#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 everyone has a life that no one know about (w/Tommy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 325
ADRESSE ↦ : Santa Monica (LA) // Whashington Henley Suites (DC)


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: everyone has a life that no one know about (w/Tommy)   Dim 29 Nov - 19:05

i keep a close watch on this heart of mine I keep my eyes wide open all the time I keep the ends out for the tie that binds Because you're mine, I walk the line
 Nina ne bouge pas. Elle fixe cet homme en face d'elle sans aucune émotion. Elle ne le quitte pas des yeux. Ne jamais baisser les yeux devant un homme comme lui était une règle d'or pour Nina. Elle remarque cependant que l'homme tremble un peu, ce qui lui arrache un petit rictus. Pointer son arme sur Nina Westmore est une très mauvaise idée. L'homme en face d'elle s'en aperçoit sûrement car elle semble percevoir également une lueur de peur et de doute sur son geste. Seulement, c'est trop tard pour revenir en arrière, il a sortit son arme et rien ne pourra jamais effacer ce geste inconscient. Il vient de signer son arrêt de mort. Si L'arme est pointé en direction du visage de Nina, celle de Bran est quant à elle braquée au niveau du cœur de cet homme. Bran a dégainé aussi vite que l'homme, Nina n'a qu'un seul petit mouvement de tête à faire pour que Bran appuie sur la détente. Il appuiera avant que l'homme n'est pu réaliser ce qui se passe et c'est pour cette raison que Nina n'avait en aucun cas peur ce soir. Un silence s'impose dans cet entrepôt dans le port de Washington. Le meilleure endroit pour faire une vente en toute discrétion et surtout à une heure aussi avancée de la nuit. La seule personne qui n'a pas sortit son arme c'est la jeune blonde. Elle est calme, bien trop calme pour la situation, ce qui semble laisser perplexe tout le monde, du moins du côté des acheteurs. Les deux hommes de mains derrière l'acheteur, ont eu aussi leurs mains sur une arme. Bran est calme également. La jeune blonde penche un peu la tête sur le côté et fait un pas en avant, de manière à ce que le canon de l'arme ne soit plus qu'à quelques millimètre de son jolie visage. Et aussi pour provoquer un peu plus l'homme. Personne ne bouge, voir la peur dans le regard de l'ennemi est quelque chose qu'elle adore. Car habituellement, ce regard là elle ne le voit que lorsque Robb est dans les parages. Mais aujourd'hui, c'est à son tour d'imposer cette peur pour les hommes en face d'elle. Elle pose une main sur la mallette devant elle et la fermer brutalement  « Je suis pas vraiment d'humeur à jouer.  » Nina n'affirme pas cela à la légère, elle est réellement de mauvaise humeur et cela depuis quelques jours déjà. Depuis qu'elle a mis les pieds en ville, tout par en vrille. Son business, Robb, sa vie personnelle qu'elle pensait pourtant avoir mise de côté, avait fait surface en la personne de Tommy Whelan. Cette partie d'elle même qui la rend humaine et qui n'est pas une bonne chose selon elle. En ce moment, rien ne marche comme elle le veut. Tout ce que son père a construit au fil des années semble tomber en ruine, et beaucoup dise que c'est tout simplement sa faute. C'est sa faute parce qu'elle est une femme, et que jamais elle n'aurait dû se retrouver à la tête de ce cartel. Mais selon elle, c'est simplement une succession de mauvaises décisions que tout le monde a pris. Et si habituellement, Nina se fiche bien de tout ce qu'on peut dire à son sujet, elle devait avouer que ces derniers jours ces mots la touchaient plus qu'elle ne voulait l'admettre. Et se sentir aussi vulnérable, faible la mettait en colère et faisait ressortir son côté impulsif. Elle ne contrôlait plus rien, et elle était frustrée. Elle perdait totalement le contrôle sur tout, ce qui était le pire dans l'histoire. Et le fait est qu'elle n'avait pas la possibilité d'exercer son contrôle sur tous les dérapages. Elle ne pouvait pas gérer l'affaire June, ou encore l'affaire Parrish. Bien qu'en ce qui concerne ce dernier elle savait ce qu'elle devait faire, mais n'arrivait simplement pas à s'y résoudre pour une raison qui lui échappe. Et si elle mettait un point d'honneur à ne rien laisser paraître devant tout le monde, si elle jouait à la perfection le jeu en public, lorsqu'elle se retrouvait seule c'était une toute autre histoire. Elle le regarde droit dans les yeux du brun et ne flanche pas. Elle ne recule jamais. Elle ne montre à personne la moindre once de peur même si parfois c'est le cas. Elle est impassible, elle reste de marbre ce qui déstabilise un peu l'homme  « On ne va pas y passer la nuit. Soit vous avez l'argent soit vous ne l'avez pas. » cette transaction aurait du se passer sans un seul accroc, ce n'était pas la première fois qu'ils faisaient affaires avec cette famille d'Ukrainien, mais ce soir les hommes ne semblaient pas vouloir être enclin à donner l'argent. Pas de règlement, pas d'armes. Les règles sont les règles, et Nina est intransigeante sur ces dernières. Bran commence à perdre patience car elle entend qu'il arme son glock, donc d'un simple geste de la main elle lui demande d'attendre encore un peu. Nina ne veut pas que cette vente termine en bain de sang. Après tout, ce sont des gens civilisés alors chacun doit garder son calme. L'homme fait signe à ses hommes d'approcher et un sac en cuir tombe à ses pieds, d'un simple d'un coup de pied il rapproche le sac de Nina. Elle ne le sent pas, elle sent que quelque chose cloche alors elle n'enlève pas sa main de sa marchandise. Tout le monde est sur les nerfs, ce n'est pas bon signe. Et puis tout d'un coup, des sirènes au loin de font entendre. Mais personne ne bouge d'un centimètre. Puis ces sirènes se rapprochent de plus en plus « Nina on doit y aller. » Bran est catégorique, il attrape la mallette d'une main ferme mais Nina elle ne bouge pas. Mais lorsque les sirènes se font entendre clairement à l'extérieur du hangar, elle détourne une seule seconde le regard de l'homme ce qui une grave erreur car il a son arme pointé sur elle. Sans qu'elle ne s'y attende, il l'a frappe avec la crosse de l'arme, elle évite en majorité l'arme mais le canon s'écrase sur sa pommette. Avant qu'elle ne réalise vraiment ce qui vient de se passer, Bran l'attrape et l'entraine dehors tout en la protégeant des tirs qui volent dans le hangar. Bran riposte à son tour sans vraiment viser quoi que ce soit. Elle est un peu sonnée du coup qu'elle vient de recevoir et n'oppose donc aucune résistance à Bran. Elle est heureuse que ce soit lui avec elle, et non Parrish ce soir, car honnêtement elle ne faisait plus vraiment confiance au jeune homme depuis que Robb lui avait qu'il était responsable pour une partie de leurs emmerdes en ville. Lorsqu'ils sont enfin à l'extérieur, Nina arrête de courir et regarde autour d'elle et elle voit des flammes s'échapper du hangar dans lequel ils se trouvaient, elle tourne la tête à droite et aperçoit les camions des pompiers. Elle est soulagée que la police ne soit pas sur les lieux, du moins pour l'instant. Elle a encore du mal à reprendre ses esprits, elle n'a pas pris le coup directement sur la tête mais elle encore un peu désorientée. Elle se fige un instant et regarde vers le camion des pompiers et elle croise le regard de Tommy. Elle entend Bran lui hurler dessus qu'ils doivent partir, maintenant mais elle ne bouge pas. Sa respiration s'accélère, elle panique à sa présence. Mais il ne peut pas la reconnaître non c'est impossible. Elle même, elle doit sans doute rêver. Il y a tellement de caserne de pompiers en ville que ce serait vraiment le comble si c'était celle de Tommy. Pourtant, elle pourrait jurer que c'est lui. Le dernier appel de Bran la ramène à la réalité, et elle s'engouffre dans la voiture rapidement et ils s'éloignent de cet endroit. Une fois dans la voiture, elle regarde sa joue dans le rétroviseur, cacher cela à Robb va être bien plus compliquée qu'elle ne le pensait. Elle est déjà bien rouge et elle est certaine que ça va virer au violet demain matin. Elle a de la chance que cela ne soit pas pire au fond. Une simple petite entaille de rien du tout, qui pourra être camouflé avec du maquillage. D'un revers de main elle essuie le sang sur sa joue. Elle colle sa tête contre la vitre froide de la voiture et souffle de soulagement. Bran dépose la jeune blonde à son hôtel, où elle reste un moment. Elle applique une poche de glaçon sur sa joue et s'assoit sur le bord de la fenêtre.  Mais vers six heures du matin, sans réfléchir à deux fois elle lance la glace sur le sol, attrape ses clés et sort de son hôtel. Elle sait que ce qu'elle s'apprête à faire n'est pas une bonne idée, c'est une très mauvaise idée en réalité. Mais elle doit en avoir le cœur net. Elle doit savoir si c'est Tommy qu'elle a vu ou si elle a simplement rêvé. Depuis qu'ils s'étaient revus au bar, elle n'arrivait pas à se sortir le jeune homme de la tête. Elle repensait à ce qu'il lui avait dit, ce qu'elle avait avoué. Mais pourtant, elle s'était jurée de le laisser vivre sa vie. Elle s'était jurée de ne plus lui parler tant qu'elle était en ville. Elle hèle un taxi et donne au chauffeur l'adresse de la caserne de Capitol Hill. Une fois devant cette maison, elle hésite à sortir du taxi mais elle doit savoir si c'était lui ou non. Et si c'est le cas, elle veut savoir qu'il va bien. Elle n'était pas restée assez longtemps pour voir l'ampleur de l'incendie mais elle avait regardé la télé et elle avait été terrifiée. Elle affiche un sourire factice sur son visage et se dirige à l'intérieur de la caserne qui semble relativement calme. Deux cafés encore fumants dans les mains, elle aperçoit une jeune femme et se dirige vers elle directement. Elle a l'espoir que cet homme sur les docks n'était pas Tommy  « Bonsoir je cherche le lieutenant Tommy Whelan? » une petite brune en face d'elle, la regarde tout en souriant et elle lui fait signe de la suivre. Elle traverse la salle de repos, puis elle l'amène dans une salle avec des lits et elle lui indique un bureau au fond de la pièce.  D'un simple sourire Nina la remercie, et entreprend de faire les quelques pas qui la sépare de Tommy. Arrivée devant la porte, elle hésite une seconde a frapper, elle devrait faire demi tour. Elle ne devrait pas être là. La porte est ouverte, et Nina ne peut s'empêcher de jeter un œil avant de frapper. Le jeune blond a la tête plongée dans un dossier, elle l'observe pendant un court instant, et sans y faire attention son poing vient frapper la porte vitrée. Il relève la tête vers elle « Hey Tommy ! » elle ne pouvait plus faire demi tour maintenant. Elle sait qu'elle ne devrait pas être ici, mais elle veut savoir si c'était lui, s'il a vu quelque chose. Mais surtout elle simplement besoin de le voir. Sans pouvoir se l'expliquer, elle a juste besoin d'entendre sa voix, de voir son sourire.  « J'espère que je te dérange pas? » Elle affiche un petit sourire faible.  « J'apporte les cafés. » c'était l'excuse la plus idiote de l'année. Elle le savait mais elle ne pouvait pas venir les mains vides et sans avoir préparer à l'avance un de ses petits mensonges dont elle seule à le secret.

_________________


    Years, lovers, glasses of wine. These are things that must never be counted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 137
ADRESSE ↦ : #34, wisconsin avenue - g e o r g e t o w n

MessageSujet: Re: everyone has a life that no one know about (w/Tommy)   Sam 12 Déc - 23:15

Its been a long year since we last spoke. Hows your halo? Just between you and I, you and me and the satellites. I never believed you I only wanted to. Before all of this ... What did I miss? Could I have saved you? Would thatve betrayed you? I wanna burn this film ❖ nina and tommy




La journée de Tommy à commencé tranquillement, bien que différente de celles qu’il avait jusqu’alors prit l’habitude de commencer. En effet, si quelques semaines auparavant il avait prit l’habitude de les commencer avec Lola ce n’était plus le cas aujourd’hui. Il c’était réveillé, seul chez lui et avait commencé une nouvelle routine qui lui allait plutôt bien. Le fait d’être célibataire n’était pas vraiment un problème pour lui, il avait toujours eu plus l’habitude de l’être que d’être en couple et solitaire de manière général il en venait presque à ce demander si il ne préférait pas ça au reste. Il était tranquillement arrivé à la caserne, avait fait le tour de la plupart de ses collègues, rattrapés les histoires qu’il avait manqué. Une routine plus que normal en somme … Certaines personnes n’étaient pas adaptées à ce genre de  vie, mais ce n’était pas le cas pour lui. Il aimait le fait que ce soit simple et constant, cela le changeait complètement de la vie qu’il avait jusqu’alors eu l’habitude d’avoir et au fond il avait besoin de cette stabilité qu’il avait trouvé à Washington deux années auparavant. Ce fut une journée plus calme que d’habitude, si l’équipe de son frère fut appelée à six reprises, ce ne fut pas le cas de la sienne qui n’eu l’occasion de sortir que deux fois … Il n’était pas le genre d’homme a espéré un feu quelques part pour vivre un peu d’action, il n’en était pas rendu à ce point, mais voir son équipe trainer dans la salle de repos en ce tournant les pouces n’était pas quelques chose qu’il appréciait vraiment. « Journée calme hein ? » la voix de Maeve, le ramène dans le monde réel et elle n’attend pas de voir si elle à bien capté son attention pour venir s’installer à côté de lui. La jeune femme n’adopte pas le même entouthiasme ni même le peps qu’elle à pourtant d’habitude et cela l’inquiète. Il la regarde s’asseoir et lui prendre la télécommande des mains, avant de soupirer. Elle en revanche avait eu une journée chargée, il ne ce souvenait pas de l’avoir encore vue ici aujourd’hui … L’ambulance était apparement bien plus utile aujourd’hui que les pompiers ! « On échange ? » la remarque fait sourire la jolie brune, tandis qu’il vient de nouveau récupérer la télécommande qu’elle lui avait volé. Il savait déjà ce qu’elle allait mettre, parce qu’elle mettait toujours la même série à cette heure-ci de la journée, et qu’il ne voulait pas la regarder. « Non merci, elles ont toutes l’air d’avoir leur période du mois! » s’exclame l’ambulancière en donnant un coup de tête vers les jeunes femmes installées à table. L’équipe Squad était principalement constituée de filles … C’était d’ailleurs la seule équipe de la ville avec autant de membres féminins. Il fallait bien l’avouer au début ils avaient été la cible de bien des moqueries, toutes plus ignobles les unes que les autres. Mais forcés de constater qu’ils faisaient un bon job, aujourd’hui on les laissaient un peu tranquille. Mais il fallait être franc, pour lui ce n’était pas facile tout les jours de faire face à ses jeunes femmes. Il avait pourtant pour habitude de garder en place une équipe de soldats, au front, tous loin de leurs familles et dans des conditions plus que rudimentaires. Et à la réflexion certains jours, il regrettait cette époque … La remarque fait sourire Tommy, qui remet la chaine de sport qu’il regardait avant que Maeve n’arrive. Cette dernière s’apprête à râler, parce qu’elle n’en peux plus de regarder sans cesse ses matchs de basket mais elle est coupée par l’alarme retentissante. Puisque tout le monde est concernés, tous ce précipitent vers l’entrée pour rejoindre leurs places initiales, enfiler leurs uniformes et monter dans leurs camions respectifs. La radio parle en continue, tandis que Tommy donne ses instructions « Okay, des tirs ont étaient reportés sur place il va falloir être plus vigilants que d’habitude. » Il n’aimait pas ça, il n’aimait pas arriver sur ce genre d’incendies … Parce que ce n’était pas un accident, et parce qu’il savait qu’en général si des échanges de tirs avaient été faits, quelque chose de louche était en train de ce passer sur place. Il n’était pas naïf, ils avaient beau habiter dans la capitale du pays, il fallait être idiot ou aveugle pour ne pas ce rendre compte qu’elle était tout aussi pourrie jusqu’à l’os que toutes les autres. C’était une évidence que beaucoup souhaitaient ignorer, mais son métier l’empêchait tout les jours de faire abstraction de l’évidence qui ce trouvait devant eux. Il n’aimait donc pas ça, du tout … Rapidement ils peuvent apercevoir les flammes s’élevant dans le ciel, et la tension monter dans tout le camion. C’était comme ça, à chaque fois, avant d’entrer dans un feu chacun d’entre eux avait un rituel. Lui n’en avait pas, il n’en avait plus depuis longtemps maintenant. A peine sont-ils sur place, qu’il donne ses directives, il à examiner le feu et Casey et lui savent toujours comment réagir sans avoir besoin de ce concerter. C’était un de leur point fort. Rapidement tout le monde s’active, Amara et Nora ce précipitent dans les flammes avec deux autres membres de l’équipe de Casey. Lui s’apprête à y entrer à son tour, quand quelque chose le retient. De manière générale il ne regarde pas autour de lui, rien d’autre ne compte que de sortir tout le monde, arrêter le feu mais aujourd’hui c’est différent … Aujourd’hui, d’une façon qu’il ne comprendra surement jamais, il ce retourne cherchant quelque chose dans la foule. Avant de la voir. Elle était bel et bien là, il en était certain c’était Nina qu’il venait d’apercevoir avant qu’un homme ne lui fasse signe et qu’elle ne s’engouffre dans une voiture. Un instant cela le laisse de marbre, avant de finalement faire en sorte d’effectuer son job. « Ca va vieux ? » la voix de Casey le dépasse, avant de venir s’arrêter devant lui. Ils sont à présent dans la caserne de retour, si certains ce dirigent déjà vers les douches Tommy lui ce dirige vers son bureau. Parce qu’il à de la paperasse à finir, mais surtout parce qu’il veux repenser à ce qui c’est passé. Peu enclin à entamer la conversation avec son petit frère, il hoche la tête, lui donne une tape sur l’épaule et ce fraye un chemin. Fermant la porte, il dépose sa veste sur le lit, et passe une main sur son visage noircit. Il fallait vraiment qu’il prenne une douche lui aussi, mais il savait qu’il devait déjà y’avoir la queue … Il soupire, il avait rêvé. Elle ne pouvait pas être là bas, pas dans cet entrepos abandonné, pas dans cet endroit ou on avait entendu des tirs. Finalement il ce plonge dans son rapport, il ne veux pas y croire, il ne veux pas plus y penser, il à du travail. Quand on vient toquer à la porte, il ne sait pas combien de temps c’est passé depuis l’instant ou il est entré, il sait seulement que l’ambulance est partie. Il relève la tête un peu surpris, et sa surprise ne s’arrête pas la « Hey Tommy ! » la voix de Nina vient emplir le bureau, tandis que Tommy la fixe du regard. Que faisait-elle ici ? Mais plus important encore, pourquoi ce sentait-il soulagé de la voir ici ? « Nina … » répond t-il simplement, intrigué de sa présence ici, mais plus important encore : soupçonneux. Elle n’était pas venu le voir à la caserne depuis qu’elle était revenue. Plus important encore, leur dernière conversation avait été assez confuse pour que ce soit presque normal qu’ils ce retrouvent ici. « J'espère que je te dérange pas?  » en réalité il n’avait pas fini son rapport, mais elle ne dérangeait jamais, elle ne dérangerait jamais. Il secoue la tête de façon négative, avant de finalement ce lever pour ce trouver à sa hauteur. Il l’observe comme si il ne l’avait jamais vu, comme si pour la première fois il découvrait la jeune femme. Il le sait elle n’a jamais été complètement franche avec lui, et il l’a accepté pendant un certain temps. Mais aujourd’hui il était certain de l’avoir vu, et d’avance il savait ce qu’elle répondrait quand il viendrait à lui poser la question. « J'apporte les cafés.  » il voyait ça, dans un geste il vient lui prendre des mains pour la débarrasser, les déposant sur le bureau avant de lui tendre celui qu’il devina être le sien. Il savait parfaitement comment elle le prenait, quand lui le prenait simple. Il le soulève, en inclinant la tête en signe de remerciement avant de finalement reprendre la conversation. « Que me vaut le plaisir de cette visite ? » elle venait de le dire, elle apportait les cafés. Mais il n’était pas dupe, elle ne faisait pas que passer. « Je suis très heureux de te voir ici, mais tu comprendra que je suis un peu .. confus. » Il ne voulait pas la mettre devant le fait accompli, parce qu’il ne voulait pas qu’elle ce referme complètement sur elle même comme il savait qu’elle avait l’habitude de faire.

_________________

    that girl could start wars
    --------------------
    I know that it was wrong to love someone like her, but oh god did it feel right, to see the gentle curve on her lips. 14 months passed by, and I still talk about her as if she was mine, it fucking hurts. ▪️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 325
ADRESSE ↦ : Santa Monica (LA) // Whashington Henley Suites (DC)


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST:

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: everyone has a life that no one know about (w/Tommy)   Lun 14 Déc - 20:40

i keep a close watch on this heart of mine I keep my eyes wide open all the time I keep the ends out for the tie that binds Because you're mine, I walk the line
 Nina n'est pas habituée à avoir des réactions aussi extrêmes. Jamais elle ne se met à angoisser de manière irrationnelle et pourtant ce soir dans sa chambre d'hôtel ses pensées partaient clairement dans tous les sens. Elle n'arrivait pas à les arrêter et à réfléchir correctement. L'échange de ce soir repassait dans sa tête, elle cherche à tout prix à comprendre pourquoi tout c'est terminé dans un tel chaos. Le feu, les échanges de tirs. Elle n'arrive pas à mettre le doigt sur le moment où elle a commis une erreur, le moment où Kovac a cru qu'il pouvait s'en prendre en elle sans la moindre répercutions. Elle n'arrive pas à comprendre pourquoi ce soir tout ne s'était pas dérouler sans accroc, elle a l'habitude de traiter avec l'homme, il ne traite exclusivement avec elle et tout se passe à merveille habituellement. Alors pourquoi ce soir cela n'a pas été le cas. Mais ce qui la travaille plus que cet échange qui tourne mal, c'est la présence de Tommy sur les lieux. Parce qu'elle se retrouvait au pied du mur. Et elle n'aime pas ça. Elle n'aime pas se retrouver presque piégée en réalité. Le fait qu'il l'ait vu. Si elle était une menteuse hors paire, elle n'était pas vraiment sûre de pouvoir se sortir de cette situation. Nina Westmore est une pro du mensonge, elle peut mentir à n'importe qui sur n'importe quel sujet sauf quand il s'agit de Tommy. Elle ne sait pas pourquoi ou comment, elle n'arrive jamais à donner d'explications rationnelles au jeune homme. Ces mensonges sont visibles, elle n'est pas à l'aise de lui mentir, par conséquents ses excuses sont bancales. Elle se souvient le nombre de fois où elle lui a donné des explications presque idiotes quand ils étaient à Los Angeles. Jamais elle n'avait eu ce genre de problèmes auparavant. Debout devant sa télé, elle a le regard rivé sur les informations, sur cet incendie qu'elle avait en quelque sorte provoqué indirectement. Si normalement, le mot remord ne fait pas partit de son vocabulaire, ce soir elle expérimente ce sentiment. Et ce n'est pas vraiment agréable pour être honnête. Pas envers les hommes de Kovac, non elle en a que faire si certains sont décédés dans cet incendie ou pendant les échanges de tirs. C'est les risques du métiers comme elle répète bien trop souvent pour justifier ses actes et se dédouaner de toute responsabilité quelconque. Mais lorsque la journaliste sur place parle de blessés, elle ferme un instant les yeux. Elle espère qu'aucun pompier n'a été blessé par sa faute. Car oui, elle est responsable de ce qui c'est passé ce soir. Mais ce sentiment de culpabilité et de peur est présent en elle, que pour une seule et unique raison. Parce que la caserne qui a répondu à l'appel est celle de Tommy Whelan. Elle n'aurait pas eu cette même peur si c'était une caserne différente. Nina peut rester de marbre pour beaucoup de chose, mais lorsque cela touche les personnes aux quelles elle tient plus que tout, elle peut se laisser envahir par la culpabilité, la peur, les doutes. Tommy est le point faible de Nina. Il est sa faiblesse malgré elle. Il est cette personne qui la raccroche à la part de son humanité qu'elle essaie de faire taire la plupart du temps. Elle sait que ce n'est pas une bonne chose. Toujours la poche de glace sur la joue, elle écoute attentivement le récit de la journaliste. Elle veut aussi savoir si il y a une quelconque piste sur la transaction qui s'était déroulée dans ce hangar. Elle hésite a attraper son téléphone portable, et composer le numéro de Tommy pour simplement entendre sa voix et être rassurée. Mais même si l'envie est pressante, elle ne fait rien.  Elle doit faire profil bas, elle doit se faire oublier auprès du pompier. Elle doit se faire oublier de beaucoup de personnes. Faire profil bas, elle s'était mise d'accord avec Robb à ce sujet. Ne pas attirer d'avantage l'attention sur elle, sur son cartel. Ce soir est l'illustration parfaite pourquoi Nina préfère des aventures sans lendemain aux relations plus sérieuses. Car avec les hommes qui ne passaient qu'une nuit avec elle, elle n'avait aucune obligation de leur parler, de leur dire la vérité sur elle. La plupart du temps, elle ne donnait pas sa véritable identité, elle endossait un rôle différent. Elle ne les revoyait jamais une seconde fois, et donc cela n'engageait aucun mensonge. Et lorsque son regard s'est posé sur Tommy, c'était son intention. Simplement passer une nuit avec lui, faire comme elle le faisait toujours : fuir au petit matin. Mais elle ne l'avait pas fait. Et à partir de cet instant, lorsqu'elle avait pris cette décision elle s'était compliqué la vie. Elle s'était permise de s'attacher au jeune homme et donc de prendre le risque de se montrer vulnérable, de se montrer humaine. Quelque chose dans son regard lui faisait complètement perdre pied, quelque chose dans son sourire lui avait donné envie d'en savoir plus sur lui. Il n'était pas comme les autres. Le fait qu'il partage cette passion pour l'art lui avait plu rapidement. Il y a avait quelque chose dans le son de sa voix qui la rassurait, qui la faisait sourire à n'importe quel moment. Mais c'était totalement inconscient de sa part de se laisser embarquer dans une telle histoire, elle se mettait en danger mais surtout elle le mettait lui en danger. Si Nina reprochait sans cesse le comportement de Robb avec June, elle le comprenait, bien plus qu'elle ne le laissait penser. Mais l'avouer ne serait-ce qu'une seule seconde serait montrer qu'elle peut elle aussi flancher par amour. Se serait révéler au yeux du monde que Nina Westmore est bien plus humaine qu'elle ne le laisse apparaître et sa réputation en prendrait un coup. Pour elle, les apparences et la réputation sont très importantes. Et puis tout avouer au jeune homme serait complètement de la folie. Si Tommy venait à découvrir sa véritable identité, elle devrait faire le nécessaire pour le faire taire. Ce qui pour elle est inconcevable. Elle n'a pas le droit de le mêler à tout cela.  Mais elle était aussi persuadée qu'il prendrait les jambes à son cou, elle était persuadée qu'il ne poserait plus le même regard sur elle, et elle n'avait pas envie de voir de la haine, de la déception dans ses yeux. Elle passe la main dans ses cheveux emmêlés, car cette idée la rend malade. Mais après tout peut être que Tommy n'avait rien vu, il n'avait sans doute pas fait attention à elle. Il était dans le feu de l'action, elle était assez loin de lui, il y avait une certaine agitation autour d'eux. Elle hésite, elle se bat avec elle même pour ne pas mettre un pied en dehors de sa chambre d'hôtel. Premièrement parce qu'après ce qui vient de se passer elle doit rester à couvert et deuxièmement parce qu'aller le voir serait une erreur. Mais finalement, sa peur, ses doutes, ses questions et son envie de voir qu'il va bien ont raison d'elle. Elle ordonne à ses hommes de ne pas la suivre, elle n'a pas besoin d'eux, pas ce soir. Et si tout le long du trajet entre son hôtel et la caserne elle prépare son discours, elle sait qu'une fois devant lui, elle n'arrivera pas à lui dire tout ce qu'elle prépare. Elle hésite même à demander au chauffeur de faire demi tour. Mais reculer devant quelque chose n'est pas dans sa nature, alors même si elle doit se planter, elle doit le faire. Ce qui est le plus bizarre dans l'histoire c'est que Nina ne se reconnait plus lorsqu'il s'agit du lieutenant. Elle n'est pas comme à son habitude, elle devient plus réservée, moins sûre d'elle. Alors qu'elle est tout le contraire quand elle est en compagnie de Robb ou d'autres personnes. Bien sûr, elle arrive à garder cette attitude devant Tommy mais cela ne dure jamais bien longtemps. Elle baisse rapidement le masque tout en restant sur la défensive  « Nina … » il est surpris, et elle ne peut pas lui en tenir rigueur . Le ton de sa voix est aussi différent de d'habitude. Depuis qu'elle l'avait revue dans ce bar, elle ne pouvait pas chasser de son esprit ce qu'elle lui avait dit. Elle avait plus honnête que jamais, lui aussi. Et parler à cœur ouvert comme elle l'avait n'était pas dans ses habitudes, loin de là. Pourtant cela lui avait semblé nécessaire. C'est pour ça qu'être auprès de Tommy n'était pas bon pour elle, car elle perdait ses moyens, son contrôle. Mais ce matin elle était bien décidé à ne rien perdre du tout, et elle s'était donné une mission. Découvrir ce qu'avait vu Tommy, rien de plus rien de moins. Seulement au moment où elle croise son regard ses bonnes résolutions s'envolent rapidement. Lorsqu'il lui tend son café, elle esquisse un petit sourire, parce que sans lui dire lequel était pour elle, il l'avait deviné. Elle effleure sa main au moment de prendre son gobelet en carton « Que me vaut le plaisir de cette visite ? » Elle était là pour glaner des informations, du moins avant qu'elle ne se perde totalement dans son regard azur et qu'elle ne sache plus vraiment la raison de sa présence. Elle avait préparer sa réponse à l'avance: s'assurer qu'il allait bien. Mais cette raison n'était au fond qu'un demi-mensonge. Mais une grande part de vérité se trouvait dans cette raison  « Je suis très heureux de te voir ici, mais tu comprendra que je suis un peu .. confus. » elle n'est pas sûre de comment interpréter la fin de sa phrase. Est ce qu'il lui parlait de sa présence à l'entrepôt, ou sa présence à la caserne. Peut être les deux. Leur dernière rencontre avait été particulière. Les propos de Tommy l'avait fait réfléchir, ils lui avaient fait prendre conscience de certaines choses. Mais elle s'était promis de ne plus empiéter sur sa vie, elle s'était promis de ne plus revenir comme ça dans sa vie. Elle n'en n'avait pas le droit, et cela ne faisait que compliquer les choses. Et pourtant elle se trouvait ici. Devant lui encore une fois. Son regard se perd dans tous les recoins du bureau du lieutenant, ses mains se resserrent autour de son café. Elle finit par reposer son regard sur le jeune blond en face d'elle, et replace une mèche de cheveux afin de cacher au maximum sa joue. Elle sait que pour l'instant, cette petite rougeur n'est pas bien visible mais elle n'a pas eu vraiment le temps de mettre du fond de teint de dessus. Elle était partie bien trop vite pour penser à une telle chose  « J'arrivais pas à dormir et quand j'ai allumé la télé j'ai vu cet énorme incendie. »  elle n'arrivait pas à dormir c'était la vérité. Elle était au courant pour l'incendie, mais elle ne l'avait clairement pas découvert par hasard durant une de ses insomnies. Elle en était en partie à l'origine, du moins c'est ce qu'elle pensait. Et si lorsqu'elle avait fuit les lieux, elle n'avait pas conscience de l'étendu des dégâts, la télé lui avait montré tout ce qu'elle ignorait. Ou tout ce qu'elle voulait ignorer en réalité. Avoir une conscience sur ce genre de chose ne faisait pas partie d'elle, lorsqu'elle était à Los Angeles elle se fichait bien des conséquences comme celle de ce soir. Mais à Washington, c'était bien trop différent « J'ai reconnue le numéro de ta caserne, et.... »  toujours sur le pas de  porte, elle s’appuie contre le cadre de la porte tout en baissant les yeux. Elle sait que ses prochains mots seront une vérité déguisée, elle va encore mentir à Tommy. Et si mentir ne lui pose aucun problème de conscience ou de morale, et que c'est naturel pour elle. Rien ne l'est avec lui. Elle baisse les yeux pour regarder ses mains. Mais elle s'est jurée de le laisser tranquille après cette visite.  Promesse qu'elle espère tenir,  même si cette dernière lui demandera de nombreux efforts « Ils ont parlés de blessés à la télévision.» elle affiche un petit sourire presque timide, elle regarde autour d'elle, pour être sûre que personne ne les écoute. Mais aussi pour vérifier que sa petite amie ne soit pas dans les parages, elle n'a aucune envie qu'elle s'imagine quoi que ce soit sur sa présence à la caserne, mais aussi parce qu'elle n'a pas envie d'être dérangée alors qu'elle est avec Tommy. Et presque dans un murmure elle continue de justifier sa présence à la caserne. Malgré elle, elle n'arrive pas à tourner la page avec Tommy, c'est bien le problème. Elle n'arrive pas à se dire que tout est finit, et qu'il faut qu'elle passe à autre chose. Et la conversation de la dernière fois, ne l'a pas vraiment aidé. Elle a toujours cru qu'il était partit parce qu'elle était bien trop secrète, et c'était en partie vrai mais il lui avait aussi avoué qu'il aurait dû essayer un peu plus. Mais elle ne doit pas penser à tout ça, elle chasse ses idées de sa tête et reporte toute son attention sur le pompier en face d'elle qui semble dubitatif sur ses explications. A ce moment là, lorsqu'elle croise son regard, elle comprend qu'il l'a vu aussi et qu'elle ne s'en sortira pas aussi facilement  «  Je sais que c'est plus vraiment ma place, mais je voulais m'assurer que tu ne faisais pas partit des blessés. » ce qui était la stricte vérité, même si sa présence avait aussi une raison bien plus intéressée que celle-ci. Elle voulait vraiment savoir comment il allait, et elle espérait que rien ne lui soit arrivé sur cette intervention dont elle se sentait responsable en partie.

_________________


    Years, lovers, glasses of wine. These are things that must never be counted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: everyone has a life that no one know about (w/Tommy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
everyone has a life that no one know about (w/Tommy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: 33 Firehouse Department-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois