#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Sam 11 Juil - 17:20


aaron elias kendrick chapman
--------------------
A million words won’t bring you back, I know because I tried. Neither would a million tears, I know because I cried.▪️ crédits : samclaflin.tumblr


Now is always temporary

NOM(S) ↦ Son nom de famille n'est pas connu de la presse à scandale, ni des journaux et c'est pas plus mal. Le jeune homme à grandit dans une grande famille certes, mais une famille normale et aimante. Il porte le nom que son père lui à légué, Chapman. Un nom sans paillettes, sans histoires. Un nom que porte sa fratrie, ses cousins, ses cousines. Un nom que porte sa femme, un nom que portait leur enfant ... Un nom qui aujourd'hui lui serait parfois presque difficile d'entendre, parce que malheureusement il lui rappelle sans arrête que sa fille n'est plus là, que sa femme n'est plus là. PRENOM(S)Aaron junior ce tient devant vous. En effet il porte le même prénom que son grand père avant lui, faisant donc de ce-dernier Aaron Sénior. Ca a toujours été un honneur pour lui de porter le même prénom que cet homme qu'il a toujours admiré, la vérité c'est que déjà lorsqu'il était enfant il rêvait de devenir comme son grand-père. Il est la sagesse et la gentillesse incarnée, et cela a toujours le don d'impressionner le jeune homme aujourd'hui. Peu de personne on le sang froid de son grand père, et il essaye toujours aujourd'hui d'apprendre de lui. Il à la chance incroyable de l'avoir encore dans sa vie aujourd'hui, mais il est conscient que cela ne durera pas encore longtemps ... Son père quand à lui s'appelle Elias, et ce fut presque logique qu'on nomme son fils d'après son propre prénom. Il a été question pendant un temps d'ailleurs qu'on le nomme Elias à son tour, mais Sarah souhaitait que son fils porte le prénom de son père, dont elle a toujours été très proche. Enfin, il porte un troisième et dernier prénom ... C'est peu commun aux Etats-Unis, mais c'est une coutume assez développée en Europe. On lui à donné comme troisième et dernier prénom, celui de son grand père paternel Kendrick. Peut être par soucis d'égalité il ne l'a jamais vraiment su, mais le fait est qu'il porte les prénoms des trois hommes qui ont sur rythmer sa vie et le transformer en homme à son tour. Alors vraiment, il n'a pas de soucis à les porter tout les trois. DATE DE NAISSANCE ↦ Sa date de naissance n'a pas beaucoup d'importance à ses yeux, elle est importante pour ses parents qui presque tout les ans lui raconte à nouveau les péripéties qu'ils ont vécus quand ils ce sont rendus compte que sa mère avait perdu les eaux. Il est né un soir d'été, le 10 Juillet pour être plus précis, quatre jours avant la fête nationale venant gâcher les projets qu'avaient fait ses parents puisqu'il est arrivé un mois en avance. Si il à passé quelques jours en couveuses, ses jours n'ont jamais étés en danger puisqu'il était déjà un beau bébé à l'époque malgré son arrivée prématurée. Il à aujourd'hui 28 ans, et si d'habitude ses anniversaires sont de sacrés soirées, cela fait quelques temps maintenant qu'il préfère s'enfermer seul chez et lui, et boire pour oublier sa vie.  LIEU DE NAISSANCE ↦ Au contraire de ce que l'on pourrait croire, Aaron n'est pas né à Washington en dépit du fait qu'il y'ai vécu presque toute sa vie. En effet, il est né à Los Angeles, berceau des rêves et des illusions et clairement pas un endroit ou élever leur premier fils selon ses parents. Ils ont déménagés prêt de six mois après sa naissance, sachant qu'il n'était pas sain de l'élever dans un monde comme celui qu'ils avaient connu jusqu'alors, et préférant commencer une nouvelle vie.  STATUT CIVIL ↦ Quand il était jeune il était le genre de gamin populaire au lycée, il faut l'avouer il était plutôt beau gosse et attirait l'attention parce qu'il était drôle et sympa en plus d'être intelligent. En plus de cela il était plutôt bon en Basket alors forcément on ne pouvait que l'apprécier. Ce qui fait qu'il aurait pu avoir toutes les filles qu'il voulait, et si il à eu de brefs relations avec quelques unes d'entre elles aucunes ne comptaient vraiment à ses yeux pour tout vous dire. Elles étaient toutes complètement insignifiantes, elles n'étaient là que pour s'amuser et combler une frustration qu'il ressentait sans prendre conscience de sa source. Parce qu'il ne supportait pas la voir sourire à d'autres mecs, ou bien être trop proches de certains d'entre eux. Il lui aura fallut quelques années pour comprendre ce qui le rendait aussi jaloux, mais surtout pour qu'il accepte. Car la vérité c'est que la première fois ou il est tombé amoureux, il avait 5 ans et elle s'appelait Lola Valentino et avait réussit à le faire taire plus de six minutes, un exploit. Quelques années plus tard elle était sa meilleure amie, mais il ne voulait pas qu'elle soit avec qui que ce soit, il ne voulait pas ignorer les frissons que pouvait procurer le simple fait d'entendre sa voix. Si ils sont restés en couple pendant leurs dernières années de lycée, les choses ont étés plus sérieuses quand elle a apprit qu'elle était enceinte alors qu'ils n'avaient qu'une vingtaines d'années ... Il faut savoir que jamais encore Aaron n'avait aimé qui que ce soit à ce point, et que le simple fait de fonder une famille avec elle était déjà ancré en lui. Si beaucoup ont tentés de les en dissuader, ils n'en ont eu que faire de l'avis des autres et ont pris la décision de garder l'enfant. Une magnifique petite fille, Minx, aussi belle que pouvait l'être sa mère. Cela n'a pas pris longtemps avant qu'il n'épouse Lola, non pas parce qu'il sentait que c'était nécessaire parce que c'était ce qu'il souhaitait, profondément. Et les choses auraient pu continuer à être parfaites, elles étaient partis pour l'être. Mais la disparition de leur fille les à anéantis, les séparant et les détruisants ... Aujourd'hui ils sont peut être toujours mariés, mais ils n'ont plus rien d'un couple. La vérité c'est qu'il n'a pas revu Lola depuis près de deux ans. ETUDES/METIER ↦ Il à toujours voulu sauver des vies, dès qu'il à eu l'âge de comprendre ce que cela impliquait. Il aurait pu choisir de devenir pompier, policier mais ce n'est pas sur ses métiers là que son choix c'est portés quand il avait six ans, non déjà à cet âge là il voulait être médecin. Fasciné par le savoir que pouvait avoir ses gens, et cette capacité qu'ils avaient de pouvoir sauver des vies, il à déclaré à ses parents qu'un jour il ferait la même chose, et il à fait en sorte que cela soit possible. Obtenant toujours des notes moyennes, il c'est réveillé lorsqu'il est arrivé au lycée comprenant que ce n'était pas en continuant de croiser les bras qu'il atteindrait ses objectif, et ses efforts ont payés puisqu'il à pu intégrer l'école de médecin qui le faisait rêver. Il faut avouer que ça n'a pas toujours été simple, surtout avec l'arrivée de sa fille dans sa vie mais il à toujours tenu le bon bout, étant le meilleur de sa promotion. Aujourd'hui il est sur le point de finir son internat, prêt à devenir titulaire en neurochirurgie ... Car le cerveau l'a toujours passionné, un peu trop parfois selon les dires de Maeve, mais il ce fichait bien de ce que l'on pouvait dire de lui. Aujourd'hui il ne lui reste plus que ça, alors il ne risque pas de tout lâcher. TRAITS DE CARACTÈRE ↦ Si il y'à bien une chose que personne ne pourrait nier c'est que c'est un fonceur, il ne ce laisse presque jamais abattre et tient toujours à aller jusqu'au bout. Il à dit qu'il deviendrait chirurgien, et c'est ce qu'il c'est toujours appliqué à devenir en dépit des obstacles qui ont pu subvenir sur le chemin. Aaron n'a jamais été le genre de garçon à ce bagarrer, en fait il préfère ce poser et parler plutôt que de faire jouer ses points, loin d'être impulsif et violent il sait que son cerveau l'aidera plus à agir que ses poings, et pourtant il lui est arrivé beaucoup de fois de sentir la colère monter en lui ses dernières années, et d'avoir envie de ce laisser submerger par les pulsions violentes qui le traversait. Il faut savoir qu'il est très intelligent, ce n'est pas qu'il à prit la grosse tête mais plutôt qu'il s'agit d'une réalité. Il ne s'en vante jamais, mais ne peux pas s'empêcher de faire des remarques à ce propos quand on le dénigre. Humble, il à toujours été et sera toujours loyal, que ce soit en amitié ou bien en amour. Car lorsqu'il accorde sa confiance ce n'est pas un simple fait, mais une réalité ancrée en lui, il aime croire que les gens qui sont importants pour lui feront toujours partit de sa vie. C'est une fantaisie pour certains, parce que le monde d'aujourd'hui n'est plus ce qu'il était et pourtant Aaron ne perd pas espoir. C'est un papa et un mari complètement aimant, Lola et Minx étaient toute sa  vie, les personnes les plus importantes pour qui il aurait été capable de tout sacrifier, absolument tout. 20 CHOSES A SAVOIR SUR VOUS ↦ Il porte toujours son alliance, la vérité c'est qu'il n'a jamais été capable de l'enlevée car même si cela fait deux ans il sait que l'enlever rendrait les choses bien trop réelles ♦️♦️ Il à découvert qu'il avait l'alcool mauvais, vraiment mauvais, en fait dès qu'il à trop bu il ce transforme en une personne complètement différente, plus sombre et violente qu'il ne l'est vraiment ♦️♦️ Il à précieusement gardé les vidéos faîtes de Minx, mais pourtant il n'a pas été capable une seule fois de les regarder. Il a tenté pourtant mais n'a pas été capable d'aller jusqu'au bout, d'appuyer sur play ... ♦️♦️ Il à une blessure sur la poitrine, petit souvenir d'un accident de voiture lorsqu'il n'avait que 15 ans, il n'était que le passager mais Lola était là elle aussi et quand le conducteur à perdu le contrôle il c'est littéralement jeté sur elle dans l'espoir de lui éviter d'être blessée ♦️♦️ Il lui arrive souvent, d'observer des enfants jouer et de ce perdre complètement dans ses souvenirs ♦️♦️ Il chante, mais il chante affreusement mal si bien qu'à peine à t-il ouvert la bouche qu'on le supplie de la refermée ! ♦️♦️ Il est complètement fan de la saga Star Wars, et ne vous dira pas qu'il à un costume de Chewie dans son placard parce qu'il aurait peur que vous l'abimiez non pas parce qu'il en à honte, au contraire ♦️♦️ Aussi étonnant que cela puisse paraître il sait cuisiner, et il cuisine vraiment bien d'ailleurs !! On ne sait pas comment c'est possible car il n'a jamais appris, et même si sa mère une excellente cuisinière elle aussi il n'a jamais passé des heures à la regarder. La plupart du temps il ne suit pas de recette et pourtant ce qu'il fait est toujours bon ♦️♦️ Au contraire de la plupart des hommes de son âge, il n'est pas attiré par les fast food et les boissons sucrés, il est d'ailleurs le rare de ses amis à préféré un verre d'eau à un soda ♦️♦️ Très peu avertit des dernières modes il n'achète pas d'habits, en fait c'est Lola qui s'occupait de ça et depuis il n'a pas changé de vêtements ♦️♦️ Il lui est impossible de poser les yeux sur chaque endroits de la ville sans penser à elle, tout dans cette ville lui rappelle sa femme, car à ses yeux elle est toujours sa femme ♦️♦️ Wes est la seule et unique personne à laquelle il c'est confié ses dernières années, celui qui à su l'aider à traverser cette épreuve du mieux qu'il à pu ♦️♦️ Son ipod ne comprend que des musiques de rock, en dehors des quelques musiques de Lola qu'il n'a jamais enlevées ♦️♦️ Il à revendu sa voiture familiale avant de s'acheter une moto, il bichonne tout particulièrement cette dernière avec laquelle il ce déplace à chaque fois ♦️♦️ Il adore la science fiction, que ce soit en livres ou au cinéma ♦️♦️ Toujours souriant, il s'entend bien avec tout le staff qui l'entoure, même si il est connu pour être intransigeant sur les dossiers les plus sensibles ♦️♦️ Il n'a pas été capable de s'occuper des derniers dossiers pédiatriques qui sont passés dans ses mains, il a essayé mais à tout de suite eu des crises de panique ♦️♦️  GROUPE ↦ Under The Water.


VOTRE AVIS SUR LA VILLE DE WASHINGTON ↦ Malgré le fait de ne pas y être né, Washington est là ou les racines du jeune homme se trouvent. Il mentirait si il vous disait être capable un jour de la qualité, et ceci pour de multiples raisons. Le fait est qu'il y'à passé toute sa vie, et qu'il y'à vécu les moments bons comme mauvais qui l'on construit. Il n'oubliera donc jamais le moment ou la jeune voisine d'à côté est arrivée à sa porte, des gâteaux dans la main supervisée par sa maman, il n'oubliera pas non plus le décès prématuré de sa mère, ni même le jour ou il Lola à dit oui, le moment ou elle lui à dit qu'elle était enceinte, le moment ou on lui à apprit que Minx avait disparue ... Ce sont tous ses souvenirs qui font qu'il sera incapable de quitter un jour cette ville. Car malgré tout ce qui à pu s'y passer c'est sa ville, l'endroit ou il à grandit et ou il à souffert. L'endroit ou sa fille à vu le jour, et ou il l'a perdue. Qui plus est, il nourrit toujours aujourd'hui l'espoir qu'un jour on l'appellera pour lui dire qu'on l'a retrouvée ... C'est un rêve fou et impossible qu'il nourrit là, mais c'est peut être la seule et unique pensée qui le maintient en vie et presque sain d'esprit aujourd'hui. Ceci, et le fait que Lola soit ici aussi. Elle est sa famille, toute sa vie malgré tout ce qu'ils ont vécus et il serait incapable de la quitter, même si elle à aujourd'hui refait sa vie.VOTRE MEILLEUR ET VOTRE PIRE SOUVENIR ↦ Comme la plupart des gens il à vécut plus d'un merveilleux souvenir, le moment même ou il à vu Lola avancer vers lui et qu'il à comprit que c'était elle qu'il voulait, qu'il ce fichait de ses pompom girls, qu'il ce fichait du basket, que c'était elle qui comptait et personne d'autre, ou encore le jour ou elle lui à apprit qu'elle était enceinte. Mais ce n'est pas ce qu'il ce rappelle quand il à besoin de ce sentir bien, il repense au rituel qu'ils avaient le dimanche matin. En général il n'avait pas dormit de la nuit parce qu'il était de garde, mais quand il rentrait il retrouvait Lola et Minx endormie dans son lit. Il lui arrivait souvent de les regarder en silence, avant de finalement ce glisser à leurs côtés et de les serrer contre lui les réveillant en douceur. Impossible alors d'oublier, le petit déjeuner qu'ils prenaient soit dans la cuisine, soit dans le jardin soit directement dans le lit tout les trois. Profitant de cette parenthèse de bonheur dans leur monde qui tournait habituellement à cent à l'heure. Tout les moments qu'il à pu passer avec elles sont les plus beaux qu'il ai vécu, et il conserve précieusement chacun d'entre eux. Le pire qu'il ai vécu semble logique, l'instant ou sortant de chirurgie les autorités l'attendait devant la salle pour lui annoncer que sa fille avait disparu, enlevée alors qu'elle était sous la garde sa nourrice ... Il est impossible pour lui d'oublier la douleur qui l'a traversé à cet instant précis, parce qu'il en souffre encore énormément aujourd'hui. Il ne l'a pas tout de suite cru, il a pensé que ce devait être un cauchemars et quand il est arrivé au commissariat, qu'il à vu Lola les choses ont alors semblé bien plus réelles. JUSQU'OU SERIEZ VOUS PRÊT A ALLER POUR SAUVER UNE VIE ↦ Aaron l'a prouvé par la passé, il serait prêt à tout. Son métier lui impose de sauver des vies tout les jours, et c'est la raison pour laquelle il à souhaité devenir chirurgien. Il n'est pas un héros de son point de vue, il fait juste ce qui semble être le plus logique et normal possible. Seulement il à parfois franchit la ligne rouge, allant à l'encontre de ce qu'on pouvait lui demander de faire pour sauver des vies et cela lui à valu quelques blâmes en dépit du fait que ses actions aient été bénéfiques. Mais son engagement pourrait  presque ce limiter à l'exercice de ses fonctions, mais ce n'est pas le cas. A une certaine époque il faisait attention à tout, parce qu'il ne voulait pas quitter ce monde. Mais il aurait été capable plus d'une fois de tout abandonner pour Minx et Lola, elles étaient absolument toute sa vie ... Aujourd'hui peu de choses le retienne à ce monde, puisqu'il à tout perdu. Et de l'avis de ses amis il prend parfois un peu trop de risques aujourd'hui. Un héroïsme qui ce transformerais presque parfois en des actes suicidaires.AVEZ VOUS DÉJÀ ÉTÉ IMPLIQUE DANS UNE HISTOIRE AVEC LA POLICE ↦ Le casier d'Aaron n'est pas vierge. En réalité il à commis quelques petits délits lorsqu'il était adolescent, puisqu'il à volé la chèvre représentative de l'équipe adverse à la sienne quand il était au lycée. En plus de cela il à aussi dérobé des grenouilles du laboratoire de science en compagnie de ses amis pour faire une farce idiote. Il était jeune et inconscient, mais il voulait profiter de la vie. Ses petits délits mineurs n'ont jamais eu l'occasion de ce présenter sur son casier judiciaire parce qu'il n'était pas encore majeur. Et si il n'a pas fait de vagues les années d'après, son tempérament a été mis à rudes épreuves après l'enlèvement de Minx. Si bien que l'on pourrait voir apparaître aujourd'hui des insultes à agent sur son casier, mais plus important encore il à frappé l'un d'entre eux qui ne semblait rien faire pour retrouver sa fille. Une altercation qui lui à valut de passer une nuit en cellule, et une caution salée ... LA PIRE CHOSE QUE POURRAIT FAIRE OU ETRE VOTRE VOISIN ↦ Aaron était l'un des voisins les plus plaisant que l'on puisse avoir. La pelouse était toujours tondue, le jardin parfaitement bien entretenue et avec Lola ils invitaient souvent leurs voisins à manger. Ils étaient d'ailleurs les premiers à organiser des rassemblements, ou bien à mettre la main à la pâte pour la fête des voisins, et s'aider les uns les autres. Ils vivaient dans un quartier familiale si bien que tout leurs voisins sont rapidement devenus des amis, mais aujourd'hui les choses sont différentes. Quand Aaron est chez lui c'est seulement pour prendre une douche, dormir et boire. Alors quand il croise ses voisins c'est à peine si il les voient, et il ce fiche bien de ce que pourrait faire ses voisins. COMMENT AVEZ VOUS VÉCUE LA TRAGÉDIE QUI A TOUCHE WASHINGTON IL Y A 5 MOIS?  ↦ Il était au coeur de l'action comme dirait les journalistes, et cela le rend malade. Cela n'avait rien à voir avec un film, c'était une tragédie. Il a été envoyé sur place avec un titulaire et plusieurs autre internes parce que les urgences ne pouvaient pas accueillir tout le monde, et qu'il était important d'agir dans la rapidité. Et ce qu'il à vu était affreux ... Il n'imagine qu'aisément le nombre de corps sans vie que les pompiers ont du retirer des décombres, et ne compte pas le nombre de fois ou il à du annoncer la mort d'une victime. Cette tragédie l'a beaucoup touché, d'autant plus qu'il à retrouvé plusieurs enfants dans ses décombres.

♦️♦️♦️

Partners in crimes

PRENOM/PSEUDO ↦ tica/foolish blondie. COMMENT TU ES ARRIVE(E) ICI? ↦ en avion, oklm. CONNEXION ↦ presque jamais ... muahahahaahahahah. TON DERNIER MOT ↦ Lola et Aaron c'est pour la vie :kiss:  


Dernière édition par Aaron Chapman le Sam 22 Aoû - 12:38, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Sam 11 Juil - 17:21



  I think you're cute, and i love you

 
Le soleil est haut dans le ciel, et le vent n'est plus présent depuis quelques jours maintenant. C'est l'été, et il fait une chaleur un peu trop lourde, bientôt il allait pleuvoir il en était certain parce que c'était ce que son père avait déclaré quelques heures auparavant. Mais ce n'était pas grave, ils avaient un plan bien définis en tête et c'était ce qu'ils allaient faire, cela faisait des jours qu'ils préparaient ce moment. L'idéal aurait été de faire ça au bord de la plage, mais ils étaient dans la capitale du pays et il ne fallait donc pas compter la dessus. Alors le jardin des Chapman avait été comme une évidence pour eux, la pelouse était d'un vert éblouissant et il y'avait plein de fleurs partout, elle adorait ses fleurs. Ils avaient passé la veille à faire une arche, il n'avait pas bougé de cette idée tandis que sa mère avait tenté de trouver des alternatives pour ne pas passer son après midi à y tresser des fleurs. Mais Aaron avait son idée en tête et il ne pouvait s'en défaire. Il n'avait que 6 ans, mais il était plus que déterminé. Et puis ses parents trouvaient ça mignon, cette dévotion complète qu'il avait pour cette petite fille, aux yeux pétillants ... Elle était une bouffée d'oxygène pour ce petit garçon qui n'avait pas d'attention pour qui que ce soit d'autre qu'elle. « Tu crois qu'elle va aimer ? » il vient d'entrer dans la cuisine, des fleurs plein les bras pour que sa mère puisse les glissées dans l'arche qu'ils ont finis la veille. Sa mère sourit, de ce sourire attendris que les mamans ont en voyant leurs petits garçons. Elle savait qu'Aaron était un garçon profondément gentil, et si il avait parfois des moments de folie cela ne changeait rien au caractère adorable de son fils. Il était tombé amoureux, d'un amour que l'on pense sans faille et sans limites, le genre d'amour que Lola lisait dans les contes de fées et voyait dans les dessins animés. Après lui avoir assuré qu'elle allait adoré, Jane Chapman libère les bras de son fils et étale les fleurs sur la table avant de lui montrer comment les installer. Il avait décidé qu'il épouserait sa meilleure amie, celle qui partageait sa vie depuis toujours parce qu'il ne ce souvenait pas d'un moment ou elle n'était pas dans sa vie. Alors ils avaient eu cette idée, cette idée folle de ce marier, et leurs parents avaient suivis. Ils n'étaient pas dupes, et c'étaient laissés emportés par la mignonerie de la chose. Alors ils avaient tout mis en place, ils étaient presque prêt, ils allaient ce marier. Et c'est ce qu'ils avaient fait, Aaron c'était retrouvé habillé dans ce costume qu'on lui avait acheté pour le mariage de sa tante, il était élégant à souhait même si il mourrait de chaud sous ce soleil plombant. Mais ce n'était pas grave, parce qu'il attendait Lola. Elle était arrivée dans une robe beige si jolie, qu'elle avait elle aussi ressortie de son placard et que sa mère l'avait un peu aidé à améliorer un peu pour l'occasion. Mais la vérité c'était qu'il n'en avait absolument rien à faire de la robe, c'était sa chérie, son amoureuse qui arrivait là. Ils c'étaient dits qu'ils s'aimaient à tellement de reprises, à l'école tout le monde savait qu'ils étaient ensembles, ce n'était un secret pour personne et c'était parfait comme ça. La bague était une bague qu'il avait gagné à la fête foraine mais cela importait peu, elle trouvait la bague magnifique parce qu'elle avait ce faut diamant qui brillait au milieu. Ils c'étaient alors promis de toujours rester amis, de toujours s'aimer et de ce rendre heureux, surtout de ne jamais ce séparer. Le repas lui était principalement constitué de glaces et autres confiseries et tout était parfait. C'était un jour important dont il leur resterait des photos à commenter plus tard en riant, pendant longtemps Aaron à gardé une photo sous verre sur son bureau avant qu'elle ne disparaisse derrière celles de ses joueurs favoris et de ses nouveaux amis avec le temps. Mais jamais il ne l'a jetée. « Et donc je serais médecin, j'opérerais des gens quoi ! » ils ont huit ans, et se trouvent dans la cabane du petit garçon. Il fait déjà nuit mais cela ne semble pas anormal pour eux qui ont l'habitude de ce retrouver ici à chaque fois qu'ils le peuvent. Depuis quelques mois déjà Aaron saoule ses parents parce qu'il souhaite devenir médecin, et Lola n'est pas l'exception à la règle. Mais pourtant elle lui sourit, de ce sourire radieux dont elle à le secret, avant de ramener ses jambes sous elle. « Et bah moi je serais avocate !! » pour eux tout était clair et défini, ils avaient tellement hâte d'être des adultes qu'ils passaient leur temps à en parler. Ils savaient déjà qu'ils auraient une maison en plein pied, avec une piscine et un immense jardin. Ils savaient aussi qu'elle voulait une jolie voiture rouge, et que lui une voiture verte. Elle serait son avocate et lui son médecin, tout était prévu à l'avance. « Combien on aura d'enfants déjà ? » Aaron n'était pas encore complètement sûr de la façon dont on faisait des enfants, et puis à chaque fois l'un et l'autre n'arrivait pas à tomber d'accord sur le même nombre. Il voit Lola lever les yeux au ciel avant de le regarder avec ce regard noir que peuvent avoir parfois les petites filles « On avait dit quatre Aaron !! » bien sûr quel idiot !!! Soudain il sourit dépose un rapide baiser sur la joue de l'enfant avant de continuer « Oui oui c'est vrai !! Deux filles, et deux garçons. » Ils restaient souvent assis ainsi prêts à refaire le monde, à tout préparer et cela changeait à chaque fois. Pourtant l'un et l'autre n'imaginait jamais l'histoire séparée, ils étaient toujours en train de parler de la vie qu'ils auraient ensembles plus tard. Ils étaient donc inséparables et indestructibles sans penser qu'un jour plus rien n'irait, qu'ils ne seraient plus que tout les deux, qu'ils ne seraient plus seuls au monde et pourtant ... C'est ce qui est arrivé. Un jour Lola à eu de nouvelles amies et Aaron aussi, et si au début les enfants qu'ils étaient ont réussit à gérer cela avec le temps ça à changé, parce que l'innocence est rapidement remplacée par la méchanceté. C'est de cette façon qu'un jour sa mère était arrivé dans sa chambre alors qu'il construisait un nouveau garage pour ses voitures, ses cartes d'anniversaire dans la main, un peu surprise de ce qu'elle avait lu « Tu n'a pas invité Lola ? » la surprise est plus que présente dans sa question. Après tout depuis plus de six années déjà la petite fille est toujours la première sur la liste des invitées, et pourtant cette fois pour ses 10 ans la liste ne comporte que des garçons. Il fait semblant de ne pas l'entendre, parce qu'il n'a tout simplement pas envie d'en parler maintenant mais sa mère repose la question et il n'a pas d'autre choix que de répondre « Non. » sentant que sa mère ne bougera pas jusqu'à avoir une réponse, il soupire repose ses voitures et la regarde « On ne se parle plus voilà tout. » Jane sembla vouloir en savoir plus mais compris que son fils ne voulait pas en parler. La vérité était que depuis quelques mois maintenant l'un et l'autre ce laissaient avoir par les autres, les garçons ne voulaient pas d'une fille avec eux et inversement, du coup il c'était éloignés. Lola ne venait plus le soir à la cabane, et Aaron n'allait plus gouter chez Lola. Les choses étaient arrivées doucement, sans même qu'ils ne s'en rendent compte. Pourtant malgré le fait qu'ils ce soient l'un et l'autre complètement éloignés en grandissant, il arrivait qu'Aaron la regarde jouer pensivement et quand il ne regardait pas elle faisait de même. En réalité il regrettait la présence de Lola dans sa vie, elle avait été pendant si longtemps une constante que ne plus l'avoir était un manque particulier. Mais il était alors beaucoup trop fier pour faire le premier pas, et n'imaginait pas qu'elle pouvait faire de même de son côté. C'était idiot, mais ils n'étaient à la fois que des gamins ... Cela dura presque trois années, trois années pendant lesquelles ils s'ignorèrent tout en espérant que l'autre fasse le premier pas. Elle lui manquait, c'était idiot qu'elle lui manque mais quand il ce retrouvait là tout seul dans sa cabane il ne pouvait s'empêcher de penser à elle. Que faisait-elle à cet instant ? Il n'en savait absolument rien, est-ce qu'elle ce posait aussi la même question ? Et puis Elena revenait à son tour de l'école, et il pensait à autre chose, il s'occupait de sa petite soeur. Parfois égoïstement il lui demandait si elle avait vu Riley, si elle lui avait parlé de lui parce que si elle l'avait fait alors c'était que Lola avait du le faire. Mais Elena fuyait la question, elle était encore trop jeune pour comprendre ça puisque lui même ne comprenait pas. Alors la routine reprenait, il l'aidait à faire ses devoirs et s'occupait d'elle jusqu'à ce que leurs parents reviennent. Il c'était retrouvé dans la même pièce qu'elle à la cantine quelques semaines avant les vacances d'été, le destin avait voulu qu'ils se retrouvent à la même table parce qu'il y'avait beaucoup de monde à la cantine ce jour là. Côte à côte il c'était retrouvé comme idiot, ses copains lui parlait mais il ne savait pas répondre, il en était incapable bien trop obnubilé par le fait qu'elle était là à côté de lui et qu'il savait pas comment agir. Et puis avant qu'elle ne ce lève il l'avait regardé, ses copains ne faisaient même pas attention à eux tout comme les copines de Lola ce fichait royalement du fait qu'elle parlait avec lui. Il lui avait attrapé le bras avant de chuchoté doucement  « Je suis désolé. » C'était trois mots simples et pourtant si compliqués à prononcer, parce qu'il ne les avaient jamais dit à qui que ce soit d'autre que ses parents ou bien sa soeur. Elle ne l'avait pas regardé, ses copines c'étaient levées et elle les avaient suivis. Et le fait qu'elle ne lui réponde pas l'avait plus blessé que tout le reste. Il avait pris son courage à deux mains, il avait décidé d'agir comme un homme comme son père lui avait appris par le passé et elle n'en avait eu rien à faire. Et franchement ça l'avait énervé, toute la journée il avait été d'une humeur catastrophique. Il avait balancé son sac dans l'entrée en entrant, et c'était automatiquement dirigé vers sa cabane prêt à frapper dans tout ce qui passait par là. Ce n'est qu'en arrivant en haut qu'il l'avait vu, elle était debout dans sa robe à fleurs et le regardait un sourire timide sur le visage « Salut ... » avait-elle fini par dire pour rompre le silence qui c'était installé. Il était resté idiot de la voir ici partagé entre la colère qui le suivait depuis le début d'après midi, ou bien le soulagement. Aussi étrange que cela puisse paraître, il ce sentait plus calme et bien mieux, elle était là ou elle avait toujours été, avec lui. Et cet été là ils ne ce quittèrent plus.







  One day, you’re thirteen and letting girls with acidic tongues and
ulterior motives stick their tongues down your throat.


 
« Tout ce que je dis c'est que ton équipe va perdre si tu joue aussi mal ! » réplique Ethan. Les deux frères viennent de rentrer dans la cuisine, en sueur et ballon sous le bras, ils ont passé l'après-midi à jour au basket sur le vieux terrain à côté du fleuve et n'ont maintenant qu'une idée boire ! Et si Ethan ce sent aussi taquineur c'est parce qu'il vient de battre son frère d'un point sur la dernière partie, alors pourquoi taire cette victoire ? Pas plus touché que ça, Aaron le laisse dire tandis qu'il ce dirige vers le frigo pour attraper des bouteilles fraiches et en lancer une au jeune garçon. « Vas donc en parler avec le Coach ! » Aaron n'est pas du genre compétitif, enfin tout du moins il ne l'est pas encore parce qu'il fait partit d'une petite équipe dans une petite école. Mais plus le temps passe et plus il ce demande si il ne va pas intégrer l'équipe du lycée. Il n'est pas un mauvais joueur, au contraire il est plutôt bon dans le domaine en dépit de ce qu'est en train de dire son petit frère. Si à l'époque tout les garçons de son âge étaient plus attirés par le football il à vite déclaré un intérêt particulier pour ce sport qui lui semble un peu plus réfléchit ... Avalant la totalité de sa bouteille il la jette à la poubelle avant de ce tourner vers son jeune frère, « T'es pas mauvais Chapman ! » et c'était vrai en dépit du fait qu'il avait perdu tout du long et gagné qu'à la fin, Ethan c'était bien battu contre lui et il fallait le reconnaître. Ethan lui lança sa propre bouteille à la figure, qu'Aaron esquiva à la dernière seconde avant d'éclater de rire et de monter les escaliers quatre à quatre. Il lui fallait une douche, c'était un besoin vital et il savait qu'il valait mieux y aller maintenant avant que tout le monde ne décide de s'y précipiter. Avoir une seule salle de bain pour cinq personnes n'étaient pas toujours facile, surtout quand il faisait aussi chaud qu'aujourd'hui et qu'on avait pas de piscine. Ce n'est qu'après qu'il pris l'initiative de s'atteler à ses devoirs de vacances ... Il était peut être le seul adolescent complètement barré pour prendre des cours d'été, alors que tout ses potes avaient balancé leurs livres dès la première occasion. Il était aussi le seul à avoir un but bien précis en ce qui consistait être son avenir, alors il faisait tout pour y arriver. Et il n'était pas idiot, loin de là mais avait encore quelques faiblesses en mathématiques qu'il devait combler et l'été était là pour ça. Après avoir enfiler un short et un t-shirt propre il s'installe donc à son bureau, placé sous la fenêtre donnant sur la rue. Cette-dernière est en pleine ébullition, tout le monde s'affaire à sortir les barbecue et les tables pour la fête des voisins qui aura lieu ce soir et cela le déconcentre un peu. Si bien qu'au bout de trente minutes, excédé par le bruit il attrape ses bouquins et sort dans le jardin pour rejoindre sa cabane, mais il débarque celle-ci n'est pas vide « Qu'est ce que tu fais là ? ». Les yeux verts de l'enfant quitte son coloriage pour ce lever vers Aaron, elle rougit parce qu'elle sait qu'elle n'a pas demandé si elle pouvait venir ici. C'était un fait établit il s'agissait de la cabane d'Aaron - et de Lola- alors elle le savait parfaitement, elle n'avait pas le droit de venir ici sans demander la permission, tout comme Ethan n'en avait pas le droit non plus. Ce n'avait pas été simple a installé comme concept, mais ses cadets avaient finalement pris le pli « Je voulais dessiner, tranquillement. Le bruit dehors ... » Elena n'a que 8 ans, et si Aaron est dans ce que beaucoup appellerait l'âge bête, il n'arrive pas à la regarder sans sourire. Sa petite soeur qui sait parfaitement comment l'amadouer. Il secoue la tête, à la limite de l'exaspération quand à la capacité de sa soeur à manipuler les gens à sa guise. « Okay tu reste, mais tu fais pas de bruit d'accord ? Je dois bosser. » bien trop contente de pouvoir rester avec lui elle hoche la tête et fait semblant de reprendre son coloriage tandis qu'Aaron s'installe dans les coussins, ses cahiers sur les genoux. Le silence dure en tout et pour tout, six minutes. Six longues minutes pour la petite fille qui n'arrive pourtant jamais à s'arrêter de parler. « Dit Aaron ... » elle attend quelques secondes que son frère lève les yeux vers elle, et une fois fait elle reprend avec un air bien plus sérieux que quelques secondes auparavant « Ca fait quoi d'être amoureux ? ». Ce tient devant lui une petite fille ayant lu des centaines de contes de fées, et ce demandant ce que ça pourrait bien être dans la vraie vie, et Aaron n'est absolument pas prêt à ça. Il la regarde un instant, tentant de ne pas lui rappeler avec froideur qu'elle avait promis de le laisser tranquille parce qu'elle à ce petit trait entre ses yeux qui indique qu'elle ce pose réellement des questions. « Je n'en sais rien Lena ... » répondit-il avec une sincérité qui étonne l'enfant. Elle ce mord la lèvre, tandis qu'Aaron retourne à la lecture de son livre. Elle secoue la tête apparement peu convaincue par ses propos, dépose son coloriage sur le sol en bois de la cabane et vient ce placer devant lui « Comment ça tu sais pas ? » elle ne semble pas vouloir lâcher l'affaire, si bien qu'Aaron exaspéré lève de nouveau ses yeux vers elle. Poings sur les hanches elle ressemble à s'y méprendre à leur mère quand elle s'apprête à les punir. « Je travaille, je n'ai pas de réponse à te donner ! » elle pose sa petite main d'enfant sur le livre d'Aaron pour qu'il ne soit plus capable de lire. Il ne s'énerve que très rarement après elle, elle le sait qu'elle est sa préférée alors elle ce permet de faire des choses qu'elle ne ce permettrait pas de faire avec Ethan par exemple. « Mais j'ai besoin de savoir, et Riley m'a dit que tu saurais ! » Bien sûr qu'elle l'avait fait ! Elena ne pouvait s'empêcher de passer son temps avec la petite dernière des Valentino, et si Aaron en avait fait de même avec l'aînée depuis qu'elle était arrivée ici il ne pouvait pas blâmer sa petite soeur d'en faire autant. Mais comment pouvait-elle prétendre qu'il savait ? Il n'en savait absolument rien. « Aller, je sais que Lola et toi vous êtes mariés j'ai vu la photo sur ton bureau ! » Aaron ferme les yeux. Bien sûr qu'elle avait vu cette photo qu'il avait lui même oublié, ce "mariage" avait eu lieu huit années auparavant, et n'avait absolument plus lieu d'être aujourd'hui puisqu'à l'époque ils n'étaient que deux enfants un peu aveuglés. Et Elena était dans cette passade là aussi, en fait cela faisait plusieurs années qu'elle refusait d'en sortir et l'espace de quelques secondes Aaron ce demanda si Lola avait mis aussi longtemps que sa petite soeur à ouvrir les yeux ... « Ce n'était qu'un jeu, ce n'était pas pour de vrai. » Elena recule, analysant ce qu'il vient de lui dire et ainsi Aaron reprend la lecture de son cours. Mais le répit ne dure que quelques minutes puisque la petite fille revient à la charge « Alors t'aime plus Lola ? » la question est abrupte et sortie de nulle part. Il s'arrête de nouveau, regarde sa petite soeur dans les yeux « Je n'aimais pas Lola. » Comment expliquer alors qu'il n'était qu'un enfant ? Qu'il avait grandit depuis, qu'il comprenait le sens des mots alors qu'Elena était encore dans cette phase ou elle ne comprenait pas l'importance du mot aimer. Il était plus vieux qu'elle, aussi pensait-il tout savoir mieux qu'elle alors que c'était complètement faux. La moitié des choses qu'il était en train de proclamer étaient fausses mais il était lui même encore trop jeune pour s'en rendre compte. « Donc, c'est plus ton amie ? » cet interrogatoire commençait franchement à l'agacer ! « Mais si ! Bon sang Lena, j'ai besoin de bosser ! » elle le regarde et ce met à souffler, comme si c'était lui qui l'agaçait à cet instant présent. Alors que c'était tout le contraire, elle le poussait à bout et il n'aimait pas ça « Rooh ça va c'était juste une question ! » et elle tourne les talons, comme si le degrés d'énervement n'avait pas du tout commencé à cause d'elle. Incapable de ce concentrer par la suite, et en colère pour une raison qu'il ne comprend pas lui même Aaron finit par fermer son livre et s'enfonce dans les coussins avant de fermer les yeux. Il n'en pouvait plus que tout le monde lui tombe dessus comme ça, n'était-il pas possible d'être ami avec une fille ? Pourquoi fallait-il que tout le monde lui tombe dessus de cette façon, et ne soit pas capable de le laisser tranquille. Parce qu'il appréciait passer du temps avec Lola, parce qu'elle elle connaissait peut être mieux que personne d'autre il fallait qu'il y'ai plus qu'une amitié là dessous. Bien entendu ils c'étaient "mariés" mais à l'époque ils n'étaient alors que des enfants, l'un et l'autre avaient grandis et il fallait que ça cesse. Décidé, il attrape ses livres et quitte la cabane pour rejoindre la maison. Obligé de passer par la cuisine il y croise sa mère, en train de sortir la viande qu'elle va mettre à griller sur un des barbecues installés à l'extérieur « Je rejoint les garçons ! » déclare t-il après avoir laissé tomber son libre sur le plan de travail. Jane le regarde un peu surprise d'agir ainsi, il lui avait proposé de l'aider à tout apporter la veille mais elle n'eu pas le temps de lui dire quoi que ce soit qu'il était déjà dehors. Quelques minutes plus tard il retrouve son groupe d'amis, et les saluts tous avant de venir s'appuyer sur le mur avec eux. C'est alors qu'il la voit, elle est là avec Maeve à quelques mètres en face de lui et ne semble pas encore l'avoir vu. Elle porte un short en jean et un t-shirt rouge, et elle à laisser ses cheveux détachés en cascade, il préfère quand elle les coiffe ainsi plutôt que lorsqu'elle les attache. Il sent qu'on l'observe, aussitôt il attrape le regard de Wes qui lui sourit et il arrête de la regarder quand un autre prend la parole « Et regardez qui vient d'arriver ! » tout le monde tourna la tête vers l'endroit que Brett était en train de désigner. La plupart des enfants du quartier allaient au même collège, aussi ce retrouvaient-ils tous ici ce soir pour le déplaisir de certains et la joie d'autres. Et c'est Shelley qui venait d'arriver avec son groupe de copines, pour une raison que Aaron ne comprenait pas vraiment tout les garçons la trouvait canon. Alors qu'elle n'avait rien de particulièrement différent aux yeux du jeune homme ... Elle était le fantasme ultime pour toute sa bande de copains qui n'arrêtaient jamais d'en parler comme si elle était une déesse envoyée sur terre. Mais il ne voyait pas pourquoi. Tout comme il voyait encore moins pourquoi elle avait une fixette constante sur lui. Et puisqu'il la regardait à l'instant ou elle tourna la tête vers eux, il vit un sourire presque malsain ce dessiner sur les lèvres de la jeune fille qui changea de cap pour les rejoindre. « Aaron t'a intérêt d'agir pour le bien de nous tous ! » de l'avis de tous, Aaron devait pécho Shelley, et si il ne l'avait pas encore fait c'était parce que selon eux il était plus intéressé par Lola que par qui que ce soit d'autre. Ils ce fichaient bien de savoir ce que le garçon en pensait, tout ce qu'ils voyaient c'était qu'ils avaient besoin que l'un d'entre eux commence les hostilités pour qu'ils puissent tous s'y mettre et c'était mis d'accord pour que ce soit lui qui commence.  « Salut les mecs. » lança la voix aiguë de Shelley quand elle vint s'installer aux côtés d'Aaron presque comme attiré vers lui. Elle claque son chewing-gum avec insistance, comme si ça allait la rendre plus sexy alors qu'en fait c'est tout le contraire. Un regard d'Aaron vers ses potes, et il les voient presque tous en train de baver. C'est à cet instant qu'il sait ce qu'il doit faire, si il souhaite qu'on le laisse tranquille avec Lola. Il n'a peut être pas envie de le faire, mais il sait parfaitement ce que cela apportera pour lui, on le laissera souffler ... Sans que personne ne s'y attende, il ce tourne vers Shelley qui par l'opération du saint esprit est plus petite que lui. Il la regarde quelques secondes dans les yeux, il ne le trouve même pas magnifiques ... Mais elle semble avoir comprit ce qu'il allait faire, si bien qu'en quelques secondes sa bouche ce retrouva sur celle de la rousse. Les acclamations ne ce firent pas attendre, chacun de ses potes siffla ou se mit à applaudir tandis que la langue de la jeune fille rencontra celle d'Aaron qui ce retint presque de vomir. Il venait d'embrasser sa première fille, avec dégout et ce promis presque de ne pas le refaire. Il venait de faire ce qui vraisemblablement semblait marquer le début de la vie d'homme qui l'attendait selon ses potes, et ceci sous le regard noir de Lola.






  The truth was that he loved her

 
Une nouvelle victoire, de nouveaux rires, et un vestiaires plein de mecs en sueur. Voilà en quoi ce résume son samedi soir, essoufflé Aaron rejoint la devanture de son casier installé à côté de celle de leur capitaine. Tout les deux ce regardent en riant, ils ont battus cette équipe minable avec leur affreux symbole de serpent et il n'y à rien de plus beau à cet instant précis. Il n'était peut être qu'un junior mais ses talents avaient impressionné le coach de l'équipe lycéenne si bien qu'à peine était-il arrivé qu'on lui avait proposé une place. Il avait commencé comme remplaçant mais gâcher un tel talent était pure folie, alors rapidement il avait fait partit de la première équipe. Jerry Allen, son capitaine en dernière année de terminale lui avait beaucoup appris que ce soit dans le jeu ou dans le reste puisque lui aussi nourrissait le rêve de devenir un jour médecin. Bien sûr il n'en avait pas beaucoup parlé aux autres, parce qu'un sportif intelligent ou qui ne souhaitait pas faire du sport toute sa vie ne courait pas les rues. Il avait eu peur des représailles et des moqueries pendant tout le temps qu'il avait passé au lycée, et avait été cette année un mentor pour le jeune homme qui ne mesurait pas encore comment allaient ce définir ses deux prochaines années au lycée. « Tu viens avec nous ? » il est déjà en train de ce diriger vers la douche quand la question de son capitaine lui parvient. Il dépasse la tête pour lui répondre « Non Lola m'attends, on viendra après ! » à l'annonce du prénom de la jeune fille certains des mecs de l'équipe ce mettent à siffler mais il n'y fait pas attention et ce dirige sous le jet d'eau tiède. T-shirt propre et jean propre enfin enfilés, il attrape son sac de sport et ce dirige vers la sortie des vestiaires. A peine à t-il passé la porte, qu'une masse fond sur lui et ce jette dans ses bras. « T'a gagné ! » s'écrie Lola dans ses bras tandis qu'il la serre contre lui quelques secondes avant de la reposer à terre, ses yeux brillent plus que d'habitude tandis qu'elle à peint ses joues au sigle de l'équipe et de son numéro de joueur. « On à gagné, tu sais je ne suis pas le seul à jouer ! » répond t-il finalement, en souriant malgré lui. Cela lui faisait toujours autant plaisir de la voir aussi enjoué par ce sport qui le passionnait. Elle secoue les mains « Tu étais meilleur qu'eux. » elle laisse glisser sa main sur le bras du jeune garçon, qui n'est plus le bras frêle de l'enfant qu'elle à connu mais bien plus musclé à présent et un silence s'installe entre eux. Ils restent ainsi à ce regarder quelques secondes, quand la sortie des pompom girls les interromps, Lola enlève rapidement sa main. « Aller beau gosse, on attend que toi pour le bain de minuit ! » Carrie s'approche de lui, ne prenant pas du tout compte de la présence de Lola et dépose un rapide baiser sur les lèvres du jeune homme avant d'exploser de rire et de partir avec ses copines. Aaron, qui n'a absolument rien vu venir, la regarde partir un peu étonné et ce tourne vers Lola qui ne semble plus d'humeur aussi joviale. « Allez vient, on y va. » il lui attrape la main pour la faire avancer, et tandis qu'elle glisse ses doigts entre ceux du joueur elle chuchote « J'aime pas ses filles. » sa réplique fait rire Aaron, qui lève les yeux au ciel avant de se tourner vers elle « Moi non plus. » Tranquillement ils prennent le chemin de la maison dans laquelle à lieu la soirée, elle en profite pour lui raconter sa semaine puisqu'ils n'ont pas eu une seconde pour ce voir entre les cours et les entrainements. Ce match était décisif et important, si bien que le coach ne leur avait pas laissé beaucoup d'autre choix que de s'entrainer et la présence de Lola lui avait fortement manqué. A peine arrivé, tout le monde leur saute dessus, et principalement les mecs de l'équipe qui le félicitent chacun leur tour, car si il n'a mis le ballon qu'une fois dans le panier il s'agissait d'un tir à trois points décisif, qui leur avait valu la victoire. Rapidement ils sont séparés par le flot de personnes, comme à chaque fois ... Et quand il la repère de nouveaux une heure plus tard, il en est déjà à sa quatrième bière. Elle est avec Maeve, et d'autres filles avec qui elles rigoles alors à quoi bon les couper ? Il retourne vers ses potes ameutés auprès de la piscine ou ce baignent presque tout le monde, habillé ou non. « Dit moi Chapman, elle est plutôt sympa ta Lola ... » le regard d'Aaron s'arrête sur Brett, verre à la main, le regard fixé sur elle. Et en quelques secondes Aaron ne sourit plus. Ce n'est pas la première fois qu'il entend ce genre de réflexion, et si cela ne lui plait pas à chaque fois il les laissent passer sans rien dire. Parce que les mecs sont cons et c'est pas nouveau, et que Lola à le droit d'avoir une vie après tout. Mais pas venant de lui, pas venant de Brett. Il ce tourne vers lui, il est peut être plus petit mais il s'en fiche complètement, il souhaite faire comprendre les choses. « N'y pense même pas. » ses mots sont durs, et clair. Autour d'eux les autres ne semblent pas avoir vu que le ton avait changé, et quand Brett ce place plus en face de lui personne n'y fait attention non plus. « Allez, partage un peu. Tu nous à bien dit que vous n'étiez pas ensembles de toute façon, non ? » c'était vrai. Toute leur enfance il c'était démené à faire comprendre aux autres qu'il n'était pas avec Lola, et les choses avaient évoluées après qu'il ai embrassé celle sur laquelle tout le monde fantasmait. Lola lui en avait fait voir des vertes et des pas mures par la suite mais au moins les mecs l'avait lâché. Aujourd'hui Brett semblait vouloir revenir à l'attaque, et il n'attaquait pas sous le bon angle. Aaron pointe un doigt vers lui, et l'on peu voir que son visage c'est crispé comme sa main autour de sa bouteille. Brett rit avant de reprendre « Elle aussi à le droit de s'amuser, tu t'amuse bien avec Carrie ! » c'était un fait. Il ne pouvait dénier s'être "amusé" avec Carrie parce qu'il l'avait fait, mais Brett dépassait les bornes en sous entendant qu'il pouvait faire de même avec Lola. « Fait attention à ce que tu dis Brett ... » et ses mots résonnèrent comme une menace, si il n'y avait pas eu autant de monde il lui aurait déjà flanqué son poing dans la tronche. Il sentit son sang lui monter à la tête, et si Brett s'avisait de dire un mot de plus peut être ne serait-il plus capable de ce retenir. Et c'est ce qu'il fit, « Elle est trop bonne pour que je ne la touche pas ... » en quelques secondes, la bière d'Aaron c'était retrouvée fracassée par terre et il était presque arrivé sur la gorge de Brett quand deux bras le retinrent en arrière. « Fais pas le con Aaron! » Jerry le tire en arrière, le forçant presque à ce tenir à l'écart tandis qu'Aaron ce débat, il va lui faire comprendre à ce petit con. Alors il croise le regard de Lola qui ne comprend pas ce qu'il ce passe, qui semble alors inquiète pour lui et il ce calme doucement rendant la tâche plus facile pour Jerry. Ce dernier tourne la tête pour voir ce qu'il à vu et sourit à Lola « T'inquiète pas, je m'en occupe. » Peu convaincue elle avance, on ne lui dicte pas facilement ce qu'elle doit faire, mais le regard de Jerry semble l'en dissuader. Quand ils sont enfin arrivés à l'entrée de la maison, ou personne ne les entends Jerry laisse Aaron retomber à terre. Ce dernier passe sa main sur son visage, elle est pleine de bière et l'odeur lui parait alors insupportable. « Non mais qu'est ce qui t'a pris ? » Il fait face au regard accusateur de son aîné, de son capitaine. « Il disait ... » mais un geste de la main de Jerry l'empêcha de dire quoi que ce soit d'autre. Aaron s'arrêta presque automatiquement, il avait été idiot il en était parfaitement conscient. « Tu ne peux pas avoir ce genre de comportement si tu souhaite faire partit de l'équipe Chapman. Peu importe ce que cet idiot à pu dire. » c'était la réglé, il le savait, aucun d'entre eux ne devaient en venir aux mains jamais. Que ce soit sur le terrain ou en dehors du terrain, le coach avait été clair la dessus plus d'une fois. Et il en avait viré beaucoup à cause de cela, c'était pour cette raison aussi qu'il avait pu obtenir sa place au soleil plutôt que sur le banc, parce que son prédécesseur avait pété un câble ... « Je pourrais te dire que je suis désolé, mais je ne le suis pas. » l'aplomb d'Aaron sembla surprendre Jerry, qui resta un instant silencieux. Peut être qu'il allait être virer de l'équipe, et peut être que c'était mieux comme ça au moins il pourrait aller refaire le portrait de Brett sans une once de culpabilité. Il était prêt à y retourner, maintenant. « Peu importe ce qu'il à pu dire sur elle Aaron, ce n'est pas la dernière fois que tu vas entendre ce genre de propos. » et cette fois-ci ce fut au tour d'Aaron de regarder son capitaine avec surprise. Qu'est-ce qu'il sous entendait par là ? Comment Jerry qui n'était pas du tout à ses côtés, avait comprit le sujet de la dispute ? « Comment tu sais ? » le brun en face de lui ce met à rire, comme si la question d'Aaron était ridicule. Et dans un sens elle l'était, c'est juste que comme souvent il ne ce rendait pas vraiment compte. « Je t'en prie, tu serais prêt à perdre ta place dans l'équipe pour elle, et tu ne t'en rend pas compte toi même ? » Aaron le regarde toujours sans comprendre, et quand Jerry réalise ça il reprend son sérieux. Croisant les bras devant lui il ce penche en arrière, Aaron ne le sait pas mais il cherche Lola du regard qui est prête à intervenir à tout moment, l'inquiétude toujours visible sur son visage. « Vous êtes aveugle tout les deux ... » Il ce met à rire de nouveau. Il était plus âgé qu'eux, avait plus d'expérience et c'était pour cette raison qu'il comprenait des choses que ni l'un, ni l'autre n'étaient encore capables de comprendre. « Tu aime cette fille Aaron. » ses propos sont limpides aux oreilles du jeune homme, qui semble avoir retrouvé un peu de calme. Il secoue la tête « Bien entendu c'est ma meilleure amie! » il ce relève enfin, un mal de tête lui lance tout à coup. « Au fond de toi tu sais que c'est plus que ça. » Jerry lui donne un coup sur l'épaule, et le laisse là seul quelques secondes. Il ne voulait pas entendre ce que venait de lui dire Jerry, il ne voulait pas comprendre parce que cela impliquait beaucoup trop de choses, beaucoup trop de changement qu'il n'était pas prêt à affronter. Quelques secondes plus tard il reprit le chemin du jardin, et Lola lui tomba automatiquement dessus « Qu'est ce qui c'est passé ? » elle porte automatiquement ses mains douces et fraiches sur le visage du joueur, qui ne peux s'empêcher d'apprécier ce contact. « Rien ne t'en fais pas ... » cependant elle à toujours ce regard inquiet, et elle ne semble pas croire ce qu'il lui dit, à raison. Il place ses propres mains sur celles de la jeune femme pour les enlever de son visage. Et quand il les lâchent elle reste silencieuse quelques secondes « Qu'est ce que tu ne me dis pas Aaron ? » elle le connaît par coeur, elle sait qu'il lui ment. Alors il sourit « Profite de ta soirée, on en parlera demain. » Et avant même qu'elle ai pu dire quoi que ce soit d'autre, il avance la laissant rejoindre ses amis. Il ce dirige directement vers le bar, quelques personnes tentent de savoir ce qui c'est passé quelques minutes auparavant mais il s'en fou. Il avale d'un coup les quelques verres qui ce présentent à lui, avant de finalement trouver celle dont il avait besoin à cet instant précis : Carrie.



Dernière édition par Aaron Chapman le Sam 22 Aoû - 17:12, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Sam 11 Juil - 17:21



  We are born in one day. We die in one day. We can change in one day.
We can fall in love in one day. Anything can happen in just one day.


 
Depuis quelques minutes déjà, Aaron à reposer son sandwich et regarde la scène qui ce déroule quelques mètres plus loin avec l'envie de vomir. Il parait que c'est une réaction logique quand quelque chose vous dégoute profondément ... Il est stoppé par l'arrivée de son équipier et ami, Jason Riward. Il s'installe à ses côtés, semble presque lui parler mais de toute évidence Aaron ne l'écoute pas, une grimace crispant son visage. Alors intrigué, Jason tente de voir l'objet de son dégout et soupire « Pourquoi on observe Seth Carlyle de cette façon ? » demande t-il, et la simple évocation de ce prénom semble faire réagir Aaron qui se tourne vers lui un peu sonné de le voir là alors qu'à son souvenir il n'était pas là auparavant. Jason le regarde un instant avant de sourire « Je crois que t'es un peu cinglé, en fait ... » Aaron secoue la tête et détourne son regard de Lola et Seth. Entamant des conversations sur le match à venir, et les stratégies à adopter. Jerry était partis, il avait enfin eu son diplôme et c'était engagé dans la voie qu'il avait toujours souhaité : la médecine. Une décision c'était alors imposée quand à la place vacante de capitaine, et l'équipe avait voté à l'unanimité pour qu'Aaron prenne le relais. Ethan les rejoints finalement au bout de quelques minutes, son plateau dans les mains il semble observer la même scène que son frère quelques minutes auparavant « Pourquoi Lola colle sa bouche sur celle de ce loser ? » Aaron acquise en silence, appréciant que son frère partage son point de vue. Et tout les trois regardent à nouveau Lola, qui cette fois semble rire d'une blague racontée par Seth. « Mais laissez-là vivre sa vie ! » Jason semble indigné par la réaction des frères Chapman, car ni l'un ni l'autre ne semble apprécier ce qui est en train de ce passer. Finalement tous ce retournent et reprenne leur conversation, apparement le basket change les idées puisqu'ils ne prêtent pas à une seule fois attention à Lola et Seth. Enfin, ça c'est ce que font Ethan et Jason, mais pas Aaron qui continue malgré lui de regarder ce qui ce passe. A croire que c'est une obsession ... Finalement Jason les quitte pour rejoindre son cours de littérature tandis qu'Ethan vient s'installer en face de son frère. « Y'a quand même mieux que ce type. » déclare finalement Aaron tout en ouvrant sa bouteille d'eau, tandis qu'Ethan semble ce délecter de son soda. Ethan comme la plupart des personnes proches d'Aaron, devinait aisément que les choses avaient changées entre Lola et lui depuis quelques mois. La vérité était que les choses avaient changé la nuit ou il avait faillit écorcher vif Brett Miller qui avait osé parler en mal de Lola Valentino ... Aaron avait changé, parce qu'il avait trouvé plus intelligent de ce changer plutôt que d'affronter ce qui ce trouvait devant lui. Il sortait depuis avec Carrie, cette pompom-girl que Lola détestait de tout son être, et qu'il avait lui aussi clamait détester. Mais il fallait l'avouer, sortir avec elle était franchement pratique ... Elle voulait simplement apparaître à ses côtés, passer du bon temps avec lui et faire croire qu'ils faisaient certaines choses qu'ils ne faisaient pourtant pas. Le fait est qu'Aaron ne la désirait absolument pas, pourtant elle avait des atouts qu'il était incapable de nier. Mais rien à faire, elle ne lui faisait absolument aucun effet. Depuis l'arrivée de Carrie assez envahissante dans la vie du jeune homme, Lola avait pris ses distances et semblait sortir depuis peu avec cet idiot de Seth. « Surtout avec tout les mecs qui voudraient l'avoir ! » la remarque d'Ethan est tout de suite accueillir par un coup de coude dans les côtés qui lui arrache un soupir de douleur. « Hey je ne te dis là que la vérité. » Aaron savait que son frère avait raison, il fallait être aveugle pour ne pas remarquer la fille magnifique qu'était Lola. Mais Aaron avait prit la décision d'être aveugle et avait fait n'importe quoi, maintenant il devait vivre avec ce poids. « Ce type est un connard. » et c'était vrai, Aaron ne l'avait pas sentit à la minute ou il avait intégré l'équipe. Il avait sentit que quelque chose n'allait pas avec lui, et avait tout simplement décidé de l'ignorer, en plus de cela il n'était pas franchement le meilleur joueur de l'équipe. Mais les choses étaient devenues bien plus difficiles encore quand il avait appris qu'il sortait avec Lola. « C'est un connard depuis qu'il sort avec Lola, ou bien d'avant ? » Aaron détestait le petit regard satisfait que pouvait avoir son frère, franchement. Il prit même la décision de ne pas le regarder. Non au contraire de cela il regarda Seth s'éloignait, et profita du fait que Lola soit toute seule pour ce lever et la rejoindre. Il était impossible de dire quand est-ce qu'ils c'étaient vus, tout seuls, pour la dernière fois « Hey Valentino ! » pourquoi il l'avait appelé par son nom de famille ? Il n'en savait trop rien, à vrai dire il ne l'avait jamais fait en dépit du fait qu'il ai prit l'habitude d'appeler presque tout le monde de cette façon. Elle ce tourne vers lui, visiblement aussi surprise que lui par ce qu'il vient de dire mais après avoir levé un sourcil elle arbore un nouveau sourire, moins éclatant que ceux qu'elle avait l'habitude de lui donner auparavant mais qui lui réchauffe quand même un peu le coeur. « Aaron, ça fait ... longtemps. » s'exclame t-elle semblant chercher elle aussi quand est-ce qu'ils ce sont vus pour la dernière fois. Mais lui était incapable de le dire, il y'avait toujours eu quelqu'un avec eux, Maeve, Elena, Ethan ou encore Riley. Et puis il y'avait Carrie ... « Ouais je suis désolé, j'ai été un peu pris ses derniers temps par les cours, le basket et puis ... » il passe une main dans ses cheveux, parce qu'il est franchement mal à l'aise. Il savait qu'il était le seul et unique coupable dans cette histoire et s'en voulait franchement. « Oui moi aussi. » elle allait dire "avec Seth" mais ne l'avait pas fait, et il lui en était sincèrement reconnaissant. Ce regardant l'un et l'autre comme deux étrangers ce découvrant pour la première fois, ils restent silencieux pendant un certain temps. La sonnerie de la quatrième période les ramènent sur terre, tandis qu'Aaron était encore en train de ce demander ce qu'il pouvait lui dire pour interrompre ce moment gênant. « Tu viens ce soir à la soirée de Dean ? » du coin de l'oeil il devine qu'Ethan -qui les observait jusqu'à présent- c'est levé, son sac à la main et doit l'attendre. Elle attrape ses propres affaires après avoir attaché ses cheveux « Oui bien sûr » elle lui lance un dernier sourire avant de lui tourner le dos tandis qu'il reste là. Ethan le rejoins alors avant de lancer son sac aux pieds de son frère « C'est à ce demander qui est un idiot maintenant ! » et il le laisse là tandis qu'il explose de rire. (...) Comme souvent lorsqu'il arriva, la fête était déjà bien avancée et on pouvait l'entendre grâce à la musique qui résonnait dans tout le jardin. Dean avait une immense maison dans les bordures de la ville, ce qui en faisait un parfait endroit pour leurs soirées. Carrie avait tenu à ce qu'il vienne la chercher et qu'ils viennent ensembles, si bien qu'à peine arrivés elle pouvait déjà pavaner à son bras. Puisqu'il conduisait et qu'on était à une semaine d'un match important, mais surtout à deux jours d'un examen déterminant pour son futur il n'avait pas pris la décision de boire, en dépit de la proposition qu'avait fait Jason puisque lui non plus n'allait pas boire pour d'autres raisons. Il ne mit pas longtemps à voir les gens qui l'intéressait, et tout particulièrement à repérer ou était Lola. C'était une habitude, partout ou il allait il cherchait ou elle était, non pas parce qu'il était un psychopathe obnubilé par la jeune femme, mais plus parce qu'il aimait savoir ou elle ce trouvait au cas quoi que ce soit arrive. « J'ai envie de danser ! » s'exclama Carrie contre son oreille, il ne c'était même pas rendu compte qu'elle était partit pour aller ce chercher un verre et qu'elle était aussi vite revenue, un verre à la main déjà à moitié vide. Il savait comment allait ce terminer la soirée, elle vomirait certainement dans les herbes avant de commencer de plus belle. Il lui sourit ironiquement avant de répondre « Tu sais que je ne danse pas, encore moins sobre. » renfrognée elle quitte son bras pour aller rejoindre un groupe qu'il ne prend même pas la peine de détailler. Lui même retourne vers son équipe qui l'accueille avec joie, Seth inclut. A dire vraie, il est plus soulagée de le voir ici avec le reste de l'équipe plutôt qu'avec Lola, et il ce trouve pathétique de penser ça. Si beaucoup respecte le fait que le match approche assez rapidement en ne buvant pas d'alcool, quelques joueurs de l'équipe de secours ce sont permis des folies en compagnie de Seth qui fait pourtant partit de la première équipe. Quand ce dernier attrape le regard désapprobateur de son capitaine, il ce met à rire avant de lui donner une tape dans l'épaule qui est loin de faire sourire Aaron « Allons capitaine, il faut savoir profiter de la vie ! » s'exclame t-il hilare, suivit par quelques autres types déjà bien mal en point. Mais les autres ne rient pas, parce que la plupart d'entre eux savent pertinemment ce qu'Aaron pense de Seth, sans pour autant savoir que le fait qu'il sorte avec Lola n'arrange pas du tout les choses. Comme si elle lisait dans ses pensées, la jeune femme vint les rejoindre tout de suite attrapée par la taille par celui qui était devenu l'ennemi numéro 1 d'Aaron. A son humble avis il attrapa Lola un peu trop abruptement, et cela eu le don de l'énerver un peu trop « Qu'est ce que vous faîtes ? » demanda t-elle avant d'avaler le contenu de son verre. Il n'aimait pas quand elle buvait, et tout particulièrement quand il ne savait pas ou elle en était dans son degrés d'alcool. Bien entendu sa paranoïa passagère vint briser sa jugeote habituelle, il aurait du savoir qu'à cet instant précis Lola ne buvait pas d'alcool, tout comme lui puisqu'elle avait elle même un test important en début de semaine. Seth passa un doigt sous le menton de Lola avant de coller sa bouche contre la sienne, un baiser auquel elle mit un terme avant qu'il n'aille plus loin. Le rejet de Lola ne sembla pas plaire à Seth, mais quelqu'un entama un nouveau sujet ce qui eu le don de le faire changer d'avis. Rapidement ils parlèrent de tout et de rien, et en réalité Aaron ne suivit pas du tout ce qui était en train de ce passer puisqu'il ne pouvait pas lâcher Lola du regard, tandis qu'elle faisait de même. « Chéri il faut que tu joue ! » Carrie vint presque s'effondrée dans les bras d'Aaron, collant son corps contre celui du jeune homme et embrassant toutes les parcelles de peau qu'elle pouvait trouver, ce qui eu le don d'agacer encore plus le joueur. « Combien de verres tu à bu ? » inquiet il passa une main sur son visage encore impeccable, elle ne tenait pas vraiment l'alcool et la façon dont elle agissait à cet instant n'avait absolument rien de normal. Mais elle ne sembla pas vouloir prêter attention à ce qu'était en train de lui dire son petit ami, puisqu'elle fit signe à ses compagnons de jeu de venir les rejoindre et rapidement sans même qu'il ne comprenne ce qui était en train de ce passer ils ce retrouvèrent tous assis par terre en cercle, une bouteille installée au milieu. « Vous connaissez tous la règle du jeu, et vous savez que tout est permis. » le regard de Seth ce posa alors sur Carrie comme si il était prêt à tout pour tomber sur elle. Et non pas qu'il éprouvait autre chose que de l'amitié auprès de la jeune femme, il resta prêt d'elle malgré avoir déclaré qu'il ne jouait pas. A sa plus grande surprise Lola avait décidé d'accepter, et si il l'avait longtemps regardé afin de comprendre sa décision elle c'était complètement fermée à lui. Il avait regardé les gages ce suivre les uns après les autres, jusqu'à ce que ce soit au tour de Carrie de tourner la bouteille. Ce jeu était franchement stupide d'après Aaron, ils étaient un peu trop âgés pour ça. Elle prit un certain temps avant de tourner la bouteille, et la regarda tourner jusqu'à arriver sur Lola. Un sourire sadique ce dessina donc sur les lèvres de la rousse qui soudainement, ne sembla plus du tout au bout du rouleau, ce redressant complètement elle repris de sa voix claire  « Lola, je te défis d'embrasser Aaron. » Un silence ce fit autour du cercle, tout le monde tourna sa tête vers Carrie, pas certains d'avoir compris ce qu'elle venait de dire. Même Jason la regarda un peu confus tandis qu'Aaron c'était avancé auprès d'elle « A quoi tu joue ? » Il n'avait même pas pris la peine de regarder la réaction de Lola, il était plus concentré à fusiller Carrie du regard. Un sourire ce dessina sur les lèvres de la pompom girl, « Ose dire que tu n'en à jamais rêvé. » chuchote t-elle à son égard. Il secoue la tête, il ne connaissait pas cette version là de Carrie. Il savait qu'elle aimait jouer avec le feu, mais pas à ce point là. Des chuchotements ce firent entendre tout autour d'eux, mais Aaron ce releva prêt à déclarer une fois de plus qu'il ne jouait pas. En le voyant ce lever, Lola fit de même et s'avança vers lui avant de déclarer « Ce n'est qu'un stupide jeu. » et si il s'apprêtait à approuver, croyant qu'elle allait refuser de le faire elle aussi qu'elle ne fut sa surprise quand elle passa une main dans sa nuque et approcha son visage du sien. Les lèvres délicates de Lola vinrent trouver celle d'Aaron, encore surpris par son geste. Cependant il ne pu s'empêcher de notifier qu'elles avaient un gout de vanille ... D'abord complètement stoïque et sans aucune ambiguité leur baiser passa rapidement à une nouvelle étape, il attira la taille de la jeune fille contre lui et n'eu même pas à chercher à passer le barrage de ses lèvres qui s'ouvrit par lui même tandis que leurs soufflent ce mélangeaient à présent. Il n'avait jamais embrasser personne de cette façon, jamais ... « C'est bon Chapman, lâche là ! » l'intervention de Seth vint interrompre le moment qu'ils passaient, et Aaron lâcha les lèvres de Lola en quelques secondes. Ils ce regardèrent un instant, pas certains de ce qui venait de ce passer ... Lola lui fit un sourire confus et lui tourna le dos, s'enfonçant dans la nuit tandis que lui retournait s'asseoir à sa place. Bon sang, ils ne ce rendaient pas compte de ce qui venait de leur tomber dessus !







  And he ran. He ran like his life depended on it. It’s not that he hadn’t seen her that day.
But seeing her again was an urge he couldn’t burn down.


 
Depuis quelques temps maintenant, Aaron ne quittait plus la bibliothèque. Ses examens étaient peut être à la fin de l'année, mais il c'était laissé embarqué dans beaucoup trop de choses ses derniers temps et avait relégué les études en second plan. Il c'était pourtant promis de ne jamais faire ça, il avait un objectif bien précis et il ne pouvait pas perdre de vue cela si il voulait réussir. L'école de médecine était au bout de chemin et rien d'autre ne devait compter, pourtant alors qu'il est concentré sur son exercice de chimie avancé, il n'arrive pas à ce concentrer complètement. Lola occupe complètement son cerveau, à vrai dire cela arrivait déjà bien avant quand il était partagé par ce qu'il devait ressentir ou non à son égard, et depuis cette soirée les choses ne c'étaient absolument pas arrangées. D'un mouvement brusque il referme la couverture de son livre, ça ne sert à rien, depuis une heure il fixe la même page et n'arrive pas à avancer. Il sait qu'il perd son temps, et il sait ce qu'il devrait faire pour régler tout ça ... Seulement il n'a pas le courage de le faire. Aaron n'était pas connu pour aller à reculons, au contraire c'était toujours lui qui prenait les décisions les plus difficiles mais cette fois c'était complètement différent. Parce que Lola n'était pas la première fille venue, la vérité c'était qu'elle était la seule et unique fille qui ai jamais comptée. Dans tout les futurs possibles et imaginables elle était là, il ne pouvait pas imaginer sa vie sans elle et son avis comptait plus que tout le monde. Ses parents eux mêmes, n'avaient pas autant d'impact sur lui que pouvait en avoir Lola, elle était toujours la première à le soutenir quand il avait des coups de mou, la seule à lui redonner du peps avec un simple sourire. Toutes ses années tout ce qu'il avait fait, il l'avait fait en pensant à ce qu'elle dirait, ce qu'elle même penserait et ceci même quand il avait fait des conneries plus grosses que lui. Cette fois ou il avait embrassé Shelley, il n'avait pensé qu'à elle, et quand il avait commencé à sortir avec Carrie ... C'était acquis pour tout le monde qu'ils étaient un couple parfaite, quoi de plus cliché que le capitaine de l'équipe de basket et la capitaine des pompom girls ? On fantasmait sur eux et sur leur vie et il ne comprenait pas pourquoi. Ils n'avaient absolument rien en commun, ils ne ce parlaient jamais et si ils étaient restés ensembles c'était parce que c'était facile. Il n'avait pas réussit à dépasser les étapes avec elle, parce qu'elle n'était pas la bonne, celle avec qui il voulait le faire. Et quand tout deux c'étaient confrontés à ce problème, ils c'étaient mis d'accord de ne rien dire, et n'avait pas démentit quand d'autres faisaient allusion à leur vie sexuelle. Mais Aaron n'avait pas couché avec Carrie, ni avec aucune des autres filles qui avaient croisé son chemin, jamais. De l'avis de certain, cela aurait pu être un comportement bizarre  pour un garçon de son âge, mais cela l'importait peu finalement parce qu'il savait pourquoi ça n'avait pas marché jusque là. Sac à dos sur l'épaule, il attrape ses livres sous le bras et quitte la bibliothèque sans même regarder Madame Ferguson qui se trouve à l'entrée, elle ne l'appréciait pas parce qu'il était un sportif et puisqu'il s'agissait de sa dernière année il avait décidé de ne plus du tout en prendre compte. Un regard à sa montre lui indiqua qu'il avait entrainement quelques minutes plus tard, et après ça il prendrait son courage à deux mains, il irait voir Lola. La nouvelle c'était répandue à une vitesse éclair dans tout l'établissement, que Lola Valentino avait embrassé Aaron Chapman. Mais habitué aux rumeurs à son sujets et à ce que l'on pouvait dire dans son dos, Aaron avait pris la décision de ne pas en prendre compte. Ethan avait quand à lui eu l'excellente idée de ne pas en parler, suivit de près par Jason qui à la première question avait eu un regard noir qui lui avait fait comprendre que son ami ne voulait pas en parler. Quelques jours après il avait quitté Carrie, ce qu'il aurait du faire dès l'instant ou elle avait envahie sa vie. « T'es bien en avance l'intello ! » Jason poussa la porte du gymnase pour laisser passer Aaron tout en souriant, il adorait affublé le jeune homme de ce surnom idiot parce qu'il savait que cela énervait Aaron. Mais aujourd'hui il prit la décision de ne pas réagir, peut être que cela l'empêcherait de continuer à dire ce genre de conneries. Peu de membres de l'équipe se trouvait là, aussi les salutations furent rapide et en à peine quelques minutes il c'était changé et commençait son échauffement. D'autres arrivèrent, qu'il salua d'un signe de tête alors qu'il continuait à arpenter en courant le terrain. Bientôt tout ses muscles furent enfin chaud, prêts à entamer les choses sérieuses quand la porte du gymnase s'ouvrit de nouveau « Une vraie petite salope, je te jure. » il n'eu pas même besoin de lever les yeux pour savoir que Seth venait d'entrer, suivit par ses idiots d'admirateurs. Lola avait eu la bonne idée de largué cet imbécile, il ne comprenait pas pourquoi elle avait commencé à sortir avec lui en premier lieu, il n'était tellement pas le genre de mec avec qui Aaron l'aurait imaginée ... En fait à tout bien considérer, il ne l'imaginait avec personne d'autre, que lui. Quoi qu'il en soit Seth avait depuis cherché les petits moyens pour pousser Aaron à bout, contestant son autorité en tant que capitaine, et trouvant toujours la petite phrase pour le pousser à bout sans pour autant y arriver. Aaron n'était pas bagarreur parce qu'il avait décidé de ne pas l'être, mais le fait est que ce type lui tapait sur le système et qu'il ne tiendrait surement pas plus longtemps. Sans même s'en rendre compte il à ralentit son rythme, tendu l'oreille, son coeur commençant à battre plus fort qu'à l'ordinaire. Au fond de lui il n'a pas besoin de réfléchir pour savoir de qui ce petit con est en train de parler, et si il c'était écouté il lui aurait déjà sauté à la gorge à cet instant précis, mais il n'avait pas une preuve tangible qu'il était en train de parler de Lola. Et Seth n'était pas idiot, à peine avait-il vu qu'Aaron se trouvait là qu'il eu un petit sourire réfléchit au coin des lèvres. « Elle cachait bien son jeu, jouant la petite prude mais au lit ... » le poing d'Aaron était en train de s'enfoncer dans la paume de sa main, et quand il leva la tête vers Seth en train de mimer ce qu'il avait fait à Lola il sentit qu'il perdait la tête. C'est quand il fit un dernier signe des plus irrespectueux qu'Aaron se jeta sur lui, si tout le monde c'était attendu à ce que cela arrive un jour personne ne l'avait vu venir aussi vite. En quelques secondes il avait assené un premier coup de poing dans l'oeil de Seth. Sonné ce dernier prends quelques secondes à peine pour riposter, frappant le ventre d'Aaron qui au même instant attrape sa gorge pour le plaquer au mur. Autour d'eux les autres leurs demande d'arrêter mais ni l'un ni l'autre ne semble vouloir mettre fin à ce qu'ils attendaient depuis le début « Alors quoi Chapman, tu savais pas que ta nana était une vraie cochonne ? » Seth rit pendant quelques secondes seulement parce qu'Aaron lui donne un nouveau coup. Crachant du sang sur le parterre synthétique du gymnase, Seth assène un nouveau coup bien plus fort que les précédent frappant l'arcade sourcilière d'Aaron, qui ce met automatiquement à saigner. Il pose une main dessus pour essuyer le sang qui commence à couler sur son oeil, il le sait il aurait certainement besoin d'un point mais à cet instant précis il n'en à rien à faire. Seth ce tient devant lui, assez amoché lui aussi et souriant toujours de cet air arrogant que le capitaine déteste. Sans même réfléchir Aaron fonce à nouveau sur lui, le plaquant au sol, le bloquant de tout son poids « Ne la touche plus ! » articule t-il entre deux coups malgré sa lèvre complètement éclatée. Et il aurait continué, il aurait pu être bien plus violent encore si Jason et Ethan ne l'avait pas attrapé pour le sortir de là. « Arrête tu vas le tuer ! » Ethan est sortit de nul part, il n'était même pas au gymnase quand c'est arrivé. Aaron distingue que deux autres types de l'équipe retiennent Seth, prêt à venir le frapper à son tour. Et puis qu'il ne ce calme pas, Jason lui assène une claque pour le réveiller, tandis qu'Aaron le regarde surpris il parle à Ethan  « Ramène le chez toi, je m'occupe du reste. » L'adrénaline et la colère n'avait toujours pas quitté le corps de Aaron quand son frère l'avait déposé sur le fauteuil passager de la voiture. Ni même lorsqu'il avait commencé à reconnaître les maisons de leur quartier. « Mais qu'est ce qui t'a pris ? » s'exclame finalement Ethan après lui avoir balancé un t-shirt pour qu'il éponge ses blessures. Maintenant qu'il y pensait, il avait l'arcade et la lèvre ouverte, un coquard allait certainement apparaitre autour de son oeil et il avait quelque bleus mais il s'en foutait, parce qu'il était persuadé d'avoir brisé une côte de l'autre con. Aaron ne répond pas à son frère, il n'a pas envie de parler maintenant et encore moins avec lui. Sa respiration est rapide et beaucoup trop saccadée, si bien qu'à peine ils sont arrivés chez eux il ce rue vers la salle de bain pour prendre une douche, histoire de ce calmer. Il ne supportait pas qu'on dise du mal de Lola, et encore moins de cette façon là, encore moins en ce moment ... Un éclair d'intelligence semble le frapper quand il sort de là, si sa mère le croise elle va lui faire passer un mauvais quart d'heure, et si il est bel et bien conscient que ça finira par arriver il n'a pas envie d'y faire face maintenant. C'est pour cela qu'il ce rends dans la cabane plutôt que de rejoindre sa chambre, qui plus est il n'est pas certain qu'Ethan gardera sa bouche fermée bien longtemps alors ... Il reste là pendant un temps qu'il ne saurait dire, à regarder les dessins qu'il avait fait lorsqu'il était plus jeune, que Lola avait fait aussi. Toutes ses années l'évidence avait été devant lui, et il avait passé tout ce temps à ce battre pour prouver le contraire de ce qu'il ressentait pleinement aujourd'hui. Combien d'années avaient-ils passés l'un et l'autre, à s'éloigner pour finalement ce retrouver ? La vérité était qu'ils étaient l'un et l'autre incapables de vivre séparément. Pour lui cela semblait complètement normal et expliqué dans une amitié, quand d'autres continuaient qu'une amitié fille garçon était impossible, mais que la leur dépassait encore plus les standards. Elle était vitale à sa vie, elle était celle qu'il prenait en compte avant tout le monde, la première personne à qui il pensait en ce levant le matin et en s'endormant. Alors pourquoi n'avait-il pas été capable d'ouvrir les yeux ? Pourquoi fallait-il qu'il ai laissé cet imbécile de Seth rentrer dans sa vie ... Il allait certainement être viré de l'équipe, mais il s'en fichait complètement parce que ce type avait eu ce qu'il méritait. Ce n'est que lorsqu'il entendit l'échelle craquer qu'il prit conscience qu'il c'était laissé emporté dans ses pensées depuis trop longtemps maintenant. Aussitôt il ce redresse, jurant dans sa tête, si c'était sa mère il était mal fichu parce qu'il n'avait pas pris soin de désinfecter ses blessures. Mais ce n'est pas la tête de Jane qui apparu dans l'entrée de la cabane, mais celui d'une autre blonde. Et finalement en voyant le visage de Lola apparaître il ne ce sentait pas plus soulagé « Qu'est ce que tu fais là ? » Il regretta automatiquement le ton qu'il utilisa, tandis qu'il ce laissait de nouveau tomber dans les coussins, et que Lola eu fini de rentrer dans la cabane. Elle le regarde, et automatiquement quand son regard ce pose sur les blessures d'Aaron une barre vient s'installer entre ses sourcils, elle était inquiète. Il n'eu rien à dire quand elle vint s'installer à ses côtés « Jason m'a raconté. » Elle porte une main à son arcade tandis qu'il grimace, et la seconde ce pose sur sa lèvre. Au final c'est surement cette-dernière qui à pris le plus de coups, et maintenant il ressent plus la douleur depuis qu'elle à sa main douche et fraîche dessus. « Tu n'es qu'un idiot! » Elle retire ses mains et il regrette déjà leur présence tandis qu'il la regarde surpris, maintenant elle est en colère. Sérieusement ? Elle était en colère contre lui et pas contre son connard d'ex petit-ami ? C'était le monde à l'envers. « Tu me pose vraiment la question là ? » il avance la tête pour attraper son regard de nouveau tandis qu'elle le fuit. Est-ce qu'elle avait vraiment entendu toute l'histoire ? Est-ce que Jason lui avait tout raconté ? Elle avait le droit de faire ce qu'elle voulait avec qui elle voulait, en dépit du fait que cela ne lui plaisait pas vraiment. Mais personne n'avait le droit de parler d'elle de cette façon. Et puis il comprend, peut être qu'elle ne sait pas vraiment, peut être qu'elle n'imagine pas l'ampleur des choses que Seth à pu dire à son sujet ... Alors il ne souhaite pas être celui qui lui apprendra. Pas aujourd'hui, pas maintenant. Avec une douceur infinie, il dépose sa main sous le menton de la jeune femme pour qu'elle le regarde. Les sentiments qu'il lit dans ses yeux sont complètements contradictoire, et pour la première fois depuis longtemps il est incapable de les lire tandis qu'il ce noie dans ses propres doutes. Ils restèrent ainsi un certain temps, en suspend dans cette cabane qui les coupaient du monde. C'était la raison pour laquelle depuis qu'ils sont enfants, ils aiment ce retrouver ici, parce que peu importe ce qui ce passer autour, ici ils sont tout les deux, dans leur bulle. Finalement il glisse sa main sur la joue de Lola, et elle accompagne son mouvement en fermant ses yeux. Et c'est là qu'il à un déclic. Ils ce sont embrassés deux fois ses dernières semaines, la première n'était que le résultat d'un jeu stupide mais c'était ce qui avait tout déclenché. La seconde quand à elle ... Ce n'était pas pareil. Ils l'avaient partagés que tout les deux, ils ne l'avaient pas fait devant tout le monde, et les choses avaient déjà changées. « Je suis désolé ... » murmure t-il finalement. Il ne s'excusait pas de son comportement, parce que si c'était à refaire il le referait sans une once de doutes. Non il s'excusait d'avoir été aussi long à comprendre, d'avoir passé autant de temps à ce battre contre ce qui paraissait évident. Il aimait cette fille, il était tombé amoureux d'elle lorsqu'il avait croisé son regard vert émeraude pour la première fois à l'âge de 4 ans. Il avait été capable de beaucoup de choses, il l'avait blessée plus d'une fois et c'était comporté comme le dernier des crétins avec elle et il avait fallut plus de douze années pour qu'il comprenne tout ça, pour qu'il ouvre enfin les yeux sur ce que tout le monde savait depuis longtemps. Leurs visages sont plus proches que jamais, et ni l'un, ni l'autre ne ce lâche du regard. « J'ai fais n'importe quoi Lola. J'ai tout foutu en l'air parce que j'étais trop fier ... » elle ce mord la lèvre pendant une fraction de seconde tandis que ses iris ne lâchent pas ceux d'Aaron. « J'aurais du savoir, j'aurais du comprendre. » ses sentiments n'étaient pas explicables en mots en fait, c'était presque impossible de dire ce qu'il ressentait exactement parce que c'était trop fort. Ca avait toujours été dévorant, presque à faire mal parfois, principalement quand il la voyait avec d'autres types et qu'il voulait juste leur casser la figure. « Je suis amoureux de toi depuis que je t'ai rencontré Lola. » si beaucoup considère que dire à une personne qu'on l'aime est une façon de s'ouvrir complètement, il avait pourtant l'impression que ses mots là ne décrivaient pas la moitié de ce qu'il pouvait ressentir. Lola sourit et avant même qu'elle n'ai pu lui répondre il approche ses lèvres. Il attend la permission, suspendu là avec une peur lui dévorant le ventre. Et si il avait mal comprit ? Si elle ne ressentait pas la même chose que lui ? Mais sa peur ne dura que quelques secondes, puisqu'elle approcha son visage à son tour et ce mit à rire à quelque centimètres de ses lèvres « Un simple baiser pourrait détruire tes lèvres, définitivement et croit moi ce n'est pas du tout ce que je souhaite. » Mais il n'en à rien à faire. Il attrape le visage de Lola de ses deux mains avant de déposer ses lèvres sur celle de Lola, tant pis pour ses lèvres, tant pis pour la douleur. Et si leurs premiers baisers avaient étés d'une douceur infime, ce n'était pas le cas de celui-là. Parce que cette fois il n'était pas timide ou inattendu, il était voulu. Et Aaron en était persuadé, il en voulait plus encore.





  i fell in love with you. not for your look, just for who you are.

 
« On te voit plus beaucoup à la maison ! » la voix d'Elena résonne encore dans sa tête. Elle vient de lui crier dans les oreilles en ce jetant dans ses bras comme si elle avait encore cinq ans, mais ce n'était pas le cas ! Il la serre contre lui tout en faisant une grimace digne de ce nom. Elle avait raison, il ne venait plus beaucoup à la maison, et il s'en voulait franchement. Mais le fait est que médecin ne lui laissait absolument pas de temps de temps, c'était impressionnant. Il s'y était attendu bien sûr mais pas à ce point là ... Et puis Lola et lui venaient de prendre un appartement en ville, ils c'étaient installés deux mois auparavant et le peu de temps libre qu'il s'accordait il le passait le plus possible avec elle. Ils étaient ensembles depuis trois années maintenant, trois magnifiques années aux yeux du jeune homme qui les auraient échangées contre rien au monde. C'était comme si pour la première fois depuis toujours, il était exactement là ou il devait être. « Content de te voir aussi Lena ! » il dépose un baiser dans les cheveux bruns de la jeune fille avant de la reposer à terre. Elle lui sourit de ce sourire dont elle à toujours eu le secret et qu'il avait toujours connu à sa petite soeur. Ce soir il était enfin là à un repas familiale, il n'avait pas pu être présent à presque tout les autres parce qu'il était de garde. Son père le lui en avait fait le reproche plus d'une fois, si il comprenait parfaitement qu'il avait beaucoup de travail, il voyait sa femme bien triste ne supportant pas l'absence de son fils aîné. Alors pour ce soir il avait fait tout son possible, il avait échangé le plus de garde qu'il avait pu avec les autres internes, il avait même accepté de s'occuper de l'étage des personnes âgées pendant plus d'un mois pour que Maeve accepte d'échanger sa propre garde. Il ce doutait qu'elle l'aurait fait de toute façon si il avait impliqué Lola dans l'histoire, mais n'avait pas voulu mêler la jeune femme à tout ça. C'est donc avec son vieux t-shirt de l'équipe de basket, en jean et en baskets qu'il avait débarqué dans la demeure familiale alors que la nuit était déjà tombée. Fort heureusement les Chapman avaient installé dans le jardin le plus possible de lampions et avaient tout mis en place pour pouvoir passer la nuit dehors tout en profitant de la chaleur de l'été. Avant même qu'il ai pu dire quoi que ce soit de plus, Elena avait attrapé sa main pour l'amener dans le jardin ou la soirée prenait place. Comme souvent, les soirées familiales des Chapman n'étaient pas en petit comité, bien au contraire c'est pourquoi cela ne l'étonna pas de voir le jardin plein à craqué. La première personne qui l'arrêta avant même qu'il ai posé un pied sur la pelouse le prit dans ses bras en lui donnant de grandes tapes, son cousin Dean ne l'avait pas vu depuis près d'un an maintenant et ils restèrent un moment à parler ensembles de leurs vies une bière à la main. Et si il était en plein discussion, il laissa son regard ce promener sur l'assemblée sans pour autant apercevoir ce qu'il cherchait. A l'instar de sa soeur, sa mère le serra dans ses bras quand elle le vit, plus petite que lui il pu la serrer contre lui tandis que ses yeux brillaient d'émotions. Il lui donnait le plus souvent possible des coups de téléphones, et c'était idiot parce qu'ils habitaient dans la même ville et cela faisait des mois qu'ils ne c'étaient pas vu. Et il regrettait cela profondément. A son tour elle lui demanda des nouvelles de l'internat quand Ethan vint lui donner un coup dans le coude « Ils t'ont pas dit qu'avec une barbe pareille tu ressemblais à un ours ? » automatiquement Jane lui jeta un regard noir. Elle n'aimait toujours pas que ses fils ce cherchent, et encore moins lorsqu'Aaron venait si peu souvent à la maison. Cependant la remarque fit rire le principal intéressé qui ne fit pas attention au regard que pouvait lancer sa mère tandis que son frère lui ce mettait à rire à son tour « C'est ce que j'ai dis aussi figure toi. » Et c'était la vérité, quelques jours auparavant Aaron avait entreprit de raser ses poils qui étaient un peu trop sur son menton et dans son cou. « Moi je trouve que ça lui va très bien! » elle était là, celle qu'il cherchait depuis l'instant ou il était arrivé. En face de lui, Lola s'incruste avec légèreté dans le cercle qu'ils forment à présent avec un grand sourire et une lueur dans ses yeux dont Aaron ne ce lassera surement jamais. Elle l'avait empêché de ce raser, par des tours pas très fairplay ... Avoir un corps aussi parfait devrait être interdit, mais le fait est que très rapidement il avait délaissé son rasoir pour aller embrasser toutes les parcelles de peau que Lola pouvait lui présenter. Un sourire s'insinue sur ses lèvres à ce souvenir tandis que sa mère enchaîne que cette barbe lui va très bien, le rend plus adulte. Ethan contre attaque rapidement, continuant à dire que son frère n'avait que 22 ans et que le fait qu'il conduise toujours sa vieille voiture du collège était une preuve qu'il était loin d'être un adulte mais Aaron n'écoutait plus personne. Le regard toujours fixé sur sa petite amie, il lui fait un signe de tête pour qu'elle s'approche. Cela faisait exactement quatre jours et huit heures qu'ils ne c'étaient pas vus, l'un et l'autre étaient bien trop pris par leurs études respectives ses derniers temps. Et c'était insupportable d'être séparés aussi longtemps, tout bonnement invivable et la voir là en face de lui c'était la cerise sur le gâteau. Il voulait sentir sa peau contre la sienne, sentir son souffle chaud, son odeur fleurit qui n'appartenait qu'a elle, il avait besoin de sa présence parce qu'elle était sa drogue et qu'il était en manque. Alors tandis que les autres enchainent sur un autre sujet, elle fait le tour pour venir s'incruster cette fois entre les deux frères, Ethan ce pousse automatiquement et si il ne l'avait pas fait c'est Aaron qui l'aurait certainement poussé. A peine est-elle à quelques centimètres de lui qu'il passe son bras autour de son bassin pour l'attirer vers lui. Et sans plus prendre en compte qui que ce soit autour d'eux, il ce penche pour l'embrasser avant de murmurer contre ses lèvres « Vous m'avez manqué, mademoiselle. » le sourire de Lola contre ses lèvres est vite remplacé par un nouveau baiser. Il n'arrivait pas à ce laser de ses lèvres, c'était un fait presque invraisemblable parce qu'il ne comptait plus le nombres de fois qu'il l'avait embrassé depuis trois années, mais encore aujourd'hui il ressentait cette foule de sentiments au contact de ses lèvres. Elle vient ce blottir un peu plus contre lui tandis qu'il inspire son parfum, et qu'il commence à ce sentir bien. Il n'y avait pas meilleure soirée à passer -à part celle qu'il passait avec Lola- qu'entouré de toutes les personnes qui comptaient à ses yeux. Lola avait toujours fait partit de sa famille, mais depuis qu'ils étaient ensembles c'étaient encore plus vrai qu'auparavant. Les Valentino et les Chapman avaient passé la plupart du temps à ce côtoyer de par l'amitié que formaient leur couple, mais aussi celle de leurs plus jeunes enfants aussi ce ne fut pas une surprise pour lui de retrouver ses beaux parents ou bien Riley. Ils restèrent longtemps, un peu trop longtemps d'ailleurs parce que Aaron qui n'avait dormit que dix heures sur ses trois derniers jours baillait plus que de raison tout en tentant de ce concentrer sur ce que lui racontait Elena. Riley s'enthousiasmait autant qu'elle, et Aaron les regardait en souriant, ce rappelant les deux petites pestes qu'elles avaient toujours étés. Lola vient s'installer sur ses genoux tandis qu'il passe ses deux bras autour d'elle de manière possessive. Ce n'était pas nécessaire en soit parce qu'elle était avec lui, elle était sa petite amie, celle qui deviendrait un jour sa femme mais il aimait agir comme ça. Déposant sa tête contre le bras de la jeune femme celle-ci resserre la veste qu'elle lui à piqué, ressentant les premières fraicheurs de la nuit. Dans la jardin tout le monde est en train de manger, boire, et rire et Aaron comprends à quel point ses moment ont pu lui manquer en les regardant, pensif. Autour de lui le monde n'a pas cessé d'avancer, et il ne s'en rend pas compte. Il ne voit pas le temps passer, il ne comprend pas comment c'est possible que tout s'envole aussi facilement alors qu'il à l'impression de ce noyer sous les heures passées au boulot. C'est sa passion, ça l'a toujours été et il vit le rêve qu'il à depuis qu'il est enfant mais quand bien même. Comme tout internes il à ce pose souvent des questions, est-ce que ça vaut la peine ? Passer tout ce temps à rater des événements comme celui-ci qui avait toujours rythmé sa vie ? « Tu viens ? » la voix de Lola le coupe de ses pensées, elle le regarde et lui montre la cabane. Il ne savait pas depuis quand il n'y était plus remonté. Mais il ne ce fit pas prier deux fois, glissant sa main dans celle de Lola ils s'excusent tout les deux auprès de leurs soeurs avant de ce frayer un chemin jusqu'à l'échelle. Ca avait été leur fief pendant tellement d'années, le témoin de toutes leurs disputes et de leurs réconciliation, c'était ici aussi que leur relation amoureuse avait commencée, qu'il lui avait ouvert son coeur comme il ne l'avait jamais fait auparavant. Elle monte la première, et quand il se retrouve dans la cabane quelques secondes après il ne peu s'empêcher de sourire submergé par les souvenirs qu'elle leur procurait. Il allume les lumières, tandis que Lola caresse des doigts les dessins et les photos accrochées aux murs. « Elena est passée par la. » déclare t-il finalement après avoir lui même observé les murs. Ce trouvait au milieu des dessins quelques photos qu'eux mêmes avaient installées là, certaines étaient aussi à Ethan mais une ce trouvait ici alors qu'elle ne l'avait plus été depuis la fois ou le Aaron de huit ans l'avait enlevée. D'un geste délicat il détache la photo et Lola vient près de lui pour voir l'objet de son sourire. « Mon dieu ... » ils n'avaient que six ans, et ils ce trouvaient là sous une arche fleuries dans le même jardin que celui dans lequel ils étaient aujourd'hui. Ce tenant les mains, avec un visage si sérieux pour des enfants. « Tu sais que j'avais ramassé chacune de ses fleurs quand même ? » s'exclame t-il finalement avec fierté, à l'époque en tout cas il faisait moins le fier parce que passer sa journée à ramasser des fleurs c'était saoulant ! Lola passe ses mains autour de son bras déposant sa joue contre lui. Ils en avaient parcouru du chemin depuis, beaucoup de chemins. Il était encore incroyable aujourd'hui de repenser à tout cela, ils avaient eu tellement de bas et de hauts, ils c'étaient tellement éloignés et rapprochés. Et surtout, ils avaient mis plus de dix ans à ce rendre à une évidence que tout le monde connaissait d'avance : ils étaient faits l'un pour l'autre. « J'avais obligé mes parents à m'appeler Lola Chapman. » avoue t-elle en ce cachant dans son t-shirt, il la regarde surpris. Il avait plus d'une fois renommer la jeune femme de cette façon, mais seulement dans sa tête. Et puis il ce met à rire face aux joues rougies de Lola avant de glisser la photo dans la poche arrière de son jean. Il la regarde quelques secondes, il la dévore des yeux même avant de finalement s'exprimer d'une voix rauque « Il faut qu'on rentre. » c'était un ordre plus qu'une proposition, mais Lola comprit rapidement ce qu'il voulait dire et ne ce fit pas prier. (...) C'était la panique à bord, Lola avait perdu sa bague et avait donc pris comme résolution de retourner tout l'appartement pour la retrouvée. Il ne comprenait toujours pas aujourd'hui pourquoi elle apportait autant d'importance à une bague qu'il lui avait offert presque 16 ans plus tôt, il ne savait pas non plus comment elle avait fait pour la garder tout ce temps. Elle lui avait raconté qu'à une époque elle s'en était débarrassé et l'avait longtemps regretté avant que Maeve ne lui avoue l'avoir gardée pendant tout ce temps. En soit, il le savait Maeve était la personne en qui il pouvait avoir confiance et c'est pourquoi il l'avait mise dans la confidence. Il était celui qui lui avait dérobée la fameuse bague, en fait il avait déjà eu cette idée quelques mois auparavant mais avait mis un certain temps avant de trouver la meilleure façon de le faire. Alors il avait fouillé dans ses bijoux, avait récupérer la boîte dans laquelle Lola rangeait précieusement le bijoux enfantin et l'avait récupéré. Il pensait franchement qu'elle ne s'en rendrait pas compte, aussi l'avait-il finalement glissé dans sa table de nuit en attendant le bon moment pour lui révéler que c'était lui qui l'avait. Mais c'était peut être les hormones, il ne savait pas vraiment, et son plan n'avait pas marché à la perfection. Elle était là devant lui à fouiller tout les tiroirs, tandis qu'il avait la bague dans la poche de son jean « Ne t'en fais pas chérie, je suis certain qu'on la retrouvera. » Il à le sourire aux lèvres, en même temps cela fait quelques semaines déjà que ce sourire ne le quitte plus, depuis qu'elle lui à annoncé qu'elle était enceinte. Il vit sur un petit nuage, ou il est un idiot heureux, un benêt incapable de s'arrêter de sourire. Le ventre de Lola n'avait pas encore de forme, mais il ne pouvait s'empêcher de l'imaginer. Il était incroyablement heureux, et ce fichait bien de ce que la plupart des gens pensait de ce qui était en train de leur arriver, beaucoup avaient dit qu'ils étaient trop jeunes mais ses personnes là ne les connaissaient pas assez bien pour avoir le droit d'ouvrir la bouche. Mais la jeune femme était en train de changer, le reste de son corps, ses humeurs, ses goûts ... « Elle était juste là ! » s'écrit-elle en montrant l'espace complètement vide qu'était à présent le tiroir. Elle ce tourne vers lui, bouleversée et la voir comme ça lui brise le coeur, il serait même tentée de lui dire que c'est lui qui à la bague, mais il n'a pas le droit. Il ouvre ses bras, dans lesquels elle vient automatiquement ce réfugier. Il embrasse tendrement le haut de son front qu'elle à glissé sous son menton, il à toujours aimé ça qu'elle soit plus petite que lui, comme ça il pouvait complètement l'enveloppée de ses bras. « Je vais m'en occuper, toi tu à un cours de droit pénal dans trente minutes .... » elle était enceinte, mais elle n'avait pas mis ses études en pause pour autant. Ils n'avaient pas encore vraiment choisis comment ils allaient faire, mais elle avait laissé sous entendre qu'elle souhaitait ce consacrer complètement à leur enfant. Il ne voulait pas lui demander de faire ça, il ne voulait pas qu'elle abandonne son rêve, et il était encore persuadé qu'ils pourraient s'en sortir. Elle soupire dans ses bras et vient finalement déposer un baiser sur sa joue en le remerciant doucement, il faut maintenant qu'elle aille ce préparer au risque d'arriver en retard en cours. Quand il est certain qu'elle ne l'entend plus, il envoie un sms à Maeve et Wes pour qu'ils ce bougent les fesses au plus vite. Quand elle est enfin prête, il l'embrasse avant de la regarder partir. Quelques minutes plus tard, il prend la direction de Colombia Road, ou l'attendent déjà ses deux amis. « Je crois qu'on va accélérer le processus ou elle risque de devenir folle, elle cherche la bague de partout. » Maeve lève un sourcil en l'air, elle l'avait prévenu qu'il n'aurait pas beaucoup de temps à partir du moment ou elle découvrirait la disparition de la bague. Et Aaron savait que Maeve avait toujours raison, cependant il ne c'était pas attendu à ce que ce soit aussi rapide. « Pour moi c'est bon, j'ai sécurisé l'endroit. » s'exclame Wes en lui tendant une bière qu'il accepte volontiers. Le liquide frais lui fait un bien fou, il avait l'impression d'avoir la gorge sèche depuis quelques choses tellement ce projet le faisait stresser. Il hoche la tête, et tout deux ce tournent enfin vers Maeve « Je vais lui proposer de sortir un peu ce soir, pour décompresser à quel heure tu veux qu'on soit là ? » Aaron réfléchit quelques secondes, le programme est encore bien chargé et il à l'impression que rien ne sera parfait comme il l'aurait souhaité. « Il faut encore qu'on installe les bougies ... » il regarde Wes qui acquise, ils avaient un paquet de bougies à allumer, ce n'était pas rien. Il calcule rapidement, il fallait qu'il fasse nuit mais il ne voulait pas que ce soit trop tard parce qu'il savait qu'elle était crevée en ce moment et que Maëve ne pourrait surement pas l'occupée trop longtemps. « Je dirais vingt heures, ce serait parfait. » Tout les trois ce regardent en silence, les deux lui sourient parce que ce soit il allait demander Lola en mariage, et il espérait profondément qu'elle dirait oui. Wes et lui avaient mis l'après-midi à tout mettre en place, et son ami l'avait laissé quelques minutes avant que Lola et Maeve n'arrivent. Il avait les mains moites en la voyant marcher vers lui, elle était si surprise de le voir là, de voir tout ça ... Aaron avait choisit le jardin d'enfant ou ils c'étaient rencontrés pour la première fois, dans le quartier ou leurs parents habitaient encore. Si il avait d'abord pensé à installer des guirlandes lumineuses, il c'était vite rendu compte que les câbles ne seraient pas assez long alors Maeve avait proposé l'idée des bougies ... Plus de trois cents bougies étaient là par terre, formant un chemin qui amenait Aaron jusqu'à Lola. Ethan et d'autres amis à lui avait du venir leur prêter main forte pour toutes les allumer, et quelques unes c'étaient éteintes avant que la jeune femme n'arrive, mais Aaron était toujours aussi fière du résultat. Il lui fait signe de s'arrêter, et elle le dévisage tandis qu'il avance jusqu'à elle ... Son coeur bat à cent à l'heure, franchement il à tellement stresser pendant ses dernières semaines qu'il n'en dormait pas beaucoup, parce qu'il voulait qu'absolument tout soit parfait pour elle. Quand il est enfin près d'elle il sourit « Salut. » elle à les yeux qui brillent, et regarde autour d'eux toutes les bougies qui ce consument. Il le sait elle aime ça, parce qu'elle à cette petite moue sur le visage qui le lui dit. Elle même ne doit pas savoir qu'elle fait exactement cette tête à chaque fois qu'elle ai émue, et cela l'apaise un peu. « Qu'est ce qu'on fait là Aaron ? » Elle le fixe, elle attend une réponse, mais lui lève sa main pour retrouver sa joue si douce, la laisse glisser dans son cou et inspire finalement avant de commencer à parler avec douceur « C'est ici que je t'ai vu pour la première fois, je me souviens mon père m'avait amené parce qu'il voulait que j'arrête d'être obsédée par la cabane. Je n'avais que quatre ans je ne connaissais rien à la vie, pour moi rien n'était plus important que mes jouets et mes céréales, et le fait que mon petit frère était chiant. » cette dernière remarque fait rire Lola, il sourit à son tour en pensant à son frère qui c'était quelques fois bruler les doigts cet après-midi. Il reprend finalement « Et puis t'es arrivée, avec tes deux petites couettes et ta poupée dans les bras. Je n'arrivais pas à te quitter des yeux, je crois bien que j'ai observé comme un obsédé pendant plus d'une heure. Je te trouvais déjà incroyable alors que je ne te connaissais même pas. » Une larme roule le long de la joue de Lola, qu'il essuie tout de suite. Une boule ce forme dans sa gorge « Jamais je n'aurais pu rêver à tout ça, à tout ce que tu m'apporte jours après jours, à ce que l'on vit depuis 18 ans maintenant. On est toujours ressortis entiers de nos histoires, mais c'est parce que t'a jamais baisser les bras. » il soupire, ce n'était pas lui qui c'était le plus battu pour eux c'était un fait, il avait été un garçon des plus détestables et elle avait eu beaucoup de mérite de bien vouloir le supporter tout au long de ses années. « Je t'ai toujours aimé au fond, et je t'aimerais toujours. Aujourd'hui tu fais de moi le plus heureux des hommes, on va avoir une fille qui j'espère sera aussi parfaite que toi ! » sa remarque la fait rire, ils ne savent même pas le sexe du bébé mais Aaron l'a dit à plusieurs reprises : ce sera une fille, avec le même regard rêveur que celui de sa mère, ses mêmes longs cheveux blonds. « Ca fait vingt ans que tu vais partit de ma vie Lola, et je veux qu'on ai encore vingt merveilleuses années à voir ensembles, même quarante! » Il cherche la bague dans sa poche avant de finalement lâcher la jeune femme, quand elle le voit se mettre à genoux elle mord ses lèvres certainement pour s'empêcher de ce laisser submergée par les émotions. « Je sais qu'on est déjà mariés, mais cette fois je veux t'offrir plus qu'un mariage sous une arche de fleur. » Quand il sort la bague qu'elle à passé une journée entière à chercher elle retient un cri de surprise, avant de le foudroyer du regard en souriant : oui, c'était lui qui lui avait volée. Elle aurait encore pu chercher pendant des jours si il n'avait pas craqué et décidé de lui faire sa demande en avance. « Lola Malia Valentino, je sais que je te demande de me supporter pour le reste de ta vie et que ce n'est pas rien. Mais je te promet, je chasserais le moindre insecte qui te fera peur, je te regarderais danser en te trouvant magnifique, je t'écouterais jouer du piano sans jamais m'en lasser, et j'irais de chercher des cookies au milieu de la nuit. » Elle ce met à rire, elle avait eu envie de cookies quelques nuits auparavant, et en rentrant de sa garde Aaron le lui en avait rapportés. Et avant même qu'il n'ai pu dire quoi que ce soit d'autre, Lola s'abaisse à son niveau en continuant de sourire « Ce sera toujours oui Chapman. » il la regarde avec émerveillement, en fait il ne ce passe pas une journée sans qu'il ne la regarde de cette façon. Il l'aime, tout simplement. Il attrape son visage entre ses mains avant de venir retrouver sa bouche, elle rit contre la sienne et il en oublie même de lui passer la bague au doigt. Jamais personne ne le rendrait aussi heureux qu'elle, c'était une certitude.

_________________

    i'll be the one if you
    want me to

    --------------------
    If I have learned anything in this long life of mine, it is this: in love we find out who we want to be; in war we find out who we are


Dernière édition par Aaron Chapman le Dim 30 Aoû - 20:41, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Sam 11 Juil - 17:21



  You are all the country stars and I can’t get enough of you

 
Cela fait quelques minutes maintenant qu'il tient la même position. La tête reposée sur sa main, il joue avec un mèche de cheveux de Lola qui dort encore paisiblement. Il est trois heures du matin, et il est rentré depuis quelques minutes seulement, le temps de prendre une douche et il était venu ce glisser à coté d'elle. Il aimait beaucoup la regarder dormir, cela faisait peut être un peu psychopathe il en avait conscience mais il s'en fichait. Depuis quelques semaines maintenant elle ne pouvait plus dormir sur le ventre comme elle avait pourtant toujours eu l'habitude de le faire puisque son ventre était sur le point d'exploser. Elle en était à six mois et trois semaines de grossesse, autant dire qu'elle était plus près de la fin que du début et l'un comme l'autre attendaient ce moment avec impatience. Aaron ne pouvait s'empêcher de penser à sa vie sans sourire, il ce rendait compte chaque jours de la chance qu'il avait, il allait épouser la femme qu'il avait toujours aimé, ils allaient avoir un enfant et il serait certainement chirurgien un jour ... Lola avait totalement refusé qu'il abandonne son rêve, pourtant il avait été prêt à bien des concessions pour qu'ils puissent aller tout les deux au bout de leurs rêves, mais elle avait tout refusé en bloc. Il ne voulait pas être celui qui l'empêchait de poursuivre ses rêves, alors il comprenait son entêtement ... Pourtant son choix ne semblait pas la rendre triste, au contraire l'idée de s'occuper de leur fille semblait la réjouir de plus en plus au fur et à mesure que les jours passaient. Sa mère c'était presque évanouie en apprenant qu'elle allait être la grand mère d'une petite fille, elle avait juré que si ça avait été un garçon elle aurait eu la même réaction mais Aaron savait que c'était différent. Elle avait été si émue quand elle avait appris l'arrivée d'Elena dans leur vie, elle avait enfin eu une fille elle qui n'avait eu que des garçons jusqu'alors. Dans son sommeil Lola sourit, et cela le fait sourire plus encore. Elle avait accepté de devenir sa femme ... Cela semblait toujours complètement irréel, Elena avait naïvement rétorqué qu'ils étaient déjà mariés, et si elle disait la vérité c'était encore plus beau aujourd'hui que le souvenir qu'il avait eu de son enfance. Il commence à s'installer comme il faut, il à besoin de dormir si demain il voulait continuer à peindre la chambre comme sa future femme souhaitait. Ils n'avaient pas beaucoup de place dans cet appartement, mais ils avaient pu prendre une partie du salon pour monter un mur et y créer la nurserie de leur fille. Il savait pertinemment que cela ne serait que de courte durée, et que rapidement ils devraient trouver une maison bien plus grande. Un instant il écoute le souffle endormis de Lola, espérant ce caler sur celui-ci pour trouver le sommeil, et ça marche comme à chaque fois. Jusqu'à ce que la sonnerie du téléphone ne le fasse sursauter, il l'attrape rapidement en espérant que Lola ne ce sera pas réveillé, place à le combiné à son oreille ce demandant qui pouvait bien les appeler à une heure aussi tardive « Aaron c'est Janet, il faut que tu vienne à l'hôpital. » Lola les yeux encore ensommeillés le regarde, attendant de savoir ce qui ce passe « Je viens de rentrer J, tu peux pas appeler quelqu'un d'autre ? » Il était toujours le premier à arriver en général, mais le fait est qu'il manquait vraiment de sommeil et qu'il ne serait certainement d'aucune aide ce soir. Pourtant il connaissait Janet, cela faisait plusieurs mois maintenant qu'ils effectuaient leur internat ensembles et c'était avec elle qu'il passait le plus clair de son temps depuis que Maeve avait tout laissé tomber. Si elle l'appelait c'est qu'elle avait vraiment besoin de lui, mais franchement ... En entendant le surnom qu'il donnait à son ami, Lola comprit que c'était l'hôpital qui avait besoin de lui et la petite moue qu'elle fit était plus que significative : elle ne voulait pas qu'il parte. « Je n'ai pas besoin de toi aux Urgences ... » il ce rend compte alors qu'elle à du mal à parler, qu'elle ne sait pas comment lui annoncer ce qu'elle va dire. Pourtant ce n'est pas le style de Janet, elle est plutôt le genre de femme à toujours aller droit au but, un peu trop parfois d'ailleurs. Aaron ce redresse en entendant cela, tout à coup inquiet « Qu'est ce qui ce passe ? » son ton est froid, sans équivoque, et Lola ce redresse à son tour. Il pense tout d'abord à Elena, il savait qu'elle devait ce rendre à une soirée, et plus d'une fois il lui avait fait le sermon du grand frère super chiant : si elle buvait elle ne devait pas prendre le volant. Comme souvent, Ethan et lui l'avait obligée à les appeler si elle avait besoin de quoi que ce soit à n'importe quel moment. Mais Elena était têtue, ils l'étaient tous mais elle étai bien pire qu'eux. Il pensa à Ethan, pourtant ce dernier avait prévu de bosser toute la soirée d'après les textos qu'ils c'étaient rapidement échangés. Et l'évidence s'imposa presque, la seule personne qui pouvait ce trouver aux urgences c'était Wes, il était celui qui risquait sa vies, jours après jours ... « On vient d'admettre ta mère, elle est en phase terminale. » Jamais il n'oublierait ses mots, il ne le sait pas encore mais ils seraient là à le hanter pendant des nuits entières. Il n'avait pas pensé à sa mère, pourquoi sa mère serait à l'hôpital en phase terminale ? Il reste immobile sans voix, si bien que Lola attrape le téléphone pour répondre à Janet. Aaron ne bouge pas d'un poil, il adopte toujours ce regard surpris, et son cerveau lui va bien trop vite pour qu'il puisse poser le doigt sur quelque chose. « Aaron ... » c'est Lola qui la ramène à la réalité, elle est accroupie devant lui, complètement réveillée maintenant. Elle le regarde les yeux embuées tandis qu'elle semble essayer de ne pas trop le montrer, il la regarde un instant et commence à secouer la tête. Ce n'est pas vrai, il n'a pas entendu ses mots, il est simplement en train de faire un cauchemars ... Mais les mains de Lola qui ce posent autour de son visage avec délicatesse le ramène à la réalité : sa mère est à l'hôpital. Ils n'ont pas pris le temps de ce changer, si bien qu'il arrive en survêtement et en t-shirt à l'accueil, il s'en fou de tout là vraiment, il souhaite juste retrouver sa mère. Janet les intercepte, elle leur indique l'étage ou elle se trouve mais aussi que le reste de sa famille est là. Il ce met presque à courir, incapable de ce persuader que tout ça est réel ... Pourtant quand il déboule dans le couloir du cinquième étage il les voit, Ethan est assis la tête posée contre le mur et tapant du pied. Son père fait les cents pas, tandis qu'Elena debout ne semble plus respirer. Quand elle voit Aaron elle émet un son qui ramènent les deux autres à la réalité, et c'est son père qu'Aaron vise le premier. « Tu savais ? » il hurle presque, faisant sursauter son frère et sa soeur tandis qu'il traverse le chemin le séparant de son géniteur. Aaron ne s'énerve que très rarement, et ne hausse pas le ton. En fait il préfère calmer les choses plutôt que de les envenimées, c'est quelque chose qu'il tient de sa mère, qu'il à toujours tenu de sa mère. Mais à ce point là il n'est plus capable de réagir de cette façon, pas quand il à attentivement écouté le discours que lui avait tenu Janet. Il pointe son doigt vers Elias, fou de rage « Tu savais et tu ne nous à rien dit ! » il touche son torse, une fois, puis deux autres avec plus de violence cette fois. Lola à rejoins Elena sans qu'il ne s'en aperçoive, tandis qu'Ethan c'est levé pour attraper ses bras. « Arrête Aaron ! » mais ce dernier ce dégage, la rage et le chagrin dévorant son visage. Il regarde Elena complètement dévastée dans les bras de Lola qui n'est pas bien en point elle non plus et ce tourne finalement vers son frère avant d'inspirer « Maman est malade depuis deux ans ... » Ses quelques mots ont le don de ramener le silence dans le couloir. Ethan regarde successivement son père et son frère, pour savoir si ce dernier ment mais la réaction du premier le subjugue. Il ne dit rien, ne bouge pas d'un cil. La vérité semble finalement retomber sur les épaules de son cadet, qui recule comme si il venait d'être frappé. Elena quand à elle semble encore sonnée par ce qu'il vient de dire, et Aaron ne sait pas comment réagir. Il est incapable de penser raisonnablement. Finalement Elias regarde ses enfants un à un tentant de trouver le meilleur moyen de s'expliquer, d'expliquer cette situation qu'il avait toujours redouté lors de ses deux dernières années malgré les supplications de sa femme « Votre mère ne voulait pas que vous soyez au courant. » sa voix tremble, la voix du patriarche ne tremble jamais, pas même lorsqu'il devait gronder ses enfants, pas même lorsque leur chien Lucky était décédé. Jamais Aaron n'avait vu son père ainsi, et tout à coup la colère qu'il à ressentit semble s'atténuer. Il n'a plus aucune forces, et ce laisse tomber sur le siège le plus proche. « Elle voulait ce battre seule, ne pas vous inclure dans ce combat qui vous aurait affaiblit les uns après les autres. Elle ne voulait pas que les instants que vous passiez avec elle soient comme les derniers à vos yeux, elle voulait que sa vie continue, normalement. » Ethan ferme les yeux tandis qu'Aaron lui laisse sa tête glissé, plus lourde que jamais. Le regard de Lola est posé sur lui, elle n'ose pas quitter Elena qui semble ne pas être capable de tenir debout autrement, mais le simple fait qu'elle soit là semble apaiser le futur chirurgien. Elias reprend, s'approchant un peu plus d'eux « Elle a battu cette merde. » Aaron regarde son père, et y voit les ravages de la tristesse, et de la fatigue. « Enfin, on croyait. » son dos est vouté, sa voix tremble toujours autant, et il ce met à pleurer. Aaron qui quelques secondes auparavant aurait été capable de le frapper dans sa furie et sa colère, fini par venir prendre son père dans ses bras. Ils restent là pendant près de deux heures, incapable de faire quoi que ce soit d'autre qu'attendre. Lola à blottit sa tête encore endormie sur l'épaule d'Aaron, et tient sa main avec douceur entre les siennes, continuant de faire des cercles dans le creux de sa main. Il ne veux pas qu'elle reste là, elle est trop fatiguée, et ce n'est pas un endroit ou rester pour une femme enceinte mais elle refuse de le quitter. Il ne sait pas depuis combien de temps ils sont là quand Damian Shield vient vers eux, il est le premier à ce lever pour retrouver cet homme qu'il considère comme l'un des meilleurs chirurgiens de sa génération. Reconnaissant Aaron, Damian ce raidit un peu ... Il savait qu'elle était sa mère, l'information c'était propagée dans tout l'hôpital à une vitesse folle, et puis il l'avait vu quelques fois. Et avant même qu'il ai pu dire quoi que ce soit Aaron comprend, il comprend ce qu'il va dire parce qu'il prend cet air que lui même doit prendre quand il va annoncer une mauvaise nouvelles à la famille d'un patient. Et cela lui fait bien trop mal au coeur pour partager l'information, il est peut être le premier à comprendre mais il ne souhaite pas être le premier à le dire. Damian ce présente d'abord, parce qu'au fond Aaron est le seul à le connaître, il explique la situation tout en prenant soin d'ignorer Aaron. Il ne peux pas le regarder, si il le faisait il serait certainement incapable de continuer. C'était comme ça, à chaque fois que quelqu'un de la maison était impliqué, à chaque fois qu'un membre de cette famille qu'ils étaient ici au MedStar. Quand il prononce les mots fatidiques c'est la fin, tout le monde comprend que Jane ne survivra pas, et chaque coeur ce déchirent au fur et à mesure comme vient de l'être celui d'Aaron. Sa mère, cette femme qu'il avait aimé plus que quoique ce soit d'autre au monde, celle qui l'avait mis au monde, qui l'avait aidé à traverser la vie, n'allait plus être là. Elle ne verrait jamais sa petite fille, elle ne verrait jamais son fils aîné ce marier, ni même ses autres enfants ... Jamais il ne pourrait aller la trouver pour lui demander des conseils, ayant bien trop peur d'être un mauvais père. Jamais elle ne pourrait faire tout ça ... Il inspire bruyamment, cherchant l'air qui lui manque parce qu'il à retenu sa respiration bien trop longtemps. Et finalement il s'effondre dans les bras de Lola. (...)  Après la mort de sa mère il avait tout fait pour occuper son esprit, absolument tout. Il avait finit la chambre de sa fille, il avait fait le plus d'heures possibles à l'internat et c'était enfermé dans un monde auquel peu de personnes pouvaient avoir accès. Aaron gérait son chagrin à sa façon ... Ethan lui avait continué d'agir comme si rien n'était arrivé, comme si ils n'avaient pas perdu leur mère et que tout allait bien. Pourtant Aaron était persuadé qu'à un moment donné il allait tout lâcher. Elena passait plus de temps avec eux ses derniers temps, parce qu'elle ne pouvait pas supporter de rester seule avec leur père qui avait une façon d'agir quasi similaire à celle d'Ethan. Il c'était complètement ouvert à Lola, à Elena, à même abordé le sujet avec Wes ... Mais il ne laissait pas toujours tout exploser en public, presque jamais en réalité. Au début il avait eu du mal à reprendre le boulot, dans cet hôpital ou il avait vu sa mère mourir ... Le plus dur fut peut être de perdre son premier patient, le bouleversant plus que jamais. Et c'est dans les bras de Lola qu'il avait trouvé refuge et la force dont il avait besoin pour ce relever. Il fallait être réaliste, c'était la vie qui continuait, et sa mère avait pu partir paisiblement, elle avait pu dire aurevoir aux personnes qu'elle aimait et n'avait pas souffert. Il avait fallut qu'il remonte la pente, qu'il retrouve une vie ayant un semblant de normalité malgré le nombre de fois ou il c'était laissé battre par le chagrin. Elena et lui avait finit par le faire, doucement certes mais ils avaient fini par ne plus pleurer en parlant d'elle, la tristesse était toujours là et le serait surement toujours mais les pleurs n'étaient plus et c'est à partir de ce moment là qu'ils avaient comprit l'un et l'autre qu'ils pourraient continuer à vivre. « Chapman on à besoin de toi en trauma ! » terminant le plâtre qu'il était en train de faire à une petite fille étant tombée de sa balançoire, il prescrit quelques anti-douleurs aux parents avant de finalement ce précipiter derrière le rideau bleu qui avait été tendu. Sa spécialité était la neurologie, il voulait ce spécialisé là dedans en réalité et il avait toutes les compétences pour mais son internat impliquer qu'il touche à tout, absolument tout. Et ce cas là était particulier, rapidement les internes ce retrouvèrent de nouveau en compétition pour savoir lequel d'entre eux pourraient avoir la chance de bosser sur ce cas là. Beaucoup savaient qu'Aaron serait forcément pris, parce qu'il était le meilleur de leur promotion en dépit du fait qu'il n'était pas le premier à s'en vanter. Mais tout le monde savait qu'il était la personne à abattre, lui ou Janet. Si bien que parfois certains baissaient les bras sachant parfaitement qu'ils seraient tout les deux les premiers choisis ... Et il ne s'en plaignait pas, il ne ce plaignait jamais à vrai dire sauf lorsqu'il parfait un paris et ce retrouvait à devoir s'occuper de vieilles personnes séniles, et cela était arrivé plusieurs fois malheureusement pour lui. Malgré la gravité de leur boulot et son importance, ils avaient finit par apprendre que parfois ils devaient un peu relâcher la pression si ils voulaient vraiment réussir ou alors ils ne ce seraient capables de rien. Quand les noms tombent les soupirs ce font plus insistants que d'habitude, parce que ce type qui est entre la vie est la mort c'est empalé sur un arbre, et que ce n'est pas du tout courant d'avoir affaire à un cas comme celui-ci ... C'était un cas superbe !! Et Aaron allait en faire partit, prêt à suivre les indications il ce met en route fier comme un coq de pouvoir assister à cette opération. « Chapman ! » il ne reconnaît pas tout de suite la voix de Maeve quand il passe par les urgences, premièrement parce qu'avec tout le bruit qui règne il ne l'entend pas et surtout parce qu'il est bien trop excité par ce qui l'attend qu'il ce fiche de qui pourrait bien être en train de l'appeler. Il attrape le dossier du patient laissé là sur le comptoir afin qu'il puisse réserver un créneau d'urgence aux radios, quand cette fois-ci il l'entend clairement  « AARON ! » certainement parce que personne ne l'appelle pas son prénom ici, mais aussi et surtout parce que comme à chaque fois qu'elle est dans la même pièce que lui, et de façon tout à fait hallucinante, il à sentit que Lola n'était pas loin. Il ce retourne rapidement, et aperçoit Maeve parmi les autres, elle porte sa tenue de Paramédic. Et d'habitude quand ils ce croisent rapidement, ils ce font seulement un signe de tête sachant que l'un et l'autre ont un boulot à accomplir et peu de temps pour le faire si ils souhaitent sauver des vies. Mais là ce n'est pas de ça qu'il s'agit, au contraire malgré le fait qu'elle soit en tenue, elle n'a pas la tête d'une jeune femme ramenant un patient, pas du tout d'ailleurs. Et c'est là qu'il comprend, il laisse tomber le dossier sur le comptoir de l'accueil et demande à ce qu'on appelle quelqu'un d'autre, la femme en face de lui le regarde sans comprendre et quand il voit le visage de Lola sur le brancard que pousse le collègue de Maeve, il s'exclame finalement « Je vais être papa ok ? Appelle quelqu'un d'autre pour le trauma ! » Personne n'aurait jamais laissé passer une chirurgie comme celle-ci et il savait que cela allait lui couter cher mais à cet instant il n'en avait absolument rien à faire, vraiment. En quelques secondes il à traverser les urgences pour retrouver les mains moites de Lola, elle le regarde en souriant et il entend qu'elle à perdu les eaux depuis une heure. Avant même de la réprimander pour ne pas l'avoir appelé il ce tourne vers l'infirmière qui les à rejoins « Son médecin c'est Grey, une chambre l'attend au deuxième étage? » Il c'était préparé à ça plus d'une fois, l'infirmière le regarde quelques secondes et acquise en les laissant là tandis qu'elle va chercher le gynécologue et que d'autres prennent en charge la jeune femme dont Aaron ne quitte plus la main. Elle la serre un peu plus fort, elle transpire et la douleur ce lit sur son visage mais Aaron ne l'a jamais trouvé plus jolie qu'à cet instant ou elle s'apprête à donner la vie à leur fille. « J'ai peur ... »  avoue t-elle dans un chuchotement tandis qu'ils entrent dans l'ascenseur. Aaron s'abaisse à son niveau, il dépose un baiser sur son front et ensuite sur ses lèvres, l'excitation en lui le ferait presque sautiller sur place mais il ce contrôle « Je sais que tu vas y arriver Chapman ! » Ils n'étaient pas encore mariés, mais le fait qu'il l'appelle ainsi la fit rire. C'était leurs premier enfant, alors l'un comme l'autre étaient tétanisés au fait qu'il allait arriver dans peu de temps maintenant. Ca avait toujours été réel dans son esprit, il avait passé des heures à observer le ventre de Lola, à lui parler, c'était leur fille qui ce trouvait là. Elle était plus que réelle certes, mais il avait pourtant toujours du mal à ce l'imaginée, il savait que l'image qu'il s'en faisait parfois n'était pas aussi bien que la vraie petite fille qu'ils allaient avoir. Tout été prêt, ils étaient prêts pour l'arrivée de celle dont ils deviendraient complètement gagas par la suite mais pourtant la peur ne voulait pas quitter leur estomac. « Je t'aime. » elle le savait, elle savait qu'il l'aimait il lui disait au moins une fois par jour, il voulait qu'elle l'épouse, il voulait qu'elle soit la mère de leurs plusieurs autres enfants à venir. Il avait toujours voulu de tout ça avec elle, et aujourd'hui c'était en train d'arriver. Le reste des événements resteront à vie complètement flous dans sa tête, ce n'était pas le premier accouchement auquel il assistait mais ce n'était définitivement pas la même chose. A chaque bouffée d'air que prenait Lola il avait l'impression de les prendre avec elle, et au final il n'oubliera peut être jamais la force qu'elle avait dans ses mains à chaque fois qu'elle comprenait les siennes. Elle aurait presque pu les casser ... Mais le moment ou il retrouva la réalité, fut celui ou pour la première fois ils entendirent leur fille crier, prendre sa première bouffée d'air. Il est impossible de décrire les émotions qui ont traversés les deux jeunes gens quand ils ont compris qu'elle était enfin là, les infirmière autour d'eux ce sont rapidement agitées, déposant l'enfant contre sa mère tandis qu'elle était encore couverte de multiples liquides. Rapidement tandis que Lola serre leur fille contre elle, Aaron attrape sa petite main, si petite qu'il à presque peur de la casser. Il n'a jamais vu un bébé plus magnifique que son bébé, jamais vraiment ... Elle ouvre les yeux avec difficulté, il sait qu'elle ne les ouvrira pas complètement avant quelques jours mais il sait aussi qu'elle à le regard enchanteur de sa mère. « Salut toi ... » Lola regarde sa fille en souriant, jamais encore il ne l'a vu sourire autant et Aaron prend conscience que voilà, ils sont tout les trois. Elles sont sa famille. Il entend comme étouffé derrière lui qu'on leur demande quel prénom ils vont donner à ce petit ange, les deux nouveaux parents ce regardent entendus. Ils ce sont arrêté ce prénom il y'a peu de temps, parce qu'ils avaient plusieurs idées et aucune vraiment arrêté. Et puis quand ils l'ont vu ils ont su qu'ils voulaient que leur fille s'appelle comme ça. « Minx. » répond t-il, plus résolu que jamais. Leur fille s'appelait Minx, et elle était là nichée dans les bras de sa mère. « Minx Jane Chapman. » en revanche ils ne c'étaient pas encore décidés sur le second prénom de l'enfant, aussi Aaron la regarda surpris. Lola lui sourit, mais perd un peu ce sourire quand on déclare qu'on va devoir reprendre la petite fille pour la nettoyer. Peu importe maintenant, elle serait là avec eux pendant toute leur vie et leur vie s'annonçait déjà merveilleuse ...






  I hate when people say “you don't know what you have until you have lost it”,
because truth is you knew what you had but didn't expect to lose it.


 
Pinces à la main, et bière dans l'autre Aaron regarde sa fille d'un air un peu trop rêveur peut être. Il à prit cette habitude idiote de la regarder comme si elle était la plus merveilleuse au monde, et la vérité est que selon lui est la plus belle merveille du monde. Elle surpasse tout et tout le monde, sauf peut être sa maman. Elle ce met à rire suite aux chatouilles que lui prodigue Wes, et cela fait rire le jeune homme. Si d'habitude, ils aiment passer le week end en famille tout les trois avec Lola aujourd'hui ils ont bousculés leurs habitudes. Ils ont décidé d'inviter leurs amis à un petit repas sympathique, pour fêter l'achat de leur nouvel maison. « J'ai choisit la chambre du bas, au fait ! » Elena lui fait un clin d'oeil tandis que ses cheveux bruns flottent dans le vent. Elle était presque aussi excitée de découvrir la maison que si ça avait été la sienne. La voir lui fait toujours du bien, elle lui rappelle tellement leur mère par bien des côtés, qu'il à parfois l'impression qu'elle est toujours là avec eux. « Ouais, la chambre d'amis quoi ! » Elena tire la langue à Ethan, qui vient lui aussi de s'ouvrir une bière. Cela fait du bien à Aaron de voir son frère et sa soeur, ensembles, parce que c'était devenu rare finalement ses derniers temps ... Sur la terrasse en bois, Lola et Riley sont en pleine discussion tandis que Maeve s'approche d'eux, plateau vide à la main afin d'y déposer les steaks qu'Aaron fait cuire. Jamais il n'aurait pensé avoir une vie comme celle-ci, encore moins à l'âge qu'il avait aujourd'hui. Lola avait tout changé, elle avait été sa sauveuse ... Si elle n'avait pas été là il ce serait certainement noyé après le décès de sa mère. Jamais il n'aurait cru un jour la perdre, jamais il n'aurait cru un jour survivre à cette épreuve et Lola avait réussit à faire ça. Elle lui avait donné la plus belle des petites filles, et il lui était difficile d'oublier le moment ou elle était arrivé jusqu'à lui à l'autel ... Elle était sa femme aujourd'hui, et c'était pas sans sourire qu'il le disait à chaque fois qu'il le pouvait. « Ne vous battez pas, je vous aime tout les deux ! » répond Aaron en riant, tandis qu'il dépose sa bière prêt à attraper la viande qui est presque en train de cramée. Maeve arrive à ses côtés, plat en avant et lance une blague à laquelle la fratrie répond en riant. Finalement tout les quatre rejoignent la terrasses, et tandis que son frère et sa soeur prennent place autour de la table, Aaron rejoins Lola. Ce plaçant dans son dos, il passe les bras autour de ses hanches avant de l'attirée à lui, embrassant son cou « Vous êtes bien trop jolie aujourd'hui Madame Chapman. » murmure t-il dans son oreille, devinant le sourire qu'elle adopte à présent tandis qu'elle presse ses mains fraiches contre celles de son mari. Elle fouille dans la poche de son jean, et en ressort un papier tout froissé avant de le poser dans les mains d'Aaron. « Regarde ce que ta soeur à retrouvé dans la cabane. » elle ce décolle de lui, pour qu'il puisse ouvrir le papier plié en six. Ce qu'il fait, intrigué ... Il ne sait pas depuis quand ils ne sont pas retournés dans la cabane. Enfin si il le sait, puisqu'il n'est pas retourné chez ses parents depuis le décès de sa mère, et ne compte pas y retourner avant un moment. C'était encore beaucoup trop difficile pour lui aujourd'hui d'imaginer y entrer, et de ne pas la voir dans la cuisine, ou en train de lire. Et puis son père refaisait sa vie, et si il avait accepté ça c'était une autre chose que de le voir. Il continue à déplier le papier, et c'est là qu'il le voit ce dessin qu'il avait fait bien des années auparavant. Les traits des plis le gâche un peu mais on capte l'essentiel, on voit les dessins d'un enfant, ayant représenté un homme et une femme ressemblant étrangement aux enfants que Lola et lui étaient, tenant la main d'un enfant. « Petit Aaron avait des rêves plein la tête ! » Lola penche la tête sur le côté, si bien que tout ses cheveux blonds passent d'un côté à l'autre, elle lui sourit ce moquant presque mais ce n'est que de la mignonnerie. « Je connaissais mon futur c'est tout ! » répondit-il sur le même ton en déposant sa main sous le menton de la jeune femme avant de déposer un baiser sur ses lèvres tandis qu'elle ce met à rire. Il n'y avait donc rien de plus agréable que cela, d'avoir une femme aussi parfaite que Lola. Tandis qu'elle lui dépose un rapide baiser à son tour, elle ce retourne pour prendre place auprès de sa meilleure amie tandis qu'Aaron lui ce dirige vers le sien. « Dit moi Oakley, si je ne te connaissais pas je dirais que tu est tombé sous le charme de ma fille ! » Wes ce met à rire tandis que Minx dans ses bras continue à gazouiller. Le jeune homme était un coureur de jupon, il n'y avait pas d'autres mots à cela, et il était aussi parfaitement aveugle vis à vis de son attirance plus qu'évidente à l'égard de sa colocataire mais Aaron n'évoquait plus le sujet. « Bah attends t'a vu la mère canon qu'elle à ? Je prépare ma place !! » répond Wes en lui faisant un clin d'oeil et en lui tendant la petite fille, Aaron récupère sa fille en lançant un regard foudroyant « T'es déjà un vieux crouton pour elle ! » tandis qu'il reporte son attention sur Minx, il lui fait un sourire qu'elle est la seule à détenir. Il était complètement gaga de sa fille, c'était un fait que tout le monde avait pu remarqué ... Jamais il n'aurait pensait être ainsi, mais pourtant il l'était. Le dessin glissé dans la poche arrière de son jean prouvait qu'il avait voulu ça avant même de le savoir. Les yeux bleu de la jeune fille sont sur le point de ce fermer en dépit du fait qu'elle soit en train de lutter, un nouveau sourire apparait sur le visage d'Aaron « M'attendez pas pour manger, je vais coucher la princesse. » dit-il, et avant même qu'on lui ai répondu il rentre dans la maison. Ils avaient eu une chance incroyable de trouver une aussi jolie maison à si bas prix, et Aaron ne regrettait pas les heures qu'il avait passé à bosser au garage alors qu'il n'était encore qu'au lycée. Il avait toujours mis cet argent de côté pour payer ses études, et au moment venu ses parents avaient payé pour lui. Si bien qu'aujourd'hui il avait pu investir dans la maison dans laquelle ils habitaient aujourd'hui. On va pas ce mentir, il aimait énormément le petit cocon que Lola et lui c'était créer dans leur tout premier appartement, mais il n'y avait pas assez de place pour y vivre à trois ! Alors ils avaient fait un prêt pour la maison, mais il ne le regrettait pas du tout parce que Lola était tombée amoureuse de l'endroit dès qu'elle l'avait vu, et lui aussi. Ils avaient une cuisine attenante au salon, et les chambres et la salle de bains ce trouvaient au fond. Il arriva finalement dans la chambre de Minx, qu'ils avaient refait de font en comble avant de toucher quoi que ce soit d'autre au reste de la maison ... Elle était en train de s'endormir dans ses bras et il n'y avait pas de meilleurs moments que celui là. Il dépose un baiser sur son front, et la regarde avec des yeux émerveillés pendant quelques minutes. Il n'avait pas le temps de faire ce genre de choses le reste du temps, emporté dans le boulot il savait qu'il devait profiter du moindre moment qu'il pouvait passer avec les filles et en profiter à fond quand il le pouvait. Le rythme ce calmerait une fois qu'il serait enfin chirurgien mais ce n'était pas le cas pour le moment. Il n'était qu'un interne croulant sous les heures de boulots et ne voyait pas assez sa fille grandir à son gout, si bien qu'il avait posé trois jours de maladie pour pouvoir faire le déménagement. Il n'était pas malade, il mentait clairement, ce ne faisait pas bien sur son dossier mais il était hors de question que Lola s'occupe de ça toute seule, il le refusait catégoriquement. Chaque jours il courait après son rêve d'enfant, mais la réalité était qu'il avait déjà tout ce dont il rêvait. Il dépose délicatement Minx dans son berceau, la regarde encore quelques minutes et il ce rend compte d'une chose, une chose importante. Jamais il ne ce lassera de tout cela. (...) Le visage d'Aaron est crispé, concentré comme il ne l'a jamais été. Des chirurgies il en à fait plus d'une, il les à assistés, mais aujourd'hui c'est différent il est en solo. Cela faisait plus d'une semaine qu'il en parlait à absolument tout le monde, même à ceux qui ne voulaient pas l'entendre. Il avait gagné ce stupide concours, il avait gagné, et il allait être le premier de sa promotion à faire une chirurgie tout seul. Il avait passé la semaine entière avec le patient Ted Kurt, il avait passé la semaine entière à tout préparé au millimètre prêt jusqu'aux éventuelles complications. Et quand il était partit de chez lui ce matin il était partit avec un stress phénoménal, si il réussissait cela marquerait un immense tournant dans sa vie il le savait. Tout le monde le savait. Il lui restait juste une dernière chose à faire avant de pouvoir crier victoire après ses deux heures de chirurgies « Aiguille. » Les chirurgiens ne refermaient pas toujours leurs patients, presque jamais d'ailleurs puisqu'ils laissaient cette tâche aux internes, et aux infirmières. Il attend l'aiguille mais celle-ci ne vient pas, alors un peu frustré il relèvent les yeux vers le Docteur Gin qui se trouve à ses côtés « Une infirmière va s'en occuper, tu à fais du bon boulot Aaron. » l'interne le regarde quelques secondes sans comprendre pourquoi il ne pourrait pas fermer le patient, il est même prêt à argumenter mais il sent que quelque chose ce passe. Il était bien trop concentré jusqu'alors pour remarquer que l'ambiance dans la bloc opératoire n'était pas la même que d'habitude, tout le monde le regardait avec compassion et curiosité. Un regard rapide à la fenêtre au dessus d'eux, d'ou tout les internes regardaient la procédure ne rassura pas son instinct, encore moins quand ses yeux tombèrent sur l'officier de police qui ce trouvait là en train de le regarder lui aussi. « Qu'est ce qu'il ce passe ? » il n'a pas commencé à stresser, pas encore parce qu'il est possible que l'officier soit juste curieux et qu'il connaisse quelqu'un qui l'ai fait rentrer, il est possible qu'il ne soit pas là pour lui. Mais le regard du Docteur ne le conforte pas dans cette hypothèse, au contraire « Tu est attendu dehors Aaron. » Il ce rend compte maintenant qu'elle ne l'appelait absolument jamais par son prénom, aussi ne comprenait-il pas pourquoi elle le faisait maintenant. Il ne chercha pas plus longtemps, posa ses outils, et les gants toujours pleine du sang de son patient, rejoignit le bloc afin de les enlever rapidement. Il commençait à stresser, il ne savait pas ce qui était en train de ce passer, et cela l'inquiétait complètement au point qu'il en oublia même qu'il venait de terminer sa première chirurgie, et de la réussir. A peine eut-il poussé la porte battante qu'il rencontra l'officier de police,  « De qui il s'agit ? » il ne voulais pas tout de suite savoir quoi mais qui, peut être n'aurait-il jamais du ce lever ce matin là, peut être n'aurait-il pas du insister sur le fait que Lola aille travailler malgré l'importance de cette chirurgie. Il voulait que tout ce passe comme d'habitude, ce n'était rien il fallait que tout soit normal, il aurait tout le temps de célébrer le soir même ou le lendemain si sa garde était plus longue. Il l'avait embrassée, était partit déposé un baiser sur le front de Minx qui dormait encore et il était partit prêt à affronter cette journée qui accueillait sa première chirurgie. Qu'est ce qui aurait pu mal tourner ? En dehors du fait qu'il aurait pu tuer son patient ? Il connaissait la procédure, si un membre de la famille avait un problème, un accident ou quoi que ce soit d'autre, on attendait toujours que le chirurgien ai fini son intervention avant de lui annoncer la mauvaise nouvelle ... « Monsieur Chapman, votre fille a été enlevé il y'a moins d'une heure- » l'officier continuer de parler, mais la nouvelle venait de frapper Aaron. Il ne venait pas de dire ça, il ne venait pas de dire que Minx, sa petite Minx ... L'officier continue de parler, le poussant presque à avancer jusqu'à la voiture de police. Le monde d'Aaron est en train de s'écrouler, il ne comprend pas comment cela est possible puisque Minx était avec Mandy. Ils l'avaient choisit avec une précision telle ... Elle connaissait les gestes de premiers secours, elle avait fait des stages en tant que pompiers volontaire. Elle ne pouvait pas avoir lâché Minx des yeux, pas une seule minute c'était impossible. Si bien que lorsqu'ils arrivèrent devant la maison, il sortit plus rapidement que les officier ce seraient attendus, courant à l'intérieur de la maison, jusqu'à la chambre de sa fille ou il l'avait vue pour la dernière fois ce matin. Elle n'est pas là, son lit n'est pas fait laissant les marques d'une enfant ayant dormit à l'intérieur, son doudou posé sur son oreiller comme elle avait prit l'habitude de le faire à chaque fois qu'elle ce levait. Et tandis que jusqu'à présent il avait voulu éviter l'évidence, il avait voulu croire qu'on lui mentait il sent son sang tourner plus d'une fois. Ressortant d'un pas décidé il retrouve l'entrée de chez lui, remarquant la présence de personnes qu'il n'avait même pas vu avant, mais il ce fiche tout cela, non il ce dirige vers l'officier qui était venu le chercher à l'hôpital et l'agrippe par le col avec rage « OU EST MA FILLE ? » s'écrit-il, calmant tout les commérages aux alentours. Il ne lâche pas l'officier, ce fiche totalement des conséquences. D'autres flics s'approchent, mais l'homme tenu par Aaron leur fait signe de s'arrêter. « Docteur Chapman. Votre fille a disparue, nous avons toutes nos équipes en train de la chercher en ce moment même, nous faisons tout notre possible pour la retrouvée. Et nous avons besoin de vous pour nous aider, vous devez coopérer avec nous ... » Aaron le serre un peu plus cette fois, refusant de croire ses propos tandis que des larmes perlent maintenant à ses yeux. Et qu'il sent au fond de lui quelque chose de lourd, parce que tout en lui sait que c'est la vérité qu'on est en train de lui dire, il sait qu'on ne lui ment pas, que sa fille n'est plus là. « Aaron, lâche le. » la voix de Wesley le surprend un instant, il ce retourne vers son meilleur ami qui n'est pas habillé comme d'habitude, il porte son costume qu'il porte quand il travaille, son insigne du FBI luisant au soleil, il dépose un main sur l'épaule de son ami pour l'inciter à ce calmer. Ce qu'Aaron fait lentement avant de finalement s'effondrer dans les bras de Wes. « Lola arrive ... » et elle devait être avec Maeve, c'était surement pour ça que Wes était ici, parce que la jeune femme l'avait appelé, et qu'ils auraient surement besoin de lui en dépit de son implication là dedans. Aaron le regarde en hochant la tête, tandis que Wes fait signe à des officiers que c'est bon il est prêt à répondre aux questions qu'on doit lui poser « Que portait votre fille quand vous êtes partit ce matin ? » à ses mots il la revoit, endormie dans son lit de princesse. Il est incapable de penser à elle sans sentir son coeur ce crisper, et la douleur lui nouer les tripes. « Je ne sais pas elle dormait et ... » comment aurait-il pu savoir ? Savoir que c'était la dernière fois qu'il la voyait, qu'il la touchait ? Comment aurait-il pu ? « Ma femme elle ... » Mais en vérité il est incapable de dire quoi que ce soit, il est déchiré, il est en train de prendre en compte que Minx n'est plus là et tout ça est trop dur à accepter. C'est à ce moment là qu'il l'entend « Aaron. » Lola vient d'arriver, elle ce précipite vers lui et il ce précipite vers elle. Quand elle ce retrouve dans ses bras il ce sent un peu mieux, elle est là avec lui maintenant, elle est là avec lui en sécurité. Il la serre si fort contre elle qu'il ne pense pas au fait qu'il pourrait être en train de lui faire mal, ça n'a pas d'importance de toute façon parce qu'elle souffre autant que lui à cet instant. « Ils ont envoyé une dizaine d’équipes dans toute la ville pour la retrouver. On va la retrouver ! » assura t-il en lui prenant le visage dans la main. Mais la vérité était tout autre, il ne croyait pas un mot de ce qu'il était en train de dire, il connaissait assez bien ce monde là pour savoir que jamais ils ne retrouveraient leur fille, pas si cela faisait deux heures maintenant qu'elle avait disparue ... Lola le regarde, semblant soutirer de la force de lui , mais elle n'y arrive pas comme elle à pourtant l'habitude de le faire. Il aurait aimé être plus fort pour eux deux, mais il en était incapable, parce qu'il venait de perdre une partie de lui ... C'est à ce moment là que Lola ce jeta sur Mandy, il comprenait ce qu'elle lui disait, il comprenait les raisons de ses propos mais la jeune fille n'y était pour rien en soit et ça Aaron s'en rendrait compte plus tard. Il fut le premier à tirer Lola, la coinçant dans ses bras malgré le fait qu'elle était toujours en train de ce débattre et quand il l'a assez éloignée elle s'écroule avec lui par terre. Il n'a qu'une envie pleurer autant qu'elle, mais il sait qu'il ne le doit pas, qu'il doit continuer à garder la tête droite pour eux d'eux alors il lui dit de nouveau que tout va aller, qu'ils vont retrouver leur fille. Mais le regard que lui lance Lola est sans équivoques « Ne fais pas de promesse que tu ne seras pas capable de tenir Aaron ! » et ses mots le glace, il la voit le pousser mais ne le sent pas tandis qu'elle s'éloigne. Il ne ce rend pas compte encore qu'elle s'éloigne pour toujours, qu'il ne pourra rien y faire la main de Maeve l'arrête alors qu'il va pour ce relever. Il est si furieux, furieux de ne pas pouvoir consoler sa femme, de ne pas pouvoir lui assurer avec certitude que leur fille va revenir. Il donne un coup de poing dans le sol, une fois, deux fois, parce que si il ne le fait pas il pourrait frapper la première personne s'approchant de lui. Et puis il sent la présence de Wes à ses côtés tandis qu'il fixe Lola s'effondrer de nouveau dans les bras de Maeve. « Ils ont intérêt de la retrouver Wes. » il fixe encore Lola, incapable de dire quoi que ce soit sentant ses larmes couler de nouveau et secoue la tête « Sinon dieu seul sait de quoi je serais capable. » Ce matin il avait sauvé une vie, mais c'était donc sa le prix à payer ? C'était donc ce qu'on lui avait prit en échange ? Sa fille n'était plus là, sa raison même de vivre avait disparue, et la vérité était que jamais il n'allait la retrouvée. Jamais il ne pourrait la regarder jouer, la regarder rire, lui lire des histoires, dessiner avec elle, préparer avec le petit déjeuner de Lola, et contempler les deux personnes les plus importantes de sa vie pendant des heures. Plus jamais il ne pourrait embrasser ses petites joues roses, entendre son rire, tout était fini, absolument tout était terminé.





  Every night when I close my eyes, I wish to dream of you. And everytime
I open them the next morning, I wish to see you right in front of my eyes, smiling to me.


 
Il attrape le verre qui se trouve devant lui, ce n'est pas le premier et définitivement pas le dernier. Il le fait tourner entre ses mains, des mains qui peuvent sauver des vies mais qui sont incapables de sauver la sienne et celle des personnes qu'il aime. A quoi est-ce que ça servait de continuer ainsi ? A quoi est-ce que ça pouvait bien servir d'être encore en vie, là dans ce putain de bar miteux ? Il ce posait la question jours après jours. C'était une routine qui c'était installé, il ne vivait plus depuis maintenant prêt de deux années, non il survivait comme il pouvait. Mais le fait est qu'il était à la dérive, complètement, totalement. Il était bien loin d'être l'homme qu'il aurait voulu être, celui qu'il avait toujours voulu être pour elle ... Il ne l'était pas, et en même temps à quoi ça pouvait bien servir de l'être puisqu'elle n'était plus là ? La souffrance et la douleur étaient devenues insupportables pour lui, mais il avait continué à avoir de l'espoir à vouloir ce battre tandis qu'elle n'avait pas la même volonté que lui. Elle c'était elle même laissé choir, elle c'était elle même perdue et il n'avait pas été capable d'empêcher cela. Elle c'était refermée sur elle même, et elle l'avait complètement exclu. C'était de la merde, complètement de la merde. Il avale le contenu de son verre d'un trait, le liquide lui brule la gorge lui arrachant une grimace mais rapidement il repose le verre vide dans un bruit sur le bar et fait un signe de main,  il en veux un autre. Si il ce levait maintenant, il serait probablement incapable de marcher. En fait il serait même incapable de ce lever, si on poussait son tabouret il tomberait là comme ça, comme une masse. Il n'était qu'une épave, une ombre de lui même. Devant les autres il continuait à garder la face, à garder un sourire qui était faux, à être le médecin que tout le monde savait qu'il était et puis dès qu'il était seul, il changeait du tout au tout. Alors qu'il attend son verre, une main vient ce poser sur sa jambe. Cela ne le surprend pas tout de suite, parce qu'il ne s'en rend pas compte, mais quand il le fait il relève les yeux sur la propriétaire de la mains en question qui à l'instant ou il pose les yeux sur elle s'humecte les lèvres. Il l'a déjà vu, plus d'une fois dans ce bar, elle est souvent avec un type dont il ce fiche complètement. Mais puisqu'il ne l'a pas arrêtée tout de suite elle continue, et un instant il est tenté de ne pas l'arrêtée. Après tout il pourrait partir avec cette fille, il pourrait baiser cette file mais ... « Je suis marié. » marmonne t-il en levant sa main gauche sur laquelle il porte toujours son alliance. Si Lola a laissé la sienne sur le table du salon, il n'a pas encore pu ce résoudre à abandonner la sienne. Cela faisait deux mois maintenant, il savait qu'il était pathétique, il savait qu'il était con mais il n'avait pas pu l'enlevée. La brune regarde autour d'eux, et ce met à sourire de nouveau « Elle n'est pas là à ce que je vois ... » après quoi elle plonge sa bouche sur le cou d'Aaron. Elle avait raison, elle n'était pas là. Lola était partie depuis bien longtemps déjà, depuis bien trop longtemps. Elle avait refait sa vie et cela lui avait fait mal, un putain de mal de chien. Elle avait refait sa vie, elle ce foutait royalement de lui alors pourquoi n'arrivait-il pas à en faire de même ? Pourquoi est-ce qu'il n'arrivait pas à avancer lui aussi ? « Elle est là. » Parce que malgré tout ce qu'il pouvait dire, malgré tout ce qu'il pouvait penser, elle était toujours dans son coeur. Elle n'en sortirait jamais, absolument jamais. Elle n'était plus avec lui, elle l'avait quitté mais jamais il ne l'abandonnerait il en était persuadé, parce que c'était la promesse qu'il lui avait faîte. Il lui avait promis qu'ils retrouveraient leur fille, et jamais ce n'était arrivé alors il ne pouvait pas échouer à cette promesse là aussi. « Elle n'en saura rien. » maintient la jeune femme, tandis qu'elle commence à vouloir ce mettre sur lui à califourchon. Comme si c'était normal d'agir ainsi en public ... Mais en même temps c'était normal, ce bar était vraiment pourri après tout. Elle va pour déposer ses lèvres sur celle d'Aaron, mais il l'arrête articulant pour la première fois de la soirée « Mais moi je le saurais. » Il aurait pu coucher avec d'autres femmes, mais la vérité c'est qu'il en était franchement incapable. Parce qu'elles n'étaient pas elle, elles en seraient jamais elle. La brune est énervée, elle ce relève avant de s'exclamer « Cette connasse à de la chance de t'avoir ! » Auparavant il ce serait levé pour affronter la seule personne qui osait mal parler de Lola, mais là il ne le fit pas. Il ne supportait pas qu'on l'appelle ainsi, il détestait ça mais il ne pouvait pas réagir à cet instant. Parce qu'il était foutu, parce qu'il était cassé. La brune fait claquer la porte derrière elle en partant, visiblement en colère de ne pas avoir obtenu ce qu'elle voulait, visiblement peu habituée à ce qu'on lui dise non. Dans un dernier effort, Aaron sort son téléphone portable cherche ses favoris et la première personne qu'il voit c'est elle, Lola. Son sourire fend l'écran, cette photo il lui avait attribué quelques mois auparavant avant que leur vie ne devienne un enfer. Il pourrait appeler si il le voulait, mais il l'avait déjà fait plus d'une fois, lui laissant des messages sur sa boite vocale avant que celle-ci ne soit finalement trop pleine. Elle avait du changer de numéro, c'était évident que c'était ce qu'elle avait fait. Alors par automatisme il appuie sur le second, et dépose le portable sur le bar, prêt à avaler le verre qu'on vient de déposer devant lui. Quand il arrive enfin, cela fait déjà une demi-heure qu'il à vomit dans le couloir des toilettes incapable d'arriver jusqu'à la bas ... « Dans quel état tu est ... » la voix de son petit frère à beaucoup de mal à arriver jusqu'à lui, vraiment beaucoup de mal. Tout comme le fait qu'il attrape ses bras, ça aussi ça lui fait franchement mal. Ethan le relève un peu trop doucement, si bien qu'Aaron à de nouveau un haut le coeur. « Tu pensais à quoi franchement Aaron ? » à rien, il ne pensait à rien d'autre qu'à la douleur qu'il ressentait absolument partout dans son corps. D'habitude il appelait Wes dans ce genre de situation, mais le fait est que ce dernier était en mission. Il c'était étonné lui même de s'être souvenu de cela, il avait des talents cachés franchement ... Ils traversent le bar tandis qu'Ethan parle encore, Aaron ne l'écoute plus. Il le glisse dans la voiture tout en l'avertissant qu'il n'a pas intérêt de vomir sur les sièges tout neufs, ce à quoi Aaron répond par un grognement. L'ascension jusqu'à l'appartement du jeune homme est musclé ... Il à loué la maison il y'a un mois maintenant, incapable de vivre dedans plus longtemps et ne pouvant plus squatter le canapé de Maeve et Wes, il à trouvé un vieille appartement un peu miteux au sixième étage, sans ascenseur. Enfin arrivés, Ethan le lâche sur le canapé qui lui sert aussi de lit. « Il faut que tu te reprenne. Tu m'entends ? Tu ne peux pas continuer comme ça ! » la voix résonne dans sa tête, en échos. Il porte les mains à ses oreilles comme si ça allait le protéger, quand son frère lui dit la phrase de trop « Ce n'est pas comme ça que tu vas sauver ton couple. » L'interne ouvre finalement les yeux, fusillant son frère du regard par on ne sait quel miracle. « Ta gueule Ethan! » les mots sont clairs et précis, pour un homme qui n'était pas capable de marcher quelques secondes auparavant cela est assez choquant, si choquant qu'Ethan le regarde avec surprise. « T'es qu'un petit emmerdeur tu le sais ça ? T'a toujours été qu'un petit con d'emmerdeur !! TOUTE TA VIE ETHAN ! » les mots fusent, s'écrasant sur le jeune homme qui n'avait pas demandé cela, qui avait simplement voulu réveiller son frère, lui faire prendre conscience que si il continuait comme ça il avait définitivement tout perdre. Mais Aaron n'était pas prêt à entendre ça, il était prêt à blesser la première personne qui ce trouvait là, et cette personne c'était son petit frère. « Si je suis si lamentable dégage. Tu sais quoi ? CASSE TOI. » dans un effort surhumain Aaron balance le seul coussin qu'il lui reste. Ethan l'esquive et le regarde s'échouer de nouveau sur le velours du canapé. Dire ses mots semblent lui avoir couté ses derniers efforts, puisqu'il s'endort finalement sans ce rendre compte qu'à cet instant il venait aussi de perdre son frère. (...)
Tout le monde court dans tout les sens, c'est la panique. La gare à été attaqué, la à explosé. Tout les internes sont en émoi, tout comme la plupart des chirurgiens, les urgences ne désemplissent plus et beaucoup ne savent plus quoi faire. Aaron ne sait plus ou donner de la tête, les corps affluent et peu d'entre eux peuvent être sauvés, parce qu'ils arrivent trop tard à l'hôpital, parce qu'il n'y a pas assez de personnes sur le terrain.  « Chapman, Clarkes, Atwater vous partez avec la prochaine ambulance. » la voix du chef à résonner dans les urgences, surpassant le brouhaha qui c'est installé. Les mains encore dans le trou béant de sa patiente, Aaron secoue la tête, il veux y aller c'est une certitude mais il ne peux pas la laisser ici. La jeune femme est inconsciente et il doit absolument lui enlevé cette éclat de verre ... « Je prend le relais. » Janet l'a déjà poussé sur le côté, et à repris sa place dans la blessure afin que la patiente ne ce vide pas de son sang. Aaron la regarde un instant, elle aurait tellement voulu y aller aussi, chacun d'entre eux voulaient être effectifs sur le terrain. Elle croise son regard et lui fait un signe de tête, et avant qu'elle ne lui dise quoi que ce soit d'autre, il enlève ses gants et sa blouse, attrapant le sac de secours qui ce trouvent là au milieu des autres et la veste qu'on lui tend portant l'inscription de l'hôpital auquel il joint son badge Docteur Chapman, spécialiste en Neurologie. Il deviendrait titulaire dans près de trois mois maintenant, il n'y avait aucun doute la dessus parce qu'il était le meilleur d'entre eux. Et tandis que l'ambulance les mènent au centre de la catastrophe il tente de ce rappeler cela, il tente de ce rappeler qu'il est le meilleur qu'il pourra le faire. La clef c'est la rapidité, et de bien faire pour ne pas perdre plus de vies encore. Il fallait que le plus de patients possible soient traités avant d'arriver à l'hôpital, et c'était ce qu'ils allaient faire. A peine s'arrêtent-ils que tous ce séparent, ils n'ont pas besoin de parler parce qu'ils savent qu'ils n'en ont pas le temps. Et puis il s'acharne, les victimes sont nombreuses, et si au début tracer des croix noires sur certaines d'entre elles lui arrache le coeur, il finit par ce faire une raison, cela aidera à sauver les autres. Il continue ainsi, traitant d'autres personnes ayant miraculeusement survécut, d'autres avec de petites blessures capables d'attendre « Docteur j'ai besoin de vous, ma fille est là bas. » Sans réfléchir il suit la jeune femme, sans aucune deuxième pensée. Il la suit, est emplit par le désarroi qu'il entend dans sa voix et quand il voit une petite chevelure blonde dépassé son coeur semble s'arrêter. Ses cheveux sont les mêmes que ceux de Minx, que ceux de Lola. Il n'entend plus ce qu'on lui dit il avance, il est têtu certes donc il fonce tête baissée parce qu'il veux sauver cette enfant, il veux sauver cette petite fille qui aurait pu être la sienne. Alors il tente de dégager les débris qui se trouvent sur elle tandis qu'elle toussote, ce n'est pas son métier de faire ça, il devrait attendre les pompiers compétents mais il ne peux pas attendre. « Tient bon princesse! » ce même surnom qu'il avait prit l'habitude d'utiliser pour parler de sa fille ... Il ce dépêche tandis qu'il sent que le souffle de l'enfant s'essouffle. Quand elle ne respire plus, il hurle. Comme si il venait à nouveau de perdre sa fille, il palpe son pouls qui n'est plus et continue de s'acharner comme si il pouvait la sauver. Ce n'est que lorsque deux mains viennent l'arrêter et qu'il reconnaît le visage de Clarkes qu'il semble reprendre conscience. Il ne pouvait rien faire, une fois de plus il était complètement inutile ... Il attrape la bouteille d'eau qu'on lui tend, cela fait plus de trois heures qu'ils sont là maintenant, alors on lui annonce qu'une autre équipe va les relayer. Et tandis qu'il va partir il reconnaît la voiture de Maeve, celle de la caserne à laquelle elle appartenait, celle ou Lola travaillait encore aujourd'hui. Alors il avance sans savoir à quoi s'attendre, sans savoir quoi voir. Mais il la voit, un peu salle, apparement essoufflé mais il n'arrive pas à s'empêcher de ce sentir soulager de la voir vivante. Ce n'est que lorsqu'il voit le brancard à ses côtés qu'il reconnait Wes « Maeve !! »  Ils avancent toujours, mais elle ce retourne pour le regarder, elle à le visage ravagé par les larmes si bien que l'espace d'un instant Aaron ne sait pas ce qu'il en est. « Il va s'en sortir. » s'exclame une voix derrière lui, aussitôt il fait volte face parce qu'il la connaît. Il la reconnait parce qu'à une époque ce type là était sympa à ses yeux, un type qui franchement aurait pu être son ami dans d'autres circonstances. Il à l'air bien mal en point lui aussi, ce tenant l'épaule et tentant de masquer sa douleur. Mais pourtant le premier réflexe qu'à Aaron à chaque fois qu'il imagine ce gars c'est de le frapper, le frappe le plus fort possible. Le fait qu'il soit là en chair et en os en face de lui, lui donne l'envie de le frapper encore plus grandissante. Il le regarde franchement pas d'un bon oeil mais Tommy ne bouge pas d'un pouce, parce que la vérité c'est que la douleur dans son épaule l'empêche de bouger. « On l'a sortit au bon moment ... » murmure Tommy entre deux grimaces de douleur. Ce type était son pire ennemie et son pire cauchemars réunit. Mais il était aussi celui qui avait su donner une nouvelle vie à Lola, et si ça lui faisait un mal fou de l'imaginer avec elle il savait que si elle allait un peu mieux aujourd'hui c'était grâce à lui. Il ne pouvait pas frapper un homme blesser, il n'était pas comme ça. Et puis il venait de sortir Wes de la dessous ... « Montre ton épaule. » ordonne presque le jeune homme, tandis qu'il s'avance vers Tommy. Il enlève sa veste de pompier et constate enfin les dégâts ... Palpant l'épaule à plusieurs endroits, la douleur arrache quelques cris à Tommy qui aurait pu rendre un peu heureux Aaron, mais ce n'est pas le cas. « Elle est cassée, il faut te la remettre en place mais je ne peux pas faire ça ici. » en fait il aurait franchement pu, mais il n'était pas le meilleur dans cette catégorie là. Il remet la veste sur le bras valide de Tommy, et attrape son badge avant de lui tendre. « Quand tu arrivera aux urgences, donne ça à Janet Silver, elle est la meilleure dans son domaine. » et c'était vrai, Janet pouvait lui remettre en place son épaule sans pour autant lui couter un jour son métier. Tommy attrape le badge en acquissent, le remerciant en silence. Aaron lui ne souhaite plus le regarder, tout ce qui compte maintenant c'est qu'il retrouve Wes et Maeve pour s'assurer qu'ils vont bien. Parce qu'il le savait, Lola elle ne risquait rien, parce qu'il le savait elle était à la caserne et qu'elle n'avait pas intérêt à être sortie de là bas !



Dernière édition par Aaron Chapman le Jeu 3 Sep - 20:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 463
ADRESSE ↦ : une jolie maison #58 - capitol hill w/asher rhodes


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: verite - weekend + One republic + 30STM + Munford & sons + Betty Who

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Dim 12 Juil - 11:13

:dead: :dead: :dead: hrt hrt

_________________


    People aren't always who you
    think they are. You learn to see
    through it. You learn fast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Dim 12 Juil - 14:24

Il nous faut un lien dis donc :dead:

_________________

    i'll be the one if you
    want me to

    --------------------
    If I have learned anything in this long life of mine, it is this: in love we find out who we want to be; in war we find out who we are
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 463
ADRESSE ↦ : une jolie maison #58 - capitol hill w/asher rhodes


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: verite - weekend + One republic + 30STM + Munford & sons + Betty Who

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Dim 12 Juil - 14:59

ooh ces gifs ouah ouah et oui pour le lien c'est obligé hrt hrt

_________________


    People aren't always who you
    think they are. You learn to see
    through it. You learn fast
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Sam 25 Juil - 19:13

Encore plus depuis que tu viens de changer pour Serinda :dead:

_________________

    i'll be the one if you
    want me to

    --------------------
    If I have learned anything in this long life of mine, it is this: in love we find out who we want to be; in war we find out who we are
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 348
ADRESSE ↦ : #63 app. dupont circle.

MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Dim 9 Aoû - 8:29

Pas de lien non non gun
le plus beau de la terre entière et de l'univers c'est Aaron :kiss2: :kiss2: :kiss2: :kiss2:

_________________
    it's difficult to say goodbye and easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Dim 9 Aoû - 12:32

Et la plus belle de la galaxie c'est Lola :kiss2: :kiss2:
Mais elle sort avec un autre ... :bomb:

_________________

    i'll be the one if you
    want me to

    --------------------
    If I have learned anything in this long life of mine, it is this: in love we find out who we want to be; in war we find out who we are
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 348
ADRESSE ↦ : #63 app. dupont circle.

MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Dim 9 Aoû - 14:08

Oui mais c'est en attendant de retrouver le plus beau Rolling Eyes Rolling Eyes

_________________
    it's difficult to say goodbye and easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 253
ADRESSE ↦ : #45, ADAMS MORGAN


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   Ven 28 Aoû - 21:07

C'est ça ouais, fait pas genre, t'a brisé mon petit coeur cry

_________________

    i'll be the one if you
    want me to

    --------------------
    If I have learned anything in this long life of mine, it is this: in love we find out who we want to be; in war we find out who we are
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
would you lay with me and just forget the world ♦ CHAPMAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: You're Up To-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois