#PRAYFORPARIS

Partagez | 
 

 out of my head ›› w/ maeve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 348
ADRESSE ↦ : #63 app. dupont circle.

MessageSujet: out of my head ›› w/ maeve   Dim 25 Oct - 11:52


Everyone knows you can’t choose your family but you can choose your friends. And in a world ruled by blood lines and bank accounts, it pays to have a pal. As much as a BFF can make you go WTF, there’s no denying we’d be a little less rich without them ››› maeve stark and lola chapman


Lola lâche un long et profond soupire alors qu’elle se laisse tomber au fond de son siège de bureau. Le fait est que la journée lui semble interminable. Et pour cause, le chef de la caserne, ou autrement dit, son patron, lui avait refilé un tas de paperasses à compléter. Et celui qui osait dire qu’être secrétaire dans une caserne était un boulot de fainéant, s’attirerait les foudres de l’aînée des Valentino. Elle aimait son travail. Elle n’était pas passionnée, pour la simple et bonne raison qu’elle ne voyait pas comment on pouvait l’être mais elle l’aimait tout de même. Peut-être qu’elle aimait davantage son environnement et les gens qui travaillaient dans la caserne que le job en lui-même. Oui, car le fait est que lorsque les pompiers et paramédics partaient en mission, elle trouvait le temps terriblement long et s’ennuyait de pied ferme. Alors oui, lorsque personne n’était là, elle avait la caserne pour elle toute seule et pouvait donc faire autant de pause qu’elle le souhaitait, ou bien mettre la musique à fond tout en travaillant ; mais étrangement, elle préférait le bruit des conversations de ses collègues plutôt que celui de la musique. D’autant qu’elle avait tendance à déprimer rapidement et à trop penser lorsqu’elle se trouvait seule ici. C’était un espace bien trop grand pour elle seule. Mais ceci ne dure guère longtemps, parce qu’elle ne tarde pas à entendre le bruit des camions du truck, du squad ainsi que des paramédics rentrer. Un mince sourire s’affiche alors sur ses lèvres. Elle est ravie de retrouver de la compagnie. Et pas n’importe quelle compagnie. Car s’il était évident que depuis le temps qu’elle travaillait ici, chacun des pompiers et paramédics étaient devenus des amis, les personnes les plus importantes pour elle se trouvaient aussi ici. Maeve, sa meilleure amie, son âme sœur, sa personne, celle sans laquelle elle ne voyait définitivement pas sa vie ; et Tommy, celui qui partageait actuellement son quotidien et qui lui faisait un bien fou. Si Maeve faisait de la manière la plus polie qu’il soit, comme si elle acceptait parfaitement cette relation, Lola n’était pas complètement dupe. Elle savait qu’au fond, Maeve avait bien du mal à partager sa meilleure amie certes, mais aussi et surtout son meilleur ami. Car le fait est que ses deux meilleurs amis sortaient aujourd’hui ensemble et que malgré tout ce qu’elle pouvait dire, cela lui faisait une drôle de sensation. Lola le savait et le comprenait parfaitement. C’est pourquoi elle ne lui parlait que rarement de Tommy. Et puis, sans cela, il n’y avait finalement pas grand chose à dire sur leur relation. Elle était certes, des plus saines, mais elle était si simple et si routinière qu’il n’y avait pas grand chose qui sortait de l’ordinaire dans leur histoire. Mais la jolie blonde se sentait bien à ses côtés et c’était finalement tout ce qui comptait. Du moins, c’est ce qu’elle croyait, puisqu’il était évident qu’un élément perturbateur qu’elle pensait appartenir à son passé, venait à nouveau hanter ses pensées. Aaron. Lola n’avait parlé à personne de ce qu’il s’était passé dans les toilettes des femmes du ELS. Elle n’avait pas parlé de leur altercation, ni même de cette sensation qu’elle avait ressenti lorsque la proximité entre eux était si infime. Ni à Tommy, ni même à sa meilleure amie, qui était pourtant présente ce soir-là. Mais le fait est que Lola s’était si rapidement enfuie de la boîte de nuit, qu’elle n’avait plus vu Maeve de la soirée. Et elle avait pris soin d’éteindre son téléphone en rentrant. Parce qu’elle ne voulait pas répondre aux questions de Riley, ou de ses autres amies, et encore moins de Maeve. Mais ceci étant, les jeunes femmes travaillaient dans le même établissement, donc elles allaient forcément devoir se croiser à un moment ou à un autre. Et cette pensée fit disparaître aussitôt le sourire de la jeune femme, qui s’était formée à l’entente de l’arrivée de ses collègues. Si d’ordinaire, elle était heureuse de les retrouver, aujourd’hui, elle redoutait que Maeve ne vienne la questionner. Avec un peu de chance, celle-ci aurait oublié que Lola s’était éclipsée sans prévenir qui que ce soit et qu’elle n’avait donné de nouvelle depuis. Et peut-être même que Maeve était trop saoule pour se rappeler qu’elle avait passé bien trop de temps dans les toilettes – cet endroit ô combien romantique – du ELS avec Aaron. Oui, Maeve était saoule, elle ne s’en souviendrait pas, c’était obligatoire. Lola respire, presque soulagée d’en arriver à cette conclusion, davantage formée pour la rassurer que pour se rapprocher de la réalité. Elle range alors ses papiers et jette un bref regard vers la porte entrouverte de son bureau. Elle aperçoit Tommy passer. Il lui sourit et l’assène d’un clin d’œil auquel elle répond par un large sourire. Il savait toujours comment la faire aller mieux, comment calmer ses maux. Puis elle vit au loin Maeve. Prise de panique, elle tourne immédiatement la tête et feint de se remettre au travail. Mais c’est trop tard. Maeve se dirige vers son bureau. Elle y entre comme elle pouvait entrer chez elle et s’installe sur la chaise en face du bureau de Lola, en soupirant, visiblement exténuée par son boulot. Lola met un temps conséquent avant de lever les yeux vers Maeve. Aucun regard désapprobateur, aucune réflexion. Un instant, Lola pense que Maeve n’a pas alors remarqué son départ du ELS il y a deux nuits de cela. Tant mieux. Rassurée, Lola affiche alors un petit sourire timide à l’adresse de sa meilleure. « L’intervention a été rude ? » demande-t-elle alors de la manière la plus banale possible. Lola se rappelle alors qu’à cette même soirée, s’il y avait certes Aaron, il y avait aussi Wes. Et la jolie blonde savait à quel point les choses étaient compliquées entre l’agent du FBI et sa meilleure amie. Si bien qu’elle était à ce moment-ci persuadée qu’elle avait été suffisamment occupée par la présence de celui-ci pour ne pas se rendre compte de son absence, et surtout de son départ. Cependant, elle n’osa pas lui en parler pour l’heure, se contentant de griffonner quelques mots sur un papier qu’elle devait remplir, que Tommy, en tant que lieutenant du squad, lui avait demandé de transmettre. « Le chef m’a refilé un tas de paperasse à remplir, je coule sous le boulot. » Lola était consciente que ses phrases complètement banales étaient proches du ridicule mais, elle qui avait pourtant tout le temps quelque chose à raconter à sa meilleure amie, ne trouvait à cet instant absolument rien à lui dire. Toute cette situation la dépassait complètement.

_________________
    it's difficult to say goodbye and easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: out of my head ›› w/ maeve   Mar 27 Oct - 21:34

  Anyone can have a friend, but the one that would walk in a storm to find you is all you will ever need. This is your best friend, you soulmate, the only person you'll need.  
 Ce matin Maeve n'a pas eu le temps de prendre son café comme à son habitude en arrivant à la caserne et dieu sait qu'elle en aurait eu bien besoin avant d'attaquer une nouvelle journée. A peine sortie des vestiaires de la caserne la sonnerie d'alerte avait retentit et tout le monde a été convoqués, même pas le temps de se saluer correctement que toute la caserne était déjà en pleine effervescence. Elle n'a même pas eu le temps de plaisanter avec Tommy, ou de charrier Casey sur le match de baseball de la veille. Une intervention matinale et plus qu'éprouvante pour tout le monde. Mais cela faisait partit du quotidien de la brunette, ce qu'elle préférait dans son métier c'était que si une certaine routine s'installait, rien n'était jamais comme la journée précédente. Une routine non répétitive en quelque sorte. De retour à la caserne après deux heures d'intervention, elle était soulagée et heureuse de retrouver son environnement. Même si ce n'était que de courte durée. En sortant de l'ambulance, Maeve ne peut s'empêcher de sauter sur le dos de Tommy tout en riant. Dans ce métier une fois l'intervention finie c'est une nécessité de tout mettre de côté, de tout ranger dans un coin de son esprit et de ne pas ré-ouvrir la boite sous aucun prétexte. Il faut savoir faire le vide avec ce qui vient de se passer. C'est pourquoi lorsque tout le monde rentre à la caserne, ils reprennent leur petite vie, leur plaisanterie. Un besoin vital car sinon ils pourraient facilement broyer du noir. Maeve esquisse une grimace moqueuse lorsqu'elle aperçoit son ami faire un clin à la jolie blonde qui occupe le bureau en face. Elle se moque ouvertement de lui elle l'a toujours fait, ils sont comme ça Tommy et Maeve . Toujours à se charrier pour un oui ou pour un nom. Si Tommy est son alter égo masculin, son côté féminin n'est pas en reste, puisque Lola est son alter égo également. Lola et Tommy. Tommy et Lola. Les prénoms des deux personnes les plus  importantes dans la vie de Mae. Deux personnes sans lesquelles sa vie serait bien monotone et sans intérêt. Ces deux meilleurs amis. Certes elle est heureuse de les voir en couple mais elle ne peut s'empêcher de se dire aussi que ça sonne faux. Elle se sent coupable de penser ça car elle devrait être simplement heureuse pour eux deux. Mais .... oui il y a un mais dans l'histoire, pour elle c'est Lola et Aaron et non Lola et un autre homme. Elle ne peut s'empêcher d'être aussi un peu jalouse, elle n'a pas vraiment de raison mais c'est comme ça. Bien sûr elles ne le montre pas mais elle a cette désagréable sensation que Lola lui vole Tommy et l'inverse est vrai aussi. Elle a conscience qu'elle ressemble à une petite fille capricieuse qui ne veut pas partager mais elle n'y peux rien. Elle se sent coupable d'ailleurs d'avoir cette réaction. Si elle avait l'intention d'aller prendre un café, elle remarque l'attitude de Lola qui la fait changer d'avis rapidement. La paramédic remarque bien que Lola se cache derrière ses papiers, un sourire apparaît alors sur le visage de Mae, qui prend la décision d'aller dans le bureau de son amie.  Depuis la soirée entre filles au ESL, Lola semblait vouloir éviter au maximum d'en parler, pourtant Maeve est loin d'être dupe, elle sait que la jolie blonde s'est éclipsée sans rien dire, elle sait qu'Aaron était présent aussi et elle est certaine que cet élément n'est pas étranger à la fuite de Lola. Et si pendant une journée, Maeve n'avait rien fait remarquer ou n'avait pas évoquer le sujet en espérant que Lola vienne vers elle comme elle a l'habitude de le faire. Mais deux jours après toujours rien. La cadette des Stark n'était pas vraiment une personne réputée pour sa patience, et en particulier dans ce domaine là, alors ces deux jours de silence et de conversations banales ne lui plaisait pas. Avec Lola c'était toujours simple, elles se parlaient toujours de tout et tout le temps. D'un côté, elle se sentait un peu vexée de ne pas être dans la confidence - même si elle comprenait tout à fait l'histoire - et d'un autre côté, elle était consciente qu'elle ne pouvait pas lui faire de reproche car elle aussi en disait pas tout à Lola. Du moins en ce qui concernait Wes et leur relation tumultueuse ces derniers temps. Non parce qu'elle n'avait pas confiance en Lola, bien au contraire, mais tout simplement parce qu'elle ne voulait pas l'embêter  avec ses histoires idiotes. Avec ses histoires qui lui semblait bien dérisoires en face tout ça. Mais aujourd'hui, elle ne supportait plus ce silence radio que lui imposait sa meilleure amie sur cette histoire. Si la brunette n'évoquait jamais le sujet tabou avec Lola, elle n'était pas idiote ou aveugle et elle voyait clairement dans le jeu de Lola. Mais elle aussi jouait le jeu, et elle faisait comme si. Prétendre est quelque chose de si facile au fond. Fuir ses problèmes en somme. Mais elle sait que lorsque Lola se retrouve seule, elle perd son sourire, elle sait que cette tragédie l'a dévastée au plus haut point. Et elle sait aussi qu'elle n'aime pas en parler. Alors Maeve ne dit rien, mais Lola la connait bien pour savoir que son amie serait toujours présente pour elle. Alors elle préférait ne pas la forcer à parler, il fallait aussi que Lola se sente prête. C'est donc avec un immense sourire que Maeve s'assoit sur la chaise en face de Lola, qui ne semble pas vouloir lui prêter l'attention tant attendue. Maeve patiente tranquillement - ou du moins en apparence -  qu'on lui adresse la parole « L’intervention a été rude ? » si Maeve a envie de rire à la question de Lola, elle ne fait rien. Elle hausse simplement les épaules et lève les yeux au plafond comme si elle cherchait la réponse la plus adéquate à donner à son amie, elle soupire et lui répond finalement  « L'intervention ou le réveil... je sais pas trop quoi choisir. » en esquissant une petite grimace qui a le don de détendre l'ambiance immédiatement. Maeve déteste voir son amie sans le sourire, elle ne supporte pas de voir Lola malheureuse alors elle tente toujours de la faire sourire et de l'embarquer dans toutes les soirées possibles et inimaginables pour simplement lui changer les idées. Elle pose son doigt près de son œil gauche et ajoute  « Et je vais probablement hériter d'un petit œil au beurre noir grâce à crétin mais rien que de la glace ne peut arranger. » l'intervention qu'elle venait d'effectuer avait été un peu mouvementé. Les interventions ne se ressemblaient jamais, et parfois même en tant que premiers secours ils pouvaient être pris à partit et aujourd'hui c'était Maeve qui avait fait les frais d'une victime un peu agité sur les lieux de l'accident. Il ne l'avait pas frapper bien fort, et elle n'aurait peut être même pas de trace mais elle avait décroché un sourire de Lola et c'était tout ce qu'elle cherchait. Elle se penche vers le bureau de son amie et attrape l’agrafeuse pour jouer avec, une manie plus qu'agaçante chez la jeune femme. Elle n'ajoute rien pendant quelques secondes et regarde Lola ranger ses papiers, elle ne la regarde pas ce qui fait sourire Mae. Puis finalement Lola reprend la parole « Le chef m’a refilé un tas de paperasse à remplir, je coule sous le boulot. » Lola pense probablement noyer le poisson, mais Maeve n'est pas née de la dernière pluie, et honnêtement elle se fiche bien de savoir combien de rapport Lola doit relire. Elle repose l'agrafeuse et avec un humour qui n'appartient qu'à elle lui répond « Moi qui comptait te donner la mienne. » c'est un fait établit Maeve Stark déteste la paperasse, elle tente toujours de passer au travers en la laissant faire à Callie ou bien elle laisse trainer. Elle est consciencieuse dans son travail mais remplir les rapport l'ennuie beaucoup. Elle n'arrive jamais à avoir cette patience de tout écrire, de tout répertorier. Les rapports après interventions sont vraiment la partie la plus difficile de son boulot. Elle se laisse aussi distraire très facilement, il faut l'avouer ce qu'il fait qu'elle commence sérieusement et puis au bout de quelques minutes son attention se porte sur autre chose et bien sûr après il lui est impossible de s'y remettre. Mais pour ne pas que ce soit le dit, elle rejette bien trop souvent la faute sur ses camarades de travail et surtout Mika qui n'arrête pas de la distraire. Ce qui est en partie la vérité, mais elle n'y met pas vraiment du sien non plus. Maeve finit par craquer, ce silence n'est plus possible « Est ce que je vais devoir te supplier de me dire ce qu'il s'est passé au club pour que tu t'enfuies comme une voleuse? » elle regarde Lola avec un regard concernée, elle est vraiment inquiète et cela peut se lire sur son visage. Lorsque Lola s'est enfuie, Mae avait convenu avec Riley de ne pas la rattraper, de la laisser un moment seule. Riley avait alors convaincue Maeve que c'était la meilleure chose à faire. Et puis la brunette était retournée à sa soirée, elle avait continué de faire comme si de rien n'était et espérait que le lendemain elle aurait un appel de Lola mais rien du tout. Ce qui l'avait d'ailleurs plus inquiété était que Lola avait coupé son téléphone portable. « J'ai dû raccompagner ta sœur jusqu'à chez elle tellement elle ne tenait plus debout, c'était a mourir de rire, surtout quand elle s'est mise à chanter. » cette dernière information n'était certes pas vitale et n'avait aucun rapport avec la conversation que Maeve voulait avoir avec Lola, mais elle ne voulait pas non plus que son amie se sente prise au piège dans la conversation. Un moyen d'atténuer un peu la question précédente.

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 348
ADRESSE ↦ : #63 app. dupont circle.

MessageSujet: Re: out of my head ›› w/ maeve   Dim 1 Nov - 10:29


Everyone knows you can’t choose your family but you can choose your friends. And in a world ruled by blood lines and bank accounts, it pays to have a pal. As much as a BFF can make you go WTF, there’s no denying we’d be a little less rich without them ››› maeve stark and lola chapman


Lola évitait clairement Maeve, pour la simple et bonne raison qu’elle évitait tout le monde. Certes, elle s’ennuyait lorsqu’elle se retrouvait seule à la caserne, mais aujourd’hui était un jour différent. Aujourd’hui elle n’était pas d’humeur, parce qu’elle savait que la conversation avec sa meilleure amie dévierait rapidement vers ce qui semblait évident : sa fuite en larmes du club dans lequel elles s’étaient rendues ensemble il y a deux jours de cela. Elle leur avait été reconnaissante de ne pas la suivre. Pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait eue envie à cet instant que d’être seule. De pouvoir pleurer autant qu’elle le voulait, de manger un pot entier de glace sans qu’on ne vienne la culpabiliser, et se faire du mal en regardant des vieilles photos de ce temps où elle était heureuse, de ce temps où la vie était simple et toute tracée, de ce temps où Minx était encore à ses côtés et de ce temps où elle n’avait pas fuit Aaron pour une raison qui commençait peu à peu à complètement lui échapper. Elle se sentait coupable, cruelle et complètement idiote d’avoir fait une chose pareille quand on savait que jamais ô grand jamais elle n’aimerait plus un autre homme qu’elle aimait Aaron. Il était sa vie, son tout, son âme sœur et elle avait tout réduit à néant. Et si elle s’était longtemps voilée la face, les mots durs qu’Aaron avait prononcé à son égard au club, lui avait ouvert les yeux, de force. Cela avait été plus dur qu’elle ne l’aurait pensé. La vérité était qu’elle avait pris en l’espace de quelques minutes de conversation une multitude de claques gigantesques qui l’avaient ramenées à la réalité, lui faisant comprendre qu’elle n’avait agit que comme une parfaite égoïste et que la vie qu’elle avait actuellement ne lui plaisait guère. Bien sûre, elle aimait Tommy, elle se sentait bien avec lui, et dans ses bras, elle oubliait un temps soit peu son chagrin. Il la faisait sourire dès qu’il ouvrait la bouche, il la faisait frissonner lorsqu’il caressait sa peau nue, il la faisait parfois penser qu’elle était heureuse. Mais le fait est que ce n’était qu’un leurre car de toute évidence, il n’était pas Aaron et ne le serait jamais. Elle pouvait se voiler la face autant qu’elle le voudrait, mais Tommy, aussi charmant qu’il était n’était pas fait pour elle, comme elle n’était clairement pas faite pour lui. Il ne lui avait jamais parlé de cette femme qui avait fait battre son cœur pendant un temps, mais Lola était persuadée que si celle-ci refaisait surface, il comprendrait rapidement que c’était finalement elle qu’il voulait et non Lola. Dans ce long et interminable weekend à pleurer et à se remettre en question, la jeune femme avait réfléchi à toutes les alternatives possibles et imaginables. Aaron voulait divorcer. C’était ses mots, il demandait le divorce et elle devait s’y plier, aussi dur que cela était pour elle. Et si la jeune femme avait enfin décidé de réagir et de se battre pour son couple, elle savait aussi que c’était peine perdue, qu’elle avait bien trop tardé et qu’elle lui avait fait bien trop de mal pour qu’il daigne lui pardonner un jour. Mais comme on dit, qui ne tente rien n’a rien… Et c’était déjà un grand pas pour la jeune blonde de vouloir se battre pour quelque chose. Elle avait aussi pris la décision de mettre un terme à sa relation avec Tommy… A contrecœur certes mais elle savait que c’était ce qu’il fallait faire. Pour son bien, mais aussi pour le sien finalement. Cependant, si elle avait pris toutes ces décisions dans le weekend, elle n’avait pour l’heure rien mis à exécution et surtout, elle n’en avait parlé à personne. C’est pourquoi cela relevait pour l’heure davantage du fantasme que de la réalité. Si bien qu’elle redoutait ce moment où elle devrait dire cela à voix haute. Pour la simple et bonne raison qu’elle avait peur et que l’annoncer à qui que se soit rendrait cela bien trop réel. Elle avait peur de ce qu’il pourrait se passer, ou ne pas se passer finalement. Elle avait peur de prendre son courage à deux mains et de se battre pour ce qu’elle souhaitait, et elle avait aussi peur de perdre Tommy. C’est pourquoi Lola se fit discrète dans son bureau, comme elle l’avait été tout le long du weekend, ayant pris soin de couper son téléphone et de ne répondre à aucune personne venant sonner à sa porte. Elle avait eu besoin d’être seule. Seule pour pleurer, seule pour réfléchir, penser, peser le pour et le contre, seule pour se ressaisir et seule pour prendre des décisions qui donneraient un tout nouveau sens à sa vie. Elle avait eu besoin de se retrouver seule avec elle-même pour ne pas être influencée et de ne regretter aucun de ses choix. Et c’était le cas, elle pensait avoir pris les bonnes initiatives. Cependant, il lui restait encore à les mettre en œuvre et c’était finalement ce qui était le plus difficile pour elle. Devant elle, Maeve vient alors s’installer, et immédiatement Lola sait qu’elle va devoir se confier à elle. Parce qu’elle ne lui a pas donné d’explications et l’a laissé dans l’ignorance tout le weekend. Maeve était probablement l’une des seules à qui elle devait réellement des explications –en omettant les concernés Aaron et Tommy bien entendu. Elle lui disait tout, absolument tout. Les deux jeunes femmes étaient amies depuis tellement de temps qu’elles connaissaient bientôt mieux l’autre qu’elles ne se connaissaient elles-mêmes. C’était donc une évidence pour Lola de devoir partager les derniers éléments de sa vie avec sa meilleure amie, comme il était parfaitement logique que Maeve en fasse autant. D’ailleurs, cela faisait bien trop longtemps au goût de Lola qu’elle n’avait pas entendu parler de la vie amoureuse de Maeve. Pendant quelques minutes, aucun son ne sortit ni de la bouche de Lola, ni de celle de Maeve, à croire qu’aucune des deux n’étaient prêtes à dire quoi que se soit. Ou bien était-ce parce que chacune attendait que l’autre pose la question tant redoutée. C’est Lola qui brise le silence en lançant une question des plus anodines, parce que le silence la pesait, mais aussi parce que c’était un moyen de noyer le véritable problème, de retarder l’échéance. Parler de son intervention et de la difficulté de celle-ci fut la seule idée qui lui vint à l’esprit, aussi ridicule que cela puisse être. D’ailleurs, elle put lire dans le regard de Maeve qu’elle n’en pensait pas moins. « L'intervention ou le réveil... je sais pas trop quoi choisir. » Lola ne peut s’empêcher de sourire, malgré que celui-ci reste relativement faible. Maeve avait toujours cette capacité de parvenir à faire oublier à Lola tous ses soucis. Elle lui en était d’ailleurs reconnaissante pour cela. A vrai dire, elle ne saurait où elle en serait aujourd’hui sans l’aide de sa meilleure amie. Elle était toujours là quand il fallait, elle l’écoutait quand elle avait besoin de se confier, elle l’entrainait dans tout genre de soirée lorsqu’elle avait besoin de s’amuser et de retrouver le moral, elle la faisait rire lorsqu’elle se sentait triste et savait la pousser dans ses retranchements pour la remettre à sa place quand cela était nécessaire. Maeve était, aux yeux de Lola, la perfection incarnée. « Et je vais probablement hériter d'un petit œil au beurre noir grâce à un crétin mais rien que de la glace ne peut arranger. » Lola lève immédiatement la tête vers son amie et écarquille les yeux, fixant son œil qui allait probablement virer au violet d’ici peu. Si Lola s’inquiétait réellement pour son amie, elle saisit tout de même l’occasion de s’échapper pendant quelques instants. « Oh ! Je vais te chercher de la glace ! » Du Lola dans toute sa splendeur. Retarder ce moment où elles allaient devoir parler des choses sérieuses, du moment où elle allait devoir dire à Maeve que son mariage était bel et bien terminé, malgré que la réalité des faits y ait mis un terme il y a bientôt deux ans. Mais Lola redoutait tout de même ce moment. Parce que la vérité était que ce n’était absolument pas ce qu’elle souhaitait. Non, elle ne voulait pas divorcer, comme elle ne voulait pas que son histoire avec Aaron prenne fin, malgré ces choix ridicules qu’elle avait prit ces dernières années. Elle était confuse et totalement perdue. Elle se lève alors, laissant apparaître une tenue parfaitement travaillée comme à son habitude. Pendant près d’un an, Lola s’était laissée aller. Elle était même une fois venue à travailler en jogging. Elle ne prenait plus la peine de se maquiller et ne contentait d’une rapide que de cheval pour venir à la caserne. Si son look n’était pas primordial, cela avait pourtant totalement surpris, voir choqué les membres de la caserne qui n’avaient de toute évidence pas l’habitude de voir Lola dans un tel accoutrement. Ils avaient l’habitude de voir une Lola solaire et pimpante respirant la joie de vivre et dont le sourire était toujours communicatif. Et pendant près d’un an, cette femme avait totalement disparue. Elle s’était refaite une place petit à petit, notamment grâce à Maeve, mais aussi à Tommy. Aujourd’hui, elle redevenait peu à peu la femme qu’elle était, mais tout le monde savait pertinemment qu’elle ne serait pas totalement complète sans lui … Elle revint vers Maeve avec de la glace qu’elle lui tend histoire de limiter la casse. Et aussitôt se réinstalle-t-elle dans son bureau qu’elle retrouve son malaise. Malaise qui ne fait que s’accroitre lorsqu’elle voit au sommet de sa pile de gauche les papiers qu’elle devait apporter à Aaron, ceux du divorce… Immédiatement, elle fourre un dossier dessus et énonce à Maeve ses soucis quant à sa quantité de travail. Noyer le poisson, encore et toujours. Mais Maeve n’était clairement pas dupe. « Moi qui comptait te donner la mienne. » répond-t-elle au sujet de la paperasse que Lola avait à faire. Lola esquisse un sourire avant de fourrer à nouveau son nez dans ses dossiers. Elle aimait la présence de sa meilleure amie en temps normal dans son bureau, mais là, elles tournaient tellement autour du pot que leur conversation en devenait presque pesante. Lola ne cessait de retarder ce qu’elle savait pourtant inévitable. Et que Maeve était belle et bien décidée à savoir. « Est-ce que je vais devoir te supplier de me dire ce qu'il s'est passé au club pour que tu t'enfuies comme une voleuse ? » Lola, qui se doutait que ce moment allait arriver lâche alors son stylo, ne pouvant s’empêcher de se mordiller nerveusement la lèvre inférieure. L’angoisse. Elle reste un instant, silencieuse. Parce qu’elle ne sait pas vraiment par où commencer. Elle ne sait pas vraiment si elle doit lui conter toute l’histoire ou bien en venir directement aux faits. Elle sent le regard de Maeve sur elle et voit qu’elle est concernée, qu’elle s’inquiète réellement pour elle. Elle ne pouvait donc décemment pas lui cacher quoi que ce soit plus longtemps. Mais en même temps, le dire à voix haute rendait la chose plus réelle ; et elle ne voulait pas que ce soit réel. Elle doit être trop lente pour enfin dire quoi que ce soit puisque Maeve reprend la parole. « J'ai dû raccompagner ta sœur jusqu'à chez elle tellement elle ne tenait plus debout, c'était à mourir de rire, surtout quand elle s'est mise à chanter. » Lola ne put s’empêcher de rire à cette anecdote. Elle était sortie à de si nombreuses reprises avec sa sœur et c’était souvent du grand n’importe quoi. Et c’était ça qui l’avait toujours réellement amusée lorsqu’elle sortait avec Riley. Les flics étaient, malgré tout le sérieux de leur job, les plus amusants et distrayants pour sortir. « Du grand Riley ! Dommage que j’ai raté ça ! » De nouveau, Lola noie le poisson, comme elle sait très bien le faire. Embrayer sur un autre sujet de conversation était bien moins stressant, surtout lorsque celui-ci se tournait vers sa jeune sœur. Mais elle sentit le regard accusateur de Maeve, qui avait bel et bien compris ce qu’elle était en train de faire. Lola baisse alors les yeux et soupire. « Aaron demande le divorce. » Elle jette l’information comme une véritable bombe, sans expliquer quoi que ce soit autour, après tout ça n’avait pas besoin d’être expliqué. C’est ce qui devait arriver depuis bien longtemps déjà, mais cela n’empêchait pas de faire affreusement mal. Lola, qui est incapable de regarder son amie à ce moment là, lutte contre elle-même pour ne pas se mettre à pleurer, se rappelant qu’elle avait décidé d’être forte, de se battre pour ce qu’elle voulait. Mais en parler à voix haute avait rendu la chose plus difficile et plus douloureuse, parce qu’à cet instant elle n’avait pas envie de se battre, non, elle voulait simplement se blottir sous sa couette et regarder un film gnian-gnian pour les filles, et pleurer devant comme une madeleine. Mais elle se rappelle qu’elle a déjà passé son weekend à cela et c’est déjà bien assez. Elle ferme alors les yeux quelques secondes, inspire puis expire bruyamment avant de retrouver le regard de son amie. Elle avait besoin de parler d’autre, de se distraire. Et quoi de mieux que la vie amoureuse palpitante de sa meilleure amie pour cela. « Et sinon, toi, tu en es où ? Wes, Casey, ce mystérieux inconnu du bar avec lequel tu t'es envoyé en l'air, un autre que tu aurais rencontré entre temps et qui fait battre ton cœur ?? » Lola taquine Maeve, car au fond elle sait bien quelle est la seule personne qui fait battre son cœur mais elle préfère l’entendre de sa propre bouche. Et puis, il fallait le dire, Maeve savait parfaitement comment donner le change en matière d’hommes. Sa vie amoureuse était digne d’une véritable série américaine.

_________________
    it's difficult to say goodbye and easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: out of my head ›› w/ maeve   Lun 2 Nov - 23:02

  Anyone can have a friend, but the one that would walk in a storm to find you is all you will ever need. This is your best friend, you soulmate, the only person you'll need.  
 Confortablement installée dans le fauteuil en face de sa meilleure amie, Maeve a bien une idée en tête. Faire parler Lola sur ce qui s'est passé au club il y a deux jours. Mais aussi avoir une explication sur sa disparition de la surface de la terre pendant tout le weekend. S'il était arrivée à Lola de rentrer plus tôt que Maeve et Riley bien des fois pendant leurs sorties entre filles, jamais elle n'avait mis les voiles sans prévenir personne. Habituellement, elle donnait toujours une excuse qui était bien souvent bancale aux yeux de Mae, mais personne ne disait rien. Cependant, le fait que Wes et Aaron soit présents au club ce même soir, ne présageait rien de bon. Si bien que la conversation des plus banale que semble imposer Lola intrigue encore plus la secouriste. Lola n'a jamais fait autant de mystère autour de quoi que ce soit, mais surtout elle n'a jamais autant mis d'énergie pour éviter Maeve, pour fuir son regard. Ce qui est définitivement encore plus bizarre. Lola et Maeve. Maeve et Lola. Ces prénoms sont indissociables l'un de l'autre depuis des années et des années. Toujours ensemble depuis leur plus tendre enfance. Dès qu'elles se sont croisés, ses deux là ont su de suite qu'elles deviendraient les meilleures amies du monde. Maeve n'imagine pas sa vie sans la jolie blonde assise en face d'elle, non c'est carrément impossible. Et si parfois en grandissant, les amitiés s'estompent pour elles c'est le contraire. Cette amitié enfantine s'est transformée en une relation encore plus forte. Lola a été la première à savoir que Maeve avait eu le coup de foudre pour son partenaire de biologie, elle a été la première à savoir qu'elle l'avait embrassé. Il n'y avait pas une chose que Lola ignorait sur Maeve, et l'inverse était vrai aussi. La brunette a été une des première à savoir qu'Aaron et sa meilleure amie étaient fait pour être ensemble, même avant les deux concernés.  Et si depuis la disparition de Minx, les choses avaient quelque peu changé, leur complicité était toujours présente. Bien que différente sur certains points. Puisque certains sujets avaient été bannis de leur confidences.  Certains jours Maeve culpabilisaient même d'avoir un peu délaisser son amie ces cinq derniers mois, et son insistance pour avoir cette conversation  était peut une manière pour se rattraper un peu aux yeux de Lola. A peine Mae' lui parle de son possible futur œil au beurre noir que Lola lève immédiatement la tête vers elle avec de grand yeux. Elle regarde son amie et se lève rapidement  « Oh ! Je vais te chercher de la glace ! » elle la regarde sortir rapidement du bureau sans qu'elle n'ait le temps de dire quoi que ce soit. Ce comportement ressemble à la Lola que la secouriste connait depuis des années. Mais elle sait aussi que cette spontanéité est dû au fait que Lola a trouvé ici, la parfaite excuse pour s'éclipser quelques minutes pour éviter de parler. Certes la glace ferait le plus grand bien à la brunette, mais elle pouvait aussi attendre qu'elles aient finit de parler. Lorsque Lola regagne son bureau, Mae prend la poche de glace qu'elle lui tend tout en la remerciant et la pose sur son œil . Elle regarde son amie reprendre place et replonger son attention dans les divers papiers qui occupent son bureau. Mae ne la lâche pas des yeux et se demande réellement si elle le fait exprès ou non à ce stade. Peut être qu'elle espère qu'elle va quitter le bureau sans poser plus de questions. Mais bien entendu c'est mal connaitre la jeune brune. Quand elle veut savoir quelque chose, elle utilise tous les stratagèmes pour arriver à ses fins. C'est avec un petit sourire mais aussi avec un total détachement que Maeve lui pose la question qui lui brûle la langue. Elle veut une réponse, une explication au comportement de Lola qui ne l'a pas vraiment étonnée mais qui l'a inquiété pour tout le weekend car elle ne donnait pas de signe de vie. Une personne peut avoir l’air d’aller bien en surface, mais à l’intérieur c’est une toute autre histoire. Et même si elle a hésité plusieurs fois à se pointer à son appartement pour savoir si tout allait bien, elle la connaissait assez pour savoir qu'il ne fallait pas la brusquer et que Lola devait avoir ses raisons. Lola ne relève pas le nez de son papier. Toujours aucune réaction de Lola, alors Maeve lui parle de Riley et de sa capacité ou plutôt son absence de capacité à chanter juste. A cette évocation, Lola se met à rire, probablement car elle imagine la scène dans son esprit, et adresse enfin la parole à Maeve. Qui comprend alors que la conversation ou plutôt la confrontation avec Aaron n'a pas été des plus simple pour la jeune blonde. Ce rire lui a manqué. Ce sourire aussi et si bien sûr Lola affiche une mine parfaite pour les gens extérieurs, Maeve sait lire en les lignes et elle est parfaitement consciente que les sourires ou les rires qu'elle offrent  bien souvent à la caserne ou bien quand elles sortent ne sont pas tous sincères. Mais jamais elle n'a fait de réflexion à ce sujet là. Maeve ne peut alors se retenir d'accompagner son amie car oui Riley était un sacré numéro lorsqu'elle abusait un peu trop de la tequila  « Du grand Riley ! Dommage que j’ai raté ça ! » oui effectivement c'était bien dommage mais Maeve ne fait aucun commentaire là dessus. Elle déteste quand Lola tourne autour du pot comme maintenant, elle déteste quand sa meilleure amie change de sujet comme ça. Pourtant, Maeve fait exactement la même chose lorsqu'elle ne veut pas parler. Elle évite la question ou bien change la conversation complètement, et bien sûr quand c'est elle qui le fait c'est presque normal. Mais quand c'est Lola c'est une autre histoire. Et si Maeve est une pro à ce jeu là, Lola n'est pas mauvaise non plus. Le seul problème, c'est que la brunette peut jouer pendant un moment à ce petit jeu  « Oh je crois qu'elle pourra te rejouer la scène un autre soir. Un peu de Tequila et c'est gagné.  » Maeve avait aussi bu pendant cette soirée, en partie pour éviter de penser à Wes, et surtout pour oublier le fait qu'il draguait tout ce qui bougeait et qui portait une jupe mais également parce qu'elle avait réellement besoin de décompresser. Elle repose la poche de glace sur son œil, finalement ce n'était pas une si mauvaise idée cette glace. Le regard de Maeve doit parler pour elle, car Lola soupire, elle sait qu'elle ne pourra pas éviter l'éléphant dans la pièce bien longtemps. Elle sait qu'elle va devoir expliquer le pourquoi du comment. Elle baisse les yeux et soupire avant de lâcher le résumé de sa rencontre avec Aaron ce soir là  « Aaron demande le divorce. »  Maeve la regarde en ouvrant grand les yeux, elle est totalement sur le cul. Si elle n'était pas déjà assise, elle serait littéralement tombé. Elle ne dit rien pendant un petit moment et laisse tomber sa poche de glace. Elle ne sait pas quoi dire en réalité. Elle s'attendait à tout sauf à ça. Aaron demande le divorce? non c'est pas possible. Elle a dû mal entendre, car non cette possibilité n'est pas envisageable. Dans aucun scénario, même dans le pire des cas «  Pardon?  j'ai dû prendre un coup plus important que je le pensais sur la tête. Aaron veut quoi? » une question rhétorique plus qu'autre chose. Elle ne veut pas faire de mal encore un peu plus à Lola en lui demandant de répéter. Mais ce n'est pas possible « Il était juste contrarié quand il t'a dit ça. Il le pensait pas vraiment hein? » elle n'est plus sûre de vouloir se rassurer elle même ou bien rassurer Lola. Si elle a toujours réponse à tout, là elle en perd ses mots, elle ne sait pas quoi dire et elle se sent terriblement mal car elle n'a aucune solution à apporter à Lola. Elle se lève et vient s'assoir sur le rebord du bureau de Lola tout en posant une main sur son épaule «  Non c'est pas possible enfin je sais qu'en ce moment c'est compliqué entre vous deux mais non c'est pas possible. Vous êtes Aaron et Lola quoi. » elle affiche une moue triste. Maeve ne parlait que très peu d'Aaron avec Lola, elle ne voulait en aucun cas blesser son amie encore d'avantage qu'elle ne l'était. Alors, elle n'abordait jamais le sujet, sauf quand elle voulait ouvrir les yeux de Lola sur cette histoire. Elle l'avait fait il y a quelques temps et depuis elle n'avait plus rien dit. Elle avait dit que ce qu'elle voulait dire, et elle devait laisser Lola prendre ses décisions. Même si des fois, elle mourrait d'envie de les prendre tous les par le col et de les mettre face à face pour qu'ils arrêtent leurs enfantillages. Surtout lorsqu'elle voyait l'état d'Aaron quand il était chez elle. Mais au lieu d'en parler aux concernés, elle passait ses nerfs sur Wes qui au final n'était en aucun cas le responsable mais il était là. Ils ne pouvaient pas divorcer, ils allaient réussir à surmonter cette histoire de séparation. Il n'y pas d'autre solution. Si habituellement Maeve a toujours réponse à tout, elle doit dire que là elle reste sans voix. Elle n'en revient pas. Lola et Aaron c'est un peu son couple idéal, c'est un peu son idée de l'amour éternel. Elle avait bien dû mal à se faire à l'idée que ce couple qu'elle a envié bien des fois n'était plus un couple aujourd'hui. Et que aujourd'hui c'était la fin. Ces deux dernières années,  l'image du bonheur absolue de ces deux là c'était assombrie , mais Maeve n'avait jamais cessé de se dire qu'un jour ils ouvriraient les yeux et qu'ils se rendraient compte qu'ils sont tout l'un pour l'autre. Et qu'ils ne peuvent pas se passer l'un de l'autre. Et aussi égoïste que cela puisse paraitre, leur couple était la chose qui lui faisait encore croire, ne serait ce qu'un peu, au grand amour. « Je suis désolée ma puce, ce que je viens de dire ne doit par vraiment t'aider. Qu'est ce que tu vas faire? » elle regarde Lola, et elle aimerait tellement pouvoir faire quelque chose pour elle, mais quoi? c'était toute la question. Mae' ne pouvait rien faire pour sa meilleure amie, c'était une situation qu'ils devaient régler tous les deux. Mais se sentir aussi inutile l'agacer beaucoup. Elle repose sa main sur son épaule, pour lui faire savoir qu'elle est là quoi qu'elle ait besoin. Lola le sait et c'est pour cela que Mae ne lui dit pas explicitement, un simple regard et elles se comprennent.  Maeve regarde Lola et la prend dans ses bras, elle a conscience que ce geste ne va pas faire avancer les chose en soit, mais un câlin ça réconforte toujours. Ne serait ce qu'un petit peu non? Lola regarde son amie et lui pose alors la question qu'elle aurait préférer éviter. Elle lui a fait comprendre qu'elle serait toujours la pour la distraire, mais elle se serait bien passé de cette distraction là à vrai dire « Et sinon, toi, tu en es où ? Wes, Casey, ce mystérieux inconnu du bar avec lequel tu t'es envoyé en l'air, un autre que tu aurais rencontré entre temps et qui fait battre ton cœur ?? » Maeve le savait, sa vie sentimentale était digne d'une série télé  aux yeux des gens, mais ce n'était pas un problème. Elle n'a jamais cherché à se caser, vivre une belle histoire d'amour avec un garçon avec qui elle espérerait passer le restant de sa vie et avoir de nombreux enfants. Elle n'avait rien contre ce genre de chose, mais ce n'était pas pour elle, du moins ce n'était pas ce qu'elle voulait dans l'immédiat. Lola avait parfois essayé de la faire changer d'avis, en lui démontrant tout ce qu'elle perdait en faisant ce choix, mais Maeve ne changeait pas d'avis. Eliane aussi lui avait souvent dit qu'il fallait qu'elle trouve quelqu'un et surtout qu'elle ne s'enferme pas dans le travail comme elle le faisait. Mais ce n'est pas parce que Maeve est célibataire, qu'elle change  très souvent de petits amis qu'elle n'est pas épanouie ou heureuse. Au contraire. Elle a ses amis, son travail et elle a Wes, ou elle avait Wes. Car au fond c'était toujours de lui qu'il s'agissait depuis quelques temps maintenant. D'où son petit malaise à chaque fois que quelqu'un parle de lui, et encore plus lorsque c'est sa meilleure amie. Car elle sait au fond qu'elle ne pourra pas cacher la vérité bien longtemps. Elle affiche une petite grimace et soupire. Elle en est où exactement? nulle part. Réellement nulle part. Oui elle est totalement perdue. Son explication avec Wes l'avait encore d'avantage déprimée, mais au moins elle savait où elle se tenait aujourd'hui. Wes n'a jamais eu aucune intention d'avoir une relation autre qu'amicale avec elle. Certes elle l'avait appris de la pire des manière mais elle était fixée. Les cinq mois qui s'étaient écoulés ne faisait simplement partit de son imagination. Elle s'était faite des idées. Maintenant la question restait à savoir si elle pourrait lui pardonner un jour. Et si ils pourraient reprendre leur relation comme avant. Le pire dans l'histoire c'est qu'elle ne voyait pas sa vie sans lui. Elle hausse les sourcils à l'entente du prénom Casey dans la question. Pourquoi parle-t-elle de Casey? «  Casey? » elle se met à rire tout en rejetant ses cheveux en arrière, signe chez elle qu'elle dissimule quelque chose. Maeve peut être une très bonne menteuse, en règle générale mais les gens qui la connaisse bien trouve toujours un moyen de la démasquer «  C'est un ami Lola! il se passe rien entre nous. Même si j'ai passé quatre jours chez lui on a été sage comme des images. » elle ferme les yeux une seconde et se rend compte de ce qu'elle vient de dire. Personne n'était au courant que Maeve avait fuit son appartement comme ça, elle avait fait promettre à Casey de rien dire sur sa présence chez lui. Même pas à Tommy. Mais elle s'était elle même trahie pour le coup. Si jamais Lola relève cette information, elle trouverait une excuse plausible. Oui elle trouverait c'est évident. «  Et non je n'ai pas revu ce beau brun du bar, j'aurais bien aimé.  » dit-elle en soupirant avec un grand sourire. Elle espère secrètement que le fait d'avoir ignorer le prénom de Wes va marcher et que Lola n'y pensera plus. Pourtant, elle meurt d'envie de se confier à Lola sur la situation, elle a envie de tout lui dire parce que ne pas en parler avec Lola c'est une réelle torture, mais elle ne veut surtout pas embêter sa meilleure amie avec ses histoires futiles et puériles. Elles semblent tellement idiotes comparées au réel problème que rencontre la jeune blonde. La vie sentimentale de Maeve Stark n'a jamais été simple, elle n'a jamais été de tout repos. La seule fois où elle a fait confiance à un homme, elle est tombée de haut alors aujourd'hui elle n'attendait plus vraiment grande chose. Ce qui a son âge état triste à dire. Ne pas s'attacher à une personne est plus simple. Car une fois que cette personne sort de votre vie, c'est vraiment une catastrophe. Elle en avait été témoin avec Lola. Mais personne ne contrôle ses sentiments et Maeve n'aime pas du tout ce concept. Wes était tout le contraire de l'homme dont il faut tomber amoureuse, elle le sait et pourtant. Elle avait beau tout faire pour oublier ce qu'elle ressentait, rien ne fonctionner. Et si elle essayait de s'intéresser à d'autres hommes, elle finissait toujours par trouver tous leurs défauts mais surtout elle finissait toujours par les comparer à Wes. «  Oui j'aimerais beaucoup le revoir, très sexy dans le genre brun ténébreux. Mais je connais même pas son prénom, enfin je pense pas qu'il me l'ait donné. » elle sourit dans l'espoir que Lola oublie Wesley Oakley.

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 348
ADRESSE ↦ : #63 app. dupont circle.

MessageSujet: Re: out of my head ›› w/ maeve   Dim 22 Nov - 23:28


Everyone knows you can’t choose your family but you can choose your friends. And in a world ruled by blood lines and bank accounts, it pays to have a pal. As much as a BFF can make you go WTF, there’s no denying we’d be a little less rich without them ››› maeve stark and lola chapman


C’était un fait, Lola était très forte pour tourner autour du pot, pour noyer le poisson et surtout pour donner le change sur ses véritables sentiments et ressentiments. Cela marchait d’ailleurs plutôt bien, car elle faisait croire à tout le monde depuis deux années maintenant qu’elle allait mieux, qu’elle surmontait sa peine et son chagrin et qu’elle redevenait peu à peu la femme qu’elle était. Cependant, ceci n’était qu’une parfaite mascarade, une illusion. Alors oui, Tommy l’avait aidé à remonter la pente, mais il avait aussi et surtout été pour elle, sa couverture. Celui qui lui permettait de faire croire au monde entier qu’elle reprenait une vie normale. Elle s’était attachée à lui, plus qu’elle ne l’aurait cru, mais cela ne faisait pas l’ombre d’un doute que leur histoire était vouée à l’échec d’avance et qu’elle était fondée sur de très mauvaises bases. Cependant, s’il y avait bien une personne qu’elle ne parvenait à duper, c’était Maeve. Maeve qui la connaissait bien plus qu’elle ne se connaissait elle-même, Maeve qui avait toujours été là pour elle, et Maeve pour parvenait, on ne sait comment à lire en elle comme dans un livre ouvert. Alors oui, son petit jeu ne marcha guère longtemps avec la jolie brune qui lui le lui fit rapidement comprendre. Cependant, elle avait cette capacité de le faire dans la plus grande douceur, sans brusquer Lola, ce qui était, il faut le dire tout à son honneur. Maeve était la meilleure amie parfaite, et ceci, Lola en prenait conscience un peu plus chaque jour. Si bien qu’elle eut bien du mal à continuer son petit jeu avec elle. Elle tenta tout de même une dernière tentative pour se dérober de la conversation qu’elle ne voulait pas avoir, mais qui semblait imminente. Elle saisit l’occasion de la blessure de son amie pour aller lui chercher de la glace, tout en sachant très bien qu’elle devrait cracher le morceau en revenant à son bureau. Enfin pour l’heure, la conversation était tournée vers Riley, sa petite sœur, ce qui lui allait finalement très bien. Si les choses avaient été compliquées pendant un temps avec sa jeune sœur, les choses allaient aujourd’hui mieux. Lola faisait des efforts pour ne pas blâmer sa sœur quant à la disparition de sa fille et de l’avancée moindre de l’enquête, mais parfois, elle avait besoin de passer ses nerfs sur quelqu’un et elle était la seule sur laquelle elle pouvait le faire. C’était injuste parce que finalement, elle n’était pas responsable de ce qu’il s’était passé, ni même en charge de l’enquête de Minx, mais c’était plus fort qu’elle. Elle avait besoin de blâmer quelqu’un. Et Riley en était l’exemple parfait. Cependant, sous les conseils avisés de Tommy et Maeve, Lola était parvenue à prendre un peu de recul par rapport à sa sœur, et les deux jeunes femmes commençaient à se retrouver. Elles sortaient à nouveau ensemble, accompagnées de Maeve et elles passaient de très bonnes soirées. Cependant, il semblait évident que le groupe n’était plus vraiment le même sans Elena… Enfin, ceci n’était pas l’objet de la conversation actuelle. En effet, Maeve lui contait ce qu’elle avait raté de la soirée à laquelle elle s’était échappée. Une Riley au sommet de sa forme. « Oh je crois qu'elle pourra te rejouer la scène un autre soir. Un peu de Tequila et c'est gagné. » De nouveau, Lola sourit. D’un sourire sincère car l’espace d’une minute, elle en oublia ses maux. Trop occupée à s’imaginer la scène. Lola avait toujours adoré sortir avec Riley, parce qu’elle était drôle et savait toujours où l’entraîner pour assister aux meilleures soirées. Si pendant un moment la conversation est anodine et pour le moins banale entre les deux meilleures amies, elle prend rapidement un virage à 90 degrés. Lorsque Maeve dépose sa poche de glace sur son bureau et lui fait comprendre en un regard qu’il est grand temps pour Lola de se confier à elle, de lui parler, de lui expliquer ce qu’il se passe, la jolie blonde finit par craquer. Aaron avait demandé le divorce. Lola lâche cette bombe sans crier gare, sans préparer son amie à cette annonce. Elle était de toute évidence partisane de l’effet sparadrap. Avec Lola, c’était tout ou rien. Soit elle gardait tout pour elle, tournait autour du pot pour éviter bon nombre de conversation qui fâche, ou bien elle lâchait tout, sans préparer son interlocuteur, allant de toute évidence droit au but. C’est ce qu’elle avait fait à cet instant, laissant Maeve pantoise. La jeune femme écarquille les yeux et reste silencieuse un moment, visiblement choquée. Elle n’aurait pas dû l’être, car finalement, cela faisait bien longtemps qu’Aaron et Lola n’étaient plus un couple, mais visiblement, elle n’était pas prête elle non plus à dire au revoir à l’union que formaient ses deux amis. « Pardon? J’ai dû prendre un coup plus important que je le pensais sur la tête. Aaron veut quoi ? » Lola se mord vigoureusement la lèvre inférieure pour s’empêcher de se mettre à pleurer. Elle ne voulait pas répéter. Elle ne voulait pas avoir à redire ces mots qui l’avaient fait sombrer dans un état des plus lamentables tout le weekend. Elle aurait dû s’en douter, s’y être préparée parce que c’était l’issu inévitable de leur relation, mais la vérité était qu’elle n’y était absolument pas. Elle ne voulait pas de ce divorce, elle ne voulait pas rompre tout espoir d’un jour pouvoir retrouver Aaron, elle ne voulait pas le perdre, ni lui ni ce qu’ils avaient autrefois. C’était ridicule, parce qu’au fond, c’était elle qui avait provoqué tout ce qu’il se passait mais aujourd’hui, elle se rendait compte de l’ampleur qu’avait pris son inaction, le fait qu’elle ait baissé les bras et choisit une voie qu’elle n’avait finalement pas vraiment envie d’emprunter. « Il était juste contrarié quand il t'a dit ça. Il le pensait pas vraiment hein? » Lola aurait aimé croire qu’il ne s’agissait là que d’une montée de colère pour Aaron, quand elle savait très bien que ça allait bien plus loin que ça. Qu’il mettait simplement fin à toute cette mascarade, qui trainait en longueur depuis bien trop longtemps. C’était lui qui avait raison, elle le savait. Mais cela ne l’empêchait pas d’avoir du mal à avaler la pilule. Elle entremêle ses doigts, comme elle le fait dès qu’elle se sent stressée, angoissée. Maeve doit le remarquer parce qu’elle se lève et vient la rejoindre de l’autre côté du bureau, y prenant appuie, avant de venir poser sa main sur son épaule. Lola lève les yeux vers Maeve, et immédiatement elle sent les larmes monter. Elle ne doit pas craquer, pas encore. « Non c'est pas possible enfin je sais qu'en ce moment c'est compliqué entre vous deux mais non c'est pas possible. Vous êtes Aaron et Lola quoi. » Cette phrase semble bien utopique dans la bouche de Maeve. Elle avait assisté à tout ce qu’il s’était passé entre eux, leur amour naissant, leur mariage, la naissance de leur enfant, leur vie de famille accomplie, la disparition de Minx, la dépression de Lola, les disputes avec Aaron, puis le départ de Lola, son repli sur elle-même, son histoire bancale avec Tommy… Maeve avait assisté à tout cela, alors comment pouvait-elle croire qu’ils étaient encore Lola et Aaron. « Ca fait bien longtemps qu’on est plus Aaron et Lola, Maeve tu le sais … » soupire Lola avec un mal de cœur immense. Elle aurait aimé penser comme son amie, car après tout, cela coordonnait avec les décisions qu’elle avait prise ce weekend mais elle devait aussi se rendre à l’évidence. « C’est de ma faute je sais mais c’est quand même difficile à encaisser… » Lola s’était laissée vivre depuis deux ans, elle s’était laissée aller là où le vent la menait sans réfléchir, sans prendre de réelle décision. Elle était rentrée dans une routine des plus ennuyantes où elle se levait, mangeait, allait au travail, jouait les petites amies accomplies auprès de Tommy et allait se coucher. Elle n’était que l’ombre d’elle-même pendant si longtemps qu’elle avait eu bien du mal à se réveiller. Aaron l’avait réveillé, lui infligeant métaphoriquement une gigantesque claque en plein visage. « Je suis désolée ma puce, ce que je viens de dire ne doit par vraiment t'aider. Qu'est ce que tu vas faire? » Lola hausse immédiatement les épaules. Elle avait cogité tout le weekend sur la question. Et en était ressortie un tas de choses contradictoires. Cependant, toutes aboutissaient à un point similaire : elle ne voulait pas de ce divorce et elle devait se battre pour ce qu’elle voulait vraiment. Elle devait arrêter de se laisser vivre. Parce que ce n’était la Lola que son entourage connaissait, ni celle qu’elle voulait être. Maeve vint la prendre dans ses bras, la serrant fort contre elle. Cela lui fait du bien. Plus de bien qu’elle ne l’aurait cru. « Ce n‘est pas ce que je veux Maeve … » murmure Lola alors qu’elle se retire doucement de l’étreinte de son amie. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait ou ne devait pas faire pour sauver le peu de couple qu’il lui restait, mais une chose était certaine, elle ne voulait pas de ce divorce. « Je sais que Tommy est ton ami mais notre relation me paraît si insignifiante à côté d’Aaron, à côté de ce que nous avions … » Lola se déteste pour dire de tels mots, parce que Tommy a toujours été parfait avec elle. Il a toujours été à ses côtés, l’a épaulé, l’a aidé sans jamais lui poser de question sur son passé. Sans jamais attendre quoi que ce soit d’elle. Il était bienveillant et patient. Il était parfait, absolument parfait. Mais il n’était pas Aaron. Et toutes les personnes qui connaissaient Lola, savaient pertinemment qu’il n’y avait eu qu’Aaron dans sa vie, dans son cœur et qu’il n’y aurait probablement que lui, malgré toute la mauvaise volonté qu’elle avait mis jusqu’à aujourd’hui pour maintenir son couple. Il avait fallu qu’il la menace d’y mettre un terme définitif pour qu’elle comprenne et daigne réagir. Lola soupire doucement. « Je ne veux pas le perdre. Je sais que c’est moi qui aie pris la décision de partir mais l’idée que je ne vais plus jamais le revoir, l’idée qu’il puisse faire sa vie avec une autre femme, que je ne puisse plus l’avoir près de moi, ça m’est insupportable… » Elle savait très bien qu’en deux ans, Aaron avait probablement rencontré bon nombre de femmes avec qui il avait passé du bon temps, mais elle refusait qu’il leur offre autant qu’il lui avait offert à elle. Elle le voulait égoïstement rien que pour elle. Quitte à avoir mal de temps en à autre, elle s’en fichait. Et c’était maintenant qu’elle s’en rendait compte. « Je ne me suis jamais battue pour notre mariage… Tu crois qu’il est trop tard aujourd’hui ? » Si Lola avait décidé de tenter de sauver le peu qu’il restait, une seule chose l’angoissait, qu’il soit trop tard, qu’il ne la repousse et qu’elle le perde à jamais… Elle interroge son amie du regard avant de baisser la tête, soupirant, las. Elle en a assez de tout ça. Elle est complètement anéantie par cette nouvelle et ne sait plus ce qu’elle doit faire ou ne pas faire. Si bien qu’elle change de sujet à la moindre occasion, tournant la conversation sur tout autre chose. Elle en avait assez de parler de sa vie amoureuse pathétique, elle voulait parler d’autre chose, et quoi de mieux que celle de Maeve. Ses histoires l’a faisait toujours beaucoup rire parce qu’il était évident pour tout le monde, sauf pour Maeve, qu’il n’y avait, malgré tous les hommes qui apparaissaient dans sa vie, qu’un seul qui retenait réellement son attention. Mais elle se voilait la face, et cela faisait toujours sourire Lola. Elle lui rappelait en quelque sorte elle-même à l’époque où elle ne voulait pas avouer qu’elle était folle d’Aaron. Sauf qu’elle n’était à l’époque qu’une adolescente. Lorsque Lola mentionne Wes, elle ne peut s’empêcher de remarquer le petit malaise qui s’installe. Elle voit même une légère grimace s’emparer du visage de la brune. Mais bien sûr, Maeve ne relève pas cette mention, préférant de toute évidence se concentrer sur les autres hommes que Lola a cité. « Casey ? » Maeve rit et rejette ses cheveux en arrière. Et cette attitude des plus fausses, des plus étranges retient immédiatement l’attention de Lola. Elle connaît bien trop Maeve pour remarquer qu’elle lui cache quelque chose. Elle fronce alors les sourcils et incline la tête sur le côté, afin de capter le regard de son amie. Qu’était-elle en train de lui cacher ? Lola savait pertinemment qu’il ne se passait rien entre Casey et Maeve, parce qu’elle les voyait tous les jours évoluer à la caserne et parce que, si quelque chose s’était réellement passé, Tommy le lui aurait dit, et elle espérait que Maeve elle-même le lui aurait dit en fait. Non ils n’étaient que des amis, elle le savait, elle disait simplement cela pour la taquiner, parce qu’elle avait bien remarqué le jeu que Maeve jouait avec Casey lorsque Wes était dans les parages. Mais cependant, l’attitude actuelle de la jeune paramédic intrigua Lola, et ce n’était pas prêt de s’arranger. « C'est un ami Lola! Il se passe rien entre nous. Même si j'ai passé quatre jours chez lui on a été sage comme des images. » La réaction de Lola fut immédiate. Elle ouvrit grand la bouche, ainsi que les yeux. Avait-elle loupé un épisode ? Décidemment, elle devait arrêter de disparaître de la circulation un weekend, car elle loupait bien trop de chose. Maeve ferme les yeux, comme si elle venait de se rendre compte de ce qu’elle venait de dire, ce qui eut le don de faire sourire Lola. « Quatre jours chez lui ? En quelle honneur ? » La blonde interrogea Maeve du regard, arborant cette petite moue qui voulait en dire long. Tout cela l’amusait bien trop. Elle croise les bras alors et se laisse tomber au fond de son siège, ne quittant pas pour autant le visage de Maeve, qui était bien plus expressif qu’elle n’aurait voulu. « Tu t’es encore disputée avec Wes c’est ça ? » La vérité était que même s’il avait pu se passer quelque chose entre Casey et Maeve, Lola savait pertinemment que d’une certaine manière, cela était la faute de Wes. Parce qu’en ce qui concerne Maeve, c’était toujours à cause de Wes. Mais comme à son habitude, la jeune femme évita le sujet. Parce que c’est ce qu’elle faisait toujours. « Et non je n'ai pas revu ce beau brun du bar, j'aurais bien aimé. » Lola lève les yeux au ciel, pourquoi fallait-il toujours qu’elle change de conversation. Cela ne l’empêche pas pour autant de sourire. Elle connaissait assez Maeve pour savoir que ce genre de relation d’un soir sans avoir la moindre information sur l’homme à qui elle se donnait complètement, n’était pas vraiment son genre. « Oui j'aimerais beaucoup le revoir, très sexy dans le genre brun ténébreux. Mais je ne connais même pas son prénom, enfin je ne pense pas qu'il me l'ait donné. » Lola secoue la tête en souriant. Maeve n’était pas croyable. « Trop occupés à d’autres choses pour prendre le temps de vous échanger les prénoms hein ! » taquina la petite blonde en faisant un petit clin d’œil avisé à son amie. « Wes est au courant ? » Après tout, c’était de sa faute tout cela, Lola le savait, Maeve le savait mais ne voulait pas l’avouer, Tommy le savait, et probablement toute la terre entière le savait exceptés les concernés. De plus, Lola avait eu vent de ce qu’il s’était passé au ESL entre Maeve et Wes, de cette dispute qui ne s’était de toute évidence pas très bien terminée. « Tommy m’a raconté ce qu’il s’est passé au ESL l’autre soir … » Lola hausse les épaules en arborant une légère moue navrée. Parce que de toute évidence, c’était maintenant à Maeve de cracher le morceau et de tout lui raconter.

_________________
    it's difficult to say goodbye and easier to live a lover's lie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

----------------------------------------
we all have the potential to be heroes

AFFAIRES CLASSEES ↦ : 1348
ADRESSE ↦ : Adams Morgan # 26 - Colombia Road w/ Wes Oakley


MY LITTLE BLACKBOOK
MY PLAYLIST: Couting stars by One Republic (+) Kiss me by Ed Sheeran (+) Say something by Big great world

MY NOTEBOOK
:

PRIORITIES AND FEARS
:
MessageSujet: Re: out of my head ›› w/ maeve   Dim 6 Déc - 22:47

  Anyone can have a friend, but the one that would walk in a storm to find you is all you will ever need. This is your best friend, you soulmate, the only person you'll need.  
Maeve croit dur comme fer que si deux personnes sont faites pour être ensemble, elles trouvent toujours leur chemin l'une vers l'autre. Une idée reprise dans beaucoup de roman d'amour ou dans les films les plus romantiques. Mais une phrase qui parle malgré tout à beaucoup de monde. Et Lola et Aaron faisaient partit de ces personnes là, elle en était convaincue depuis le début. Même si cela doit prendre du temps, c'est une évidence. Et encore plus pour ses deux amis. Elle en a été témoin pendant son enfance et son adolescence alors elle ne peut que y croire. Bien sûr elle ne le crie pas sur les toits, elle préfère garder ce petit côté limite fleur bleue et naïf  pour elle. Ce n'est pas parce qu'elle ne peut pas avoir ce genre d'histoire, qu'elle n'y croit pas. Même si elle dit le contraire à haute voix. Elle préfère réduire ses espérances dans ce département, comme ça, elle ne peut pas être déçue. Elle a tout simplement peur d'être déçue encore une fois, que pour son bien elle préfère se persuader que ce genre d'histoire existe mais qu'elle n'est définitivement pas faite pour ça.  Elle croit aussi que quelque part dans le monde, une personne peut trouver son âme sœur. Et elle est persuadée que Aaron est celle de Lola et inversement. Pour Lola, il n'y a toujours eu que Aaron, même quand elle se voilait la face au lycée ou avant, il a toujours eu seulement Aaron. Alors pour Maeve, c'était impossible que leur histoire se termine comme ça. Impossible. Et c'est pour cette raison que la jeune brune n'a jamais réellement compris la décision de Lola, celle de partir. De s'éloigner d'Aaron. Parce que tous les deux ils semblaient prêts à pouvoir affronter n'importe quoi. Maeve les a d'ailleurs pendant un temps envié. Elle a envié leur histoire digne d'un film à l'eau de rose. Et elle n'a jamais réellement compris pourquoi tout était partit soudain à la dérive. Pourquoi on leur faisait vivre ce genre de chose.  Et si Lola refusait d'évoquer Aaron depuis deux ans maintenant, tout le monde savait que ce ne serait qu'une question de temps pour que Lola se rende compte qu'elle ne pouvait vivre sans lui. Et c'est pour cette raison que Maeve n'était pas toujours très tendre avec elle dans ses propos, mais son intention n'était pas de blesser sa meilleure. Non, jamais elle voudrait lui faire du mal, elle voulait simplement la faire réagir. Mais elle ne pouvait pas s'immiscer dans sa vie sans arrêt, alors  à un moment, elle avait préféré ne rien dire de plus. Laisser vivre Lola. Simplement être là pour elle quand elle avait besoin. Simplement la faire rire ou du moins essayer. La laisser se rendre compte que Aaron était le seul pour elle, et qu'il le serait toujours. Et c'est pour ça qu'elle ne pouvait pas croire que le jeune blond avait demandé le divorce. Ce mot était tellement définitif, tellement négatif. Que cela ne pouvait pas être réel pour Maeve. Encore son côté naïf qui refaisait surface. Et si en règle générale, Maeve était une jeune femme terre à terre, réaliste sur certains sujets ce n'était clairement pas le cas.  Voir le regard de son amie ainsi lui donne envie de pleurer, elle ne supporte pas voir Lola dans cet état. Elle ne peut pas supporter que sa meilleure amie soit triste, pour quelque raison que ce soit. Maeve gère très mal le fait que des personnes pleurent en sa présence, elle ne sait jamais vraiment quoi dire ou quoi faire  « Ca fait bien longtemps qu’on est plus Aaron et Lola, Maeve tu le sais … »  malgré tout ce qu'il s'était passé ses deux dernières années, elle continuait de croire que ses amis avaient juste besoin de prendre un peu de recul, de se faire à l'idée que Minx n'était plus là mais qu'ils allaient se retrouver.  Tout simplement parce que c'était ainsi. Comme elle l'avait dit ils étaient Aaron et Lola. Une question trottait dans la tête de Maeve, qu'est ce que comptait faire Lola? Elle n'avait pas réussie elle, à lui ouvrir les yeux et elle comprenait soudain qu'elle avait échoué car pour qu'elle prenne conscience de tout cette histoire, il fallait que ce soit Aaron qui la fasse réagir. Elle se demandait soudain si elle avait poussé d'avantage Lola ou encore si Wes avait poussé Aaron à se parler plutôt peut être que tout aurait été différent?  Mais avec des si on peut refaire le monde, et cela ne faisait pas avancer les choses au final « C’est de ma faute je sais mais c’est quand même difficile à encaisser… » et si la solidarité féminine voudrait que Maeve se range du côté de Lola, elle ne peut s'empêcher de se dire qu'elle a raison. Du moins en partie. C'est Lola qui a coupé toute communication certes, mais elle n'est pas totalement responsable au fond. Chaque personne gère ce genre de drame à sa manière, personne n'est égal face à la perte d'un être cher et encore plus face à la perte d'un enfant. Perdre son enfant est la pire des choses que des parents peuvent vivre. Maeve n'a pas d'enfant, elle ne peut donc pas dire qu'elle connait le sujet, mais elle se met à la place de sa meilleure amie. Elle a bien vu à quel point Lola souffrait. Ce genre de situation n'est pas facile à affronter à deux alors seule? Elle hausse les épaules lorsque la brunette lui demande ce qu'elle compte faire. Est ce qu'elle comptait signer les papiers? ce qui serait une absurdité sans nom selon Maeve, mais encore une fois, elle n'était pas eux. Elle n'était pas dans leur couple et elle n'avait pas de décision à prendre pour eux  « Ce n‘est pas ce que je veux Maeve … » un petit sourire s'affiche sur le visage de Maeve alors qu'elle relâche son étreinte, car même si c'est à peine perceptible, Maeve entend de la détermination dans la voix de Lola. Elle lui fait comprendre qu'elle ne va pas rendre les armes aussi facilement. Ce qui est une bonne chose, une chose positive « Je sais que Tommy est ton ami mais notre relation me paraît si insignifiante à côté d’Aaron, à côté de ce que nous avions … » elle le sait, elle comprend totalement son amie. Tommy n'est pas Aaron. Et c'était une évidence pour tout le monde, mais personne n'osait réellement le dire. Maeve aime plus que tout au monde le jeune blond, mais elle sait. Il n'est pas l'homme pour Lola. Et pourtant dans une autre vie, dans une autre époque ils auraient pu être parfait ensemble. Tommy le savait aussi lorsqu'il s'est mis en couple avec Lola. Et si Maeve a eu un peu de mal à accepter l'histoire de ses deux meilleurs amis, ce n'est pas simplement par jalousie infantile, mais parce qu'elle n'avait pas envie de les voir souffrir lorsqu'ils s'apercevraient que leur relation ne pouvait pas marcher. C'était perdu d'avance. Elle espère simplement qu'aucune gêne ne va se créer entre eux, car honnêtement elle se sentirait tellement tiraillée qu'elle ne pourrait jamais choisir un camp. Lola est indispensable à sa vie, Tommy l'est tout autant.  « Je ne veux pas le perdre. Je sais que c’est moi qui aie pris la décision de partir mais l’idée que je ne vais plus jamais le revoir, l’idée qu’il puisse faire sa vie avec une autre femme, que je ne puisse plus l’avoir près de moi, ça m’est insupportable… »  la passion - même discrète -  qui anime Lola fait sourire Mae. Elle retrouve enfin sa Lola. Elle retrouve sa meilleure amie, et les étoiles dans les yeux lorsqu'elle parle d'Aaron.  « Je ne me suis jamais battue pour notre mariage… Tu crois qu’il est trop tard aujourd’hui ? » cette question la fait sourire, elle pose alors sa main sur celle de son amie « Il n'est jamais trop tard Lola. » elle en est persuadée. Aaron ne peut pas vraiment vouloir divorcer, tout bonnement impensable. Et elle est convaincue qu'ils pourraient se retrouvaient, peut être pas comme avant dans les premiers temps, mais ils pouvaient apprendre à se refaire confiance. Et Maeve était prête à les aider. Elle était prête à tout pour que les choses s'arrangent entre ses deux amis « Et tu sais Tommy comprendra.  » elle en était sûre. Tommy n'avait pas eu une vie tranquille en ce qui concerne ses histoires d'amour. Elle sait que Tommy aime beaucoup Lola, mais pas comme un couple devrait s'aimer. Et c'était la même chose pour Lola. Peut être qu'au fond c'était un mal pour un bien. Pour eux deux. Rien n'est simple pour personne en réalité. Et c'est pourquoi, Maeve préférait n'avoir aucun sentiment pour personne, facile en théorie mais en pratique c'est bien plus compliqué. « Tu l'aimes toujours, c'est évident. Alors bat toi pour lui. Ne le laisse pas filer.  » ne jamais rien regretter en amour. C'est ce qu'elle a toujours entendu dire. Faite ce que je dis mais pas ce que je fais. Mais elle voulait convaincre, ou plutôt encourager Lola à se battre pour son couple, pour son mariage. Il fallait simplement lui ouvrir les yeux et la mettre au pied du mur pour qu'elle se reprenne en main, et c'était ce qu'avait fait Aaron. D'une manière certes brutale mais peut être que c'était ce qu'il fallait. Pourtant, Maeve en voulait à Aaron d'avoir fait pleurer sa meilleure amie comme ça et elle lui était aussi reconnaissante d'avoir fait ce premier pas. Mais le sujet de conversation dévia rapidement sur le sujet que Maeve ne voulait pas aborder. Wesley. Ce sujet qu'elle préfère évitait depuis des jours et des jours, parce que c'est bien trop compliqué et trop difficile pour elle. Car Maeve aussi a pris une gifle en plein figure. Elle savait qu'après avoir dit, ou plutôt échappé le fait qu'elle était allé chez Casey, elle n'allait pas y couper. Parce que pour que la jeune brune se réfugie chez un de ses collègues ainsi, il ne pouvait y avoir qu'une seule raison. Et Lola pouvait voir clair dans le jeu de Maeve. « Quatre jours chez lui ? En quelle honneur ? » elle était étonnée, et aussi un peu vexée qu'elle ne soit pas venue la voir à elle. Mais Mae y avait pensé mais elle avait fait demi tour au dernier moment. La raison? elle n'avait pas envie de parler, et elle savait que Lola ou Tommy verraient clair dans son jeu et lui demanderait des explications. Alors qu'avec Casey c'était différent. Il ne lui demandait rien. Il y a des fois où Maeve devrait apprendre à tourner la langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Et elle aurait définitivement dû le faire à l'instant présent.  Le fait qu'elle quitte son appartement pendant quelques jours ne pouvait signifier qu'une seule chose et Lola le savait  « Tu t’es encore disputée avec Wes c’est ça ? »  c'était tellement prévisible au fond. Il n'y avait pas besoin d'explications, pas besoin de mot. Le visage de Maeve s'exprimait tout seul à la perfection. Elle pouvait cacher bien des choses, mais lorsqu'il s'agissait de Wes, son visage devenait tellement expressif. Presque transparent. C'était la même chose depuis qu'ils avaient aménagé ensemble. Dès qu'ils se prenaient trop la tête, Maeve se réfugier chez Lola, ou chez Tommy. Une constante depuis cinq années maintenant. Mais habituellement, cette petit fugue dure bien moins longtemps. Mais tout est différent aujourd'hui, il y avait bien plus de non dit que d'habitude, plus de sentiments impliqués du moins du côté de Maeve. Et aussi un peu d'amour propre qui en avait pris un réel coup. Et aussi sa fierté avait été mise à mal « Je suis allée chez Casey car je ne voulais pas vous déranger avec Tommy. C'était juste plus simple. Et puis ce n'est pas si grave que ça. » Lola avait d'autre chats à fouetter que la vie amoureuse, ou la non existence de la vie amoureuse de Maeve. Elle ne veut en aucun cas s'attarder sur le sujet, elle n'en n'a pas la force et pas l'envie. Peut être que si elle n'en parle plus, si elle met cette affaire dans un coin de sa tête tout s'en ira. Comme si rien n'était arrivé. Et c'est pourquoi, la paramédic préfère parler de cette one night stand qui lui avait permis de penser à autre chose, et d'avoir une vengeance personnelle. Parce que c'était de ça qu'il s'agissait en réalité. Une vengeance. Elle voulait blesser Wes, comme il l'avait fait avec elle. Ou du moins le mettre dans une rage folle  « Trop occupés à d’autres choses pour prendre le temps de vous échanger les prénoms hein ! »  pour seule réponse elle hausse les épaules et affiche un sourire malicieux, qui en dit long. Très long même. Ce n'était pas une idée de génie certes, mais elle ne pensait à rien à ce moment. La tristesse, la colère, l'alcool n'était définitivement pas un bon mélange. Et quand Maeve pense que Lola a laissé tomber le sujet Wes, elle le glisse une nouvelle fois dans la conversation au grand dam de la brunette  « Wes est au courant ? » mais cette question étonne quelque peu Maeve. Pourquoi, Lola lui demande cela?   « Tommy m’a raconté ce qu’il s’est passé au ESL l’autre soir … »  elle pense sans doute que la dispute est à cause de cet homme. Un instant elle hésite même à lui dire la véritable raison de leur dispute. Peut être que c'est mieux si elle en reste là, si elle dit tout simplement que oui, Wes est au courant et qu'il lui a pris la tête à cause de lui. Mais peut-elle réellement mentir impunément à sa meilleure amie? Elle décide juste de repousser l'échéance de la vérité encore un petit peur « Ils se sont croisés le lendemain matin. » son ton est désinvolte, comme si cela n'avait aucune importance. Comme si elle n'avait pas pensé à cette possibilité avant. Comme si elle n'avait pas prémédité son acte. « Et il a osé me faire la morale sur le fait que c'était totalement irresponsable de ramener cet homme chez nous, comme si lui il ne faisait jamais ce genre de choses. » Il n'avait pas tord. Elle ne connaissait rien de cet homme, et elle ne l'avait pas rencontré dans le bar le plus huppé de la ville. Mais peu importe qui il était, Wes n'avait pas à lui faire la morale sur ce genre de chose. Elle se lève et commence à faire les cent pas entre la fenêtre et le bureau de Lola. Elle est en colère, elle ne peut s'en empêcher. Toute cette histoire est bien trop contrariante, bien trop prise de tête. Et elle laissait bien trop cette histoire envahir sa vie de tous les jours que ce soit chez elle, ou au travail. Ce qui n'était jamais arrivé, parce que Maeve avait toujours fait en sorte de séparer sa vie privée et son travail. Ne jamais ramener ses soucis personnels à la caserne, car il fallait à tout moment être opérationnel et surtout ne pas se laisser distraire. Pourtant aujourd'hui, cette frontière était bien trop fine et floue «  Mais c'est sa faute, c'est à cause de lui. Il... » elle s'arrête en plein milieu de sa phrase, et elle arrête de marcher également. Elle n'est pas sûre de vouloir le dire à haute voix. Mais elle ne peut pas le cacher plus longtemps à sa meilleure amie, elle a aussi besoin d'en parler. Même si lorsqu'il s'agit de Wes et de cette histoire de sentiments dont elle n'arrive pas à mettre des mots dessus, elle préfère se taire et faire comme si. Elle préfère garder tout cela pour elle, car c'est une solution de facilité au fond. Mais tout garder pour soi n'est pas forcément une bonne idée. Pourtant depuis toujours elle aime tout raconter à Lola, elle ne lui cache rien. Même si ces dernières années, elle a gardé pas mal de choses pour elle.  Mais c'est simplement aussi pour éviter d'ennuyer Lola avec toutes ces histoires. Elle soupire et regarde Lola dans les yeux «  Il a couché avec ma sœur. » sa voix se brise faiblement. Et elle prend une grande inspiration. Elle en avait parlé encore à personne, et étrangement le dire à haute voix à Lola était comme un soulagement. Mais cela rendait la chose encore plus réelle. Et elle se rendait compte que si elle voulait tout faire pour se montrer forte et indifférente. Ce n'était pas le cas. On dit bien que parler d'un problème à quelqu'un est le diviser en deux non? Maeve n'aurait pas pu lui mentir encore très longtemps, elle aurait bien vu que quelque chose ne tournait pas rond. Wes et Maeve qui ne s'adressent plus la parole n'est pas quelque chose d'habituel. Et si en principe, la jeune brune était plutôt douée pour cacher ses sentiments, en ce moment elle avait quand même plus de mal que d'habitude d'afficher un sourire, ou de rire sans arrêt pour cacher son malaise, pour cacher sa colère, sa tristesse. « Mais au moins maintenant je sais que je suis idiote d'avoir pensé que.... » Maeve n'a pas envie de tomber amoureuse de Wes, si pour lui ce n'est pas le cas. Avoir des sentiments pour une personne qui ne ressent pas la même chose est la pire des choses. Et même si elle est tombée de haut, c'était peut être la meilleure solution pour elle, pour lui. Le problème, c'est qu'elle avait aussi cette impression de perdre son amitié, et elle ne supportait pas vraiment cette distance. Et pourtant, elle ne pouvait pas faire autrement que la dessiner entre eux. Du moins pour l'instant. Ses yeux brillent, mais elle se reprend rapidement, comme d'habitude. Elle ne veut pas se laisser submerger comme au club, comme après son départ. Elle ne veut pas pleurer de nouveau. S'apitoyer sur son sort ne sert à rien et ne fera pas avancer les choses. Elle tourne la tête vers Lola et affiche un sourire. Plus que faux mais elle essaie «  Enfin bref, ça n'a pas d'importance. »  elle tente de se persuader elle même «  Tommy m'avait prévenu, toi aussi... » elle aurait dû les écouter. Maeve ne s'éprend jamais des hommes faits pour elle. Ce qui lui fait penser que peut être quelque chose cloche chez elle. « Lola, personne ne sait mise à part toi pour lui et Enéa. Ne dit rien à Tommy d'accord?  » Maeve avait honte de s'être fait avoir de la sorte, et elle ne voulait pas que ça s'ébruite. Mais aussi parce qu'elle ne voulait pas que cette histoire arrive aux oreilles de Mason, il n'avait pas besoin de savoir cela, même si depuis qu'elle a appris, elle mourrait d'envie de lui dire. Pour se venger de sa sœur. Mais elle n'était pas aussi garce que cela au final. Et malgré tout, Enéa était sa sœur. Elle ne pouvait pas lui faire ça.  

_________________


    How did me & you against the
    world, become me against you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
----------------------------------------


MessageSujet: Re: out of my head ›› w/ maeve   

Revenir en haut Aller en bas
 
out of my head ›› w/ maeve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL WE BLEED  :: 33 Firehouse Department-
www. bazzart
www. topsite obsession
www. topsite prg
www. topsite bazzart
CONTEXTE
REGLEMENT
BOTTIN DES AVATARS
SCENARIOS
PRESENTATION
INVITES
les membres du mois