#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 37
ADRESSE ↦ : #35 Capitol Hill


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Jeu 5 Nov - 8:50




sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead
Ft. logan & joanna
 
" Je sais pas ce qui m'a pris de dire oui. Qu'est ce que je vais lui dire ? Qu'est ce qu'il va me dire ? Ca va être trop bizarre Jake." Mon frère éclata de rire devant ma moue paniquée, et le tas de fringues qui était posé sur mon lit. Entre les cartons pas encore tout à fait tous déballés dans ce nouvel appartement que j'occupais depuis deux semaines, et la totalité de ma garde-robe qui gisait là, on aurait dit un champ de bataille. " Flippe pas, c'est que Logan. Ca va juste vous faire un peu étrange de vous revoir, mais il n'y a rien de mal. De l'eau a coulé sous les ponts. Fais juste attention de pas retomber dans ses bras, hein ? " Jake tapota mon épaule et je soufflais en haussant les épaules. C'est lui qui m'avait recueillie en miettes après notre rupture à Logan et moi, et il devait certainement vouloir éviter de revivre ça. Surtout que je n'avais trouvé rien de mieux que de quitter la ville pour l'oublier. " Bon la robe noire, ou le slim ? La robe, ça fait un peu trop, non ? C'est qu'un café après tout." " Le slim est très bien. Mets juste ce superbe tee-shirt qui te donne l'air d'un top model. Histoire de le faire baver un peu." Je donnais un coup dudit tee-shirt à mon frère et il déposa un baiser sur ma joue avant de me laisser face au bordel qui régnait dans ma chambre. Heureusement qu'il était là. Mon grand frère était un peu comme un père, un ami, une confidente aussi à ses heures, et voilà maintenant qu'il m'aidait pour mes tenues de rendez-vous. Je me hâtais d'enfiler le slim noir moulant avec le tee-shirt et attrapais une veste rouge histoire d'apporter une touche de couleur avant de me maquiller légèrement. Je n'avais jamais été très portée sur le maquillage, et ce n'est pas maintenant que ça allait changer. J'étais enfin prête, et de plus en plus nerveuse à mesure que l'heure approchait. Vu que j'avais une garde ce soir, Logan m'avait proposé de le retrouver au café non loin de l'hôpital histoire que je n'ai pas à repasser chez moi, et je fourrais dans mon sac mes affaires pour aller bosser avant de quitter mon appartement.

J'arrivais en moins de 30 minutes au café, avec un bon quart d'heure d'avance. J'étais tellement stressée que je m'étais dépêchée, peut-être un peu trop, et maintenant, j'allais devoir attendre patiemment qu'il arrive. Je m'installais en terrasse, profitant du soleil qui brillait encore, malgré le froid qui s'installait et je pianotais sur mon téléphone, envoyant quelques SMS pour m'occuper. J'espérais qu'il ne soit pas trop long à arriver car je me sentais plus qu'angoissée à l'idée de ces retrouvailles. Honnêtement, j'avais presque envie de fuir avant qu'il n'arrive, et de le laissé planter là. Mais, c'était ridicule. J'avais 31 ans, et je redoutais ce rendez-vous comme une pitoyable ado de 16 ans. Je soufflais et croisais les jambes, jouant avec mes cheveux, comme à chaque fois que j'étais nerveuse. Normalement, il ne tarderait pas. Sauf si son boulot l'avait obligé à tarder un peu plus, ce qui pouvait être le cas.  

© Belzébuth

_________________


Best way to make the impossible
They say we are what we are. But we don't have to be. ©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 29
ADRESSE ↦ : #1125 Capitol Hill

MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Ven 6 Nov - 15:43


 

 
 
sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead
Joanna & Logan
Assis sur une chaise, je regardais une de mes collègues me raconter l'intervention qu'elle venait de vivre avec son coéquipier et je l'écoutais à peine. La journée avait été longue et compliquée. Plusieurs interventions et pas des plus faciles. J'avais enfin un moment de repos et j'avais tout sauf envie d'écouter cette fille me raconter tout ça. A vrai dire toute la journée j'avais eu la tête ailleurs. A tel point que mon chef m'avait demandé de rester au commissariat si je n'étais pas prêt à me concentrer pour l'intervention. J'avais finalement tout fait pour me mettre dans mon travail, mais à présent que nous étions de retour au bureau et que je savais que ma journée touchait à sa fin j'étais à nouveau perdu dans mes pensées. Ce soir j'avais rendez-vous avec Joanna. Je n'avais parlé à personne du retour de mon ex dans ma vie. Même pas à mon frère. Pour le moment je n'avais pas encore eu le courage de le faire et je ne savais pas vraiment quoi penser de la présence de Jo à Washington. Lors de notre rencontre, je lui avais bêtement proposé d'aller boire un café. Comme si nous étions toujours de bons amis et que c'était tout à fait normal que je profite de son retour en ville pour la voir en tête à tête. N'importe quoi. Je ne savais pas du tout pourquoi j'avais fait cette proposition, mais je l'avais faite et à présent plus de retour en arrière possible. Je m'appuyais sur le dossier de ma chaise et passais une main sur mon visage en soupirant. J'étais totalement dans la merde. « Heu Logan, tu m'écoutes ? » Je n'avais absolument pas fait attention que ma collègue n'avait pas fini son histoire. Surpris, je levais mes yeux vers elle. « Oui, oui bien sûr ! Sacrée intervention hein ? » Elle poussa un soupir et me répondit en s'éloignant. « J'étais entrain de te dire que le chef veut te voir. » Quel idiot. Je n'avais rien écouté et à présent le chef m'attendait. Je m'empressais de rejoindre son bureau et une rapide conversation s'ensuivit. Il souhaitait simplement savoir si tout allait bien. Je l'avais rapidement rassuré et avait pu partir. En sortant du commissariat je remarquais que l'heure de mon rendez-vous avec Joanna approchait dangereusement. Si je ne me dépêchais pas je ne pourrais jamais arriver à l'heure. Un rapide passage chez moi me permis tout de même de prendre ma douche et de me préparer rapidement. Je repris ensuite la route et arrivait devant le café proche de l'hôpital où elle devrait aller travailler plus tard. Depuis que j'avais quitté le commissariat je n'avais plus tellement pensé à ce qu'il m'attendait ici, mais en sortant de la voiture je sentis mon coeur s'accélérer. Je ne savais pas du tout comment ce rendez-vous allait se dérouler et plus j'avançais vers l'entrée plus je trouvais cette situation étrange. C'est de mon ex dont il s'agit. Il est clair que j'ai été fou amoureux de Joanna et peut-être bien que je ne l'ai pas totalement oubliée. Mais à présent il y a Nora, ma parfaite petite amie dont Joanna ignore pour le moment l'existence. En même temps ce n'est pas avec la petite conversation que nous avons eu lors de nos retrouvailles que j'avais pu glisser cette information. J'entrais finalement dans le café et repérais rapidement mon ex-petite amie installée à une table. Elle était magnifique, encore plus que la dernière fois. C'était difficile. Je m'approchais de sa table de la démarche la plus assurée possible et remarquais qu'elle jouait avec ses cheveux, comme toujours lorsqu'elle est stressée. « Salut Joanna, je vois que tu n'as pas perdu ta manie de jouer avec tes cheveux. Tu.. Tu vas bien ? » Au départ j'allais lui dire qu'elle était magnifique, mais ce ne serait vraiment pas approprié au vu de la situation. Je m'approchais maladroitement d'elle pour déposer un baiser sur sa joue. Je ne savais pas vraiment si j'aurais dû faire ça, mais enfin c'était trop tard. Je pris place ensuite en face d'elle. Décidément cette situation était vraiment bizarre.

 
acidbrain

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 37
ADRESSE ↦ : #35 Capitol Hill


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Lun 9 Nov - 8:34




sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead
Ft. logan & joanna
 
« Salut Joanna, je vois que tu n'as pas perdu ta manie de jouer avec tes cheveux. Tu.. Tu vas bien ? » Surprise par l'arrivée de Logan que je n'avais pas vu venir, trop occupée à faire semblant d'être plongée dans mon téléphone, mes doigts s'agrippant nerveusement à mes cheveux, je relevais brusquement la tête pour lui faire face. Il était là, maladroit, gêné et un sourire se dessina sur son visage. " Hey, salut. Désolée, je ne t'ai pas vu arriver. J'étais plongée dans mes pensées." Je me mordillais doucement la lèvre et lâchais rapidement mes cheveux que j'enroulais toujours autour de mon doigt. " Non, effectivement. Je suis toujours aussi après mes cheveux." Je lâchais un petit rire maladroit. Logan avait vite remarqué cette habitude chez moi, après tout il me connaissait par coeur, et il devait bien savoir que me voir jouer avec mes cheveux devait signifier que j'étais nerveuse. Il déposa un baiser sur ma joue, et je le laissais faire, presque surprise de cette familiarité nouvelle. En même temps, nous n'allions pas nous serrer la main. Puis, un bisou sur la joue ne signifiait absolument rien. Il fallait que je me calme un peu et que je cesse d'être aussi nerveuse. Je le laissais prendre place et rangeais mon téléphone dans mon sac avant de poser mon regard sur lui. " Ca va ? Tu as réussi à partir sans problème du boulot ? Pas d'intervention de dernière minute ? " Un sourire glissa sur mon visage. Je savais mieux que personne que Logan était fou de son boulot, et qu'il ne lésinait jamais sur les heures en plus s'il le fallait. " Je me souviens que des fois c'était difficile pour toi de réussir à partir à l'heure." Je tripotais nerveusement la carte des boissons qui remplaçait mon téléphone, mon regard posé sur lui, mais se détournant parfois histoire de ne pas avoir l'impression que je l'observe de trop. J'étais juste moi-même surprise d'être ici, face à lui. En revenant en ville, je ne m'étais pas attendue à tomber sur lui aussi vite, et surtout à accepter de prendre un café avec lui. Et m'y voilà. Mon coeur battait plus vite, je le sentais, et je me sentais aussi stupide qu'une ado face à son premier béguin. Et en même temps, Logan était mon premier amour, et le revoir provoquait forcément quelque chose chez moi. " Tiens, tu veux regarder ? Moi, j'ai déjà choisi." Bon, en même temps, je prenais toujours un moccha chocolat noisette ici, donc je n'avais pas réellement besoin de regarder la carte. Je mordillais ma lèvre, me rendant compte que je parlais beaucoup trop. Encore un symptôme de ma nervosité. Je lui glissais la carte, ça m'éviterait de continuer à la tripoter et à l'abimer.   

© Belzébuth

_________________


Best way to make the impossible
They say we are what we are. But we don't have to be. ©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 29
ADRESSE ↦ : #1125 Capitol Hill

MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Mar 24 Nov - 17:02





sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead
Joanna & Logan
En me rendant vers ce café où j'avais donné rendez-vous à Joanna, je n'avais cessé de me demander comment les choses allaient se dérouler. J'avais évidemment imaginé tous les scénarios possibles et imaginables. J'avais même pensé que Joanna m'accueillerait avec un regard de tueuse, me dirait mes quatre vérités et se casserait immédiatement. Ce qui ne m'avait évidemment pas du tout aidé à me rassurer. J'arrivais vers la porte du café et je respirais un bon coup avant de la pousser et de découvrir que Joanna était déjà là, évidemment. Nerveux, je m'approchais de sa table un peu trop rapidement et remarquais immédiatement qu'elle aussi ne semblait pas des plus rassurées par ce rendez-vous. Dès que j'arrivais à sa hauteur, je la saluais ce qui la fit sursauter. De toute évidence, elle ne m'avait pas vu arriver. Ce qui était bon signe pour moi, elle n'avait peut-être pas remarqué à quel point j'étais nerveux. Quoi qu'à présent je l'étais encore plus et ça devait bien se ressentir. Je lui avais fait remarqué son tic d'entrée, elle n'avait vraiment pas changé à ce niveau-là et elle s'empressa de relâcher sa mèche, ce qui me fit sourire. Elle était vraiment adorable. Après ça, j'avais fait la chose la plus étrange qui soit. Je m'étais approché d'elle pour déposer un baiser sur sa joue. Ce qui n'était vraiment pas normal au vu de notre situation. Mais je l'avais fait, sans vraiment y réfléchir et au moment de le faire je me rendis compte de mon erreur. Je pris place sur la chaise en face d'elle, en m'efforçant de rester naturel et de ne pas montrer que j'étais gêné par mon geste. Joanna ne releva pas ce que je venais de faire, heureusement. « Oui oui je vais très bien merci. Et comme tu peux le voir, j'ai pu partir à temps. Je n'ai pas eu d'intervention de dernière minute. » Un mince sourire s'étira sur mon visage. Joanna se souvenait parfaitement qu'il m'arrivait souvent de rentrer plus tard que prévu en raison de ma passion pour mon travail. « J'essaye de limiter un peu les horaires quand même, mais il est clair que j'ai toujours autant de mal à rentrer chez moi à la fin de ma garde. Et puis ça fait quand même du bien de rentrer à la maison... » Je failli ajouter que j'étais content de rentrer pour retrouver ma copine, mais Joanna ne savait pas encore qu'il y avait une autre fille dans ma vie et je ne voulais pas lui envoyer cette information de cette façon-là, au milieu d'une question tout à fait innocente. « Et toi alors le travail ? Ca se passe bien, tu as trouvé quelque chose d'intéressant ici à Washington ? » En réalité, j'aurais voulu lui demander ce qu'elle venait faire ici, mais je voulais y aller en douceur. Il ne fallait quand même pas envoyer directement les questions compliquées. Et puis au fond ça me faisait plaisir de me retrouver avec Joanna pour un petit café, c'était agréable. Je remarquais que Joanna semblait toujours autant stressée, elle jouait avec la carte des boissons et parlais beaucoup. Ce qui ne me dérangeait pas en soi, mais de toute façon j'étais tout aussi stressé qu'elle. Elle finit par me tendre la carte et m'indiqua qu'elle avait déjà choisi de son côté. J'y jetais un rapide coup d'oeil et la refermais avec un petit sourire en coin avant d'appeler la serveuse. « Ce sera un simple cappuccino pour moi et un moccha chocolat noisette pour la demoiselle, si je ne me trompe pas ? » Je tournais la tête vers mon ex-petite amie, attendant qu'elle le confirme. En même temps je la connaissais par coeur et je n'avais certainement pas oublier toutes ses petites habitudes.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 37
ADRESSE ↦ : #35 Capitol Hill


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Mer 25 Nov - 11:44




sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead
Ft. logan & joanna

J’étais plus que nerveuse, à l’image d’une adolescente qui attend son premier rendez-vous. Ridicule. En même temps, je trouvais ça étrange ce café tous les deux alors que notre rupture ne s’était pas vraiment fait calmement. La preuve, nous n’avions pas gardé contact, et si nous ne nous étions pas revus par hasard quand j’étais revenue, il ignorerait peut-être encore que j’étais en ville. Il arriva, me surprenant en plein dans mes pensées. Il me fit de suite remarquer que je jouais encore avec mes cheveux, et je lâchais la mèche brune en riant et en haussant les épaules. Apparemment, il se rappelait encore de mes tics nerveux. J’allais donc éviter de lui montrer que j’étais dévorée par le stress à l’idée de l’affronter. Il me fit la bise, comme si de rien n’était, et s’installa face à moi. Pour dérider tout de suite l’atmosphère, je lui demandais comment il allait et s’il n’avait pas eu trop de mal à se libérer. Je savais à quel point il était occupé avec son boulot. Logan me sourit et secoua doucement la tête : « Oui oui je vais très bien merci. Et comme tu peux le voir, j'ai pu partir à temps. Je n'ai pas eu d'intervention de dernière minute. » Je lui souris et hochais la tête, tout en attrapant la carte des boissons, jouant nerveusement avec tandis qu’il rajoutait d’une voix douce : « J'essaye de limiter un peu les horaires quand même, mais il est clair que j'ai toujours autant de mal à rentrer chez moi à la fin de ma garde. Et puis ça fait quand même du bien de rentrer à la maison... » Je hochais la tête : « Comme je te comprends, c’est vrai que ça fait du bien de pouvoir rentrer chez soi à des heures décentes de temps en temps. Quand on peut le faire, autant en profiter. Mais, je me doute que ça doit pas être tous les jours le cas pour toi.» Comme pour elle. En tant que médecin légiste, elle bossait beaucoup et souvent à des horaires difficiles. « Et toi alors le travail ? Ca se passe bien, tu as trouvé quelque chose d'intéressant ici à Washington ? » Je lui souris et hochais la tête. Il devait être étonné de me revoir en ville, clairement, mais après tout, j’étais d’ici, et j’avais juste eu envie de retrouver mes racines. « Ouais, j’en avais marre du soleil, du coup j’ai décidé de revenir ici.» Je ris doucement avant de hausser les épaules et de rajouter d’une voix plus sérieuse : « Non, en fait, j’ai eu une super opportunité pour gérer le service légiste à l’hôpital à côté. C’est un gros service, et le boulot promet d’être intéressant. Et j’en ai profité aussi pour mettre mes connaissances à profit, je donne des cours de bio à l’université.» Je lui souris et il hocha la tête, avant d’appeler la serveuse pour commander : « Ce sera un simple cappuc cino pour moi et un moccha chocolat noisette pour la demoiselle, si je ne me trompe pas ? » Je souris et hochais la tête : « Exactement.» Je confirmais à la serveuse d’un petit signe de tête, et elle nous laissa de nouveau en tête à tête. « Je vois que je suis toujours aussi prévisible.» Je ris avant de hausser les épaules. Je commençais à me détendre un peu en sa compagnie. Au fond, il m’avait manqué. « Et toi alors ? Quoi de neuf dans ta vie ? Ton frère va bien au fait ? »


© Belzébuth


_________________


Best way to make the impossible
They say we are what we are. But we don't have to be. ©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 29
ADRESSE ↦ : #1125 Capitol Hill

MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Mar 8 Déc - 17:58





sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead
Joanna & Logan
Cette rencontre avec Joanna était bien particulière, mais en même temps ça pourrait certainement nous faire que du bien. Depuis le temps que nous n’avions pas parlé tous les deux, qu’on ne s’était pas revu, il était peut-être temps de reparler un peu. Il était clair que j’avais totalement merdé dans notre rupture. Je ne voulais pas me marier et c’était comme ça que tout s’était terminé. J’avais peut-être réagi un peu excessivement et surtout sur le moment je n’avais pas vraiment pris le temps de réfléchir à l’éventualité que je puisse vouloir quand même me marier un jour. J’avais été catégorique sur ma décision et c’était ce qui nous amenait à ce rendez-vous particulier aujourd’hui. Joanna était mal à l’aise, stressée et moi de même. Je l’étais certainement plus qu’elle, je ne savais pas vraiment ce qu’il fallait que je dise. En plus de ça, de mon côté j’étais déjà en couple et Joanna ne le savait pas encore pour le moment. Je ne savais pas vraiment comment le lui dire. J’avais bien le droit d’avoir refait ma vie en même temps, il n’y avait pas de raison pour qu’elle le prenne mal. Nous ne sommes plus ensemble depuis tellement longtemps. Pourtant, je sais très bien que durant ces années elle m’a beaucoup manqué. Beaucoup trop ! Et en la renvoyant ici à Washington je m’étais rendu compte qu’elle n’avait jamais cessé de me manquer, je n’avais jamais cessé d’éprouver des sentiments pour elle. C’était simplement qu’avec le temps, tout ça s’était caché au plus profond de moi et je n’avais pas eu de raisons de laisser ces sentiments refaire surface jusqu’à présent. Mais tout ceci m’effrayait, surtout au vu de ma situation. S’il n’y avait pas Nora, tout serait nettement plus facile sans aucun doute. « Oui c’est super de pouvoir profiter de temps en temps d’une soirée à la maison tranquille ! Tu as pu te trouver un appartement sympa en ville ? » Je m’intéressais évidemment beaucoup à tout ce qu’il se passe dans la vie de Joanna, je lui demandais d’ailleurs ensuite ce qu’elle avait pu trouver comme métier intéressant ici à Washington. Elle m’expliqua alors l’opportunité qu’elle avait eue dans l’hôpital de la ville et également son boulot comme professeur à l’université. J’affichais un petit sourire en coin. « Ah c’est vraiment super ça ! En plus je te vois tout à fait comme prof. C’est génial d’avoir eu une opportunité comme ça. » C’était bizarre de parler comme ça avec Joanna. Je sentais bien que nous étions toujours autant gênés l’un que l’autre. Nous étions tous les deux sur la retenue, sans trop savoir ce que l’on pouvait dire et ne pas dire. Et puis je redoutais toujours le moment où il faudrait avouer que j’ai quelqu’un d’autre dans ma vie. Mais encore une fois, il n’y avait pas de raison que cela pose un problème… non ? Je passais commande pour nous deux, en devinant ce qu’elle allait prendre, elle n’avait vraiment pas changé. « Disons que j’ai pensé que tu avais toujours les mêmes habitudes oui. Ce qui n’est pas forcément un mal. » J’affichais un petit sourire en coin et puis ce fut autour de Joanna de me questionner. Elle voulait savoir ce qu’il y avait de nouveau chez moi et comment allait mon frère. Je savais bien que c’était le moment pour moi de lui dire que j’ai quelqu’un. « Mon frère va super bien oui. Je dois le voir demain d’ailleurs. Il sera surpris de savoir que tu es de retour ! » Je marquais une petite pause et puis je finis par enchaîner. « Sinon et bien de nouveau, j’ai… Enfin ce n’est pas si nouveau que ça, mais j’ai une petite amie. J’habite avec elle en fait. » Je ne savais pas vraiment pourquoi j’avais précisé qu’on habitait ensemble. Mais enfin, c’était dit. Je regardais fixement Joanna pour essayer de déceler une quelconque réaction de sa part.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 37
ADRESSE ↦ : #35 Capitol Hill


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Dim 13 Déc - 15:28




sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead
Ft. logan & joanna

« Oui c’est super de pouvoir profiter de temps en temps d’une soirée à la maison tranquille ! Tu as pu te trouver un appartement sympa en ville ? » Je hochais la tête en souriant, je me sentais déjà plus détendue qu'en arrivant ici, c'était déjà ça. Après tout, nous pouvions discuter lui et moi. Notre histoire était finie depuis un moment, on pouvait se parler comme si de rien n'était. " Oui, oui. J'ai trouvé un petit truc sympa à Capitol Hill. Ca a toujours été un de mes quartiers favoris." Je me tus ensuite quelques instants. Malgré tout, je n'étais pas tout à fait naturelle, et je sentais que c'était pareil pour lui. C'était bizarre de se retrouver attablés ici, face à face. Il me posa des questions sur les raisons de mon retour ici et je lui parlais de mon boulot, de l'opportunité à l'hôpital et surtout des cours que je donnais maintenant à l'université. Il sourit, apparemment sincèrement content pour moi et hocha la tête : « Ah c’est vraiment super ça ! En plus je te vois tout à fait comme prof. C’est génial d’avoir eu une opportunité comme ça. » Je hochais la tête, répondant rapidement : " Oui, franchement, je suis hyper contente. Je trouve que ça me permet de diversifier mes journées, et c'est super intéressant. Je pense que si un jour j'en ai marre de bosser avec les morts, je me contenterais de l'université à plein temps." Je lui souris, tandis que la serveuse s'approchait et que Logan prenait les commandes, devinant spontanément ce que je prendrais. La serveuse partit rapidement et je m'amusais de sa faculté à deviner ce qu'allais prendre, et me moquant de moi, toujours aussi prévisible. Logan rit doucement et haussa les épaules : « Disons que j’ai pensé que tu avais toujours les mêmes habitudes oui. Ce qui n’est pas forcément un mal. » Je lui souris et hochais doucement la tête avant de lui demander ce qu'il y avait de nouveau dans sa vie. Après tout, depuis le début, on parlait de moi, j'avais aussi envie d'en savoir plus sur lui, sur ce qui avait changé dans sa vie depuis notre rupture. Logan esquissa un petit sourire gêné et répondit rapidement : « Mon frère va super bien oui. Je dois le voir demain d’ailleurs. Il sera surpris de savoir que tu es de retour ! Sinon et bien de nouveau, j’ai… Enfin ce n’est pas si nouveau que ça, mais j’ai une petite amie. J’habite avec elle en fait. » La serveuse revint à ce moment-là, déposant nos boissons sur la table, et je pus encaisser la nouvelle. En même temps, à quoi je m'attendais ? Qu'il allait passer le reste de sa vie tout seul ? Lorsque la serveuse repartit, je m'emparais de ma boisson, serrant nerveusement la tasse dans mes mains et je tentais d'esquisser un sourire : " Oh .. Je .. C'est bien, félicitations. Vous habitez dans le coin ? Ca fait longtemps que tu es avec elle ? " Au fond, je dois avouer qu'une petite pincée de jalousie m'avait envahie, mais en même temps je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir tourné la page. Surtout que c'était lui qui m'avait quittée. Je bus une gorgée de mon chocolat, tentant de dissimuler le malaise qui s'était emparé de moi.

© Belzébuth

_________________


Best way to make the impossible
They say we are what we are. But we don't have to be. ©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 29
ADRESSE ↦ : #1125 Capitol Hill

MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Dim 20 Déc - 10:23





sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead
Joanna & Logan
Au fil de la conversation je sentais que Joanna et moi nous détendions de plus en plus. Il était plus facile de discuter et elle ne semblait plus aussi stressée qu’au début. C’était très bon signe. On parlait pour le moment de l’endroit où elle habitait et elle m’expliqua qu’elle avait emménagé à Capitol Hill. Le même quartier où je vivais en ce moment. Un sourire s’étira sur mon visage. « Ah j’habite aussi dans le quartier de Capitol Hill. Enfin en même temps je suis resté dans le quartier où nous étions tous les deux avant, je trouve aussi que c’est le meilleur quartier de la ville. » En terminant ma phrase, je me rendais compte que finalement la situation était tout de même assez étrange. Je n’arrêtais pas de faire des allusions à comment était les choses lorsque nous étions encore ensemble. C’était une grave erreur, tout était terminé et il fallait que j’arrête de penser à comment était les choses avant. Mais c’était plus fort que moi. On parla ensuite de son travail et j’appris qu’elle avait deux boulots en ce moment. Un à l’hôpital et l’autre à l’université. C’était vraiment super pour elle. « Oui c’est pratique, tu as toujours le choix de ne garder qu’un des deux si tu te lasses. C’est vraiment super ! » J’avais l’impression que mes réponses étaient franchement étranges et nuls. Je ne savais plus quoi lui dire en réalité et je faisais des commentaires inutiles sur tout ce qu’elle disait ce qui recommençait à me mettre mal à l’aise. Mais la suite de la conversation fut encore plus difficile. J’étais encore plus mal à l’aise qu’au départ. En effet, je venais de lui expliquer que j’avais une petite amie et que j’habitais même avec elle. Je ne savais pas vraiment comment mettre cette information sur le tapis, mais à présent c’était fait et j’avais trouvé ça très difficile à avouer. Dès que j’eus terminé ma phrase, la serveuse nous apporta notre commande. Ce qui permis de laisser un petit vide dans la conversation de quelques secondes et certainement de laisser Joanna assimiler ce que je venais de lui avouer. Elle semblait légèrement jalouse lorsqu’elle me dit que c’était bien et qu’elle me posa quelques questions sur notre situation. Je n’aurais pas dû le lui dire. Mais en même temps je ne pouvais pas encore parler avec elle pendant je ne sais combien de temps sans lui avouer ma situation. « Et bien merci. Oui on habite dans le même quartier que toi, comme je te l’ai dit avant. Je suis avec elle depuis environ une année maintenant. » Et oui cela faisait bien une année que j’étais en couple avec Nora et tout se passait parfaitement bien avec elle. Jusqu’à maintenant. Il y a encore quelques jours en arrière je n’imaginais vraiment pas que Joanna reviendrait dans ma vie et surtout je n’imaginais pas que la revoir ici à Washington me ferait un tel effet. Nous nous étions séparés depuis deux ans environ à présent et je pensais vraiment avoir tourné la page. Mais en réalité ce n’était pas du tout le cas. Notre situation était particulière en même temps. Je ne m’étais pas séparé de Joanna parce que je n’avais plus de sentiments pour elle, mais simplement parce que je ne voulais pas me marier. Les sentiments n’avaient donc toujours pas disparut depuis tout ce temps-là et je m’en rendais vraiment compte à présent. Ce qui venait grandement compliquer la situation. « Et heu… toi tu as trouvé quelqu’un ? » Bah oui après tout elle pouvait aussi avoir trouvé la perle rare, on ne sait jamais ? Mais j’espérais au fond qu’elle n’avait trouvé personne. C’était toujours une possibilité pour moi de la récupérer… Non il ne fallait pas que je pense comme ça. Il y a toujours Nora dans ma vie, c’est elle que j’aime et personne d’autre...

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 37
ADRESSE ↦ : #35 Capitol Hill


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   Dim 27 Déc - 15:01




sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead
Ft. logan & joanna

« Ah j’habite aussi dans le quartier de Capitol Hill. Enfin en même temps je suis resté dans le quartier où nous étions tous les deux avant, je trouve aussi que c’est le meilleur quartier de la ville. » Je hochais la tête, un sourire se dessinant sur mon visage. Je me rappelais avec nostalgie nos moments heureux. Nous avions emménagé ensemble, et à ce moment-là, rien n'aurait pu laisser présager que notre relation se terminerait ainsi. Nous avions été tellement heureux ensemble. " Je suis bien d'accord avec toi, Je ne me voyais pas vivre ailleurs en revenant ici." Même si ce quartier représentait aussi notre passé, et que ça me faisait bizarre de vivre si près de là où nous avions habité. Nous parlâmes ensuite rapidement de nos boulots, et je lui appris que maintenant, en plus d'être médecin légiste, j'étais également prof de bio à l'université. Au moins, ça variait un peu et puis surtout, comme je lui disais, si la médecine légiste commençait à me souler, je pourrais toujours uniquement ne garder que l'enseignement. Il hocha la tête et sourit avant de me répondre : « Oui c’est pratique, tu as toujours le choix de ne garder qu’un des deux si tu te lasses. C’est vraiment super ! » Je hochais la tête et souris en acquiesçant, tout en buvant une gorgée de mon moccha.

Logan me révéla alors qu'il avait une petite amie et j'accusais le choc, le félicitant, en tentant d'être convaincante. « Et bien merci. Oui on habite dans le même quartier que toi, comme je te l’ai dit avant. Je suis avec elle depuis environ une année maintenant. » Je souris et hochais la tête :  « C'est bien, c'est du sérieux alors. Je suis contente que tu sois heureux.» Je bus une gorgée de ma boisson, tentant d'avoir l'air normale, comme si cette nouvelle me laissait indifférente. « Et heu… toi tu as trouvé quelqu’un ? » Je soufflais doucement, j'aurais aimé dire que oui, mais malheureusement depuis que j'étais à Washington, ma vie sentimentale ressemblait à un long désert sans fin.  « Et bien … Disons que j'ai eu quelques relations sans importance à L.A, je me suis surtout amusée, et j'ai aussi deux relations plus sérieuses. Mais depuis que je suis ici, non. Je bosse beaucoup.» Et surtout, je n'avais pas spécialement envie de me poser. J'avais souffert avec Logan et je n'avais rencontré personne qui me donne envie de recommencer et de m'investir.

© Belzébuth

_________________


Best way to make the impossible
They say we are what we are. But we don't have to be. ©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sometimes it lasts in love but sometimes it hurt instead (Logan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: Starbucks-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois