflexe attrape le verre dans sa main pour éviter qu'il ne s'écrase sur le sol. Il regarde Maeve interloqué, il ne comprend pas bien le sens de sa phrase, à vrai dire dans l'état qu'il est à ce moment précis il ne comprend pas grand chose. Il connaît pourtant bien la jeune femme, si elle est d'habitude joviale et souriante, lorsqu'elle est énervée cela se voit très vite. Si l'humeur de Mae n'était pas au top en posant un pied hors de son lit, elle est encore moins au top en voyant son colocataire en caleçon les yeux à moitié fermés faire irruption dans le salon en râlant « Putain mais c'est quoi tout ce bruit, il y en a qui veulent dormir. » la brune est fière d'elle, elle sourit et hausse simplement les épaules « C'est bête » Une Maeve sans ses heures de sommeil est une Maeve cynique et peste et voir Wes suivit de près par une blonde n'arrange pas son humeur du matin Si elle arrivait à supporter le défilé de jeune femme dans son appartement aujourd'hui ce n'était plus le cas. Elle n'en pouvait plus, une pointe d'agacement et une pointe de jalousie pouvait facilement se lire dans son regard. Bien sûr elle niera toute analyse de la situation dans laquelle on dira qu'elle est jalouse de ces filles car elles sont avec Wes. Elle n'est pas jalouse, car si elle était jalouse cela voudrait dire qu'elle a des sentiments pour lui, et elle est bien loin de tout cela. C'est juste qu'elle ne supporte pas que des femmes puissent se comporter ainsi. Du moins c'est l'excuse qu'elle se donne et qu'elle donne aux autres pour ne rien s'avouer, elle est dans le déni le plus total en ce qui concerne Wes. Le problème c'est qu'elle n'aime pas vraiment le partager avec les autres filles, mais ce n'est pas de la jalousie. C'est juste qu'elle est possessive avec les personnes à qui elle tient « Tu me fais un café Mae s'il te plait? » elle ne regarde pas Aaron, qui semble amusé par la situation au final, elle, elle ne lâche pas du regard  Wes et cette fausse blonde s'embrasser. Elle entend Aaron étouffer un rire au vue de la tête qu'elle fait « T'as qu'à le faire toi même le café. » elle pousse Aaron qui tombe dans le canapé sans vraiment comprendre ce qui se passe mais il ne peut retenir un rire, au moins une personne semble amusé par la situation c'est déjà ça. La jeune brune passe dans le couloir - en faisant exprès bien entendu- elle bouscule Wes. Puis elle se dirige vers la cuisine sans s'excuser de quoi que ce soit. Elle attrape un mug et attrape la cafetière qui contient le café chaud  « De mauvaise humeur Stark? » elle lance un regard noir à Wes, elle ne supporte pas ce sourire narquois qu'il arbore - même si elle trouve cela charmant dans certaine situation, ce matin ce n'est pas le cas - aucun des deux ne lâchent. Ils se fixent toujours sans rien dire, Aaron qui entre dans la cuisine les regarde tout à tour. Une tension à couper au couteau s'installe dans la pièce de l'appartement. Celui qui vient briser le silence est Aaron, qui ne se sent pas très à l'aise à l'instant mais qui semble aussi amusé. C'est comme assister à une dispute d'un couple marié  « Je crois que je vais aller me doucher, personne ne veut y aller en premier?  » personne ne répond, le duel entre Wes et Maeve ne cesse pas, c'est a celui qui tiendra le plus longtemps sans faiblir, après une minute de silence c'est Maeve qui brise le silence « Tu devrais te taire Oakley c'est pas le moment là. » elle lui tourne le dos pour attraper une pomme sur le comptoir de la cuisine, elle doit se calmer sinon elle va se prendre la tête avec lui et elle le regrettera une fois qu'elle sera au boulot. Comme d'habitude. Et ce matin, elle est tellement d'une humeur massacrante qu'elle ne veut pas dire quoi que ce soit qu'elle pourrait regretter « C'est quoi ton problème Maeve? » mais visiblement Wes veut tenter le tout pour tout, il ne veut pas laisser tomber l'affaire pourtant il sait que lorsque Maeve est dans cet état là il ne vaut mieux pas la chercher. Il lui en faut beaucoup pour la mettre dans cet humeur là en général « Toi, oui c'est toi mon problème Wes. Tu crois que le faire boire jusqu'à ce qu'il s'écroule sur le canapé c'est une bonne chose? » elle n'était pas en colère car Wes était encore sortie la veille à pas d'heure, elle n'était pas totalement en colère de l'avoir vu en compagnie de cette blonde, elle n'était pas en colère qu'il l'est réveillée ce matin. Non la raison c'était Aaron. Ou du moins l'état dans lequel elle l'avait trouvé sur son canapé. Elle était en colère contre Aaron aussi, il se comportait comme un enfant et elle pensait sans arrêt à Lola. Elle savait qu'elle avait besoin d'Aaron. Elle ne comprenait pas pourquoi il aidait Aaron a sombrer comme ça, elle ne comprenait pas le concept en réalité. Elle était elle, complètement dépassé par les évènements avec Lola, elle ne savait pas comment l'aider à remonter la pente, mais l'alcool n'était pas une solution. Sauf peut être pour Wes et Aaron « Hey je le force pas à boire je te signale, il m'a demandé si j'étais partant pour sortir j'ai dit oui c'est tout après l'état dans lequel il rentre c'est pas ma faute. » il la pousse un peu pour atteindre à son tour la cafetière derrière la jeune brune, elle lui donne un coup dans le bras pour lui montrer son mécontentement d'être traité de la sorte  « Tu aurais pu le raisonner non? ou tu étais trop occupé avec la blondasse du jour? » elle ne lui laisse pas le temps de répondre à cette nouvelle attaque, le fait qu'il lève les yeux au ciel et qu'il soupire la met hors d'elle. Elle quitte la cuisine tout en donnant un coup d'épaule au passage à Wes qui n'a pas l'air de très bien comprendre ce qui vient de se passer. Ce n'est pas inhabituel pour lui de voir Maeve de mauvaise humeur au réveil, non il a l'habitude, elle a ses sautes d'humeurs mais il ne comprend pas ce qu'elle lui reproche dans cette situation. Maeve prépare ses affaires pour sa garde de la journée, elle entend la porte de la chambre de Wes claquer et sursaute un instant. Elle serait tentée d'aller lui dire ce qu'elle pense, elle serait tenter d'avoir le dernier mot mais elle ne fait rien. Elle ne veut pas au fond se disputer avec lui, pas devant Aaron. Une fois son sac fermé, elle fourre son téléphone portable dans son sac à main, ses clés pour être sûre de ne pas les oublier encore une fois. Elle n' a pas envie de rester enfermer sur le palier pendant des heures en attendant que Wes arrive. Lorsqu'elle passe devant la cuisine, elle aperçoit Aaron installé autour du plan de travail sur un tabouret, elle sourit et dépose son sac en toile sur le sol en plein milieu du couloir et le rejoint. Elle a encore un peu de temps avant de partir travailler. Elle s'approche de lui et lui adresse un sourire chaleureux « Wes est encore en vie? » elle se met à rire face à cette question. Ils n'avaient pas été très discrets il fallait l'avouer et Maeve était la seule à blâmer ce matin. Elle avait passé ses nerfs sur son ami et colocataire et ce n'était pas juste c'est un fait, mais la jeune brune a parfois du mal à contenir son caractère explosif « Non je viens de le noyer dans la douche, tu m'aides à planquer le corps? » elle s'assoit aux côtés du jeune homme tout en lui souriant. Elle sait qu'elle n'a pas été une très bonne amie pour Aaron, elle aurait dû le soutenir d'avantage, comme il l'a fait lorsque son internat est partie en pièce. Il a été là pour elle, et elle ne lui a pas vraiment rendu l'appareil. Mais comment peut-elle choisir entre Lola et lui? cette situation la dérange  « J'espère que c'est pas à cause de moi? »  pas tout à fait, Aaron n'a rien fait de mal, Wes non plus au fond. Mais Maeve est perdue alors rejeter la faute sur quelqu'un d'autre est plus simple pour elle, et pas de chance pour Wes c'est lui qui en est la victime. Bien sûr ils vont se réconcilier comme d'habitude, ils ne restent pas fâchés bien longtemps. Si Maeve est rancunière en règle générale, avec Wesley c'est différent. Tout est bien différent avec lui et c'est sans doute ce qui effraie un peu la jeune brune « Oh non j'avais ce plan en tête depuis un moment. » elle se met à rire, suivit d'un rire discret d'Aaron, mais le silence revient rapidement dans la cuisine de l'appartement. C'est presque comme si aucun des deux n'osent vraiment aborder le sujet qui leur brûle les lèvres. Comme si demander à Aaron comment il va est un sujet tabou « Non Aaron ça n'a rien à voir avec toi, c'est... je suis juste de mauvaise humeur rien de bien grave » elle hausse les épaules et le regarde dans les yeux, elle ne veut en aucun cas qu'il se sente coupable de ce qui s'est passé un peu plus tôt. Elle attrape la montre de Wes qui traine sur la table et commence à jouer avec le bracelet en cuir de cette dernière. Elle soupire et avoue finalement un peu à Aaron ce qui a déclenché sa mauvaise humeur ce matin « Et puis sa barbie m'a énervée.» ce qui était plus que vrai. Ce n'était certes pas la seule raison, mais elle en était responsable pour une bonne partie « Elle t'a rien fait si?» il porte le mug de café à ses lèvres et hausse un sourcil en même temps. Maeve sait bien qu'elle a l'air complètement folle. Elle n'aimait aucune conquête de Wes, elle se moquait d'elles ouvertement et ne s'en cachait jamais. Elle baisse le regard une minute et se bat avec la petite voix dans sa tête pour savoir si elle doit poser la fameuse question à Aaron ou non. Elle pense déjà connaître la réponse au fond, mais c'est une question que l'on pose plus par automatisme. Elle prend une grande respiration et lève les yeux vers le jeune blonde qui semble perdu dans sa tasse de café  « Je sais que ma question va te paraître idiote Aaron mais... comment tu vas? » elle a posé la fin de sa question sur une toute petite voix. Incertaine de vraiment savoir pourquoi elle le fait. Elle a presque honte de lui demander cela au fond et pourtant elle veut savoir comment il va, elle veut qu'il lui parle de ce qu'il ressent s'il a besoin. Elle veut lui faire comprendre qu'elle est là pour lui autant qu'elle est là pour Lola. Mais pourtant elle a choisit un camp, celui de la jeune femme. Elle ne le regrette pas pourtant elle ne peut s'empêcher de culpabiliser « Je sais pas. » il soupire et n'ajoute rien de plus, le silence gênant de tout à l'heure refait son apparition une nouvelle fois. C'est bien la première fois qu'une gêne existe entre Aaron et Maeve, c'est bien la première fois qu'elle ne sait pas quoi dire, qu'elle ne sait pas répondre. Et ce sentiment lui arrive de plus en plus souvent ces derniers temps, ce qui n'est définitivement pas normal. Maeve a toujours quelque chose à dire, elle a toujours besoin d'avoir le dernier mot, de donner son avis « Tu as vu Lola ces derniers jours? » la question qu'elle redoutait le plus vient de franchir les lèvres de son ami. Qu'est ce qu'elle peut lui répondre, elle a toujours la montre de Wes dans les mains et ne semble pas pouvoir la lâcher, ou elle ne le veut pas peut être. Elle regarde Aaron, son regard semble vide, triste et le voir comme ça lui brise le cœur. Elle soupire et hoche simplement la tête positivement. Elle ne peut pas lui mentir, il sait qu'elle travaille à la caserne et qu'elle voit donc Maeve tous les jours  « Comment elle va? » elle resserre la montre dans ses mains, son malaise peut se voir à des kilomètres à la ronde, elle répond timidement à sa question « Bien, enfin je crois. Elle va bien au vue des circonstances, mais travailler à la caserne l'aide je pense et puis ca me permet de la surveiller.» elle se sent mal à l'aise de parler de Lola avec Aaron, alors que cela n'est jamais arrivé auparavant. Elle se sent mal à l'aise avec Aaron alors qu'elle le connait depuis des années. C'est bien vrai ce qu'on dit: en instant tout peut changer. Et elle espère de tout coeur que tout va s'arranger, que tout va redevenir comme avant « Elle te manque? » question idiote elle le sait mais tant pis « Tous les jours. » elle pose sa main sur la sienne, elle veut lui faire comprendre qu'elle est là pour lui. Elle aurait tant aimer lui dire la même chose en retour, qu'il manquait à Lola. Et c'était le cas, elle en était convaincue, mais Lola ne parlait jamais de ça avec elle, elle ne parlait plus de Aaron avec elle. Elle n'aime pas cette situation, elle n'aime pas voir ces meilleurs amis aussi tristes. Elle ne comprend pas comment un chose pareille a pu leur arriver, pourquoi eux? elle est consciente qu'elle n'est pas la seule à se poser la question mais elle a beau chercher elle ne trouve aucune raison logique à cette tragédie qui a touchée leur vie. Elle se lèvre et prend Aaron dans ses bras, elle ne peut pas laisser cette distance entre une minute de plus « Oh moi j'ai droit au regard qui tue et lui au câlin? c'est pas juste.» Aaron et Maeve se mettent à rire, Wes a toujours le mot pour détendre l'atmosphère dès qu'il entre dans une pièce « Mae tu as pas vu ma montre? » elle sourit et lui tend la montre en question qu'elle tenait dans sa main droite « Je peux te faire un câlin si t'es jaloux Wes. » Aaron se lève et s'avance vers son ami tout en riant « Je crois que ça va je peux survire. » le jeune brun attache sa montre au poignet, il attrape son badge qui est posé sur la table de la cuisine. Il adresse un clin d'œil à Maeve et s'éclipse dans le couloir, Maeve s'excuse auprès d'Aaron et rejoint son colocataire dans l'entrée « Hey désolée de t'avoir agressée comme ça ce matin. » il faut qu'il en profite car Mae ne s'excuse jamais, elle regarde Wes qui sourit de plus en plus. Elle le sait, il va lui rappeler ce moment pendant très longtemps. Il lui adresse un clin d’œil et ils se mettent à rire ensemble « Je vais réfléchir si j'accepte tes excuses Stark » elle lui donne un léger coup dans les côtés, elle s'excuse et lui il tourne ce moment à la dérision comme d'habitude. Il ouvre la porte d'entrée et enfile sa veste « Et n'oublie pas que demain tu as promis de m'accompagner à cette soirée plus que rasoir en l'honneur de mon père. Ne te défile pas et ne prévoit pas de rendez vous. » il soupire, au vu de son regard il avait déjà oublié qu'il s'était engagé auprès de la jeune brune « Je serais un gentleman exemplaire rien pour tes beaux yeux Stark. » c'était comme si il n'y avait eu aucune dispute entre eux. Les trois amis quittent l'appartement pour se rendre chacun à leurs travails respectifs pour une nouvelle journée.




 Something about him makes me feel like
I am about to fall


 
DEUX MOIS PLUS TOT Maeve peine à ouvrir les yeux, elle entend des sifflements dans ses oreilles, elle tente d'attraper son téléphone portable qu'elle sent vibrer dans sa poche, une grimace se dessine sur son visage, son épaule la fait souffrir  « Allo.... » elle regarde autour d'elle et commence alors à réaliser que quelque chose ne va pas. Il s'est passé quelque chose de grave, mais elle ne sait pas encore quoi. Lorsqu'elle s'était réveillée avec cette douleur à la tête, elle avait pensé qu'elle s'était évanouie car elle n'avait pas pris son petit déjeuner ce matin, mais au vu de ce qu'elle pouvait voir autour d'elle, c'était bien plus grave « Chef... (...) je suis déjà sur place. (...) non je vais bien je suis à l'extérieur. (...) apportez moi mes affaires. » elle raccroche et prend une seconde pour réaliser ce que vient de lui dire son chef de caserne. Une bombe. Une bombe venait tout juste d'exploser à l'intérieur de la gare. Une minute elle faisait son jogging et l'autre d'après elle était étendue sur le sol et elle avait dû mal à ouvrir les yeux. Lorsqu'elle s'aventure un peu plus au cœur de la gare, elle est pétrifiée par la vision qui s'offre à elle. Les sirènes des pompiers et de la police raisonne autour d'elle, elle panique immédiatement en pensant à ses collègue et à Wes. Les gens encore sonnés se relèvent lentement, complètement hagards et perdus. La jeune paramedic regarde autour d'elle, son poignet lui fait un peu mal mais ce n'est pas une douleur insurmontable. Quelques secondes plus tôt, et elle se serait retrouvée à l'intérieur, elle aurait pu tout perdre. Tout en regardant autour d'elle, elle prend conscience de ce qui se passe, des blessés mais pas de gros dégâts, du moins là où elle est car si c'était bien une bombe, les pertes humaines allaient être importantes. Elle aperçoit le premier camion sur les lieux, celui de Casey elle marche d'un pas rapide vers ses collègues en les rassurant rapidement sur son état et Alex lui fait passer un pantalon et sa veste d'intervention. « Maeve tu..... » elle regarde Tommy qui l'examine de près, il semble soulagé de la voir sur ses deux jambes mais ne laisse rien paraître et elle non plus. Ils ne peuvent pas se le permettre sur le terrain, ils ne peuvent pas se permettre d'être sentimental lors d'une intervention. Et même si Maeve avait une envie irrépressible de se blottir dans ses bras, elle se retint. « Je vais bien, je vais bien. » elle enfile sa veste et affiche un sourire à son ami « Tu devrais aller faire soigner ton front, si le chef voit ça tu vas passer un sale quart d'heure Stark. » elle pose ses doigts sur son front, et voit du sang sur sa main, elle ne sent pourtant rien du tout et ne se souvenait pas s'être cognée la tête « Je vais... » le pompier lui coupe  la parole et met ses mains sur ses épaules « ... bien je sais, je te crois Mae. Mais ça ne change rien au fait que tu dois d'abord soigner ça avant d'aller sur le terrain. » le lieutenant vient de parler et elle sait très bien qu'il a raison c'est la procédure, elle soupire et tourne les talons pour se diriger vers l'ambulance la plus proche afin de faire poser un pansement sur cette fichu plaie. Mais tout le monde est occupé, alors elle prend du désinfectant et deux petits pansements dans l'ambulance d'une autre caserne et se met devant le rétroviseur pour se soigner. Elle grimace lorsqu'elle pose  la compresse avec le désinfectant sur sa plaie. Elle se ressaisit rapidement, elle n'a  pas le temps de s'apitoyer sur sa douleur, elle doit se remettre au boulot au plus vite. Ce qu'elle sait c'est que cette vision elle ne pourra jamais l'effacer de son esprit, mais elle ne se doute pas encore de ce qui l'attend à ce moment là. Elle se rappelle le soulagement qu'elle a ressentit lorsqu'elle a aperçu ses collègues arriver sur les lieux de l'accident. Mais une inquiétude lui reste en tête: Wes. Peu importe ce que l'on fait, et peut importe combien on souhaite revenir en arrière, il est impossible de remonter le temps. (...) Deux mois. Cela fait deux mois aujourd'hui que Washington a été la cible d'une terrible tragédie. Tout le monde est encore choqué de ce qui s'est passé, et personne ne comprend vraiment pourquoi cela leur est arrivé.  Et si la vie avait doucement repris son cours pour tous les habitants, la ville garde encore les cicatrices bien visibles de cet attenta. Depuis deux mois, Maeve se faisait du soucis à chaque fois qu'elle passait le pas de sa porte, pas sur le fait qu'une nouvelle attaque pourrait arriver mais elle se faisait du soucis pour Wes. Le jeune homme avait été blessé et Maeve avait la peur de sa vie. Et sans comprendre pourquoi, le laisser seul à leur appartement la travaillait bien trop. Ce jour là, elle s'était rendue compte qu'elle ressentait plus que de l'amitié pour le jeune brun, et pour la première fois, elle s'était aussi avouée qu'elle tombait vraiment sous le charme de Wesley Oakley. Et cette idée là était plus qu'effrayante pour elle. Mais pour l'instant, elle faisait une très bon job a tout garder pour elle. Elle tentait de ne rien laisser paraître. Sur le chemin pour rentrer chez elle, elle passe devant la gare et ne peut s'empêcher de s'arrêter devant les décombres. Quelques pompiers de la ville travaillent sur le site ainsi que beaucoup de volontaires, elle regarde le paysage de désolation qui s'offre à elle, elle sent son estomac se nouer aux souvenirs qui surgissent dans son esprit.  Tous les blessés, les corps sans vie, Wes inconscient à son arrivé à la tente médicale... Malgré toute ce qu'on peut vous enseigner à l'académie rien ne peut vous préparer à une telle chose. La jeune brune repense alors à la devise des Navy Seal " Le seul jour facile c'était hier ", elle n'a personne dans cette branche de l'armée américaine que ce soit de la famille ou de simple connaissance, mais elle a de suite adhéré à cette devise lorsqu'elle est entrée dans son internat de médecine. Elle la trouve très adaptée à son métier encore aujourd'hui, sur chaque intervention elle se dit qu'elle ne peut être confronter à quelque chose de pire que la veille, ou que la précédente intervention. Alors avec ses collègues, elle allume les lumières bleues et la sirène seulement pour  que l'univers lui prouve qu'elle encore qu'elle a eu tort de le penser. Qu'elle peut vivre quelque chose de pire aujourd'hui, et qu'elle peut être confronté à un évènement bien plus horrible que le précédent. Le jour de l'explosion à la gare de la ville, la jeune brune était en congé, elle était seulement partie courir pour se changer les idées, la veille elle s'était encore pris la tête avec Wes, ce qui arrivait bien trop souvent ces dernières semaines et souvent pour la même raison. Sa jalousie qui grandissait de plus en plus, mais étant d'une mauvaise foie incroyable, elle assurait le contraire et se cherchait de nouvelles excuses chaque jour. Elle était consciente qu'il fallait qu'elle fasse quelque chose car cette situation ne pouvait pas durer éternellement. Revoir les lieux de l'explosion aujourd'hui, lui faisait soudainement comprendre qu'elle n'avait que deux solutions à son problème: soit elle avoue tout à Wes et elle prend un risque. Le risque qu'il se mette à rire de sa confession, et le risque de le perdre en tant qu'ami s'il ne voit pas les choses comme elle. Ou soit elle garde tout pour elle et tente de mettre tous ses sentiments de côté et continue à vivre sa vie. Et pour l'instant son choix se dirigeait vers la seconde alternative. Ne rien dire. Fuir la réalité, ce qu'elle semblait savoir faire à la perfection. Perdue dans ses pensées, elle reste immobile devant la gare, ou ce qu'il en reste à vrai dire. Son téléphone la rappelle à l'ordre, un message de sa sœur qui lui rappelle le repas de dimanche tout en lui disant que sa présence est obligatoire, elle soupire et répond un simple ok rapide. Elle reprend alors le chemin de son appartement. Mais avant de rentrer, elle s'arrête au restaurant préféré de Wes, Smoke & Barrels, pour lui commander son plat favori. Depuis que Wes devait rester à l'appartement, ils ressemblaient presque à un couple marié ce qui était assez effrayant et ce qui perturbait encore plus Maeve sur ses sentiments pour l'agent du FBI. Elle récupère le courrier, elle salue madame Francis et monte deux à deux les escaliers qui la mène à son étage. Dans le couloir, elle croise la voisine qu'elle ne porte pas vraiment dans son cœur, celle qui drague un peu Wes à son goût et qui n'a définitivement aucun complexe à porter les vêtements une voire deux tailles en dessous. Une fois chez elle, elle dépose les poches marrons sur la table de la cuisine et se dirige vers le salon où elle entend la télé, elle s'arrête à l'entrée et voit son colocataire endormi sur le canapé avec des dossiers ouvert un peu partout. Elle soupire, il avait encore travailler toute la journée alors qu'il est censé se reposer. Elle comprend tout à fait son besoin de travailler, de se mettre à jour dans ses enquêtes mais elle aimerait aussi qu'il prenne un peu plus en compte les conseils de ses médecins. Mais c'est Wes, et c'est bien connu qu'il ne respecte que très peu les ordres qu'on peut lui donner. Elle s'approche à pas feutrés, elle ne veut pas le réveiller, il a besoin de repos. Elle ramasse un dossier sur le sol et aperçoit les photos de l'enquête, elle grimace et le ferme rapidement. Elle voit elle aussi des choses horribles dans son métier, mais voir ce genre de chose conservés sur des photos lui retournent l'estomac. Elle prend ensuite les dossiers qui sont posé juste ses genoux et celui est encore dans sa main, toujours délicatement, mais le jeune homme bouge. Elle s'arrête, ne lâche pas le dossier, mais elle est figée. Wes ouvre les yeux, elle lui adresse un sourire « Désolée je voulais pas te réveiller. » elle laisse sa main sur le dossier, elle n'a pas bougé d'un centimètre mais quand elle se rend compte de la proximité de son visage et de celui de Wes, elle se redresse et se recule un peu. Le jeune homme s'assoit un peu plus droit dans le canapé et pousse le dossier qui se tient sur ses jambes, il ferme ceux qui se trouve à sa gauche sur le canapé « Tu bossais pas toi ce soir? » un mélange d'étonnement et de reproche dans sa voix ce qui étonne Maeve, une seconde elle regrette presque d'être rentrée peut être qu'il préférait rester seul ou peut être qu'il avait prévu une soirée avec quelqu'un et que la présence de Maeve à l'appartement contre carré tout ça « Non j'ai échangé ma garde avec Elias, comme ça on peut passer la soirée tous les deux. » elle s'assoit sur le bord de la table basse en face de Wes. Le sourire au bord des lèvres du jeune homme la rassure un peu. Il s'avance un peu vers Maeve et pose sa main sur son genoux en la regardant dans les yeux « Je vais bien Maeve, tu n'as pas besoin de faire du babysitting tu sais  » elle hausse une épaule. Elle ne fait en aucun cas du babysitting, elle ne se prive de rien pour passer ses soirées avec Wes. Elle adore ses soirées calme avec lui en réalité, elle peut penser à autre chose que toute cette agitation autour d'elle, et elle doit aussi avouer que quand il est avec elle, elle peut éviter de se faire un sang d'encre pour lui. Elle ne le dit pas, mais elle est toujours inquiète quand il fait ses missions sous couvertures ou quand il est sur le terrain, c'est peut être idiot mais elle ne peut pas s'en empêcher, tout comme elle s'inquiète pour ses collègues lorsqu'ils entrent dans un bâtiment en feu et qu'elle doit rester à l'extérieur. L'un comme l'autre ont des métiers stressants et dangereux, elle le sait mais elle a toujours peur pour les personne qu'elle aime. Bien sûr elle ne le montre pas vraiment mais au fond elle est rongée par cette inquiétude qui ne la quitte pratiquement jamais « Je sais. Mais j'avais juste envie de passer la soirée avec toi c'est interdit? » elle le regarde avec un grand sourire et espère qu'il va gober cette excuse, qui est  à moitié la vérité. En réalité, ce soir elle aurait pu aller chez un de ces collègue pour un dîner mais elle avait préféré décliner pour tenir compagnie à son ami et aussi pour le surveiller un peu  « Tommy était pas libre? »  elle soupire et ferme les yeux quelques seconde en signe d'exaspération. Pourquoi fallait-il que Wes soit toujours désagréable avec Tommy, le pompier lui avait sauvé la vie à la gare, et peut être que naïvement Maeve avait pensé  que la situation aurait pu s'arranger entre les deux hommes. Elle aimerait bien que les deux hommes les plus importants de sa vie s'entendent bien, elle ne demandait pas qu'ils deviennent les meilleurs amis du monde mais juste qu'ils soient courtois l'un envers l'autre. Il fallait dire aussi que Maeve avait participer à cette petite compétition entre eux, elle se servait de Tommy pour agacer Wesley dans leurs disputes. Elle ne le faisait pas exprès, ou peut être un peu au fond  « Wesley Oakley ne soit pas désagréable avec lui s'il te plait. »  elle se lève, aujourd'hui Wes avait une nouvelle raison de ne pas apprécier le pompier, en plus de celle qui existait déjà, il était en couple avec Lola. La Lola d'Aaron et ça Wes ne le digérait pas vraiment. Maeve avait elle aussi été surprise au début, et aussi un peu jalouse qu'une autre femme fasse partie de la vie de Tommy mais elle ne pouvait pas ne pas être heureuse pour ses deux meilleurs amis. Elle était partagée entre le fait d'être heureuse de voir Lola reprendre un peu le cours de sa vie, et la tristesse pour Aaron . Mais ce soir, la paramedic ne compte pas se disputer avec son colocataire, et elle ne veut pas non plus parler de Tommy, alors elle décide de changer de conversation tout en se dirigeant vers la cuisine, suivit de près par Wes et ses béquilles qui l'accompagnaient dans tous ses déplacements depuis deux mois aujourd'hui « J'ai croisé la voisine, elle se fait du soucis pour toi. Elle m'a donné son numéro de téléphone au cas où tu es besoin de quelque chose, elle se dit prête à tout pour toi. » elle est dos à lui mais affiche pour une grimace de dégoût à cette idée. Prête à tout? Elle n'avait vraiment aucune honte celle là, depuis le premier jour Maeve l'avait trouvé peu recommandable, et sans même lui avoir adressé plus qu'un seul mot, elle savait qu'elle n'allait pas devenir amie avec elle. Et le fait qu'elle tourne toujours autour de Wes l'agaçait déjà au début mais depuis son accident c'était pire. En réalité, depuis son accident, Maeve devenait vraiment jalouse de la gente féminine qui osait s'approcher de Wes. Cela en devenait presque maladif, et c'est alors qu'elle s'était rendue compte de la complexité de la situation avec son colocataire. C'est à ce moment là, qu'elle avait finit par avouer à elle même ce qu'elle pouvait ressentir pour lui  « Prête à tout? » il lève un sourcil et affiche son fameux sourire en coin, ce qui a un effet immédiat sur la brunette en face de lui. Elle lève les yeux au plafond et secoue la tête de gauche à droite, comme à son habitude lorsque le jeune homme fait une telle remarque « Tu veux peut être que je l'appelle pour qu'elle te tienne compagnie? » elle attrape deux assiettes dans le placard les pose sur la table, et attrape ensuite deux verres. Wes lui plonge son nez dans la poche marron sur la table et affiche un immense sourire en voyant l'inscription sur les plats préparés « Non je préfère ta charmante compagnie voyons tu le sais très bien. » il sort les deux boites blanches et les pose sur la table, Maeve elle s'occupe de sortir à boire, deux bouteilles d'eau du frigo mais en les posant sur la table, elle voit que le brun esquisse une grimace, certes discrète, mais perceptible pour elle. Elle se précipite vers lui et une main sur son épaule et une autre sur son torse  «  Wes ...  » elle est inquiète, cela peut s'entendre dans le ton de voix qu'elle a et aussi dans sa manière de poser ses mains sur lui. Si elle arrive à cacher ses sentiments dans à peu près n'importe quelle situation, elle ne peut pas cacher son inquiétude face à son état « Tu peux me faire passer mes anti douleurs s'il te plait. Je crois que j'aurais dû les prendre ce matin. » il s'assoit sur un des tabourets autour de la table de la cuisine, elle l'aide à prendre place sur ce dernier, toujours avec ce regard inquiet. Elle se précipite alors sur les boites de médicaments qui sont installées sur le plan de travail près de la cafetière. Elle attrape la boite des antidouleurs prescrit par les médecins et lui tend deux pilules « Tu ne les a pas pris ce matin?? Wes... tu dois... » elle n'a pas le temps de finir sa phrase que Wes lui coupe la parole après avoir avaler les deux cachets blancs avec un peu d'eau, il se lève sous le regard plus que concerné de Maeve qui fait un pas vers lui pour l'aider, mais la main du jeune homme l'empêche d'approcher de lui « Oui je sais ce que j'ai a faire merci. Je suis un adulte je sais me gérer. J'ai pas besoin qu'on me materne à ce point. » son ton est cassant et froid. Si habituellement, Maeve aurait répliqué à cette attaque, elle décide de ne rien dire et le regarde regagner le salon, puis le canapé. Il augmente le volume de la télé et fixe son regard sur cette dernière. Elle comprend qu'il tourne en rond, elle sait qu'il n'a qu'une seule envie retourner au boulot et reprendre sa vie. Elle sait aussi qu'elle le materne sans doute trop mais c'est dans sa nature de prendre soin des personnes proches d'elle. Elle pose tout ce qu'il faut pour manger dans le plateau et l'apporte dans le salon, toujours sans rien dire, elle tend son plat à Wes et prend le sien. Toujours dans le silence le plus complet, elle se cale contre le dossier du canapé et pose son regard sur la télé à son tour, elle n'a pas réellement faim. Mais elle se force tout de même à manger un peu. Après plus de trois quart d'heure de silence, Wes pose son plat sur la table et porte son regard sur Maeve « Hey désolé je sais que tu veux juste m'aider. » elle ne lâche pas la télé des yeux et pose son plat sur la table à son tour. Elle ne dit rien, ne lui adresse aucun regard, elle lui montre qu'elle lui en veut « Aller Stark fais pas la gueule comme ça. » il tend le bras pour l'attraper par les épaules et la forcer à se rapprocher de lui « Moi qui voulait te laisser regarder la nouvelle saison de Grey's Anatomy, juste pour te faire plaisir... » il voit qu'elle tente de ne pas sourire. Elle résiste à aussi à son étreinte, mais un faible sourire nait sur ses lèvres « Maeve.... » au bout de dix minutes, elle craque et affiche un grand sourire, elle se laisse alors tomber délicatement contre lui et se cale sur son épaule pour profiter de la télévision. Ils passent le reste de la soirée tranquille devant la télé, Wes critiquant Greys Anatomy et Maeve tentant de le faire taire pour pouvoir suivre son épisode. Maeve ne bouge pas des bras de Wes et finit même par fermer les yeux pendant quelques heures. Lorsqu'elle se réveille, elle lève la tête vers Wes qui lui aussi a fermé les yeux, elle hésite à se lever et à quitter la chaleur des bras du jeune homme, mais doucement elle décide quand même de se lever. Elle attrape la télécommande afin de pouvoir baisser le son de la télé, au moment où elle  tourne sa tête vers Wes pour vérifier qu'elle ne la pas réveillé, elle voit ses yeux bleus la fixer. Elle avale difficilement sa salive et plonge son regard dans le sien.  Elle se redresse un peu pour  garder une distance de sécurité, car elle savait que si elle reste comme ça, elle pourrait réduire encore plus cette distance, elle regarde les lèvres du jeune homme. A cet instant, elle se sentait totalement perdue, elle ne savait plus quoi faire, quoi dire. Wes ne disait rien lui non plus, il la fixait simplement. Jamais personne n’avait réussi à la faire douter, jamais personne n’avait réussi à lui faire perdre ses moyens comme ça, à la captiver autant que Wes à ce moment précis. Si elle prétendait être sûre d’elle la plupart du temps, maintenant elle ne pouvait plus faire semblant, et son manque d’assurance, de confiance pouvait se voir à des kilomètres à la ronde. Elle espérait seulement qu'il ne s'en rende pas compte « Maeve je....» à quel jeu jouait-il exactement ? Elle plonge ses yeux dans les siens et ne répond rien.  Le silence s’installe, aucun des deux ne souhaitent parler. Leur regard parle pour eux, Wes lui sourit et sans qu’elle ne s’y attende, il enfouie sa main dans ses cheveux et réduit considérablement le peu de distance qui les séparent. Lorsque leurs lèvres se rencontrèrent pour la première fois, des frissons parcourent le corps de Maeve. Elle ne veut pas que ce baiser s'arrête, elle sait que c'est mal et qu'ils ne devraient pas, mais pourtant elle ne veut pas arrêter. Mais pourtant c’est elle qui met fin au baiser la première, à contre cœur cependant, elle pose la main sur le torse de Wes, elle reprend son souffle et le regarde dans les yeux « Wes...euh... on devrait aller dormir, il est tard.» il répond par un simple hochement de tête et chacun regagnent leurs chambres respectives. Maeve n'arrivera pas à dormir de la nuit pratiquement, repensant à ce baiser et à ce que cela pouvait signifier. Mais le lendemain matin, Wes ne semble pas se souvenir de ce qu'il s'est passé, c'est pourtant lui qui a pris l'initiative. Maeve n'en reparlera pas non plus. C'était probablement les anti douleurs qui en sont responsables, leur état de fatigue aussi...  (...) La conversation qu'elle a entendu deux jours plutôt chez elle lui trotte dans la tête sans cesse. Elle n'arrive pas à y croire, comment Wes avait pu faire ça? comment avait-il pu coucher avec Enéa? Elle en voulait à Wes, à Enéa et même à Aaron qui au fond était le seul qui n'était coupable de rien du tout. Elle n'en n'avait parlé à personne, et ne le ferait sans doute jamais. Elle regarde la télé sans vraiment y prêter attention, elle entend encore la voix de Wes dire que ce n'était pas la peine qu'il en parle à Maeve, qu'elle n'avait pas à savoir, que ce n'était pas ses affaires. Mais pour elle c'était tout le contraire.  Toute cette histoire devenait réellement trop prise de tête et c'est pourquoi elle avait eu besoin de partir de chez elle. Elle avait besoin de faire le point sur ce qui c'était passé. Sur le baiser avec Wes, sur le fait qu'il soit tomber dans les bras d'Enéa. Elle se posait alors encore plus de question sur la réelle raison de la rupture de a sœur avec Mason. Elle ferme les yeux une minute, elle chasse toutes ses pensées de sa tête. Elle doit faire le vide. Alors elle décide de se concentrer sérieusement sur la télé, sur ce film policier plus que nase. Alors elle se concentre sur l'enquête qui se déroule devant elle, elle tente de trouver le coupable et comme si elle avait déjà vu le film, elle le repère de suite. Aucun suspens, vraiment un mauvais film « Mais c'est elle ! C'est l'assistante qui l'a tué ! Vous êtes tous débiles ou quoi ? » s'emporte la jeune brune, elle affalée dans le canapé de chez Casey, elle avait débarquée chez lui il y a quelques jours à l'improviste. Il l'avait accueilli les bras ouverts sans poser de questions sur sa présence chez lui à onze heure du soir. Et la jeune brune avait plus qu'apprécié. Pour être honnête, sa première idée était de se pointer chez Tommy, comme elle en a si souvent l'habitude mais aujourd'hui Tommy n'était plus seul, et elle n'avait pas voulu déranger. Et elle n'avait pas vraiment envie de l'entendre dire "je te l'avais bien dit" car elle savait qu'il avait raison au fond. Et c'est comme ça que Casey avait hérité d'une colocataire depuis trois jours. Trois jours qu'elle n'était pas rentrée chez elle, trois jours qu'elle n'avait pas adressé la parole à Wes. Il avait essayait de l'appeler mais elle avait soigneusement évité ses appels. Elle savait aussi que dans son état il ne viendrait pas à la caserne pour la forcer à lui expliquer. Wes n'avait aucune idée du pourquoi de la fuite de son amie, et elle n'était pas sûre qu'un jour elle le confronterait sur cette situation. Elle n'osait même plus regarder sa grande sœur dans les yeux non plus, elle évitait aussi quelque peu Enéa depuis l'annonce de cette nouvelle. Maeve change de position sur le canapé et continue de pester contre ce film policier de troisième zone. Comment ne pas savoir que la coupable est juste devant leur nez? Elle était rentrée en compagnie de Casey après une garde plus que morose à la caserne, un point positif puisqu'en 12 heures ils n'avaient eu qu'une seule intervention, et qui plus est une intervention mineure mais la journée avait semblait trop longue et Maeve avait trop eu de temps pour réfléchir à la situation avec Wes, trop de temps pour penser à la trahison de sa sœur... elle avait voulu en parler avec Lola, mais elle avait reculé finalement et elle s'était contenté de simplement passer le temps avec ses collègues. Ce genre de film policier avait le don de l'agacer, le dénouement était tellement prévisible.  Et le jeu des acteurs pas vraiment digne de recevoir un oscar, mais c'était la seule chose qui passait à la télé à cette heure là. Après avoir roulé des yeux en voyant qu'ils passaient les menottes à la mauvaise personne, Maeve croque dans son muffin. La porte s'ouvre sur Casey qui se demande vraiment ce qu'il arrive à sa colocataire de fortune « Nul, nul, nul. » s'exaspére-t-elle, elle soupire et croise les bras sur sa poitrine « Je crois que autant de sucre c'est pas bon pour toi, Maeve, tu dérailles complet là. » le jeune blond se plante juste devant elle, lui cachant évidemment volontairement l'écran de télévision. Après l'avoir fusillé du regard pour lui faire comprendre à quel point il la dérange, elle se saisit de la télécommande et appuya sur le bouton off, dans un soupir de désespoir. Casey pose sa veste sur la fauteuil et se laisse tomber aux côtés de son amie, il se penche pour attraper la bouteille de bière qui trône sur la table basse « Alors tu vas me dire ce qui se passe pour que tu râles autant contre ce pauvre détective qui ne t'as rien fait?  » lâche-t-il un sourire taquin aux lèvres avant de prendre un gorgée de la boisson de Maeve, elle hausse les épaules et ne répond rien. Elle n'a pas vraiment envie d'en parler   « Et je dois juste faire remarquer que tu regardes des trucs vraiment mauvais à la télé. »  elle affiche une moue qui apparemment doit être réellement risible car Casey ne peut se retenir de rire. Elle lève les yeux au ciel, et lui donne un petit coup derrière la tête  «  J'ai de très bon goûts en ce qui concerne la télé, c'est pas ma faute s'il n'y a rien de valable à cette heure là »  Casey décide de prendre les devants et pour que Maeve lui donne la raison de sa présence « Mae qu'est ce qui se passe? » elle le regarde, elle veut protester et reprendre la télécommande pour rallumer la télévision mais elle sait aussi qu'elle doit une explication à Casey. Il n'a rien demandé à son arrivée, mais il a le droit de savoir pourquoi elle est sur son canapé. Oh bien sûr elle pourrait lui donner une excuse complètement bidon, mais elle ne peut pas mentir à Casey et elle en n'a pas non plus envie en réalité. Si dissimuler la vérité ou mentir est simple pour la jeune brune, lorsque cela concerne des personnes de son entourage en qui elle a un attachement particulier elle a bien des difficultés à le faire. Elle regarde Casey un instant et cherche une solution de sortie à cette conversation qu'elle ne veut définitivement pas avoir mais elle capitule face au regard insistant de son collègue  « Wesley. » soupire-t-elle. La non-réactivité de Casey lui fait comprendre que d'une certaine manière, il s'y attendait. C'était toujours Wes, depuis plusieurs semaines maintenant. Il occupait continuellement ses pensées, et pourtant elle faisait tout pour l'en chasser. Charmeur, tombeur de ces dames, il avait tout pour la repousser, et pourtant, elle était irrévocablement attirée par lui. Seulement, elle ne pouvait se permettre de succomber, bien décidée à ne pas souffrir et à rester dans le droit chemin et après ce qu'elle avait appris, elle n'était plus certaine de vouloir continuer à s'attacher comme ça. Elle n'était même pas sûr qu'un jour elle pourrait leur pardonner un jour. En tout cas elle ne leur pardonnerait pas aujourd'hui, ni demain. Casey passe un bras autour des ses épaules, et elle vient s'y blottir, comme la petite chose qui a besoin de réconfort et d'amour qu'elle est. Il se saisit de la télécommande et rallume la télévision. Après quelques minutes, il déclara « C'est définitivement l'assistante. » les deux jeunes gens échangent un regard plein de malice, et Maeve finit par éclater de rire. Cette légèreté lui fait du bien, plus qu'elle ne l'aurait penser. Cependant elle sent le regard de Casey sur elle, elle ne peut pas voir son visage, mais elle sait qu'il la regarde, et elle préfère ne pas tourner la tête sinon elle pourrait craquer et elle ne pleure devant personne. Non personne. Du moins c'est ce qu'elle aime croire  « Ce n'est pas mes affaires Mae, mais tu devrais peut être parler à Wes de ce qui te gêne non? »  la voix de la sagesse. Elle le sait qu'elle devrait lui dire qu'elle est au courant pour Enéa, elle devrait lui dire qu'il n'aurait pas dû. Si le voir ramener toutes ses filles chez elle, la rendent jalouse, elle sait très bien qu'elles n'ont aucune importance pour lui, mais Néa est sa meilleure amie, elle sait qu'il se confie à elle sur des choses qu'il ne dira peut être sans doute jamais à Maeve, elle sait qu'il doit de plaindre d'elle à Enéa. Alors oui elle se sent encore plus trahie par le fait que cette fois ça soit avec sa grande sœur. Elle sait aussi qu'elle n'a aucune raison d'être plus que jalouse, ils ne sont pas en couple après tout, ils sont tous les deux célibataires. Mais alors pourquoi elle a cette impression que tous les deux lui ont planté un coup de couteau dans le dos?  « Tu as raison mais si je lui en parle maintenant je risque d'être vraiment méchante. » et elle ne voulait rien dire qu'elle pourrait regretter, elle ne voulait pas prendre de décision sous le coup de la colère. Pour être franche, elle a pensé à faire ses valises et partir. Mais une chose l'en empêche: Wes. Elle ne peut définitivement pas faire un trait sur lui, non elle ne peut pas. Et elle commence à se dire qu'elle préfère avoir Wes dans sa vie en tant que simple ami plutôt que pas du tout. Elle fixe la télé et réalise alors qu'elle ne peut pas partir de chez elle, et que tant pis elle pourrait mettre touts ses sentiments de côtés et être heureux pour Wes et la personne avec qui il décidera d'être. Oui elle est prête  à faire comme si, comme si tout cela n'avait aucune importance pour elle. Sûrement pas la meilleure idée mais c'est la seule idée qu'elle a. Bien sûr elle devra parler avec Wes de tout ça, une fois que cela sera fait elle se sentira sans doute beaucoup mieux non? « Tu ne veux pas me dire le pourquoi de cette fugue? » elle secoue la tête négativement, non elle n'a pas envie d'avouer à qui que ce soit qu'il serait possible qu'elle tombe amoureuse de Wes, déjà se l'avouer à elle même est un grand pas alors ne lui en demandons pas trop quand même « Disons que Wes a dépassé les limites de la décence. » il hausse un sourcil, curieux de savoir comment l'agent du FBI a pu dépasser ces fameuses limites mais n'insiste pas plus. Il n'a pas envie de forcer Maeve a parler, il sait que si elle veut lui dire elle le fera. Casey n'est pas du genre à s'ouvrir à tout le monde, alors il peut comprendre les réserve de la jeune brune.  Elle soupire et éteint l'écran de télé lorsque le générique du film apparaît sur l'écran. Elle saute alors sur ses deux pieds et affiche un grand sourire « Pourquoi ce sourire? » un regard interrogateur accompagne sa question « J'ai décidé que j'avais finit de m'apitoyer sur mon sort et que j'allais sortir ce soir. » Casey lève les pouces vers Meave, il approuve cette décision. La jeune brune se prépare donc pour sortir, bien sûr elle n'est en aucun cas d'humeur à sortir avec ses collègues ou dans les endroits où elle a l'habitude d'aller. En réalité, elle veut simplement boire un verre, ou plusieurs même. Elle veut boire jusqu'à oublier ce qui lui passe par la tête, boire pour oublier. Oui voilà pour oublier, ne penser à rien. Elle enfile une robe noire, celle là même pour laquelle Tommy lui a fait une scène une fois la jugeant bien trop courte. Mais elle s'en fiche, elle se fiche de ce que pourrons penser les hommes d'elle ce soir, elle ne compte pas être sérieuse. Non aucune envie d'être responsable ce soir. C'est pourquoi elle choisit ce bar limite glauque de la ville, ce n'est pas son genre d'endroit de prédilection. Elle est certaine de n'y jamais avoir mis les pieds au final. Elle sait que c'est dans ce bar que tous les hommes peu recommandables se retrouvent. Wes en a souvent parlé pendant ses enquêtes. Sans réellement le savoir, c'est peut être pour cette raison que ses pieds l'ont menés dans cet endroit. Elle sait que n'importe quel homme qu'elle rencontrera ce soir, ne sera pas un gars bien, et ce sera une raison de plus de faire enrager Wes au fond. Elle pousse la porte du bar, et se dirige directement vers le comptoir et commande un verre. Si dans la théorie c'était une bonne idée, en pratique c'est différent. Elle n'est pas rassurée dans cet endroit. Puis quelques minutes plus tard, un jeune homme brun, carrément le style de la brunette entre et s'assoit non loin d'elle. Elle débat avec elle même quelques minutes pour savoir elle doit lui parler ou non. Mais après un rapide coup d’œil dans la salle, elle ne sent pas en sécurité, et lui parler n'est peut être pas une chose judicieuse car s'il lui inspire confiance, il faut se méfier. Puis finalement elle fait taire cette voix dans sa tête et entame la conversation avec le jeune brun. Elle rentrera chez elle, en sa compagnie finalement, il partira sans rien lui dire au petit matin, mais elle ne demandait rien de plus.

 


_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you


Dernière édition par Maeve Stark le Mar 1 Sep - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 655
ADRESSE ↦ : hôtel, Watergate Complex, chambre #312

MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 15:30

salut toi :cool: hehe sex sex sex

_________________


    The truth doesn't always set you free; people prefer to believe prettier, neatley wrapped lies ≡ jodi picoult.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 15:57

hey you :hehe2: :hehe2: bed2 bed2

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1475
ADRESSE ↦ : #67, FOGGY BOTTOM


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Your Guardian Angel - THE RED JUMPSUIT

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 18:16

Euh, souhaite tu recevoir la mort dans d'atroces souffrances Maeve ? Parce que je pourrais le faire, si tu continue ses oeillades :dance2:

_________________
{ When I say I love you more, I don’t just mean I love you more than you love me. I mean I love you more than the bad days ahead of us. I love you more than any fight we will ever have. I love you more than the distance between us. I love you more than any obstacle that could ever try and come between us. I love you the most } ❖ »   oakley team «
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foolish-blondie.tumblr.com
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 18:22

euh.... dis moi ton arme tu n'as pas le droit de t'en servir en dehors du boulot hein?? ouah ouah sorry sorry sorry

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 716
ADRESSE ↦ : Incapable de garder la maison qu'elle partageait avec son mari, elle à acquit un superbe Loft dans le quartier de Capitol Hill au numéro 33


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: i was here ❆ BEYONCE

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 18:32

Non elle n'a pas le droit, mais c'est pas grave mdr
Cava que t'es ma petite soeur ouah

_________________


    HELLO FROM THE OTHER SIDE ≈
    You close your eyes to the chaos around you as you crash into the stone cold wall of your own personal hell, and you ask yourself, ‘Why am I not the only one who has to suffer?' ~ i know i'll lose you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foolish-blondie.tumblr.com
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 18:45

ca serait bête qu'elle est des ennuies à cause de Mae quoi :siffle: :siffle:

La plus belle des frangines!!! hrt hrt les Stark vont régner sur le monde mouhaha mouhaha
tu me protégeras hein??? :ange: :ange: :ange:

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 716
ADRESSE ↦ : Incapable de garder la maison qu'elle partageait avec son mari, elle à acquit un superbe Loft dans le quartier de Capitol Hill au numéro 33


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: i was here ❆ BEYONCE

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 21 Juin - 18:51

De tout, et de tout le monde hrt

_________________


    HELLO FROM THE OTHER SIDE ≈
    You close your eyes to the chaos around you as you crash into the stone cold wall of your own personal hell, and you ask yourself, ‘Why am I not the only one who has to suffer?' ~ i know i'll lose you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foolish-blondie.tumblr.com
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 348
ADRESSE ↦ : #63 app. dupont circle.

MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   Dim 9 Aoû - 8:37

ma petite bff d'amour hug2 hug2 :pompom:

_________________
    it's difficult to say goodbye and easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: It was never a choice, it was always you ≈ Maeve   

Revenir en haut Aller en bas
 
It was never a choice, it was always you ≈ Maeve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: You're Up To-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois