#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 ♦♦ WASHINGTON POST - Article n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 192
ADRESSE ↦ : capitol hill #01

MessageSujet: ♦♦ WASHINGTON POST - Article n°1   Sam 28 Nov - 1:06




article premier - 28 Novembre 2015

PREAMBULEbonsoir habitants de Washington, ici Logan Sanders, votre journaliste et reporter favori. Pour ce premier article, nous avons décidé de nous consacrer aux héros de notre ville. A ceux qui sont constamment présents pour nous sauver, mais aussi à ces citoyens qui vivent à DC, et qui représentent l'ensemble de la population que nous chérissons. Ce mois-ci, nous avons sélectionné trois personnalités que nous avons souhaité mettre en lumière : Nora Creed, Tevan Swarek et Alba Malone. Nous les remercions encore une fois de s'être prêté au jeu de l'interview et nous espérons que cela pourra vous permettre de mieux les connaître.  


NORA CREED, 29 ANS, POMPIER

Une journée typique pour vous c’est quoi ? Je n'ai pas de journée typique, mon emploi du temps est loin de l'être. Pour moi pas de métro, boulot, dodo. Je peux être de garde la journée ou la nuit, ça peut changer. Mais une journée la plus normale se résume à travailler à la caserne, rentrer à la maison et essayer de passer du temps avec mon chien et mon compagnon.

Comment vous sentez vous à la fin de votre service/garde ? Épuisée autant physiquement que psychologiquement. Vidée de toute mon énergie vitale, mais satisfaite d'avoir fais mon travail et d'avoir pu aider quelqu'un.

Qu’est-ce que cela fait d’être un héros aux yeux de toute la ville de Washington ? Je n'y ai jamais vraiment pensé en fait... Je ne vois pas comme une héroïne, je ne me suis jamais vu comme ça. Pour moi c'est mon métier, ma passion. Je me lève chaque matin pour aider les gens et c'est tout ce qui compte.

Et sinon, avec tant de responsabilités et de temps passé au service de nos concitoyens, parvenez-vous à garder une place pour une vie sentimentale ? Assez étrangement oui. Il faut dire que mon compagnon a lui aussi un métier très prenant donc on comprend l'un comme l'autre les inconvénients de nos vies professionnelles. On sait l'un et l'autre profiter du temps que l'on peut passer ensemble.

Comment vivent vos proches ou votre partenaire cette situation, ce quotidien dangereux et précaire, avec ce risque permanent de ne pas vous revoir passer le perron de votre domicile ? Mes parents le vivent mal depuis le jour où je leur ai annoncé mais ils savent que ça me rend heureuse donc ils essaient de ne pas y penser. Mon compagnon quant à lui, le vit plutôt mal. Il ne supporte pas de me voir rentrer blessée, je sais qu'il essai de ne pas y penser mais cette peur est toujours là. Le pire peut arriver à n'importe qui, il faut vivre l'instant présent à fond pour ne rien avoir à regretter.

Vous l'aimez ? Alors rendez-vous sur sa fiche de lien !

TEVAN SWAREK, 28 ANS, AGENT DU FBI

Une journée typique pour vous c’est quoi ? réveil assez tôt le matin, je ne suis pas un gros dormeur. suivi d'un café bien serré et d'une douche rapide. ensuite, je pars au boulot en moto, parce que c'est mon bébé. je me mets rapidement au boulot en arrivant à mon bureau. je n'aime pas trop trainer. mais bon, je vois toujours riley, alors ça s'ensuit de quelques blagues. puis quand c'est le moment de bouger, je ne mets pas quinze ans. j'adore mon boulot et j'adore l'adrénaline.

Comment vous sentez vous à la fin de votre service/garde ? épuisé, c'est le mot. je me donne toujours à fond dans ce que je fais, du coup, je suis extrêmement fatigué après ça. cependant, j'essaie de sortir, de voir autre chose, parce qu'à la fin, ça peut vous bouffer de l'intérieur.

Qu’est-ce que cela fait d’être un héros aux yeux de toute la ville de Washington ? un héros ?je pense que le mot est fort. je ne me considère pas comme un héros. je fais mon boulot, mon devoir. c'est normal pour moi, comme quelqu'un qui va bosser dans l'épicerie du coin. alors non, je ne me considère pas comme un héros.

Et sinon, avec tant de responsabilités et de temps passé au service de nos concitoyens, parvenez-vous à garder une place pour une vie sentimentale ? c'est franchement très difficile. c'est certainement pour cela que je n'ai personne, ou du moins si, mais que ce n'est jamais vraiment très sérieux. je pense que lorsqu'on bosse presque tout le temps, à n'importe quelle heure et qu'on met constamment sa vie en danger, on n'a pas vraiment envie d'imposer cela à quelqu'un. l'angoisse, la peur. on ne sait jamais si on reviendra chez nous le matin lorsqu'on passe le pas de la porte.

Comment vivent vos proches ou votre partenaire cette situation, ce quotidien dangereux et précaire, avec ce risque permanent de ne pas vous revoir passer le perron de votre domicile ? je n'ai pas vraiment beaucoup de proches. mon père, il s'en fiche, je crois. de toute façon, nous n'avons pas une relation de famille et on ne se parle presque pas. quant au reste, ce sont mes amis et jamais le sujet n'est venu au tapis. j'évite de mêler les gens à ma vie de travail, à mes soucis. et le reste de mes proches font le même boulot que moi, du coup, ils comprennent.

Vous l'aimez ? Alors rendez-vous sur sa fiche de lien !

ALBA MALONE, 31 ANS, PROPRIETAIRE DU ELS

Une journée typique pour vous c’est quoi ? Une journée typique n'est jamais la même, en réalité il faut savoir que mes journées défilent à 100 à l'heure. Je ne crois pas que les gens normaux arrivent à comprendre, il ne ce passe pas un moment dans ma journée ou je puisse m'asseoir et souffler sans que mes faits et gestes ne soient analysés par la presse à scandale. Je ne vais pas m'en plaindre, je les adore, mais voilà. Je me lève, je fais mon sport et après avoir pris ma douche et m'être préparée le manège commence ... Je passe toujours par l'ESL même si en général là bas que je fini ma soirée. Je m'occupe des recettes, des nouveautés, de mes employés, et puis le reste du temps je vais à des rendez-vous pro. A la fin de ses rendez-vous je retourne au bar ... J'y suis dès que je peux, et presque tout les soirs. Sauf quand je dois assister à des soirées.

Comment vous sentez vous à la fin de votre journée ? Complètement épanouie. Ne vous méprenez pas je ne suis pas le genre de femme qui vit dans un monde bisounours, bien au contraire ... Mais j'aime ce que je fais, et si pour certaine ce n'est pas une occupation fatiguant je les défient de faire ce que je fais avant de dire quoi que ce soit.

Qu’est-ce que cela fait d’être aussi connue dans la ville de Washington ? Dans le pays ? J'y suis habituée ce n'est plus quelque chose de fascinant. Mon père (NDLR : Reed Malone) à fait en sorte que je vive tranquillement pendant toute mon enfance et mon adolescence mais quand il nous a quitté je n'ai pas eu d'autres choix que d'assumer la personne que je suis. Ce n'a pas été simple de gérer toute cette notoriété au début, mais le fait est que maintenant c'est tout à fait normal. Et je ne vais pas vous mentir, ça à bien des avantages !

Et sinon, avec tant de responsabilités et de temps passé sur le devant des médias ou en est votre vie sentimentale ? Je ne m'attache pas. C'est le seul secret que je peux vous révéler, dans mon monde s'attacher c'est signer son arrête de mort. Impossible d'avoir une relation sérieuse, au risque de la voir voler en éclats en quelques jours seulement ... Ne faîtes pas cette tête, c'est parfait comme ça pour moi. Je n'ai pas le temps pour une histoire d'amour, et ce n'est vraiment pas mon genre !

Qu'en pense votre famille ? Malheureusement il ne reste que moi ... Alors je suis plutôt libre de faire ce que je veux, sans avoir de jugements !! C'est le seul bon côté des choses. Ma famille sont mes amis, tout simplement. Mon père était la dernière personne qui me restait, alors quand il est partit je me suis retrouvée toute seule. Je pense qu'au fond, il serait fier de moi.

Vous l'aimez ? Alors rendez-vous sur sa fiche de lien !


C'était Logan Sanders, journaliste pour le Washington Post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://callitparadise.forumactif.org
 
♦♦ WASHINGTON POST - Article n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: PILOT :: A power move :: annonces-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois