#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 29
ADRESSE ↦ : #1125 Capitol Hill

MessageSujet: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 8:12


logan hastings
--------------------
Here, we are together 24 hours of the day and we are indeed a family and we have been very fortunate not to have much of a turnover ▪️ crédits : nbcchicagofire.tumblr


Now is always temporary

NOM(S) ↦ Hastings PRENOM(S) ↦ Logan DATE DE NAISSANCE ↦ votre réponse ici. LIEU DE NAISSANCE ↦ Washington STATUT CIVIL ↦ en couple ETUDES/METIER ↦ officier de police TRAITS DE CARACTÈRE ↦ mystérieux + jaloux + impulsif + franc + romantique + séducteur + amusant + têtu 20 CHOSES A SAVOIR SUR VOUS ↦  1. Je suis très impulsif, quand quelque chose ne me plaît pas j'ai tendance à tourner rapidement et à m'énerver beaucoup trop rapidement. 2. J'étais assez macho à l'époque, aujourd'hui ça a bien changé, mais il m'arrive encore parfois de sortir quelques petites phrases de ce genre-là. 3. Mon frère est la personne la plus importante sur cette terre à mes yeux, il m'a aidé pour tellement de choses, je lui dois énormément. 4. J'adore draguer, c'est un peu comme un passe-temps pour moi, mais bien sûr dès que je suis en couple j'arrive quand même à me retenir. 5. J'aime prendre une douche après le boulot c'est vraiment le meilleur moment pour moi, surtout quand on a eu une longue journée avant beaucoup d'intervention. 6. Je pourrais passer des heures et des heures dans mon lit le matin lorsque j'ai congé, la grasse matinée c'est totalement mon truc. Bon après j'aime aussi beaucoup bougé donc je me l'autorise une fois par semaine. 7. Je suis également très sportif, dès que j'ai l'occasion d'aller me dépenser un petit peu, je n'hésite pas du tout à le faire. 8. J'essaye d'être optimiste, mais il y a parfois des événements qui font que je n'arrive tout simplement pas à voir le côté positif des choses. 9. Je suis accro à mon travail, j'aime vraiment ce que je fais et je ne pourrais vraiment pas en changer, non pour rien au monde. 10. Je pense que la mauvaise relation que j'avais avec mon père étant plus petit m'a vraiment forgé un sacré caractère, ça m'est parfois très utile. 11. J'ai été pendant longtemps un coureur de jupons, j'entretenais d'ailleurs il y a un peu plus de 6 ans en arrière une relation de sex friends avec Maeve, une charmante jeune fille qui aujourd'hui est mon amie. 12. A l'école de police j'ai rencontré Wes, aujourd'hui je le considère comme mon meilleur ami. 13. Je n'ai eu que deux femmes qui ont vraiment compté dans ma vie. 14. Aujourd'hui je suis vraiment dans la merde puisque les deux femmes que j'aime se retrouvent à Washington et que je pense avoir des sentiments autant pour l'une que pour l'autre. 15. J'adore le café, j'aime boire ma petite tasse avant d'aller travailler. C'est d'ailleurs ce petit pêché mignon qui m'a permis de découvrir le retour de Joanna en ville. 16. Lorsque j'étais petit je ne m'entendais pas du tout avec mon père, aujourd'hui on ne peut pas vraiment dire que ça a changé. Seulement je pense que ça m'a aidé à forger mon caractère. 17. Je suis assez maniaque, même si c'est quelque chose que je n'aime pas trop montrer. 18. Lorsque je suis énervé, j'ai tendance à devenir assez incontrôlable et il vaut mieux parfois ne pas se trouver sur mon chemin. 19. J'ai remarqué que les femmes ont réussi à me faire totalement changer, mais également à me rendre complètement fou. 20. Je n'aime pas les épinards. (information super importante ^^) GROUPE ↦ Break your plans.


VOTRE AVIS SUR LA VILLE DE WASHINGTON ↦ Washington est ma ville natale et je l'adore. Depuis que je suis officier de police, cette ville m'est très importante. Je dois absolument la protéger, c'est ce que je me suis toujours dit. En plus c'est une très belle ville et honnêtement je ne me verrais pas la quitter de si tôt. VOTRE MEILLEUR ET VOTRE PIRE SOUVENIR ↦ Mon meilleur souvenir ? Peut-être le jour où j'ai rencontré Nora. Elle a vraiment réussi à me faire avancer dans ma vie alors que les choses n'allaient vraiment pas bien. Ce qui m'amène d'ailleurs à mon pire souvenir, le jour où je me suis séparé de Joanna. J'étais vraiment au fond du bac et j'étais persuadé que jamais je n'arriverais à surmonter ça. Jusqu'à ce que je rencontre Nora. JUSQU'OU SERIEZ VOUS PRÊT A ALLER POUR SAUVER UNE VIE ↦ Etant donné que je suis officier de police, je peux dire que je suis prêt à aller très loin pour sauver une vie. Je dirais même que je suis prêt à tout. Mon travail est tellement important à mes yeux et je n'ai peur de rien. Je me met d'ailleurs parfois dans des situations assez compliquées. AVEZ-VOUS DEJA PERDU VOS MOYENS AU COURS D'UNE INTERVENTION ou AVEZ VOUS DÉJÀ ÉTÉ IMPLIQUE DANS UNE HISTOIRE AVEC LA POLICE ↦ Il m'est déjà arrivé de perdre mes moyens lors d'intervention. Il faut dire que mon côté un peu impulsif me pousse parfois à prendre des risques inconsidérés et à me mettre dans des situations pour le moins embêtantes. Il m'est donc arrivé parfois de totalement perdre mes moyens à cause de ça, mais depuis j'ai appris à me contrôler beaucoup plus. LA PIRE CHOSE QUE POURRAIT FAIRE OU ETRE VOTRE VOISIN ↦ A vrai dire je m'en fiche un peu de mes voisins, mais je ne supporterais certainement pas que ce soit une vieille dame qui ne cesse de se plaindre du bruit ou de toute autre chose qui pourrait se passer. Après je préfère ne pas trop m'occuper de mes voisins et vivre ma prore petite vie. COMMENT AVEZ VOUS VÉCUE LA TRAGÉDIE QUI A TOUCHE WASHINGTON IL Y A 5 MOIS?  ↦ Ce fut évidemment horrible, pour tout le monde. Une tragédie qui a bouleversé la ville. Je me souviens que ce jour-là j'avais essayé d'appeler une bonne vingtaine de fois Nora, mais elle n'a jamais répondu. J'étais persuadé qu'elle faisait partie des victimes. Mais heureusement elle a fini par me rappeler tout en s'excusant et en m'expliquant qu'elle avait eu beaucoup de travail et n'avait donc pas du tout regardé son portable. Mais je peux vous dire que j'ai stressé !



Partners in crimes

PRENOM/PSEUDO ↦ Alexandra/keep smiling COMMENT TU ES ARRIVE(E) ICI? ↦ bah toujours grâce aux admins trop parfaites Smile CONNEXION ↦ Tous les jours ou presque. TON DERNIER MOT ↦ Je vous aime toujours autant les filles Smile


Dernière édition par Logan Hastings le Ven 30 Oct - 10:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 29
ADRESSE ↦ : #1125 Capitol Hill

MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 8:13



The only easy day was yesterday

Perché sur le haut d’un tabouret dans la cuisine, je faisais de mon mieux pour essayer d’attraper ce fichu pot de confitures. C’était le matin et j’avais faim, beaucoup trop faim, mais mes parents étaient encore au lit ou je ne savais où et j’avais donc décidé de me servir comme un grand. Sauf qu’il était bien là le problème, je n’étais pas grand et attraper quelque chose dans ces armoires était pour moi très compliqué. Mes doigts finirent par se poser sur le pot, il se souleva légèrement et puis un grand bruit de fracas se fit entendre. Je n’avais pas réussi à l’attraper comme il faut et le pot s’était écrasé par terre, laissant sortir la délicieuse confiture faite par ma mère. Légèrement apeuré je me dépêchais de prendre une ramassoire pour récupérer les briques de verre, comme si j’avais l’espoir que mes parents n’aient rien entendu. Mais les pas s’approchaient rapidement dans ma direction. Je respirais un bon coup tout en continuant de nettoyer. « Logan bon sang, qu’est-ce que tu as fait ? » Je me retournais alors pour faire face à ma mère, un petit air innocent accroché au visage. J’étais soulagé de voir que c’était elle qui était venue car mon père n’aurait pas demandé ce que j’avais fait pour m’envoyer une tarte. « Je voulais juste me préparer quelque chose à manger et le pot a glissé ! » Ma mère était très douce et je savais qu’elle n’allait pas en faire tout un fromage, elle comprenait bien que je n’avais pas cherché à mettre la pagaille dans la cuisine. Elle s’approcha alors de moi avec un mince sourire. « Il faut faire attention mon chéri, enfin ce n’est pas bien grave, laisse-moi t’aider à nettoyer ! » J’étais vraiment soulagé, à l’instant où j’avais entendu le pot s’écraser sur le sol de la cuisine j’étais persuadé que j’allais passer un sale quart d’heure, mais heureusement pour moi c’est ma mère qui était arrivée. Je souriais alors tout en continuant de nettoyer, persuadé que j’étais sorti d’affaire. Je me trompais, mon père fit son entrée dans la cuisine. « C’est quoi tout ce bordel ici ? T’as encore voulu faire ton malin c’est ça ? » Je voyais bien que ma mère n’appréciait pas forcément la façon dont mon père me parlait, mais elle ne disait rien, elle le laissait faire et je n’avais pas d’autres choix que de l’affronter. J’étais encore petit et je ne comprenais pas encore que je pouvais me rebeller contre lui, je n’arrivais pas encore à lui tenir tête. Alors je baissais doucement le regard, le sentant s’approcher de moi et puis je sentis sa main s’écraser contre ma joue. « Quel abruti de gamin, ça t’apprendra à faire des conneries, maintenant tu me nettoies tout ça et il vaudrait mieux pour toi que je ne t’entende pas te plaindre ! » Je le regardais alors s’éloigner sans savoir quoi dire. Il était affreux et en même temps c’était mon père, je n’avais donc pas vraiment mon mot à dire. Ma mère me lança un regard d’excuse. Je serrais les dents et je continuais à nettoyer ce que je venais de faire. Mon père je l’ai détesté depuis ma naissance je pense, à croire qu’il ne voulait pas d’un garçon. Avec Wayne il se montrait toujours merveilleux, mais dès que c’était de moi qu’il s’agissait il changeait radicalement. Quant à ma mère, je l’aimais, je l’aime toujours, mais en même temps je lui en veux. Je lui en veux d’avoir voulu rester avec un abruti pareil, tout le monde me disait qu’ils forment un couple parfait, mais ce n’était pas mon avis. Et puis je lui en voulais aussi pour ne jamais avoir pris ma défense, peut-être qu’elle avait peur… Enfin ça ne faisait rien, en grandissant j’ai fini par me défendre parfaitement bien tout seul.

« Dis Logan, pourquoi papa est toujours fâché contre toi ? » J’arrivais gentiment vers mes 13 ans à présent et je commençais peu à peu à ne plus me laisser faire par mon abruti de père. J’avais bien compris qu’il ne comptait pas me laisser tranquille et qu’il était donc important que je lui rentre dedans si je voulais qu’il arrête son cirque. Mais bien évidemment mon petit frère Wayne n’arrivait pas vraiment à comprendre ce qu’il se passait. Je savais qu'il appréciait beaucoup notre famille et je ne voulais pas lui enlever cette belle image. Moi aussi j’aurais beaucoup aimé avoir une famille dans laquelle tout se passe bien, mais malheureusement mon père ne se montrait pas très sympa avec moi. Je pouvais bien essayer de l’apprécier, mais il ne faisait aucun effort pour que j’y arrive ce qui ne me donnait donc pas envie d’en faire de mon côté. J’essayais cependant de montrer les choses à Wayne de la meilleure façon possible pour qu’il garde toujours une bonne image de notre père. « Oh ce sont des histoires entre nous Wayne, il ne faut pas t’en faire ! On s’aime quand même tu sais, mais on se dispute simplement plus souvent. Ne t’en fais pas pour ça ! » Il affichait un petit sourire. Nous étions tous les deux installés devant la télévision et il était tout proche de moi. Il a toujours été très affectif comme frère, il a toujours voulu montrer son amour pour les gens qui l’entourent. En tout cas une chose était certaine, je ne pourrais jamais me passer de lui, il était beaucoup trop important pour moi. C’est vraiment un mec incroyable et je l’aime plus que tout au monde. D’ailleurs en tant que grand frère j’ai très vite pris la responsabilité de le protéger jusqu’au bout. Quoi qu’il arrive je me devais de me montrer toujours présent pour lui, de l’empêcher de partir dans la mauvaise direction. « Ouais mais moi j’aime pas quand vous vous disputez ! » Je passais alors ma main sur l'arrière de ma nuque avant de lui faire une petite tape sur l'épaule. « Je sais, mais avec papa on a quelques différents sur des sujets et ça crée des tensions ! Mais comme je te l’ai dit je l’aime quand même et tu n’as pas de souci à te faire pour nous ! » Il semblait un peu rassuré même si je savais qu’à notre prochaine dispute il ne pourra s’empêcher de se reposer encore des questions. « Et moi alors tu m’aimes ? » Je laissais échapper un petit rire. Je savais que mon frère allait devenir un mec bien, quelqu'un d'exceptionnel. Du moins c'était ce que j'espérais. Il avait tout pour lui et contrairement à moi il savait voir le bien chez chacun. Il allait rapidement se faire des amis et j'espérais vraiment qu'il choisirait le bon chemin pour devenir quelqu'un d'exemplaire, comme le voudrait mes parents. « C’est quoi pour une question idiote que tu me poses là Wayne ? » Il affichait alors un petit air gêné tout en haussant les épaules. « Bah je ne sais pas, j’aimerais juste savoir ! » Je plongeais alors mon regard dans celui de mon frère. « Mais bien sûr que je t’aime petit frère, plus que tout au monde et je peux t’assurer que jamais ça ne changera ! T’es mon frère en même temps ! » « Bah tu sais quoi ? Moi aussi je t’aime ! » Il était vraiment incroyable, on continua de regarder la télévision tous les deux, c’était vraiment le meilleur frère du monde.

La journée commençait plutôt bien, je dirais même que j’étais d’excellente humeur. Je me rendais au commissariat pour y faire mon travail, comme tous les matins depuis quelques temps à présent. Tout se déroula à merveille durant ma journée, c’était assez calme et nous n’avions eu que de petites interventions. A la fin de la journée je rentrais donc le sourire aux lèvres, prêt à retrouver mon petit appartement de célibataire et pourquoi pas inviter quelques potes, comme je le faisais beaucoup trop souvent ces derniers temps. Je m’arrêtais à un feu rouge et attendis quelques secondes que ça passe au vert. Je démarrais ensuite doucement et je m’empressais de freiner quelques mètres plus loin en voyant arriver sur le côté une autre voiture qui venait de toute évidence de griller son feu rouge. L’impact ne fut que minime, mais ma voiture était tout de même bien touchée. Bien que j’étais de bonne humeur jusqu’à présent, je sortis de la voiture complètement furax. Un rien pouvait totalement changer mon humeur. « C’est pas vrai !! Quand c’est rouge les gens normaux s’arrêtent et attendent que ça passe au vert ! Vous avez gagné votre permis dans une pochette surprise ?! » J’hurlais sur cette personne qui venait tout juste de sortir de sa voiture. C’était une femme, mais je ne voyais pas encore son visage. « C’est incroyable les femmes, vous ne savez vraiment pas conduire !! » Oui j’étais tout à fait du même avis que ce fameux cliché qui consiste à dire que les femmes sont de très mauvaises conductrices. La demoiselle tourna doucement la tête vers moi et je découvris son… magnifique visage. Je ne pouvais le nier, c’était une très belle femme et elle semblait tout autant remontée que moi. « Déjà je refuse qu’on vienne me dire que je ne sais pas conduire monsieur, j’ai été distraite et votre voiture n’a quasiment rien comparé à la mienne. Alors vous allez tout de suite vous calmer, les erreurs ça arrive à tout le monde ! Vous n’êtes en plus qu’un sale macho qui n’a aucun respect pour les femmes. » Une femme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds, le genre de choses que j’apprécie tout particulièrement je devais bien l’avouer. « Oh vous avez du répondant, c’est déjà pas mal, vous remontez un peu dans mon estime. En attendant, vous devrez quand même payer pour la réparation de ma voiture. » Elle s’approcha de moi et me donna une feuille. « Oui j’ai remplis le constat d’accident pendant que vous étiez entrain de vous plaindre sur l’incapacité des femmes à conduire. Au moins on gère nettement mieux les situations de crises que vous, de toute évidence. » J’attrapais la feuille et jetais un regard sur celle-ci. Je ne mis pas long à constater qu’il y avait également son numéro de téléphone sur celui-ci. Elle n’avait pas eu le choix de l’indiquer et je comptais bien m’en servir. « Et bien disons que pour me faire pardonner, je pourrais vous inviter à boire un verre un de ces jours ? » En tant que grand séducteur, je ne pouvais bien évidemment pas m’empêcher de faire ce genre de proposition tout en étant persuadé qu’elle allait dire oui bien sûr. « Après ce que vous venez de dire sur les femmes, vous pensez sérieusement que je vais accepter ? » J’haussais les épaules tout en revenant vers la porte de ma voiture. « Quelque chose me dit que vous allez accepter, de toute façon j’ai votre numéro à présent et je compte bien m’en servir aussi souvent que je le voudrais. » Je lui sortis un de mes plus beaux sourires charmeurs et je rentrais dans ma voiture afin de retourner chez moi. Finalement ce petit accident n’était peut-être pas si mal que ça.

« Attends Austin, t’es sérieux là ? Toi t’as rencontré une fille qui te plaît ? » Après quelques rendez-vous avec cette fille appelée Joanna, je n’avais pas pu m’empêcher d’en parler à mon frère. Il me semblait bien que je commençais à totalement succomber au charme de cette fille et j’avais besoin des conseils d’un mec qui s’y connaissait peut-être un peu mieux que moi en matière d’amour. Oui parce que ces derniers temps à part enchaîner les relations d'un soir, je ne faisais pas grand-chose. La seule fille que je voyais plus ou moins régulièrement c'était Maeve, une charmante fille de toute évidence, mais ce n'était que pour le plaisir de passer une soirée ensemble rien de plus. Là tout était totalement différent. « C’est bon tu n’as pas besoin d’en faire toute une histoire. Elle me plaît, elle s’appelle Joanna et on a déjà eu deux rendez-vous. Mais quelque chose me dit que le troisième risque bien d’être celui où les choses vont aller plus loin. En tout cas c’est toujours comme ça. Je ne sais pas tellement quoi faire. » Wayne laissa échapper un petit rire et se pencha légèrement vers moi. « Ecoutes grand frère, ce n’est pas bien compliqué. Cette fille te plaît, le troisième rendez-vous sera celui où tout va vraiment commencer entre vous, tu en as envie ou non ? » En tant que grand séducteur et coureur de jupons je ne savais pas vraiment s’il était très recommandé pour moi de me mettre en couple avec quelqu’un pour le moment, il faudrait dans tous les cas que je stoppe tout avec Maeve, au plus vite. Pourtant j’avais comme l’impression qu’avec cette fille tout serait parfait. Après tout elle avait du répondant, exactement comme je les aime et puis elle était vraiment magnifique. Honnêtement je ne risquais pas de retomber très souvent sur une fille pareille. Il était donc effectivement peut-être temps pour moi de faire le grand pas et d’enfin me mettre en couple. « Oui… oui je crois bien que j’en aurais envie effectivement. » J’étais légèrement gêné et puis en même temps je me réjouissais déjà du prochain rendez-vous avec Joanna. « Et bien voilà, il ne te reste plus qu’à être un parfait gentleman et à sortir tous tes atouts pour qu’elle tombe réellement sous ton charme et tout sera dans la poche. » Ce fut à mon tour de laisser échapper un petit rire. « Wayne, tu crois sérieusement que je ne sais pas comment il faut draguer ? Franchement, si tu veux mon avis elle est déjà totalement sous mon charme. » Il me fit une petite tape sur l’épaule avant de retourner se chercher une bière dans mon frigo. « Oui je sais à quel point tu es confiant dans le domaine, mais je pense qu’il faudra quand même sortir le grand jeu ici. Rien n’est réellement acquis dans la vie et puis si elle n’est pas tout à fait sous ton charme encore, tu risques de tout foutre en l’air, ce serait dommage. » Je savais très bien que je devais écouter ce que me disait mon frère. Il avait toujours raison pour ce genre de choses en général. « En tout cas merci ! » Wayne haussa les épaules et se rassit sur le canapé. « Ce n’est pas grand-chose, c’est tout à fait normal même. » Encore une fois je ne savais pas ce que je ferais sans mon frère, il était réellement beaucoup trop important pour moi. Pour ça il s’y connaissait certainement plus que moi, j’étais beaucoup trop sûr de moi et c’était certainement pour ça que je m’en prenais plein la figure à chaque fois. Je ne réfléchissais pas assez à la manière d’aborder certaines femmes. Il suffisait simplement de voir comment j’ai parlé à Joanna la toute première fois que je l’ai vue.

« N’empêches que tu te serais quand même senti vraiment con si jamais j’étais sortie de ma voiture en pleure le jour où on s’est rencontré. Je suis sûre que ça t’aurais été complètement déstabilisé. » Je laissais échapper un petit rire tout en regardant Joanna droit dans les yeux. Nous étions chez moi et nous mangions ensemble. Cela devait faire à présent une année que nous étions ensemble et que tout se passait parfaitement bien. Joanna était tout à fait le genre de filles dont j’avais besoin. Celle qui a assez de répondant et qui sait me remettre en place lorsque je vais trop loin. Notre relation était parfois un peu électrique, mais au final tout finissait toujours par s’arranger. « Non je ne pense pas que ça m’aurait déstabilisé, je me serais simplement dit encore une de ces petites pleurnichardes insupportables et je pense que j’aurais été encore plus désagréable avec toi ! » Je laissais échapper un petit rire alors que Joanna croisait les bras. « Pour certaines choses tu es quand même un sacré macho, tu n’aurais même pas ressenti une petite pointe de culpabilité ? » Elle essayait de me tester de toute évidence. Je me redressais sur ma chaise tout en me raclant la gorge, ne sachant pas vraiment quoi répondre pour ne pas empirer mon cas. « Je ne sais pas, certainement. Ca ne s’est pas passé comme ça et je ne sais pas comment j’aurais réagis si tu avais agis différemment. Tout ce que je sais c’est que tu m’as surprise et que j’ai adoré la femme que j’ai rencontré ce jour-là et qu’aujourd’hui je suis carrément fier d’être son petit copain. » Un large sourire s’étira sur le visage de Joanna et cela me suffit à comprendre que je venais totalement de rattraper mon cas. Elle avait adoré ce que je venais de dire et heureusement car j’en pensais chaque mot. « Bon tu te rattrapes bien, heureusement pour toi tu es un macho, mais un beau parleur. Tu sais faire rougir les femmes Logan. » Je secouais la tête de droite à gauche tout en attrapant sa main. « Non ma chérie, laisse-moi rectifier ! Je sais te faire rougir toi, c’est juste ça qui compte ! D’ailleurs je dois bien avouer que t’es sacrément canon dès que tu rougis. » Les joues de Joanna s’empourprèrent encore plus et mon sourire s’élargit. Je m’approchais doucement de son visage et je l’embrassais tendrement. J’étais vraiment heureux avec cette fille. Aujourd’hui je devais avouer que j’étais bien content d’avoir écouté mon frère et que je me sois montré comme un parfait gentleman lors de mon troisième rendez-vous avec Joanna. Je savais parfaitement bien que c’était ce qui l’avait fait tomber sous mon charme. Je savais que si je n’avais pas parlé à mon frère avant ça j’aurais certainement tout fait foirer, comme je sais si bien le faire. Je lui aurais peut-être encore sortis une de mes petites phrases de macho qui l’aurait cette fois-ci fait fuir pour de bon. Enfin bref, tout ceci n’était que du passé, à présent j’étais avec Joanna et tout était parfait, je ne voulais certainement pas que quoi que ce soit change entre nous. J’étais enfin dans une relation sérieuse, pour combien de temps ? C’était difficile à dire, mais ce qui était certain c’était que nous avions une belle histoire qui nous attendait. En tout cas je comptais bien tout faire pour la rendre heureuse. En tout cas essayer ! Après je savais très bien que parfois certaines relations ne sont pas faites pour durer…

Cela faisait bien quatre ans que Joanna et moi étions ensemble à présent et tout se passait parfaitement bien. A présent nous vivions ensemble dans mon appartement et pour moi tout était parfait. Il ne fallait absolument rien changer. Et puis tout fini par s’écrouler un jour où nous étions tous les deux installés sur le canapé et que nous regardions la télévision. Une publicité pour des alliances était entrain de passer et Joanna se tourna vers moi. « Quand on va se marier, je verrais bien qu’on fasse la cérémonie dans la petite chapelle qu’il y avait près de chez moi, tu vois de laquelle je veux parler ? » Je me redressais sur le canapé et je tournais mon regard vers elle. « Attends Joanna, je ne suis pas vraiment sûr de te suivre ! » Elle se tourna vers moi à son tour avec un petit sourire en coin. « Oui la petite chapelle, tu ne vois pas de laquelle je parle ? » Je fronçais les sourcils et je levais la main pour la passer dans mes cheveux avant de me lever du canapé. Ce n’était pas que je ne voyais pas de quoi elle parlait, mais je commençais légèrement à stresser. « Non ce n’est pas ça le problème, mais tu… Tu veux te marier ? » Joanna continuait de sourire bêtement et se leva à son tour avant de s’approcher de moi. « Et bien oui bien sûr, ça fait quatre ans que nous sommes ensemble et je pensais qu’il serait peut-être temps pour nous de nous marier ! » Je m’éloignais légèrement d’elle, le stresse ne cessait de monter. Je ne savais plus quoi dire ou faire et j’hésitais presque à quitter l’appartement et aller me changer les idées. « Non… Je veux dire, je ne veux pas me marier. On est très bien comme ça, pourquoi amener quelque chose qui ne fera que détruire notre couple. » Joanna fronça légèrement les sourcils tout en continuant de me fixer droit dans les yeux. « Tu ne veux pas te marier ? Mais je croyais que… Enfin Logan, il n’y a pas de raisons que ça détruise notre couple. Nous sommes très bien tous les deux et c’est la logique des choses. Je ne te comprends pas. » Le stresse finit par prendre le dessus sur moi et je tournais mon regard vers Joanna en lui répondant. « JE NE VEUX PAS ME MARIER ! Ce n’est pas compliqué à comprendre ou bien ! » J’étais fou de rage, pourquoi est-ce qu’elle cherchait à tout chambouler avec cette histoire de mariage ? Je n’en voyais vraiment pas l’intérêt. Après tout nous étions très bien jusqu’à présent et je savais très bien que le mariage n’allait faire qu’empirer les choses. Il suffisait de regarder le nombre de divorce qu’il y avait à l’heure actuelle. « Tu ne prends même pas la peine d’y réfléchir Logan. Je n’en reviens pas. Et tu n’as pas besoin de me crier dessus ! Dans ce cas-là si tu ne veux pas te marier je crois que… » Elle ne termina pas sa phrase et je me dirigeais vers la chaise de la cuisine pour attraper ma veste. « Qu’on devrait rompre ouais ! » Je sortis de l’appartement sans rien ajouter. Je la laissais seule dans notre appartement et je me dirigeais dans un de mes bars préférés de la ville. Et voilà elle avait tout gâché tout était terminé entre nous. Tout ça simplement à cause du mariage. Cela me rendait complètement fou !

« Qu’est-ce que tu fous Logan bordel, ça fait deux jours que je te cherche partout ?! » Je venais enfin de répondre à mon téléphone auquel je n’avais effectivement plus répondu depuis deux jours maintenant. J’étais installé sur mon canapé, Joanna avait déjà embarqué toutes ses affaires, elle n’avait en même temps pas attendu très longtemps pour le faire. C’était compréhensible, je venais de tout faire foirer et j’étais complètement saoul encore. « J’ai complètement merdé Wayne, c’est vraiment la merde. » Mon frère ajouta qu’il venait me rejoindre tout de suite à la maison. Je raccrochais et posais mon portable à côté de moi. Je n’avais rien mangé depuis un moment à présent et je n’avais même pas faim. J’empestais l’alcool et je n’avais même pas pris la peine de me doucher. En même temps à quoi ça servirait ? C’était ce que je me disais pour chaque chose que je pensais faire dans la journée. Alors je buvais et je restais assis là à réfléchir. Trois petits coups retentirent sur la porte d’entrée et je me levais pour aller ouvrir à mon frère. « Wow, t’as vraiment mauvaise mine, qu’est-ce qu’il s’est passé. » Je poussais un soupir tout en refermant la porte derrière lui. « J’ai complètement merdé, je viens de perdre la personne qui comptait le plus pour moi, celle qui était parfaite pour moi ! Joanna et moi on a rompu ! » Je me rassis sur le canapé du salon, j’étais vraiment une épave. « Ok je vois, qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Je me lançais alors dans le récit détaillé de ce qu’il s’était passé il y a deux jours, le lendemain et aujourd’hui. Je ne loupais aucun détail avant de conclure. « J’ai complètement merdé. Je ne sais pas pourquoi j’ai dit que je ne voulais pas me marier, je n’étais pas prêt à le faire, mais pourtant je suis persuadé qu’avec elle tout ce serait bien passé. J’ai paniqué et je l’ai repoussée. » Mon frère m’avait écouté attentivement et ne m’avait pas interrompu une seule fois. « Si tu n’étais pas prêt tu ne pouvais pas te forcer à te marier non plus. Après tu peux toujours aller lui reparler et lui dire que tu ne le veux pas tout de suite, mais que ça va changer. » Je soupirais encore une fois et levais mon regard vers mon frère. « Je ne pense pas qu’elle m’écoutera et puis je ne peux pas vraiment lui assurer que je voudrais me marier un jour, je n’en sais rien à vrai dire. C’est quelque chose qui m’effraie et que je trouve presque inutile. » On continua de discuter comme cela durant de longues minutes et puis à la fin de la conversation je finis par dire. « J'aurais vraiment mieux fait de réfléchir avant de parler hier. Je ne sais pas comment je vais pouvoir réparer ça. Mais de toute façon je crois bien qu'elle compte quitter la ville... » Mon frère continuait de me regarder droit dans les yeux et il finit par me dire.« C'est peut-être mieux pour toi qu'elle quitte la ville, ça te permettra de pouvoir passer à autre chose, de ne pas la croiser partout où tu iras... » Encore une fois mon frère avait totalement raison...

Cela faisait à présent quelques mois que Joanna et moi nous étions séparés et qu'elle était partie de Washington et je devais avouer que je me sentais de mieux en mieux. Au moins je n’avais plus de problème par rapport à Joanna, j’avais fait une erreur je ne pouvais pas le nier, mais je ne pouvais certainement pas la réparer. Il fallait donc que je me change définitivement les idées. J’y arrivais petit à petit, même si au fond j’étais persuadé que jamais je ne pourrais retrouver une fille qui me correspondrait autant que Joanna. Elle a toujours été tellement parfaite avec moi qu’il n’y avait pas vraiment d’autres femmes qui pourraient l’égaler. Mais peut-être que c’était le signe pour moi qu’il fallait que je reste célibataire ? Enfin bref, je me trouvais ce jour-là dans le centre commercial de Washington. Il fallait que je fasse le plein du frigo de l’appartement de mon frère et moi. Je commençais à remplir gentiment mon cadis et je m’approchais du rayon des bouteilles de vin. Il ne restait vraiment plus grand-chose et je m’apprêtais à attraper la dernière de mon vin favori lorsqu’une main se posa exactement sur la même bouteille. Je tournais la tête et découvrit une charmante demoiselle qui retira sa main. « Apparemment nous avons les mêmes goûts et il n’y en a plus qu’une, ça c’est pas de chance. » J’affichais un mince sourire et je remis ma main dans ma poche. Elle était vraiment charmante je ne pouvais pas le nier. Je tournais à nouveau le regard sur la bouteille et je l’attrapais pour la lui donner. « Prenez-la je suis sûre que vous avez de meilleures raisons que moi pour prendre cette bouteille. » Elle laissa échapper un petit rire, un magnifique rire, un superbe sourire, elle était parfaite. Elle secoua la tête de gauche à droite et fit un petit signe de la main pour refuser la bouteille. « Oh non non, prenez-la ! Je la prenais simplement pour remplir à nouveau ma petite réserve. Ca fait du bien parfois de prendre un petit verre après une longue journée de travail. » De toute évidence, cette bouteille allait avoir la même utilité autant pour elle que pour moi. « Oui je pensais en faire le même usage, j’insiste prenez-la ! » En vrai macho que j’étais à l’époque j’aurais très bien pu la prendre et me casser, sans même prendre la peine de discuter avec elle, Joanna avait vraiment réussi à me faire changer. Elle finit par prendre la bouteille et me remercia. Elle marcha quelques mètres et se retourna. « Hum… Ca va peut-être vous paraître idiot, mais peut-être que nous pourrions heu… Boire cette bouteille ensemble ? » Intrigué je la regardais en relevant un sourcil. L’idée était tout à fait intéressante et puis c’était peut-être pour moi l’occasion rêvée de me changer un peu les idées. Un mince sourire s’étira sur mon visage et je m’approchais doucement d’elle. « Et bien oui ce serait une excellente idée. Pourquoi pas demain soir, chez vous ou chez moi ? » Elle afficha un petit sourire et posa la bouteille dans son cadis. « Disons chez moi à 19 heures, voici mon adresse. » Elle s’empressa de noter son adresse sur un petit bout de papier et me le tendit avec un immense sourire. Elle tourna ensuite les talons et continua à faire ses courses. Je fis de même de mon côté. J’avais un rencard avec une fille dont je ne connaissais en fait même pas le prénom. Elle m’avait donné son adresse, mais son nom m’était toujours inconnu. Ca ne faisait rien, il ne s’agissait plus que d’une question de temps avant que je ne lui pose la question.

« Sérieusement ? T’as un rendez-vous. Tu as rompu avec Joanna il y a quelques mois et t’as déjà rencontré quelqu’un. » Un large sourire s’étira sur mon visage et je fis une petite tape sur l’épaule à mon frère. « Il faut croire que je ne suis pas si nul que ça pour attirer les filles finalement. Non en réalité c’est elle qui m’a proposé ce rencard, une histoire un peu idiote, mais je dois dire que je me réjouis de la revoir. Elle était tellement charmante ! Je sens que cette soirée ne pourra me faire que du bien. » J’étais heureux et je m’empressais d’enfiler une de mes chemises avant de jeter un coup d’œil dans le miroir, tout me semblait parfait.  « Ok et elle s’appelle comment alors cette mystérieuse fille. » J’haussais les épaules tout en me recoiffant. « Je ne sais pas. En fait je sais où elle habite mais j’ai un peu oublié de lui demander son nom. » Wayne laissa échapper un petit rire. « Je vois tu étais certainement trop occupé à mater son cul pour penser à lui demander son prénom. » Mon frère continuait de rire alors que je secouais la tête. « T’es vraiment con, ça n’a rien à voir. » Je terminais de me préparer et je partis en direction de la porte d’entrée. « Bon j’y vais, à plus tard. » (…) « Vous savez que toute la journée j’ai pensé que finalement vous n’alliez jamais venir. » Je fronçais les sourcils, le rendez-vous avait commencé. J’avais découvert son appartement et nous étions à table tous les deux, prêt à déguster ce délicieux vin. « Je ne vois pas pourquoi je ne serais pas venu, avec une proposition pareille je me devais de venir. » J’affichais un charmant petit sourire alors qu’elle commençait à me servir du vin. « Par contre j’ai réalisé que je ne connaissais même pas votre prénom et qu’il serait peut-être temps que nous arrêtions de nous dire vous ! » Un sourire s’étira sur son doux visage alors qu’elle reposait la bouteille de vin. « Oui je crois aussi. Je m’appelle Nora et toi ? » « Moi c’est Logan et je tenais vraiment à te remercier pour cette invitation, c’est une soirée vraiment très agréable je dois dire. » Je la vis légèrement rougir et je ne pus m’empêcher de penser à ce que Joanna me disait toujours, j’étais très fort pour faire rougir les femmes. Elle avait raison. Nora était entrain d’ajouter quelque chose, mais je n’avais écouté que d’une oreille et je m’en voulais déjà de repenser encore à Joanna. Pourquoi venait-elle hanter mon esprit dans un moment pareil ?! « Oui c’est effectivement très agréable, qu’est-ce que tu fais comme travail alors Logan ? » Je revenais rapidement à mes esprits, heureusement que j’avais tout de même entendu la question. Je m’empressais d’y répondre en chassant de mon esprit toutes les pensées que je pouvais avoir au sujet de mon ex. « Je suis officier de police ! » La soirée continua sur une parfaite note pendant encore des heures. Je rentrais chez moi quelques heures plus tard le sourire aux lèvres. Cette fille était tout simplement parfaite, elle était adorable et avait vraiment tout pour elle. En fait, je me réjouissais déjà de la revoir. Ce qui était bon signe. Tout en espérant que la prochaine fois, mes pensées ne partiraient pas sur Joanna, mais resteraient bien concentrées sur la belle jeune femme que j’aurais en face de moi. Le premier rendez-vous c’était parfaitement bien passé et à présent j’avais son numéro, ce qui était parfait. J’allais pouvoir lui proposer un second rendez-vous très bientôt.

Les rendez-vous avaient suivi et finalement Nora et moi nous sommes mis ensemble. C’était fait, j’étais prêt à refaire ma vie avec une nouvelle fille et cette fois-ci je ne voulais absolument rien faire foirer. Elle était parfaite, j’avais une nouvelle chance et je comptais bien ne pas la gâcher. Nora était vraiment parfaite, elle savait comment me faire rire, elle était pleine de vie et elle était exactement ce dont j’avais besoin à présent. Concernant Joanna j’avais décidé de lui en parler très rapidement, je n’étais pas vraiment rentré dans les détails. Je ne lui avais pas dit les raisons de notre séparation. Non seulement parce que je ne voulais pas qu’elle pense que je ne voudrais jamais me marier et qu’elle parte, mais également parce que je ne voulais pas qu’elle pense que j’avais toujours des sentiments pour mon ex. Etant donné que notre rupture n’était pas pour un problème de sentiments, elle risquait bien d’en conclure que j’étais toujours attirée par elle. Et oui c’était peut-être le cas tout au fond, mais j’arrivais de plus en plus à ne plus penser à elle et c’était très bon signe. Je n’étais donc entré dans aucun détails et Nora n’avait pas cherché à en savoir plus elle non plus. Elle avait rencontré également mon frère et tous les deux semblaient s’entendre à merveille ce qui était une très bonne nouvelle. « Je tenais quand même à te dire Nora que tu me rends carrément heureux, tu le sais ça ? » Elle rougit légèrement avant d’attraper ma main et de déposer un baiser sur ma joue. « Je sais, je suis assez douée pour rendre heureux les gens je dois bien l’avouer. » Elle rigola avant d’ajouter. « Plus sérieusement moi aussi je suis vraiment heureuse avec toi. Je suis bien contente que t’aies le même goût en matière de vin que moi et que ce jour-là il ne restait plus qu’une seule bouteille. » C’est vrai que notre rencontre était presque improbable lorsqu’on y repensait. Se retrouver dans le même centre commercial, au même moment et vouloir choisir la même bouteille en même temps, c’était totalement improbable. Mais je crois que c’était ça qui rendait notre histoire encore plus merveilleuse. « Oui c’est vrai que tout ceci est vraiment bien tomber. En tout cas il faut que tu reviennes manger à la maison tout bientôt, je crois que mon frère et toi vous vous entendez parfaitement bien. » Elle afficha un petit sourire en coin et hocha de la tête. Elle semblait ravie par cette idée. « C’est une excellente idée, je suis très contente de le revoir tout bientôt. Il est vraiment très sympa et tous les deux vous avez vraiment une très belle relation. Les frères et sœurs c’est vraiment très important à mon avis. » Oui elle avait tout à fait raison. Après tout je devais quasiment toute ma vie amoureuse à mon frère. Sans lui je serais certainement encore un raté sans petite amie qui continuerait de sortir mes petites phrases de macho et qui se ferait donc sans arrêt renvoyer par toutes les filles. Non vraiment je lui devais énormément, je ne pouvais pas le nier. Aujourd’hui j’étais heureux et c’était en grande partie grâce à lui, je ne manquerais d’ailleurs pas à le remercier encore une fois à ce propos. Pourquoi pas en faisant un petit restaurant rien qu’avec lui, ça ne pourrait nous faire que du bien.

Le temps continuait et une petite routine commençait gentiment à s'installer dans ma vie. Tout semblait parfaitement bien se dérouler avec Nora toujours et j'avais vraiment réussi à oublier mon ex. Et puis un matin, je me rendis en ville pour aller prendre un petit café, histoire de me donner la pêche pour la journée et tout bascula. J’arrivais là-bas et je demandais à la serveuse un délicieux cappuccino lorsque la porte d’entrée s’ouvrit. Je tournais machinalement la tête pour regarder qui venait d’entrer et mon cœur rata un battement. Je ne rêvais pas, il s’agissait bien de Joanna qui se tenait là devant moi. Je clignais des yeux et hésitais presque à me pincer pour vérifier que je n’étais pas entrain de rêver. C’était impossible, qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ici ? « Joe.. Joanna ?! » Je ne savais pas vraiment quoi dire de plus, la présence de Joanna ici, de retour à Washington, c'était un choc. En fait je trouvais même ça impossible. Elle était revenue, mais pourquoi ? J'étais persuadé que je ne la reverrais plus jamais en ville. Maintenant que j’avais réussi à l’oublier et que je filais le parfait amour avec Nora depuis un an il fallait qu’elle débarque dans ma vie à nouveau. Elle me regardait avec un mince sourire accrocher au visage. « Hum… Salut Logan ! Tu heu… tu vas bien ? » C’était quoi cette question ? Comment elle pouvait demander ça après tout ce temps, après tout ce qu’il s’est passé entre nous. « Je heu… Oui ! Mais… Tu fais quoi ici Joanna ? » Je n’avais pas pu m’empêcher de lui poser directement la question. Je ne voulais pas y aller par quatre chemins. Sa présence ici était étrange, elle ne pouvait pas le nier et j’avais vraiment besoin d’explication pour le coup. Je passais ma main dans mes cheveux, me grattant derrière la tête, comme je le faisais à chaque fois que j’étais mal à l’aise. « Et bien j’ai encore le droit de faire ce que je veux non ? » Oui effectivement elle avait le droit de faire ce qu’elle voulait, mais la découvrir ici me déstabilisait complètement. Elle était tellement belle, encore plus que dans mes souvenirs et tous mes sentiments venaient de remonter à la surface. Mais il y avait Nora, elle était parfaite, exactement celle qu’il me fallait et je ne voulais pas faire le con, pas avec elle. Pourtant revoir Joanna me faisait réaliser que mes sentiments pour elle était toujours bel et bien là. « Oui oui bien sûr. Et bien heu… Je suis surpris de te voir ici, on pourra boire un café un de ces jours. » Quoi ?! Mais qu’est-ce que je venais de lui proposer ? Non on ne pouvait pas boire un café un de ces quatre, qu’est-ce que je pourrais dire à Nora en plus ! C’était n’importe quoi. Mais c’était trop tard je l’avais dit. « Oui bien sûr pourquoi pas. » J’attrapais mon café et je m’empressais de sortir d'ici. Je n’en revenais toujours pas. Je venais de voir Joanna, c’était tout simplement impossible. Je marchais sans vraiment savoir où j’allais totalement bouleverser. Je ne pouvais certainement pas en parler à mon frère ou à Nora. Non il ne fallait pas qu’ils sachent qu’elle était là ça risquait de créer des histoires pour rien. Mais je sentais déjà que mon esprit était à nouveau hanté par cette fille qui a toujours été si parfaite à mes yeux.


Dernière édition par Logan Hastings le Lun 2 Nov - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 655
ADRESSE ↦ : hôtel, Watergate Complex, chambre #312

MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 10:28

t'es sexy mon alex avec paddy d'amour :dead: :dead: :dead:
rebienvenue chez toi ma belle :excited: :langue:

_________________


    The truth doesn't always set you free; people prefer to believe prettier, neatley wrapped lies ≡ jodi picoult.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 29
ADRESSE ↦ : #1125 Capitol Hill

MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 10:56

Hihi merciii ma belle I love you
Je trouve aussi que Paddy a vraiment trop la classe !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 11:30

:dead: :dead: :dead: :dead:
quel canon :langue: :langue:
(re)bienvenue chez toi ma belle :dance3 :dance3 mj mj

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 655
ADRESSE ↦ : hôtel, Watergate Complex, chambre #312

MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 12:06




Congratulations, you did it !

Logan déchire emu emu il est bien dans la merde avec ses deux girls haha bon en tout cas je suis toujours aussi fan de tes fiches et attention, la relation de sexfriend avec Maeve là, ça ne va pas plaire du tout à Wes Rolling Eyes gun WASHINGTON T'ATTEND : Et voilà bravo, tu as enfin fini le dur boulot qu'est de faire sa fiche de présentation. Si nous sommes là c'est non seulement pour te féliciter, mais aussi pour t'envoyer du courage pour ce qui t'attend ensuite ... Il t'est donc maintenant possible d'aller te chercher un toit parce que vivre dehors c'est pas super génial. Et bien sûr pour pouvoir avoir une belle maison, il te faut gagner de l'argent parce que sinon ça veux dire que t'as de l'argent qui tombe du ciel, et là faudra que tu nous donnes ton secret on en serait ravis !! Enfin, comme tout être humain sur cette planète, tu ne souhaites pas mourir seul avec tes chats et de ce fait tu dois te construire une vie sociale et si t'as vraiment peur de ne pas pouvoir t'adapter, ou que les autres te mangent il est possible pour toi d'avoir des amis imaginaires (on ne juge pas!) Enfin faut les créer quand même, et ça c'est une autre histoire !! Voilà, maintenant tu es toujours okay pour nous suivre dans cette aventure, lance toi hrt

_________________


    The truth doesn't always set you free; people prefer to believe prettier, neatley wrapped lies ≡ jodi picoult.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
----------------------------------------
Invité


MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 13:35

Re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1475
ADRESSE ↦ : #67, FOGGY BOTTOM


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Your Guardian Angel - THE RED JUMPSUIT

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   Ven 30 Oct - 21:31

Quel classe avec Paddy hrt

_________________
{ When I say I love you more, I don’t just mean I love you more than you love me. I mean I love you more than the bad days ahead of us. I love you more than any fight we will ever have. I love you more than the distance between us. I love you more than any obstacle that could ever try and come between us. I love you the most } ❖ »   oakley team «
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foolish-blondie.tumblr.com

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.   

Revenir en haut Aller en bas
 
logan + if you can make a woman laugh, you can make her do anything.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: You're Up To-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois