#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 Alle we do is hide away (w/Robb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Alle we do is hide away (w/Robb)   Lun 30 Nov - 23:11

We begged the truth to bend, it's easier to pretend, you only see it when you're sober
Pour fuir ce sentiment étrange qui ne voulait pas la quitter ce soir, le seul moyen simple et des plus divertissant qui lui est apparut le plus rapidement était de s'enfuir de cette soirée pour noyer lamentablement son chagrin et sa colère dans l'alcool. Elle sait pertinemment que ça ne résoudra pas ses problèmes, qu'ils ne s'envoleront pas comme par magie après un verre, ou deux ou même plusieurs mais au moins cela lui permettra de ne plus penser à rien pendant un moment. Et c'est tout ce dont elle avait besoin ce soir. Elle a besoin d'oublier cette histoire avec Wes, elle a besoin d'oublier que sa sœur vient tout juste de lui annoncer qu'elle est malade. Les mots cancer, malade, opération raisonne dans sa tête et ne veulent pas en sortir. Elle se sent stupide de n'avoir rien remarquer. Elle se sent idiote d'avoir passer son temps et son énergie à en vouloir à Enéa. Et en même temps elle lui en veut encore. Elle est totalement perdue et ne sait plus sur quel pied danser. Elle est la pire des sœurs que l'on puisse avoir. Elle continuait à reprocher des choses complètement futile à sa sœur alors qu'elle venait clairement de lui dire qu'elle allait peut être mourir. Et l'idée de perdre Enéa n'était pas possible pour Maeve, non elle ne pouvait pas. Elle secoue la tête et passe ses mains dans ses cheveux et inspire profondément. Il faut qu'elle se donne un peu de courage. Juste un peu de force pour rejoindre la sortie et s'effondrer à l'extérieur. Elle se regarde une derrière fois dans le miroir des toilettes de la galerie, elle passe un doigt sous yeux pour enlever le maquillage qui a laissé des traces noires et ouvre la porte. Elle affiche un sourire complètement faux, à des millions d'années de ce qu'elle ressent actuellement. Elle regarde furtivement dans la salle, pour éviter Wes et Enéa. Elle évite soigneusement tout le monde en réalité, elle accélère le pas, elle garde la tête baissée. Elle n'a aucune envie de parler à qui que ce soit. Elle n'a pas envie d'expliquer pourquoi elle a les yeux rouges. Elle n'a pas envie de parler tout simplement. Elle veut juste sortir au plus vite car elle manque littéralement d'air. Elle a besoin d'air pour respirer. Elle étouffe ici et encore plus que lorsqu'elle les a vu arriver ensemble et tout souriants.  Mais lorsqu'elle aperçoit enfin la porte de sortie à quelques mètre d'elle, une personne qu'elle connait bien lui bloque le passage. Elle n'a pas levé les yeux vers elle, mais elle sait très bien qui est cette personne. Elle décide de ne pas s'arrêter, elle continue à marcher aussi vite que possible mais le jeune homme lui bloque le passage. Il affiche un air déterminé, elle sait très bien qu'il ne va pas la laisser s'enfuir aussi facilement. Et si en règle générale elle lui est reconnaissante d'autant se soucier d'elle, si en règle générale elle adore se confier à lui, ce soir ce n'est pas le cas « Maeve je ne te laisserais pas partir dans cet état. » elle essaie de passer à côté de lui mais sans succès. C'était comme si il pouvait lire dans ses pensées et savoir à l'avance ce qu'elle allait faire ou ce qu'elle allait dire. Ce qui était sans doute le cas au fond, Tommy peut lire en elle comme un livre ouvert  « Tommy laisse moi passer. » son visage est fermé, son ton est autoritaire et dénué d'émotion. Elle le regarde sans esquisser un sourire comme à son habitude en face le jeune homme, son regard est noir et traduit sa colère parfaitement. Le jeune blond ne prend pas en compte l'ordre de son amie et lui attrape délicatement le bras, geste auquel Maeve répond par un geste de recul brusque «Lâche moi. » elle élève la voix si bien que quelques regards se tournent vers eux. Elle sait qu'elle va s'en vouloir demain matin d'avoir parler ainsi à Tommy mais tant pis. Elle pousse le pompier sans ménagement et s'éclipse dehors. Maeve s'arrête net lorsqu'elle le froid la frapper de plein fouet, elle frissonne et croise les bras sur sa poitrine comme pour arrêter le froid. Mais bien sûr en vain. Le froid est presque glacial ce soir, mais contre toute attente ce choc lui fait aussi du bien. Elle arrive peu à peu à oublier sa colère car elle se concentre sur le froid. Elle a oublié sa veste mais n'a pas vraiment le courage de retourner à l'intérieur. Elle n'a qu'une seule envie s'éloigner. Courir le plus loin possible. Pourtant, Maeve aime ce genre de soirée, elle aime passer du temps avec ses collègues, avec ses amis mais ce soir elle n'avait qu'une seule et unique envie se retrouver seule. Ne voir personne. Oui simplement être seule au monde. Elle marche rapidement, elle ne sait pas vraiment où elle va mais elle a juste besoin de marcher, de se vider la tête. Avant de se rendre à la galerie, elle avait eu ce mauvais pressentiment. Elle ne savait pas comment se l'expliquer mais elle savait que quelque chose ne se passerait pas bien. Cette soirée avait fait remonter des souvenirs douloureux pour la jeune brune. Des souvenirs qu'elle aurait préféré enfermer dans une boîte et ne plus jamais ouvrir. Seulement toutes ces photos ou peintures qu'elle avait vu, lui avait noué l'estomac. Elle avait eu cette boule à la gorge qui ne voulait pas partir. Elles l'avaient transportée de nouveau le jour de l'explosion, elle était revenue au moment où elle a cru que tout son monde s'écroulait autour d'elle. Elle avait ressentit de nouveau cette douleur lorsqu'elle avait cru que plus jamais elle ne le reverrait. Toute cette soirée l'avait ramenée une nouvelle fois au cœur de cette journée de l'enfer. Et c'était encore plus difficile pour elle d'y faire face car aujourd'hui ils se parlaient à peine. Ils étaient deux étrangers vivant sous le même toit. Sa plus grande peur au fond. Elle ne l'avait pas perdu ce jour là, mais aujourd'hui elle avait le sentiment qu'il s'éloignait de plus en plus, que cette distance entre eux ne pourrait jamais se réduire. Elle ne pourrait jamais disparaître. Elle s'en veut. Elle est en colère contre elle, contre sa sœur, contre Wes. Elle se sent coupable d'en vouloir encore à sa sœur pour avoir passé la nuit avec Wes. Elle ne veut pas lui en vouloir et pourtant elle ne peut pas s'en empêcher. Elle a l'impression d'être une enfant capricieuse. Enéa a raison. Il faut qu'elle arrête de se comporter comme une enfant. Elle erre dans la ville, sans but réel. Elle ne sait pas où aller. Elle commence à avoir mal pied, et elle est presque frigorifiée. Un instant, elle hésite a se rendre à la caserne. Mais elle chasse rapidement cette idée de sa tête lorsqu'elle aperçoit l'enseigne d'un bar que d'habitude elle évite comme la peste. Elle ne se rend jamais dans ce genre d'endroit. Cet établissement n'est pas pour elle. Rien que le nom et l'apparence de l'enseigne en disait long sur le type de fréquentation mal famée qu'on pouvait rencontrer la plupart du temps. Et pourtant, elle a envie de pousser cette porte en fer noire imposante. Elle pose sa main sur le métal froid, et hésite une seconde, puis deux et finit par appuyer sa main sur la porte Quelques regards se tournent vers elle et ils la dévisagent. Elle ne peut pas leur en vouloir car s'il elle s'était vue débarquer ainsi, ici elle aurait fait pareil. Elle n'est clairement pas dans son monde, dans son éléments. Elle entend quelques chuchotements et quelques rires plus ou moins discrets sur son compte. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle s'enfuit en courant. Ici elle n'a aucune chance de croiser quelqu'un qu'elle connait. Elle avance vers le bar, elle n'est pas réellement à l'aise. Mais elle est bien décidé à ne pas faire demi tour. Elle prend place sur un des tabourets du bar. Le barman qui la fixe depuis son entrée, affiche un sourire en coin. Ce genre de sourire don elle a horreur, ce genre de sourire qui en dit long sur les intentions de la personne qui l'arbore  «  Mauvaise soirée? » elle se met à rire nerveusement, il ne pense pas si bien dire. D'ailleurs Maeve n'était pas sûre de pouvoir vraiment qualifier la soirée qu'elle venait de passer. Elle était certes très mauvaise mais il y avait probablement un autre mot pour en faire la description: catastrophique, douloureuse lui venait à l'esprit mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur le mot qu'elle voulait «  Qu'est ce que je te sers ma jolie? » habituellement elle aurait rembarré ce barman de pacotille pour avoir osé l'affubler d'un tel surnom plus que réducteur venant de lui, qu'elle déteste par dessus tout. Elle n'aime pas cette familiarité de cet homme, mais elle n'est pas en état de répondre quoi que ce soit. Elle n'est pas vraiment d'humeur, alors elle laisse passer. Elle lève simplement les yeux au plafond pour montrer son agacement mais aussi pour lui faire comprendre qu'elle n'a aucune envie de faire la conversation avec elle « Un bourbon sans glace. »  les yeux du barman s'agrandisse face à la commande de la jeune brune, sans doute surpris qu'une fille comme elle commande un alcool comme celui ci. Elle ne boit jamais de bourbon. C'est un alcool bien trop fort pour elle, mais ce soir elle en a besoin. Elle a besoin de boire pour oublier tout ce qui s'est passé ce soir. Et pour cela, il lui faut un alcool très fort. Le barman commence à préparer son verre et elle parcours le bar du regard. Mais qu'est ce qu'elle fait ici? Elle tourne la tête vers le bout du bar et aperçoit un visage familier. Son visage lui est connu. Elle sourit pour elle même en repensant aux propos de Lola et sur le fait qu'elle ne connaissait pas son prénom. L'homme avec qui elle a passé la nuit est là, au bout du comptoir. Mais sur le moment elle se fichait bien de connaître son prénom. Elle avait simplement envie de profiter de son corps et qu'il lui fasse oublier Wes, le temps d'une nuit. Inconsciemment, elle espérait le revoir. Pas parce qu'elle avait d'avoir une quelconque relation avec lui, mais peut être parce qu'elle espérait peut être passer du bon temps avec lui une nouvelle fois. Pourtant  ce genre de comportement n'est pas vraiment dans les habitudes de Maeve, de rentrer chez elle avec un total inconnu. Pourtant ce soir là, c'était elle qui lui avait proposé d'aller chez elle. C'était elle qui lui avait fait clairement des avances. Et elle l'avait fait dans un seul et unique but : se venger de Wes. Même si ce n'était pas vraiment la meilleure idée. Mais elle savait que si son colocataire croisait le beau brun le lendemain matin, il serait énervé. Et elle aurait gagné. Du moins dans son esprit c'était l'idée. Sauf qu'elle n'avait rien gagné du tout, c'était complètement stupide et sans parler d'irresponsabilité de sa part. Elle ne connaissait rien du tout cet homme, mais sur le moment elle n'avait pas du tout pensé qu'elle pourrait se retrouver en danger. Parce qu'au final, elle en était toujours au même point, et pire encore car elle s'était disputé avec Wes comme jamais ça leur était arrivé. Elle attend son verre et saute du tabouret pour aller s'assoir à côté du brun « Toi aussi tu as passé une soirée pourrie? » elle sait que c'est une très mauvaise idée de lui parler, c'est une mauvaise idée parce que dans l'état dans lequel elle est, elle a clairement une idée derrière la tête. Une idée à laquelle elle ne devrait en aucun cas penser « Au fait je m'appelle Maeve. »  elle lui tend la main. Pourquoi elle fait ça? Même elle, elle ne sait pas. C'est idiot. Elle s'assoit près de lui.

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 655
ADRESSE ↦ : hôtel, Watergate Complex, chambre #312

MessageSujet: Re: Alle we do is hide away (w/Robb)   Ven 11 Déc - 21:08


You look so good when you walking by, sexy comes in every size, keep wearing that, you ain't playin' ››› maeve stark and robb renfield


Après avoir écrasé sa cigarette sur le rebord de la devanture sombre du bar, Robb pousse la porte grinçante. Il a besoin d’un verre. Il a besoin d’un remontant après cette journée et cette soirée riche en émotions. Se pinçant les lèvres de douleur, celles-ci lui rappellent qu’il n’aurait peut-être pas dû en venir aux mains avec cette abruti qui avait clairement manqué de respect, que ce soit envers lui, Nina ou même envers le cartel lui-même en décidant de ne pas payer à temps –ou peut-être avait-il carrément décidé de ne pas payer du tout. Robb était agacé, énervé, totalement excédé par tout ce qui se passait actuellement dans sa vie. A croire que rien ne voulait aller dans son sens. Il y avait d’abord eu cette histoire avec June qui le mettait dans des états invraisemblables, ces histoires grotesques avec Alba Malone, sa petite sœur, et ses stupides acquéreurs qui avaient de toute évidence décidé de se payer sa tête. Mais ce qu’ils ignoraient était que Robb n’était pas Shae. Si celle-ci gérait d’une main de fer le cartel à Washington, elle était bien plus patiente et indulgente qu’il ne pouvait l’être. Il n’avait pas de temps à perdre avec ce genre d’idiots et était bel et bien décidé à leur faire comprendre. C’était d’ailleurs le but qu’il avait recherché ce soir là lorsqu’il avait écrasé son poing dans le visage insolent de Monaghan. Pour qui se prenait-il ? Et bien sûre, une chose en entrainant une autre, un affrontement s’en était suivi, faisant voler les coups ; jusqu’à ce que Robb ne se décide à faire ce qu’il n’avait pourtant pas décidé de faire au préalable : sortir son arme et lui exploser littéralement la boîte crânienne. Rien de beau à voir, en somme. Mais cela avait eu le mérite de calmer immédiatement les ardeurs des hommes de Monaghan qui avaient fini par payer leur dette. Enfin une affaire de réglée. Bon il en gardait quelques souvenirs douloureux sur le visage et au niveau de ses côtes, mais il s’en fichait, il était parvenu à se faire entendre et à asseoir son autorité et c’était finalement tout ce qui comptait.  Cependant, maintenant que l’affaire était classée, il était grand temps pour lui de prendre un peu de plaisir, de fêter sa victoire et de boire pour obliger à quel point le reste de sa vie partait en lambeaux, pour oublier cette affreuse douleur qui le lançait au niveau des côtes. Lorsqu’il entre dans ce bar dans lequel il a depuis son arrivée l’habitude d’aller, il voit quelques regards se tourner vers lui, mais aucun ne s’y attardent. Personne ne prête attention au haut de sa joue droite, rougie et égratignée, ni même à sa lèvre encore fendue. Voilà pourquoi il aimait cet endroit. Parce que chacun de ses clients étaient exactement comme lui, et voir ce genre d’individu dans l’état dans lequel se trouvait Robb était habituel, voir banal. Aucun homme, aucune femme, présentes dans ce bar n’était de bonnes personnes, mais cela lui allait. Il n’était pas là pour se faire des amis, bien trop solitaire pour cela. Non, il était là pour profiter de ce whisky américain malt qu’il chérissait tant. Il fait un signe de tête plus ou moins aimable au barman qui commence à le reconnaître à force de le voir ici, et s’installe au fond de la pièce, sur un siège juste devant le bar. Il n’a pas besoin de passer commande, le barman se rappelle de la veille, de l’avant-veille et des jours précédents où Robb avait commandé toujours la même boisson. C’était devenue une habitude. Une mauvaise habitude, parce qu’il buvait en ce moment bien plus qu’auparavant et qu’il était conscient que ce breuvage pourrait, s’il en abusait, brouiller totalement ses capacités. Il tenait certes, plutôt bien l’alcool mais tout de même. Il remercie d’un signe de tête le barman lorsqu’il lui amène ledit verre devant lui, sans pour autant faire entendre le son de sa voix. Mais ça n’a pas d’importance, tout le monde a l’air de comprendre qu’il n’est pas vraiment le genre de personne à faire la conversation. Avalant une gorgée, il fait tourner le contenu de son verre dans celui-ci, le regard vide, totalement perdu dans ses pensées. Se demandant bien au fond, ce qu’il foutait là, à Washington. Il n’était qu’un idiot. Un sombre idiot et il en était conscient. Il avait quitté sur un abominable coup de tête, Los Angeles, et il le regrettait presque aujourd’hui. Parce qu’avec un brin de recul, il savait que c’était une erreur. Une affreuse et abominable erreur, mais, il n’avait pu se résoudre à faire autrement. Il n’avait pu envisager une autre solution que de la retrouver. Même si ceci supposait de prendre des risques inconsidérés, même si cela supposait qu’il allait tout perdre, qu’il finirait ses jours en prison, qu’il décevrait bon nombre de personnes et qu’il mettrait tout son travail en péril. Parce qu’au delà de tout ce qu’il pouvait dire et faire croire, elle en valait la peine. Il en était persuadé. Et c’était probablement ça qui le rongeait le plus de l’intérieur. Il laisse finalement échapper un soupire las, avant de reporter son verre à ses lèvres, qui lui remémore douloureusement sa lèvre fendue. Si loin dans ses pensées, il ne remarque pas les mouvements de vas et viens qui se font dans le bar, ni même cette jolie brune qui vient de faire irruption dans l’établissement. Pourtant, tout le monde la regarde, tout le monde a les yeux braqués sur elle et en va de son commentaire. Commentaire qu’il n’entend pas et n’a de toute évidence pas envie d’entendre. Ce n’est pas son genre de faire des médisances sur de parfaits inconnus. Et pour le coup, il se fiche bien de qui pouvait décider par on ne sait quelle motivation, de venir dans ce genre d’endroit. Plus encore, il ne remarque pas que cette femme qui semble faire tourner quelques têtes sur son passage vient de prendre place à côté de lui. Ce n’est que lorsqu’il entend sa voix qu’il comprend qu’on s’adresse à lui et qu’il a de la compagnie. « Toi aussi tu as passé une soirée pourrie? » Cela l’étonne, car il n’est de toute évidence pas le genre vers qui on a envie d’aller. Dans un premier temps, il ne réagit pas à ce qu’il entend. Son regard semble s’arrêter au verre qu’elle vient de poser à côté du sien. Bourbon. Il fronce les sourcils.  Voilà, elle est parvenue à attiser sa curiosité. Quelle femme normalement constituée buvait ce genre d’alcool ? Et qui pouvait bien être assez dérangée pour se risquer à venir lui parler ? Il tourne doucement les yeux vers elle. Et sans qu’il ne s’en rende compte, un mince sourire apparait sur son visage lorsqu’il la reconnaît. Elle ne lui était pas totalement inconnue. Pour la simple et bonne raison qu’il avait passé avec elle, une nuit particulièrement agitée il y a quelques jours de cela. Il ne savait absolument rien d’elle, et pour le coup, il n’avait pas eu envie d’en savoir plus, le fait qu’elle soit incroyablement sexy lui suffisait. Le fait est que même s’ils n’avaient fait que s’envoyer sauvagement en l’air sans s’échanger ni numéro, ni banalités d’usage, ni même leur prénom respectif, il avait finalement passé une bonne soirée. Plus qu’avec cette pauvre fille qu’il avait ramené dans sa chambre d’hôtel la veille. « On peut dire ça comme ça ! » dit-il, un mince sourire aux lèvres, en référence aux premiers mots qu’ils s’étaient échangés il y a quelques jours. Sans le vouloir, les yeux du garçon s’abaissent vers le décolleté de la jeune femme. Et c’est là qu’il se rend compte qu’elle est bien trop habillée pour sortir dans un endroit pareil. Le fait est qu’on a davantage l’impression qu’elle sort d’un gala. Ses bras laissent apparaître sa peau nue, et quelques frissons qui font qu’il remarque immédiatement qu’elle a froid. Ou peut-être est-elle gênée par tous ces regards qui la regardent étroitement. Même Robb, qui ne fait pourtant jamais attention aux regards des autres,  le remarque. Il grimace, ne comprenant définitivement pas comment on peut avoir un regard aussi lubrique en voyant une femme. Certes, Maeve était une très belle femme et il serait mentir que de dire qu’il ne rêvait pas à ce moment-ci de la mettre à nouveau dans son lit, mais il n’arborait pas pour autant le même regard que tous les hommes présents dans le bar. Il lève les yeux au ciel, avant de se retourner vers la jeune brune qui lui tend la main. « Au fait je m'appelle Maeve. » Il regarde la main tendue de la jeune femme pendant quelques secondes sans bouger, se demandant bien où elle voulait en venir. Après tout, il n’était pas certain qu’elle veuille en apprendre davantage sur lui –et elle serait bien déçue- et lui sur elle. Puis finalement il vient la serrer. « Ravi de te revoir Maeve. » lâche-t-il finalement pour seule réponse, une réponse cependant pleine de sous-entendus. Il n’était pas encore prêt à lui donner son prénom. Ou du moins il ignorait s’il allait lui fournir sa véritable ou sa fausse identité, qu’il allait devoir d’ailleurs changer d’ici peu. Il reporte son regard vers son propre verre qu’il amène à nouveau à ses lèvres, le terminant. Il fit signe au barman de remettre deux verres. Après tout, si elle était là, à côté de lui, ce soir, c’était clairement pour une raison qui ne lui était de toute évidence pas inconnue. Cependant, malgré le fait qu’il ne doutait pas une seule seconde de lui avoir laissé un agréable souvenir –égo surdimensionné quand tu nous tiens- il se demandait bien quelles pouvaient être ses intentions. Et surtout, qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire là, ce soir dans ce bar un brin glauque, dans une tenue pareille, alors qu’elle aurait pu aisément attirer n’importe quel homme bien plus fréquentable qu’il ne l’est. « Qu’est-ce qu’une fille comme toi fait dans ce genre d’endroit ? » Lui demande-t-il simplement en remerciant d’un signe de tête le barman qui dépose les deux verres. Il en glisse un vers Maeve, et attrape le sien. « Habillée de la sorte en plus » Il arque légèrement les sourcils en laissant son regard vagabonder sur le corps parfaitement mis en valeur de la jeune femme par cette tenue. Lorsqu’il revient vers son regard il avance son verre vers elle, histoire de l’inviter à trinquer. « Tu t’es perdue ou tu espérais y voir quelqu’un ? » Un mince sourire s’affiche de nouveau, alors qu’il est clairement là en train de sous-entendre qu’elle serait venue uniquement ici pour le retrouver. Après tout, même si elle devait ignorer qu’il se trouverait ici, il doutait qu’elle se rende régulièrement dans ce genre d’endroit. Il suffisait de la regarder pour comprendre qu’elle n’y était pas à l’aise, pas à sa place. « Robb. » finit-il par lui dire, sans réellement savoir pourquoi il avait eu envie de lui dire son véritable prénom –enfin la version réduite de son véritable prénom. Après tout, elle pourrait très bien en parler avec son ami flic qui était aussi le frère de June et il pourrait avoir de très gros soucis. D’ailleurs, il était bel et bien décidé à glaner quelques informations de ce côté-ci. Mais, en toute honnêteté, à cet instant il n’y pensait guère. La plastique et le charme de Maeve avaient de toute évidence eue raison de sa lucidité.

_________________


    The truth doesn't always set you free; people prefer to believe prettier, neatley wrapped lies ≡ jodi picoult.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: Alle we do is hide away (w/Robb)   Dim 20 Déc - 19:14

We begged the truth to bend, it's easier to pretend, you only see it when you're sober

Maeve ne sait pas très bien ce qu'elle fait ici, dans ce bar plus que glauque et bien loin de ses standard habituels. Elle n'aurait jamais dû pousser la porte du Shadow Room en premier lieu, elle ne devrait même pas se trouver dans ce quartier à cette heure avancée de la nuit. Elle connaît bien la ville pour savoir que dans ce genre d'endroit il est bien dangereux de s'y aventurer seule. Surtout pour une fille et qui plus est vêtue comme elle l'est ce soir. Elle tente le diable comme le dit si bien l'expression, et si en règle générale, elle est une fille assez prudente ce soir elle n'a pas du tout réfléchie à tout cela. Son esprit bien trop occupé à autre chose, ne l'alerte pas vraiment sur les dangers ce soir. Elle est un peu comme une princesse en fuite, elle n'est pas à sa place, elle n'est pas dans son monde. Et pourtant, ses pas l'ont conduit jusqu'ici pour une raison. Raison qu'elle ignore ou qu'elle préfère peut être ignorer. Car il est bien plus facile de faire la sourde oreilles à tout ces problèmes. Elle a même cette impression d'être si égoïste en ce moment. Elle pense à elle, et rien qu'à elle alors que sa sœur à besoin d'elle, et qu'elle devrait être à ses côtés plutôt que d'être ici et à ressasser sa colère. Enéa avait sans doute raison, elle se comporte en petite fille capricieuse, elle se comporte comme une enfant qui ne voit simplement que son côté des choses. Une enfant qui ne pense qu'à sa petite personne. Son verre entre les mains, elle regrette déjà d'être venue ici. Elle tente de faire abstraction des murmures dans son dos et des regards qui se posent sur elle, mais sa présence à l'autre bout du bar la rassure un peu. Sans comprendre pourquoi, parce qu'elle ne le connait pas. Et rien que son attitude crie le danger, les ennuis. Mais peu importe, elle en assez d'être responsable. Et sans réfléchir à ses actions, elle se lève et le rejoint. Elle ne pense même pas au fait qu'il préfère être seul qu'en sa compagnie, elle ne pense à rien du tout à vrai dire. Elle n'a simplement pas envie d'être seule avec pour seule compagnie son verre.  Se retrouver dans un bar seule pour boire n'est pas dans les habitudes de la jeune femme. Ce n'est pas son vraiment genre. Et encore moins boire seule juste pour noyer ses émotions dans l'alcool, elle est la première à dire que cela ne résout rien, et pourtant elle cherche une solution à sa situation dans un verre de bourbon. Idée complètement idiote, mais tellement tentante ce soir. Maeve aime sortir, aller danser, s'amuser avec ses amis, boire quelques verres en soirée. Elle est une grande fêtarde mais toujours avec de la compagnie. Elle ne s'est jamais imaginé accoudée au bar seule et dans un état d'esprit pareil, habituellement les jours de déprime elle les passe devant sa télé avec un pot de glace et elle finit bien souvent sa soirée dans les bras de son colocataire. Ou encore elle se lamente auprès de Lola, mais sa meilleure amie avait d'autre soucis à gérer que les états d'âmes de Maeve. Alors elle avait décidé d'ignorer tout le monde ce soir, et de simplement tenter d'oublier tout ce qu'on venait de lui dire, ce qu'elle avait vécue ces derniers jours. Et elle n'a aucune envie de parler, de s'expliquer, elle veut juste un peu de calme. Simplement passer une soirée sans penser à rien et faire comme si tout cela n'était qu'au final un mauvais rêve. Elle a cette sensation étrange de ne plus rien contrôler comme si tout autour d'elle s'écroulait comme un château de carte, un étrange sentiment la parcourait sans qu'elle ne sache exactement ce qui se passait ou même lui arrivait. Elle était à deux doigts de penser qu'elle se trouvait dans un mauvais rêve, que ce n'était pas la réalité. Sa sœur n'était pas malade et elle n'avait pas passer la nuit avec Wes, et sa relation avec l'agent du FBI restait inchangée. Pour Maeve tout ce qu'elle avait appris ce soir, ne pouvait pas être la réalité. C'était sans doute subconscient qui lui jouait un tour. C'était l'explication qu'elle espérait, mais elle savait très bien au fond d'elle que c'était la réalité. Dans les deux cas, le sentiment était le même tout lui était désagréable. Et visiblement cela n'allait pas en s'arrangeant. Maeve était réellement perdue, elle en voulait à Enéa et en même temps, elle ne pouvait décemment pas la fuir encore.  Peut être que mettre ses ressentiments de côté était la chose attendue au fond, la chose la plus adulte et la plus logique. Jouer la comédie et enfouir dans un coin de son esprit tout ce qu'il venait de se passer n'était pas une attitude étrangère à la paramédic. Pourtant, en ce moment elle y arrivait de moins en moins. Sans réellement comprendre pourquoi, elle se sentait seule au monde. Depuis quelques temps, elle passait plus de temps dehors, au travail ou chez Casey que chez elle. Aujourd'hui rester à son appartement n'est plus une option, de peur de le croiser. Elle en est venue à ne plus supporter de rester chez elle. Elle a toujours la boule au ventre en rentrant. Et ce sentiment est le pire au monde pour elle. Elle qui était toujours plus qu'heureuse de rentrer chez elle après une longue journée et de retrouver son colocataire. Enéa a raison, elle se comporte comme une enfant qui ne veut pas faire face à ses problèmes, à ce qu'il lui arrive. Maeve a toujours eu ce genre de comportement quand quelque chose ne se passe pas comme elle le souhaite, elle n'en parle surtout pas car tout pourrait devenir trop réel et elle fait la sourde oreilles. Mais elle est bien décidé à ne plus penser à la discussion ou plutôt l'affrontement auquel elle a fait face quelques heures plus tôt. Et ce jeune brun était la parfaite distraction pour Maeve.  Pourquoi est ce qu'elle s'était assise à côté de lui? Aucune explication rationnelle. Le côté bad boy, le côté mystérieux peut être. Elle était intriguée par cet homme c'est un fait, ne rien savoir sur lui la poussé à lui parler. Et peut être aussi le fait que Wes semblait déjà le détester, et qu'elle avait envie de l'énerver, elle avait envie de le provoquer.  Ce qui était une très mauvaise idée car elle semblait déjà avoir poussé à bout son colocataire et ami, et si elle continuait elle ne pourrait s'en prendre qu'à elle s'il sortait de sa vie pour de bon. Le pousser dans ses retranchements n'était vraiment pas l'idée la plus intelligente qu'elle a eu. Elle n'attend pas qu'il l'invite à s'assoir, non elle prend l'initiative d'elle même et espère seulement qu'il ne va pas partir plus loin ou l'envoyer balader. Mais lorsqu'elle voit un sourire, certes faible, mais un sourire quand même sur son visage elle se dit qu'elle ne le dérange peut être pas autant qu'elle l'avait pensé. Lorsqu'il lève la tête vers elle, elle ne peut s'empêcher de remarquer que son visage est blessé, sa lèvre fendu et quelques rougeurs sur sa joue qui deviendraient sans doute douloureuses demain matin. Sa question sur sa journée pourrie à l'air tellement adaptée à la situation « On peut dire ça comme ça ! » elle esquisse un sourire en coin. Sans faire dans la nostalgie ou dans les sentiments, elle se rappelle que c'est exactement la même réponse qu'il lui avait donné quelques jours avant alors qu'ils étaient assis à ce même bar. Habituellement, Maeve n'a aucun soucis pour faire la conversation, mais pourtant ce soir elle ne sait pas quoi lui dire. Comme si elle était gênée. Elle place ses mains autour de son verre et le porte à ses lèvres.  Lorsqu'elle s'aperçoit que le regard de Robb s'attarde sur sa robe, sur son décolleté, elle en est presque gênée.  Et comme pour faire partir ce petit moment de gêne, elle affiche un sourire et  décide de lui donner son prénom. Elle ne connait pas le sien, ils n'ont pas vraiment parler la dernière fois et les politesses d'usages ont été rapidement reléguées au second plan. Pourquoi lui tendre la main? Elle ne sait pas pourquoi ça n'a aucun sens. Elle aurait très pu donner simplement son prénom, c'est un geste complètement idiot, mais elle décèle un petit sourire sur le visage de son interlocuteur. Lorsqu'il lui serre la main, des souvenirs de la nuit d'avant lui reviennent à l'esprit. Elle a des flash de la nuit qu'ils ont passé ensemble, qu'elle essaie de chasser de son esprit. Elle se perd quelques instant dans ses souvenirs et elle a un peu de mal à lâcher sa main mais elle reprend ses esprits et repose sa main sur son verre « Ravi de te revoir Maeve. » son ton et son regard en dise long. Mais qu'est ce qu'elle fait ici? Qu'est ce qu'elle fait avec lui? Elle devrait partir, elle devrait finir son verre et s'éloigner au plus vite. Elle imite le brun rapidement en finissant son premier verre aussi, mais sans s'en rendre compte, elle repose son verre un peu brutalement sur le comptoir. Non pas pour se faire remarquer - elle attire déjà bien assez les regards comme ça depuis son arrivée - mais tout simplement parce qu'elle avait entendu la voix de Wes dans ses oreilles et que faire tinter son verre était la seule solution pour la faire taire. Pour couvrir cette petite voix dans sa tête. Elle passe nerveusement une main dans ses cheveux et Robb la sort de ses pensées, la ramenant à la réalité et en faisant taire la petite voix intérieure qui raisonnait dans sa tête  « Qu’est-ce qu’une fille comme toi fait dans ce genre d’endroit ? » elle hausse les épaules. Elle ne sait pas quoi lui répondre, parce qu'elle ne connait pas la réponse elle même. Elle est ici pour être seule, pour éviter les gens qu'elle connait, pour le revoir.... Elle ne sait pas. Ses pas l'ont juste mené jusqu'ici. Elle ne sait pas elle même pourquoi elle a poussé la porte de ce bar à des années lumières de ses lieux de prédilections. A croire qu'elle cherche à se mettre en danger. Robb fait glisser un verre devant elle, elle regarde le jeune brun tout en souriant et elle le remercie d'un simple sourire « Habillée de la sorte en plus » cette remarque est accompagnée d'un petit rire de la part de Maeve. D'une part parce que sa remarque la fait sourire mais d'une autre part parce qu'il a parfaitement raison sa robe noire n'est clairement pas adaptée au lieu ce soir. « Je vais prendre cela comme un compliment. C'est plus sympa que l'autre alternative. » Son sourire s'agrandit lorsqu'elle s'aperçoit que le regard du brun se pose sur elle. Elle aime séduire, elle aime savoir qu'elle plait et qu'elle attire le regard. Comme toute la gente féminine au final, et pourtant le genre de regard qu'il porte sur elle en ce moment peut être aussi interprété de manière négative, mais peu importe ce soir ce regard flatte Maeve et lui donne des idées pour sa fin de soirée. De très mauvaises idées certes, mais peu importe, elle n'a pas réellement envie de penser à demain, aux conséquences que son comportement actuel pourrait avoir au levé du soleil. Robb lève son verre, et elle fait de même, elle ne lâche pas le brun des yeux.  Elle plonge son regard dans celui du brun et prend une gorgée du verre qu'il vient de lui offrir. Elle sent le liquide lui brûler la gorge, et esquisse sans le vouloir une petite grimace « Tu t’es perdue ou tu espérais y voir quelqu’un ? »  elle esquisse un petit sourire discret à la question du brun. Elle s'est sans doute perdue, c'est un fait. Sa tenue, son attitude le prouve bien et son malaise peut se voir à des kilomètres à la ronde finalement, et si elle voulait admettre la raison de sa présence ici, elle avouerait qu'elle espérait le revoir. Sans réellement se l'expliquer, mais elle s'était dit qu'il serait peut être présent ce soir et il s'était imposé comme la parfaite distraction à ses yeux. Ce n'était certes peut être pas la meilleure chose à faire, mais elle avait juste besoin de se changer les idées. Ne penser à rien, juste ce soir, et peut être demain aussi. Elle pourrait faire face à cette histoire dans les jours qui viennent, il n'y avait pas d'urgence majeure. Ou peut être que si mais elle n'avait pas le courage d'y faire ce soir. Remettre au lendemain est toujours plus simple « Un peu des deux sans doute. » elle hausse les épaules et lui lance un regard emplit de sous entendus. Elle ne peut pas lui dire directement qu'elle pensait le retrouver ici, assis au bar comme la dernière fois « Robb. »  elle sourit au moins maintenant elle connait son prénom. Il ne sera donc plus l'inconnu du bar comme elle l'avait appelé avec Lola. Elle ne connaissait que son prénom mais cela lui suffisait amplement, elle n'avait aucune intention d'en savoir plus sur lui. Connaître son nom de famille ne l'avancerait à rien, ni même savoir ce qu'il faisait dans la vie. Et puis elle n'était pas certaine qu'il lui disait la vérité en plus de ça. Elle ne connaissait strictement rien de cet homme qui pourrait même lui donner une fausse identité qu'elle ne s'en rendrait pas compte  «  Je me suis dit qu'ici au moins je ne croiserais personne qui me forcerait à parler. » avec un sourire et un ton de voix entendu. Même si parler avec lui ne la dérange pas, elle ne souhaitait en aucun parler de ce qui l'avait amené dans ce bar, et puis elle n'est pas vraiment du genre à s'épancher sur ses petits problèmes auprès d'un inconnu. Elle a parfois du mal du mal à le faire avec les personnes qui sont proches d'elle alors avec une personne qu'elle ne connait ni d'Eve ni d'Adam n'en parlons même pas. Elle boit une nouvelle gorgée de bourbon et ajoute sur un ton espiègle qui n'appartient qu'à elle  « Et même si ma robe n'est pas adaptée à la clientèle de ce bar, je vois qu'elle ne laisse pas indifférent certaines personnes.  » tout en souriant malicieusement à Robb qui une fois de plus avait laissé ses yeux un peu trop longtemps sur le décolleté de cette dernière. Elle se tourne un peu plus vers lui bien décidé à avoir une conversation ou du moins ce qui pouvait s'en rapprocher le plus, elle n'était pas encore assez soûle pour réellement lui faire des avances ou lui proposer la même chose que la dernière fois « Qu'est ce qu'il t'est arrivé? » tout en pointant la lèvre du jeune homme. Elle ne pouvait pas passer à côté, elle était obligé de lui demander. Elle se doutait un peu de la raison enfin elle devinait aisément qu'il ne s'était pas blessé seul, et elle se demandait à quoi ressembler l'autre personne qui avait subit ses foudres  «  Je parie que l'autre gars ne doit pas être beau à voir. » en faisant référence à l'adversaire de Robb. Elle fait signe au barman et lorsqu'il est devant elle, elle fait abstraction de son regard limite pervers et lui demande une poche de glace. Quelques secondes plus tard, il lui apporte la glace et elle la tend à Robb « Ça devrait éviter que ça enfle trop. » elle lui adresse un petit sourire compatissant.

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: Alle we do is hide away (w/Robb)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alle we do is hide away (w/Robb)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: Shadow Room-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois